AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Lenalee Lee
L'Ange Noir †



Pour toutes ces choses qui ne changeront jamais,
Je voudrais rester à tes côtés,
Me battre encore et encore jusqu'à la mort,
Et tenir ta main pour toujours.

▐ Ton Age : 22 ▐ Rp : 4 en cours
Féminin « Messages » : 430
« Two Perso » : Demon Cassidy - Rukina Yuizaki
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach] Jeu 28 Avr - 1:45

Lenalee Lee & Zach Kundera


De lourdes gouttes de pluie,
S’écrasant au sol sans bruit,
Pouvant raviver un douloureux passé,
Que nous avons tous déjà voulu oublier,
Pour ne plus jamais pleurer,
Ne plus jamais penser,
Ne plus rien imaginer.
Ma vision se trouble,
Et ton sourire se dédouble,
Pourtant cette pluie me fait oublier mes peurs,
Faisant apparaître une étincelle de bonheur,
Me mettant un peu de baume au cœur,
Je voudrais oublier les heures,
Pour ignorer toute cette noirceur,
Accompagnatrice de ma vie.


Un ciel tout sauf bleu s’étendait au dessus de la ville de Londres, célèbre capitale du Royaume-Uni dont l’histoire remonte à plus de deux mille ans. De gros nuages noirs s’amoncelaient progressivement dans la voûte céleste, formant une croûte nuageuse impénétrable. Il était certains que le temps était à l’orage, de toute façon, Londres était connue pour son commerce mais aussi pour ses prévisions météorologique plus que désastreuses. Il pleuvait presque tous les jours dans cette grande ville proche de la mer. Pourtant dans les autres parties de ce pays, ayant une mer en commun avec la France, il ne pleuvait pas forcément et on aurait dit que le mauvaise temps avait choisi de tomber sur la capitale britannique. Le pire dans tout cela c’est que Londres était une des capitale les plus sèches du continent européen. Heureusement il n’y avait pas de vent. La raison pour laquelle je me trouvais à Londres était des plus simples, pour une fois ce n’était pas pour une raison professionnelle, aucun akuma à chasser dans le coin, aucun Noah à l’horizon. J’étais à Londres pour me détendre un peu, m’isoler de la Congrégation du moins pendant quelques petites heures. J’avais laissé un mot sur le bureau de mon frère, lui disant que je me rendais à Londres pour raison personnelle…En revanche je n’osais imaginer la crise qu’il allait faire, il allait sûrement agacer les scientifiques parce que j’avais laissé un petit mot au lieu d’être allée le voir. Mon grand frère, un frère poule mais bon je l’adorais. J’avais pris la décision de m’isoler ne serait-ce qu’un peu pour réfléchir, pour effacer mes doutes. Un soupir s’échappa par le commissure de mes lèvres, mon regard était perdue dans le vague. Ma main droite était posée contre un mur humide je songeais, je songeais à ces derniers jours passés, aux dernières paroles prononcées. Mes yeux se perdirent sur les gens qui marchaient tranquillement, discutant, riant….Je m’enfonça dans une ruelle sombre et marcha, écoutant le son de mes pas résonner contre les dalles de pierres. J’entendis un grondement sourd et leva la tête. Une goutte de pluie s’écrasa sur ma joue, je l’essuya doucement et observa les nuages un moment. Un autre grondement résonna, tel une menace. Je baissa les yeux et l’averse se déclencha, tambourinant sur le sol, crépitant sur les vitres des fenêtres des différentes maisons. Il était temps de trouver un endroit ou s’abriter avant d’être totalement trempée jusqu’aux os et de tomber malade, c’était bien la dernière des choses qu’il me fallait. Je n’avais aucune envie de devoir faire un tour à l’infirmerie. J’entendis des pas de courses et me rendis compte que les gens couraient pour essayer d’échapper à cette averse, remarque ce n’était pas vraiment étonnant. Je m’approcha d’un bâtiment se trouvant non loin de la ruelle ou j’avais bifurqué quelques minutes plus tôt. Au dessus il y avait une pancarte en bois grise, indiquant le nom de ce bar, car c’en était un. J’abaissa la poignet et entra et refermant précautionneusement la porte derrière moi. A l’intérieur le bar était mal éclairé, seulement quelques éclairage derrière le comptoir ou sur les côtés de la salle. Certaines personnes étaient assises près du comptoir, buvant leurs collations avec lenteur ou au contraire d’un seul trait. Pourquoi se presser alors que dehors le temps n’était pas du tout propice à une agréable ballade ? D’autres personnes étaient assises à des tables discutant de tout et de rien. Je traversa la salle, qui était plus grande que je ne le pensais, pour rejoindre une table apparemment pour deux personnes, il n’y avait qu’à regarder le nombre de chaise. Comme certains clients me saluèrent lorsque je passa près de leurs tables, je leur rendis leur salut d’un simple hochement de tête et m’asseya à cette table près de la fenêtre. Certes, ce n’était pas très bien éclairé mais au moins c’était vivant. Les gens discutaient sans se soucier d’être entendus, il y avait une légère musique et le serveur souriait. Une ambiance détendu dans un cadre sombre, un peu étrange qui aurait peut être put paraître inquiétant. La musique collait parfaitement avec l’endroit, un cadre harmonieux qui finalement me plaisait bien. Je jeta un coup d’œil par la fenêtre ou mon regard se perdit un moment. J’observais un point invisible à l’horizon, essayant peut être d’apercevoir quelque chose à travers l’eau qui tombait à vive allure, je me surpris à écouter ce doux son, résonnant presque comme une mélodie digne de la mélancolie ou de la nostalgie. Je cligna des yeux plusieurs fois puis constata que le serveur s’était approché de moi, il sourit et me demanda :
« Que désireriez-vous boire mademoiselle ?
-Un thé s’il vous plait. »
Je lui souris et il s’éloigna avec un hochement de tête plus que furtif. Il se glissa derrière le comptoir et s’apprêta à préparer ma commande, plutôt rapide ! J’observa mon uniforme, m’assurant qu’il n’était pas totalement trempé mais ça allait, légèrement mouillé ça c’était bien normal mais pas trempé et heureusement. Le serveur revint peu de temps après et déposa le thé que j’avais commandé devant moi en me souriant. Je le remercia et il s’éloigna, s’occupant à présent des autres clients qui venaient d’entrer dans son bar. Je plaça mes mains autour de la tasse blanche, que l’employé venait de déposer, et sentis une douce chaleur sur les paumes de mes mains. J’attrapa le récipient, le porta à mes lèvres et bus une gorgée avant de le reposer doucement sur la table. Sans savoir vraiment pourquoi je dessina bêtement les contours de ma tasse avec mes doigts, me perdant de nouveau dans une contemplation sans aucun intérêt. Les yeux vague, soupirant, réfléchissant comme souvent. J’étais venue ici parce que j’avais besoin de songer, au calme. J’avais un ami qui avait des problèmes et je ne savais pas comment l’aider. J’avais pensé que le mieux c’était de le laisser tranquille, de ne pas l’embêter avec mes idées mais peut être que j’avais eu tort. Il était vrai que lorsque j’avais un problème mes amis m’avaient toujours soutenu et moi qui avait pensé que j’importunerait mon ami ne serait-ce que par ma présence….Peut être pas. Un léger sourire étira mes lèvres, au moins ce soir je ne resterais par cloîtrée dans ma chambre à broyer du noir, à me faire un sang d’encre pour lui, je pourrais agir, au lieu de rester à l’écart peut être que je pourrais l’aider.

Je repris un gorgée de mon thé, je n’allais certainement pas me presser de le boire, j’avais tout mon temps, toute la journée était entièrement à moi. Plus de soucis, je voulais respirer un peu. Se mettre à l’écart quand on ne sait pas quoi faire, il était vrai que cela était d’une grande d’aide, j’avais déjà trouvé la solution à mon problème. Pour une fois je pris le temps d’écouter les gens, laissant mon oreille un peu traîner, de toute façon je ne les connaissais pas. Mes voisins de table semblaient néanmoins heureux, ils n’arrêtaient pas de parler d’heureux évènements. Mon sourire s’étira un peu plus. Je songea qu’il était dommage qu’il pleuve si souvent à Londres, c’était une belle ville. Comme n’importe quel endroit il y avait des quartiers populaires et d’autres un peu moins fréquentables. Je termina mon thé en plusieurs gorgées, espacées de plusieurs longues et interminables minutes. Je jeta un regard circulaire dans la pièce. Je remarqua alors un homme, assis au comptoir, je constata que sa carrure était impressionnante. Le serveur se rapprocha de ma table et me demanda gentiment :
« Tout va bien?
-Bien je vous remercie.
-Vous désirez boire autre chose ?
-Oui merci, je prendrais bien un autre thé.
-C’est comme si c’était fait.
Je souris à ce jeune homme plus qu’énergique. Je posa mon coude sur ma table et posa ma main sur ma joue attendant patiemment que la pluie cesse et que…le serveur m’apporte cet autre thé que j’avais de nouveau commandé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zach Kundera
L'Homme Sans Raison

Celui qui se plaît dans sa solitude est une bête sauvage ou un dieu.

▐ Ton Age : 22 Masculin « Messages » : 12
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach] Sam 30 Avr - 9:53

Zach marchait sur le trottoir d'une rue inconnue d'un quartier dont il ignorait le nom, situé quelque part dans la belle ville de Londres, où il habitait depuis quelques semaines maintenant. Pas qu'il eut encore trouvé de raison particulière d'aimer la ville, mais bon, il avait fait quelques rencontres inttéressantes, et l'homme qu'il était venait à apprécier, d'une certaine manière, le ghetto -il n'y avait pas d'autres mots- où il séjournait, situé sur le bord de la Tamise, près des ports. La zone entière rassemblait la lie de la City et de toute la région, des hommes et femmes détestables près à n'importe quoi pour un peu d'argent. On ne pouvait leur en vouloir, c'est ainsi qu'ils avaient été élevé et la société anglaise ne semblait pas prête d'aider "ces cafards", comme les appelait tout les autres anglais ... Lui s'y trouvait plutôt bien, le climat perpétuel de tension qui y régnait lui offrant un magnifique spéctacle de la décadence et la misère humaine, auquel il participait parfois. Hier par exemple, après avoir un peu bu, on l'avait provoqué en combat sans réel raison, et s'en était suivi une bagarre général dans le bar où il se trouvait. Il s'en était plutôt sortit bien, mais la gueule de bois l'avait rattrapé au matin, et Zach était parti marcher pour tenter de l'oublier, et voir un peu du reste de la cité; c'était pas comme s'il avait quoique ce soit à faire. Pour autant, il ne fallait pas croire qu'il s'amusait du malheur de ses voisins. D'ailleurs, il était triste de voir ses théories sur l'humanité vérifié, les voyant tous sombrer peu à peu dans la démence. Mais parfois il voyait dans cette obscurité quelques signes d'espoir qui le récomfortait -et parfois, setrouvant là où le mal social était le plus intense, il pouvait aider un peu, se faisant soldat de l'humanité. Mais Zach, après plusieurs les discours qualifiable de révolutionnaire qu'il avait donné à ces gens, avait été confronter à une horrible réalité: ils avaient perdu espoir, et rien qu'il pouvait dire ne les ferait jamais changer d'avis. Quelle pitié. Il ne pouvait quasiement rien faire, tout comme dans cette Guerre secrete ... et le cycle recommencait, l'ennui commencait à revenir, il allait bientôt être tenté de partir. Mais cette fois, il avait le sentiment qu'ill allait se passer quelque chose ... sans savoir ce que c'était, tous les jours Zach avait l'impression que ça se rapprochait ... mais quoi ? Plongé dans ses pensées, il ne se rendit pas compte qu'une très belle jeune fille venait de passer à côté de lui, apparement embété par la pluie qui s'annoncait. Un grondement lui fit lever la tête, qu'il avait jusque là gardé baissée. Et là il le vit.

Devant lui arrivait un homme marchant rapidement, apparement nullement dérangé par la pluie qui s'annoncait. Cet homme portait de long vêtement, et une capuche cachait la majorité de son visage. Il semblait suivre quelqu'un, vu qu'il se mit d'un coup à courir. Zack se retourna d'un coup, voyant qu'effectivement quelqu'un venait de tourner à un coin de rue. L'homme lui passa devant, sans le remarquer. Mais l'inverse n'était pas vrai. Car cet uniforme que l'homme portait, Zach l'avait reconnu. C'était celui de la Congrégation. Cet homme, qu'il suivait désormais, était un Finder. Mais qui suivait-il ? Après plusieurs minutes de marches, durant lesquels il avait commencé à pleuvoir, Zach avait encore 5 candidats. L'un, enfin l'une, rentra dans un bar. Le finder s'arrêta de l'autre côté de la rue. Mais le jeune homme aux tattouages non, il rentra également dans le bar, voulant savoir ce qu'un envoyé de l'Ordre surveillait, et voulant aussi sesécher: même si ça faisait office de douche, Zach commençait à sentier le chien mouillé, et il était trempé. Poussant la porte, il entra dans l'établissement, pas trop mal mais manquant peut-être d'éclairage. Il charcha des yeux la jeune fille dont il n'avait qu'entraperçu la silhouette. Et puis soudain, il comprit. Il l'avait vue. Et il était à 100% sûr de ne pas s'être trompé. Cette fille était une exorc...


"Monsieur, je peux vous aider ?"

Zach tourna la tête vers le serveur qui s'était adréssé à lui. Un gars plus jeune que lui, qui apparement n'était pas très à l'aise de le voir fixer une cliente sans bouger depuis 30 secondes. Apparemment il était l'anglais moyen, qui le craignait, mais avait une certaine conscience professionnelle. Mieux valait ne pas se faire remarquer tout de suite. Zach fit disparaître l'aura naturellement menacante qui émanait de lui et, souriant, dit:


"Oui. Je vais prendre un café, noir, sans sucre, et si vous avez une serviette, je veux bien."

"Bi...bien. Je vous prépare ça tout de suite."

Le jeune serveur semblait plus détendu, le nouvel arrivant n'ayant plus l'air d'un meurtrier. C'était étonnant comment une attitude avenante pouvait totalement changer un premier contact. Zach s'assit au comptoir, se sécahnt les cheveux avec la serviette qu'on venait de lui donner, puis il se mit, doucement, à boire sa commande, réfléchissant à la meilleure manière d'aborder l'exorciste. Finalement, après quelques minutes de réflexions, il se résolut à l'aborder directement, comme il l'avait habitude de le faire -ça marchait plutôt bien pour lui, d'ailleurs. Sa boisson terminée, il demanda au serveur derrière le comptoir, en train de préparer un thé, un second café, puis il se leva, marchant vers la jeune fille. Le temps d'arriver à sa table, où elle était assise seule, il put la regarder d'un peu plus près.Elle était plutôt mignonne, quoique un peu jeune pour lui, pas plus de 16-18 ans; mais d'une certaine manière elle dégagait l'impression d'avoir vécu ben plus ... elle devait venir d'Asie du sud-est, vu son physique ... Zach espérait que son intuition ne le trompait pas. Arrivé devant elle, il vit son ragard se poser sur lui, interrogateur. D'une voix qui se voulait chaleureuse et confiante, le jeune homme dit:

"Yo, Mlle. l'exorciste. Serait-il possible que je m'assied en face de vous et que l'on discute un peu ?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lenalee Lee
L'Ange Noir †



Pour toutes ces choses qui ne changeront jamais,
Je voudrais rester à tes côtés,
Me battre encore et encore jusqu'à la mort,
Et tenir ta main pour toujours.

▐ Ton Age : 22 ▐ Rp : 4 en cours
Féminin « Messages » : 430
« Two Perso » : Demon Cassidy - Rukina Yuizaki
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach] Sam 30 Avr - 23:56

L’esprit perdu ailleurs, comme souvent en ce moment, il fallait l’avouer je pensais à des tas de souvenirs effacés, lointains et même presque oubliés. A l’extérieur le temps était toujours aussi désastreux, enfin désastreux….Disons mitigé. J’entendis des pas se rapprocher, le serveur déposa une tasse à nouveau remplie d’un thé chaud. Il me lança un sourire chaleureux, puis il s’éloigna, vaguant à ses occupations. Depuis que j’étais arrivée dans ce bar, j’avais l’impression de répéter sans cesse les mêmes actions. Que tous se répétait, le serveur qui s’approche de chaque clients, leur servant un verre, m’apportant un autre thé de la même façon que le précédent. Il y avait de quoi avoir mal à la tête. Je n’appréciais pas tellement les impressions de déjà-vu ou les mêmes actions se répètent encore et encore, à l’infini tel un cercle sans fin. Chose qui pourrait rendre folles certaines personnes, oui il est vrai que lorsque chaque minutes s’éternisent et que vous voyez la même action à plusieurs secondes d’intervalles vous pouvez en arriver à vous demander si ce n’est pas une illusion, que vous êtes bien réveillé et que vous n’êtes pas….en train de rêver. Depuis un certains temps j’avais l’impression d’avoir changé, j’avais l’impression de ne plus rien ressentir, j’avais l’impression qu’un gouffre sans fond s’était créé entre moi et mes amis, ceux qui constituaient mon monde. Et si c’était le cas ? Et si j’étais en train de m’éloigner d’eux ? Ca vous est déjà arrivé de vous sentir inutile ? Inexistant ? Transparent ? C’est ce que j’ai l’impression d’être en ce moment, tout à l’heure je m’étais trompée, je n’avais pas trouvé la solution à mon problème. Enfin d’une certaine manière si puisque je savais ce que j’avais à faire mais je ne savais pas comment et quand j’allais le faire. Un soupir m’échappa alors que j’encerclais ma tasse de mes mains qui prirent immédiatement la chaleur qui provenait du thé contenu à l’intérieur. Mes yeux clignèrent plusieurs fois et je crus qu’une larme coulait sur ma joue, simple habitude. J’avais si souvent pleuré, je m’étais si souvent trompé que je commençais à être effrayé.
Mes amis, mon grand frère, tous les membres de la Congrégation….Ma famille. Mon esprit est peut être autre part, torturé mais je sais ou est ma vraie place. Un coup de mou ça peut arriver de temps en temps non ? Et bien moi ce serait aujourd’hui, peut être demain aussi mais dans deux jours tout irait pour le mieux. J’avais tout pour être heureuse, pour ne rien regretter alors pourquoi tant d’acharnement. J’avais longtemps voulu vivre au jour le jour même si cela est un bien grand mot. Vivre comme si j’allais mourir le lendemain, comme si ma vie devait se finir d’un seul coup, sans prévenir. Comme si du jour au lendemain mes os devaient craquer, mon sang devait couler et mes membres devaient se disloquer. Je secoua la tête pour chasser ses sombres idées et inspira profondément, je bus une gorgée de thé, ce liquide typiquement anglais très apprécié par ces derniers, le liquide chaud glissa dans ma gorge….Justement, il était encore trop chaud et je me brûla la langue. A lorsque le stress nous tenait, on pouvait faire n’importe quoi pour s’en débarrasser c’était sans doute la chose la plus difficile. Je veux dire au niveau des sentiments. Je détourna la tête vers le comptoir et vis qu’un homme, celui que j’avais remarqué un peu plus tôt à cause de son imposante carrure, s’approcha de moi. Il avait une tasse de café noir à la main. Encore un adepte de cette boisson ? Je posa sur lui un regard interrogateur mais il me salua d’une voix chaleureuse par un « Yo ! » qui me fit sourire. La suite en revanche me déplut un peu, il connaissait l’existence des exorcistes, sûrement des akumas également. Je lui souris d’avantage et répondit à sa question :
« Oui, je vous en prie. Asseyez-vous. »
Certes j’aurais pus refuser mais j’avais apprécié la manière dont il m’avait abordé. Il avait été franc, direct et c’est ce qui m’avait plut. Il n’y était pas allé par quatre chemins comme la plupart des gens l’auraient fait. Il s’installa, normal puisque j’étais d’accord.

Je supposais qu’il allait me poser des questions sur la Congrégation, les exorcistes, les akumas, les scientifiques…..Mais pas sur les Noah puisque aucun civil ne connaissait l’existence de ces membres de la famille du Comte Millénaire, le faiseur d’akuma. Les Noahs se fondaient dans la population, ils avaient une apparence humaine et les exorcistes ne les remarquaient pas forcément, voir pas du tout. Même si nous connaissions l’identité de quelques uns d’entre eux, il n’était pas défini qu’il n’y en avait pas d’autres, qu’ils étaient plus nombreux que prévu. Avec eux, nous n’étions jamais sûr de rien, nous devions être aux aguets sans arrêt, prêts à nous battre à chaque instants. Un civil devait vraiment être mit au courant de tout cela ? Peut être pas de tout, je ne répondrais qu’aux questions qu’ils poseraient et non à celles que j’imaginerais volontiers. La Congrégation de l’Ombre était une organisation fondée pour le salut du monde. Une organisation qui regroupe des exorcistes, compatibles avec l’innocence aussi appelé le cristal divin, et des scientifiques, personnes chargés de différentes démarches et élaboration des armes anti-akuma. Une organisation bien compliquée même si parfois la situation est désespérée. Même si je pense parfois que les Noahs sont beaucoup plus nombreux que nous et pourtant en ce moment tout est calme, peut être trop calme. Perdue dans mes pensée,s je releva la tête et demanda à cet inconnu :
[color=darkblue] « Puisque vous connaissez l’existence des exorcistes, je suppose que vous allez me poser des questions sur ces derniers non ? »{/color]
Je n‘avais pas mentionné la Congrégation, peut être qu’il connaissait les exorcistes mais peut être pas l’Ordre tout entier et il ignorait probablement que nous dépendions du Vatican. J’avais si souvent rêvé d’une vie ou rien ne serait comme maintenant, une vie ou je vivrais comme n’importe quel civil innocent, ignorant tout de cette guerre qui nous oppose. Une vie ou je vivrais encore normalement avec mon frère et mes parents….Oui j’en avais souvent rêvé mais plus maintenant bien que nous luttions pour un monde sans matière noire, nous gagnions des batailles mais jamais vraiment la guerre même si elle était permanente. Je bus une nouvelle gorgée de thé mais cette fois-ci il était moins chaud, je jeta un coup d’œil par la fenêtre. Il pleuvait toujours, on entendit le grondement sourd d’un orage et un éclair zébra le ciel faisant s’éteindre quelques petites secondes les lumières qui se rallumèrent aussitôt. Un autre client venait d’entrer, il s’installa à une table et jeta un regard circulaire dans la salle. Si je devais discuter avec cet homme autant connaître son nom, non ?
-Si nous devons discuter autant s’appeler par nos prénoms vous ne pensez pas ? Je suis Lenalee Lee et vous ?
Je lui adressa un sourire chaleureux. Et de nouveau je bus une gorgée de thé, attendant qu’il se présente et qu’il me pose toutes les questions dont il voulait avoir les réponses. J’avais l’impression qu’il en connaissait un bout sur la Congrégation mais je ne pouvais être sûre de rien. En tout cas je ne répondrai qu’aux questions qu’ils formuleraient, il ne fallait pas non plus que j’en dise trop. Je jeta un coup d’œil furtif au client qui venait d’entrer, il portait des vêtements longs mais c’était tout, il était de dos et avait légèrement rabattu sa capuche. Je reporta mon regard sur mon interlocuteur et attendit qu’il prenne la parole, toujours sa tasse de café à la main.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre avec un parfait inconnu[Pv Zach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit