AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

A Bird is falling down {Hikari}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Ethanaël D. Hodgins
Le Bookman Improvisé


▐ Ton Age : 32 ▐ Rp : {2#3}
Masculin « Messages » : 46
« Situation » : Yes Rp



MessageSujet: A Bird is falling down {Hikari} Lun 25 Avr - 8:22

    Something I can’t find
    My heart is empty
    And you’re almost dead…

    - Allez quoi ! Ça vaut pas 10 pièces ce truc ! Chuis quand même vachement sympa d’être venu dans votre boutique ! J’aurai très bien pu en prendre un petit peu dans mon jardin. Oui monsieur, ça, ça pousse dans mon jardin ! Bah oui mais chuis un mec sympa moi, je participe au développement des habitants de ce bled, c’est tout !

    Ça faisait bien un quart d’heure qu’Ethan marchandait pour quelques herbes et visiblement il s’en sortait assez bien. Déjà, le vendeur n’avait même pas tilté que le vaurien lui avait piqué trois pots de pommade et des écorces d’érable. Et… oui on pouvait dire qu’il étaient en train de se faire arnaquer. C’est avec un mi-sourire qu’Ethan sortit de l’apothicaire. Fier d’avoir récupéré des tas de trucs pour ses futures mixtures, mais pas tellement heureux de devoir s’en servir. Pourquoi ? Parce que ça impliquait tout simplement que quelqu’un de son entourage n’était pas dans un état des plus favorables. Quelqu’un de son entourage ? Erm ! Y avait pas grand monde alors ! Ça se comptait bien sur les doigts d’une main ; trois quatre. Pour certains, il ne savait même pas où en était leur relation et en général c’était parce qu’il ne les voyait pas assez souvent. Mais là, il s’agissait d’Hikari. Hikari, mourante. Gisant dans son sang, sans connaissance. Y avait pas de quoi rire. Ethan était resté figé pendant de longues secondes. Vision d’horreur, pire cauchemar. En un instant, il s’était imaginé qu’il ne pouvait plus vivre. Cette partie du cœur qu’on lui arrachait, cette vue des plus atroces. Hikari morte. Si belle en rouge, si horrible dans ce liquide. Qu’importait que ça tâche ses vêtements, il l’avait pris dans ses bras. De lourdes larmes avaient tracé des sillons roses sur son visage poussiéreux. Il avait plongé sa tête dans la rivière capillaire brune de la demoiselle. Morte. Impossible. Elle ne pouvait pas partir comme ça. Cri. Insulte envers Dieu. Pourquoi ? Mais pourquoi lui enlevé ce qu’il avait de plus cher au monde ? Le monde était-il si injuste ? Et Dieu là ! Qu’il aille chier avec ses anges à la con ! Il voulait encore lui faire du mal, c’était ça ? Comment pouvait-on enlever une personne si parfaite à ce monde ? Larmes, sanglots, hurlements. Un mouvement. Miracle ! Vite, il enleva sa chemise et confectionna un bandage de fortune autour de son ventre. Un dernier regard à la Congrégation où il était venu pour voler quelques informations pour un travail. Tant pis pour le job, même s’il y avait un bon pactole à la clef. Hikari valait tout l’or du monde.

    On ne va pas vous détailler le trajet, mais disons qu’Ethan joua un peu sur ses relations avec des gens pas super honnêtes pour trouver un endroit assez caché pour qu’on ne les retrouve pas. Il trouva même une sorte de guérisseur qui augmenta la résistance d’Hikari pendant un moment. Sauf que son état s’aggrava par la suite. L’autre lui assura que c’était une erreur de manipulation et il y eut des envies de meurtres dans l’air. Mais finalement, Ethan réussit à stabiliser son état avec ses petites connaissances en guérison. Il y avait qu’un problème majeur ; Hikari n’arrêtait pas d’hurler dans son sommeil. Ethan avait beau lire murmurer des paroles rassurantes, elle continuait de s’agiter dans ses draps. Arf le héros avait les bras tout griffés et une côté cassée, mais rien ne le rebutait. Il lui administrait des doses de somnifères plus fortes, mais parfois, c’était son Innocence même qui se déclenchait. Et vlan ! Voilà Ethan qui traversait la pièce. Oui il n’aimait pas Dieu, mais c’était pas la peine de lui infliger un traitement pareil quand même ! Il faisait tout son possible pour les sauver toutes les deux. Oui c’est vrai que c’était un peu parce qu’Hikari ne pouvait vivre sans son Innocence. Qu’est-ce que c’était lourd ce truc lumineux !

    Le rouquin entra dans une taverne, salua le barman et passa dans les toilettes. Là, un tableau cradot d’un peintre du coin. Il l’écarta et passa dans la brèche. Ouais difficile comme entrée mais sûre. Peu de gens venaient trainer ici. Faut dire que l’état des cuvettes ne donnaient pas tellement envie. Mais le proprio avait une dette envers le pseudo-bookman et il lui avait prêté sa planque. Damm ! Il s’écorcha le coude à une pierre. Tant pis. Sa blessée avait besoin de lui. Une échelle. Ce n’était une grotte comme on pourrait s’y attendre, mais l’extension de la taverne. Des fenêtres, un salon, une salle de bain, une chambre. Une maison en gros, mais sans porte. Les fenêtres donnaient sur un lac et d’après la légende, y avaient des trucs pas très beau à l’intérieur.
    Ethan commença à piler quelques graines à l’intérieur d’un broyeur, puis il versa une mixture avant de rajouter les derniers ingrédients. C’était violet et peu ragoutant. Le seul truc positif c’est que ça sentait plutôt bon. Entrant dans la chambre, son regard se concentra sur l’occupante du lit. Hikari était moins pâle qu’avant. Bon point. Sans attendre, il versa le breuvage dans sa bouche, après lui avoir pincé le nez. Hop avalé. Il jeta ensuite un coup d’œil à la blessure. Y avait vraiment du bon. Depuis le temps ! Déjà, elle avait failli s’infecter à cause de ce débile de guérisseur à la noix ! Vallait mieux faire tout tout seul ! Jamais il n’aurait pensé que les trucs que son père lui aurait appris allait lui servir un jour. Bon aussi, les choses enseignées par son paternel incluait la peur des framboises et se droguer avec des crottes de lapins… fallait juste faire le tri.
    Combien de temps il n’avait pas dormi ? Oh il dormait un peu, mais la vue d’Hikari dans son sang le tirait de son sommeil. Il s’empressait de retourner auprès d’elle et somnolait près d’elle, re-réveillé par ses cris. Des cernes trônaient maintenant sous ses yeux, mais il n’en avait que faire. Il ne se reposerait que lorsqu’elle reprendrait connaissance et irait mieux. Prenant l’air, il ouvrit légèrement la fenêtre pour se raviver un peu l’esprit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hikari Hakumei
La Lumière Céleste †





Forget these empty lies.

▐ Ton Age : 24 ▐ Rp : 0
Féminin « Messages » : 1555
« Two Perso » : Lust.
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: A Bird is falling down {Hikari} Mar 26 Avr - 0:29

  • Il y avait une fille dans le noir. Une enfant, encore. Ses traits étaient tirés, sa peau était pâle, si pâle. Ses longs cheveux sombres coulaient sur ses épaules. Il y avait un miroir face à elle. Et son reflet était ténébreux. C’était elle, oui, mais… pas tout à fait pourtant. Les boucles sombres étaient plus longues et enveloppaient son corps frêle. Elle portait une robe pourtant l’original était vêtu d’un habit plus formel, un haut sans manches noir en cuir, et un short tout aussi sombre. Et surtout, du sang ruisselait de son ventre. De plus, le reflet paraissait plus jeune, et plus étonnant encore, sa peau était grise. Grise, oui.

    Un hurlement brisa le silence. Et Elle ne savait pas s’il émanait du reflet ou de l’autre fille. Ou d’Elle. Quelque chose lui disait que le reflet était une personne à part entière.
    Il y avait d’autres personnes, mais leurs visages restaient dans l’ombre. De l’une elle n’apercevait qu’une longue chevelure d’ébène. De l’autre, elle pouvait seulement voir qu’elle était borgne. Qu’il était, plutôt. Et Elle, et bien elle les observait de loin. Et Elle refusait d’approcher.

    Soudainement, loin de cette scène qui lui échappait, il y eut une sensation. Des doigts qui effleuraient sa peau, et Elle se tordit en gémissant. Puis le brasier qui la dévorait depuis une éternité s’apaisa quelque peu, et Elle poussa un soupir. La scène disparut et Elle s’égara dans une inconscience parfaite. Enfin.

    Lorsque la pièce réapparut, elle en était toujours au même point. Incapable de dire ce qu’Elle pouvait bien faire ici. Incapable de savoir qui Elle était. Oui, son esprit était toujours enfermé dans cette pièce sombre, face à cette scène figée. Deux sœurs différentes, l’une reflet de l’autre, l’une mourante face à l’autre qui semblait déjà un peu plus jeune, un peu plus solide. Plus éternelle.

    Mais qui était Elle ? Avait-elle toujours vécu ici, dans les ténèbres d’un théâtre lugubre et figé ? Sans bien savoir comment, elle tendit son esprit vers l’adolescente blessée et agonisante, comme si elle voulait lui effleurer la joue. Le froid de la peau frappa tout son cœur là où son corps se cachait. Et de nouveau un cri déchira le monde tout entier, l’ébranlant jusqu’au plus profond de son âme. Elle voulait sortir. Son esprit se recroquevilla dans le noir et elle essaya d’oublier la vision qui s’offrait à Elle. Cette fille immobile allait mourir. Sa sœur le savait. Et les deux visages dans l’ombre ne protestaient même pas. C’était triste. Tout simplement.
    Le monde tremblait au loin mais Elle n’en faisait plus partie. Il lui semblait que des larmes coulaient sur son visage, pourtant elle semblait flotter dans ce monde sans plus avoir aucune consistance. C’est alors qu’un nouveau visage fit irruption. Une chevelure rousse, une expression épuisée. Et celui là bougeait. Il n’était pas immobile et inutile. Il vivait encore. Et Elle sentit un peu d’espoir envahir son corps tout entier. Elle prit une respiration. Et soudainement, la douleur la terrassa.

    Hikari ouvrit les yeux péniblement. Depuis combien de temps était-Elle inconsciente exactement ? Soudainement il lui semblait que son univers mort était bien plus supportable que cette lumière vive qui lui brûlait les yeux, que cette brûlure infâme qui s’apprêtait à la consumer, là au creux de son ventre. Elle se rappelait de l’éternité passée enfermée dans ce monde sombre qui lui montrait chaque fois des images mortes et éteintes, mettant en scène toujours les mêmes personnages immobilisés dans des positions funèbres. La dernière avait été la plus douce, et pourtant la plus mystérieuse pour elle.

    Cela avait été terrible de vagabonder dans des scènes cauchemardesques pendant que la terreur et la peine se faisaient ressentir au loin sur son corps engourdi. Mais maintenant que la souffrance la rattrapait, elle ne savait pas ce qu’elle préférait. Ses yeux jetèrent un regard sur le coté, et elle tressaillit violemment. Alors, l’innocence qui s’était tenu prête à la défendre durant tout le temps de son inconscience réagit de nouveau. La lumière envahit tout son corps en un instant et elle se roula brutalement en boule, effrayée. Qu’est ce que c’était que ça encore ? Pourquoi brillait-elle comme un… vers luisant ? Bien, elle ne savait pas ce qu’était au juste un vers luisant mais cela lui venait spontanément à l’esprit. Heureusement elle s’éteignit rapidement et son cœur se calma lentement. Sa main vint tâter son ventre qui lui faisait tellement mal, et elle fut surprise en sentant une sensation de chaleur à cet endroit. Elle avait un gout assez immonde dans la bouche et en comprit mieux la raison en voyant à ses cotés une fiole aux parois encore engluées par un fluide violet. Miam. Bien, et pourquoi la lumière venait pour la défendre contre un étranger mais ne l’aidait pas à apaiser sa souffrance, hein ?

    Ah oui, l’étranger. Méfiante, elle tourna de nouveau lentement la tête vers le rouquin, et lui jeta un regard qui se voulait menaçant mais tenait plutôt du regard de chiot perdu. Mais… c’était le dernier visage aperçu dans son « rêve ». Alors c’était grâce à lui si elle avait réussi à reprendre pied avec la réalité. Epuisée, elle tenta de se redresser mais ne put y parvenir et retomba sur son matelas avant de se recroqueviller de nouveau, un bras posé contre son ventre. Alors, elle prit la parole d’une voix rendue rauque par la souffrance et le silence prolongé.

    « Qu’est ce qui m’arrive ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ethanaël D. Hodgins
Le Bookman Improvisé


▐ Ton Age : 32 ▐ Rp : {2#3}
Masculin « Messages » : 46
« Situation » : Yes Rp



MessageSujet: Re: A Bird is falling down {Hikari} Mar 26 Avr - 4:11

Boum Boum
This is your Heart
Boum Boum
You’re came back

    La brise vint lui chatouiller les cheveux. C’était léger mais qu’est-ce ça faisait du bien. Fermant les yeux, il se laissait bercer par les courants d’air. S’il continuait sur ce rythme, il allait bien devenir fiévreux. Déjà qu’il avait vomit ses tripes les premières nuits blanches. Est-ce qu’il mangeait au moins ? Pas grand-chose de consistant en tout cas. Des graines entre autres… comme les oiseaux. Des amandes et noisettes lui suffisaient. De toute façon, ça ne servait à rien de lui mettre un bout de viande sous le nez, il n’en toucherait pas. Il était tellement obsédé par sa patiente que tout son cerveau ne s’activait qu’en fonction d’elle. Malheureux le p’tit gars ? Demandait l’homme accoudé au comptoir. Tiraillé entre le désespoir et la dévotion extrême oui ! Ethan ne trouvait pas qu’il ressemblait tant que ça à une loque. Non il pouvait toujours se tenir sur ses deux jambes, donc il avait encore de l’énergie à dépenser. Il se frotta les yeux en baillant. Après une petite sieste de dix minutes. S’il pouvait. Son affreux cauchemar le hantait toujours et encore et impossible de s’en débarrasser.
    Un frisson. Un froissement de draps. Un bruit. Un grognement. Immédiatement, l’attention d’Ethan se porta sur le lit. Ça s’agitait. Deux solutions : un animal qui s’était introduit ou Hikari se réveillait enfin. Probablement le second choix. Un bras émergea. Ethan retint sa respiration. Pas d’affolement, pas de mouvement brusque. Elle devait être encore faible donc pas la peine de venir se planter devant elle à la vitesse de la lumière. Oui il avait été inquiet, oui il était ravi qu’elle revienne à elle. Petite fierté personnelle pour ses prouesses d’herboriste. Il contourna le lit avec préoccupation. Puis, il s’accroupit au niveau du meuble. Hikari avait vécu une expérience assez traumatisante (pour ne pas dire traumatisante tout court) et devait reprendre ses esprits. Visiblement, elle n’appréciait pas la lumière. Ironique, non ? Le rouquin essaya de se mettre à sa place. Forcément, elle ne devait pas très bien voir. Combien de temps était-elle restée dans le noir ? Bien trop longtemps pour Ethan.

    « Qu’est ce qui m’arrive ? »

    - Chut du calme, ton combat a dû être rude mais tu es en sécurité. On ne viendra pas t’attaquer ici. Faut que tu fasses attention, tu es faible, lui chuchota-t-il en lui appliquant un linge froid sur le front.

    Il était si heureux. Elle était la même, malgré sa voix rocailleuse qui lui arracha un sourire et sa pâleur maladive. Elle avait l’air d’aller bien. Soupir de soulagement. Il s’assit. Un peu comme si toute son énergie vitale le quittait. Il avait réussit. Bon, il ne saurait jamais cru capable de sauver un Exorciste d’une mort certaine. Peut-être que c’était son acharnement qui avait payé. Il sourit à Hikari. Il devait être beau, tiens ! Tout pâle, cernes violettes, cheveux avec beaucoup trop d’épis. Pas trop le sex symbol qu’il avait été quelques temps auparavant. Qu’importe ! Il le redeviendrait plus tard. Y avait autre chose à s’occuper pour le moment.
    L’Exorciste tenta de se lever sur un coude. Forcément, ses muscles ne la supportèrent pas. Et elle retomba. Ethan eut le réflexe de tendre immédiatement le bras vers elle, mais il n’osait pas la toucher. Elle semblait si fragile. Mais c’est toi aussi Ethan qui a peur de tout ! Elle est en vie, EN VIE ! Calmos le spéculos ! Il avait tellement envie de la bombarder de questions et en particulier une : « Mais qui c’était ce connard qui t’as blessé ? ». Mais il fit l’effort nécessaire pour se retenir.

    - Bon, je vais te chercher un truc à manger, Hikari. Depuis le temps que tu bois mes mixtures, vaut mieux que tu manges quelque chose de consistant. Je reviens.

    Se rendant dans le salon, il mémorisa les choses à faire avec un malade. Phrases courtes, attentionné… Eh oh ! Elle est pas handicapée non plus ! Hop il attrapa un brin d’herbe dans un bocal et le fourra dans sa bouche. Petit remontant pour qu’il puisse tenir debout. Qu’est-ce que c’était ? Ah bah rien de grave, de la drogue. De la drogue ? Oui Ethan se droguait. Ah mais c’était rien, c’était juste pour calmer ses nerfs et être résistant plus longtemps. Il enleva sa chemise, dévoilant ses nombreuses marques des attaques d’Hikari. Fièrement, il ouvrit son placard. Rien. Aaaaaaaah ! Malheur et désespoir ! Fouillant partout, il réussit à trouver… une botte de carotte [HS: Joke ! XD]. Parfaitement fraîche et au goût plutôt sucré. Pas mal. Crues ou cuites ? Pas le temps de choisir. Moit’ moit’. Il pendrait ce qu’Hikari ne voudra pas. Enfin c’était aussi possible qu’elle mange tout.
    Faisant craquer ses os, il s’étira. Aouh ! Sa hanche le lançait. C’était à cause de cette Innocence de m… Ah les carottes sont cuites ! Zou dans l’assiette et dans une autre les crues. Et c’est tel un serveur d’un grand restaurant qu’il arriva dans la chambre.

    - Je savais pas si tu les préférais crues ou cuites. C’est un peu au choix en fait. Comme tu veux…

    Souriant, il lui présenta les deux assiettes. Puis il se mordit la lèvre inférieure. Peut-être qu’elle allait le trouver ridicule aussi. C’était bien possible avec ses airs de benêts. Il avait envie de la serrer dans ses bras, de la garder contre lui. Impossible qu’elle retrempe dans la Congrégation ! Il allait la cacher, loin de ces combats débiles et sanglants. Bien sûr, elle était un peu têtue sur les bords. En tout cas, elle ne pouvait pas vraiment bouger en ce moment. A moins que son Innocence ne l’aide à guérir ses blessures. M’enfin, elle avait plutôt explosé Ethan contre le mur que cicatriser les plaies. On pouvait bien compter sur les puissances divines. Toujours à se débiner quand y avait une petite embuche. Tss ! Reste sur ton nuage, vieux crouton ! Ethan n’avait toujours compté que sur lui-même et ça avait toujours bien fonctionné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hikari Hakumei
La Lumière Céleste †





Forget these empty lies.

▐ Ton Age : 24 ▐ Rp : 0
Féminin « Messages » : 1555
« Two Perso » : Lust.
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: A Bird is falling down {Hikari} Ven 29 Avr - 6:37

  • Bien. Tout n’était pas clair. Pourquoi parlait-il de combat ? Que lui était-il arrivé pour qu’elle se retrouve ici, avec quelqu’un qui semblait être un parfait inconnu à son chevet ?
    Hikari dévisagea le jeune homme avec un peu plus d’attention. Il semblait épuisé, et véritablement concerné, aussi elle décida que non, ce garçon ne pouvait être un inconnu. Il avait du tenir à elle, et cela avait probablement été réciproque. Déjà, elle se sentait en confiance avec lui. Ses souvenirs, bien qu’enfouis profondément, ne mentaient pas. Elle pouvait croire en lui. Un linge froid lui fut passé sur le front, et un soupir tremblant s’échappa d’entre ses lèvres pâles. Elle avait des frissons, et pourtant elle n’avait pas froid. Ses mains étaient chaudes. Oui, sans doute avait-elle de la fièvre. Mais pourquoi ?

    Le garçon parla une fois de plus, et cette fois elle sursauta violement. Hikari ? C’était comme ça qu’il l’avait appelé n’est ce pas ? En effet ce prénom lui était familier. Elle ouvrit la bouche et le fit rouler sur sa langue, le prononçant d’une façon un peu plus douce que celui qui veillait sur elle. Le « r » notamment sonnait différemment. Tout à l’heure elle lui avait spontanément répondu dans une langue qui pourtant ne lui semblait pas si familière. L’anglais, se rappela-t-elle. Avec un soupir, elle comprit qu’elle était visiblement étrangère. Japonaise, lui souffla une voix, quelque part au fond de sa conscience. Bien. Alors où était-elle, pourquoi était-elle blessée, qui était-ce jeune homme, et qui était-elle ? Elle allait avoir des questions à poser, sans aucun doute.

    « Hikari. Je m’appelle Hikari. »

    Une première connaissance à propos d’elle-même. Pourtant elle ne s’en sentait qu’encore plus perdue. Car elle avait oublié le prénom de l’homme qui lui, semblait la connaître parfaitement. Soulevant légèrement son haut, la jeune fille passa une main hésitante sur la blessure qui paraît son abdomen. C’était étrange. D’autant plus étrange que la largeur de la déchirure ne la choquait pas, comme si elle avait vu bien pire auparavant. Et sans doute était-ce le cas, décida-t-elle lorsque ses yeux s’égarèrent sur des cicatrices plus anciennes. Elle avait du souffrir avant. Tout d’un coup, elle ne savait plus si elle désirait réellement retrouver ses souvenirs. La demoiselle se fit songeuse, réfléchissant un peu plus attentivement au sens des paroles de son mystérieux inconnu. Il avait parlé… de nourriture. Ah. Il avait visiblement sous-entendu qu’elle était ici depuis un certain temps. Voilà qui l’avançait beaucoup, vraiment. Ses doigts fins continuèrent de frôler révérencieusement la plaie à peine refermée qui devait être la responsable de son état consternant. Lorsque l’homme revint dans la pièce, elle eut un léger sursaut et laissa retomber le tissu sur son ventre, soudainement plus pudique qu’elle ne l’avait sûrement jamais été. Son regard sceptique alla plonger dans… des assiettes remplies de légumes orange. Des carottes… D’accord. Pourquoi pas après tout. Un sentiment incongru vint brutalement la frapper. Un amusement violent, mêlé à beaucoup de tendresse. Et elle se vit en un éclair face à ce même jeune homme, celui-ci déposant sur son épaule ses mains dont l’une tenait une botte de carottes. Oula. Sa mémoire n’en faisait vraiment qu’à sa tête. Pourtant, un très léger sourire apparut sur son visage exsangue. Hikari était presque rassurée. Oui, elle avait réellement connu son sauveur avant aujourd’hui. Et visiblement ils étaient amis. Au moins, elle n’était pas seule pour affronter son amnésie impromptue.
    Tendant une main un peu tremblante, elle alla piocher dans les carottes crues, et en grignota une tranche. C’était frais. Doux. Elle avala machinalement, se perdant déjà dans ses pensées. Il y avait un monstre en elle qui avait englouti tous ses souvenirs. Un monstre, ou un allié ? Si la nature des souvenirs était si affreuse que cela, elle supposait qu’il fallait mieux pour elle rester amnésique. Mais rester dans son coin en tremblant au lieu de se battre n’était pas dans les habitudes de la jeune fille bien qu’elle ne se souvint pas être une redoutable exorciste. Aussi, elle agrippa doucement le poignet de celui qui veillait sur elle et le poussa à s’asseoir à ses cotés, alors qu’elle se décalait un peu pour lui faire de la place.

    « Des carottes ? C’est étrange mais il me semble que c’est naturel, venant de toi. »

    Un petit sourire passa sur ses lèvres. Il disparut encore une fois. Hm. Pourquoi était-elle aussi tourmentée alors qu’il n’y avait plus rien dans sa tête pour lui montrer des images terribles ?

    « J’ai… besoin que tu m’expliques. Qui je suis. Pourquoi je suis ici. Et… qui tu es. »

    Levant la tête, elle lui jeta un regard éloquent. Non, elle ne pouvait pas simplement dire qu’elle ne se souvenait de rien, cela aurait été trop effrayant. Une fois ces mots prononcés à voix haute elle ne pourrait plus ignorer la situation. Or en cet instant précis elle voulait simplement faire comme si elle était réellement en sécurité. Et tant pis si son propre esprit souhaitait devenir son ennemi. Pour le moment elle ne voulait rien en savoir. Sa main piocha quelques carottes une fois de plus, et elle tourna la tête observant la pièce qui l’entourait. Non, ce lieu ne lui était absolument pas familier. Tandis qu’avec ce jeune homme, il y avait quelque chose qui lui enserrait la poitrine, comme un sentiment affectueux qui ne demandait qu’à se révéler, caché derrière le vide de ses souvenirs. Elle avait confiance en lui, et même si elle ne s’en rendait pas compte actuellement, c’était quelque chose de rare avec elle.

    « Je crois que... cela me fait peur. Pourquoi suis-je blessée ? Et qui es tu pour être à mes cotés ? Je... je suis désolée de ne même pas pouvoir me rappeler de ton nom. Tout est noir. »

    Sa voix rauque se brisa sur les derniers mots et elle détourna le regard. C'était terrifiant. Et elle détestait cette sensation.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Bird is falling down {Hikari}

Revenir en haut Aller en bas

A Bird is falling down {Hikari}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» ::  A.T ● W.O.R.L.D'S ● E.N.D-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit