AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Sam 15 Mai - 1:52

¤ La congrégation nous avait envoyer au Caire. Il y aurait peut-être une innocence là-bas car selon certaines de leurs sources de mystérieux arriverait. Les gens racontait qu’il y aurait une fontaine qui pourrait guérir toute les maladies. Mais le problème c’est que les chercheurs envoyer là-bas ne sont pas revenue. Il y a donc possibilité que des Akuma ou les membres de la famille Noah ce soit montré. J’ai été envoyé là-bas avec Cielle. Nous devrions nous retrouver là-bas…

¤ Je suis content que nous ayons enfin une mission. Ca faisait longtemps et ça me manquait. Je vais pouvoir me défouler un peu. Parce que regarder les papillons voler, très peu pour moi. Même si la température de ce pays n’est pas celle que je préfère ça ne me gêne pas. Normalement je dois retrouver Cielle à l’entrée de la ville du côté Ouest. J’espère qu’elle sera là avant moi car je n’ai aucune envie de l’attendre sous ce soleil de plomb.

-Agito, tu pense qu’il y a une innocence là-bas ?
_Sûrement. Même si il y a pas mal de fous sur cette planète, les maladies ne ce guérisse pas toute seule, tu ne croît pas ?
-Je ne sais pas trop…
_Mais bon je préfère enquêté avant de réellement penser qu’il y a une véritable innocence.
-Je pense aussi que c’est la meilleure chose à faire. Dis, tu pense qu’on est en retard ?
_ Je ne sais pas et je m’en contre fiche.

Tous le monde autour de moi me regardais. C’est vrai que voir quelqu’un ce parler en quelque sorte à soit même ce n’est pas familier. Je leurs lançais un regard noir baissais ma capuche. Une fois que le bateau fut arriver à bon port, j’accrochais le masque que je pouvais faire avec ma capuche et accrochais mes manches dans mon dos. Alors si j’ai bien tout compris ce que l’on ma expliquer je dois suivre la seconde voie pour arriver à l’entrée Ouest. Pff… J’activais mon innocence et partis à vive allure. Heureusement que celle-ci marche avec tout les sortes de terrain. Lorsque j’arrivais à l’entrée Ouest, il n’y avait personne. J’étais arrivé avant Cielle. Je soupirais et m’appuyais contre un mur à l’ombre. Puis je vis un chercheur venir vers moi. Je le regardais. En faîte c’est celui qui m’accompagnait mais puis que j’avais utiliser mon innocence je l’avais quelque peu laissé en plan. Il m’expliqua les seules informations qu’on avait sur ce mystérieux phénomène. Oui en gros des choses que je savais déjà… Cielle en m’étais du temps. Surtout que je ne suis pas du genre patient…

-Calme toi Agito.
_Toi ne commence pas. Je ne suis déjà pas de très bonne humeur, alors c’est pas le moment de me faire la leçon.
-D’accord. Bon on a pas appris grand chose sur ce phénomène et … tiens regarde là-bas.

Je levais les yeux … enfin l’œil et aperçu Cielle qui arrivait. Je soupirais et allais vers elle :


_ Tu en as mis du temps...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Sam 15 Mai - 2:19

En retard, Oui j'étais très en retard même! Pauvre Akito! Il devait m'attendre sous un soleil intense.C'était ma toute première mission, je l'avais reçu en même temps que mon co-équipier, sur nos golems respectifs lorsque ceux ci avaient émis des "M.I.S.S.I.O.N.!! M.I.S.S.I.O.N.!!"


J'étais prête à partir en même temps que mon camarade mais il y avait quelques problèmes à régler, premièrement, si l'on m'avait envoyé en mission c'est parce qu'il fallait impérativement deux exorcistes pour enquetés et qu'ils ne restaient plus que nous à la Congrégation, mais mes blessures étaient toujours là, certes en bonne voie de guérison mais toujours là quand même, ainsi on m'avait recommandé un million de fois d'êtretrès prudente cette fois. Deuxiemement, il fallait que je soit informé du déroulement des mission, celle-ci étant ma toute première, j'eu droit à un briefing par l'intendant qui commençait vraiment à s'éterniser...
Alors qu'il s'appretait à me lire mon ordre de mission, je lui pris la feuille des mains et partie le plus vite possible, disant que je lirais tout cela sur le chemin.
Ressortie dans le jardin, je vis qu'Akito n'y était déjà plus et le soleil commençait à décliner en plus! Mais combien de temps l'intendant m'avait-il garder bon sang??!
Très longtemps apparement puisse qu'Hélios s'était endormi. Malgré mes nombreuses tentatives de la reveillé, rien n'y fit! J'allais devoir attendre qu'il se reveille...
Désespérée, j'attendis donc et m'endormis également contre lui. Il ne se mis à émerger vraiment que le lendemain matin, au première lueurs du jour. Sautant à pieds joints sur la pelouse, j'entrepris de le secouer comme il se devait avant qu'il ne se rendorme
"!Hélios secoue toi
-Hmmmmm?
-Allez gros paresseux! Akito est déjà parti en mission! D'accord il est parti à pied et en bateau mais même! Nous devons nous dépéchez de le rattraper!
-Oui Oui!" fit-il comprenant alors l'urgence de la situation.

Sautant sur son dos, j'activais l'Innocence en lui et nous décollons, préférant voler au dessus des chemin marins que les sentiers terrestres pour ne pas être trop remarqués. Pendant le voyage, j'eu le temps de lire l'ordre de mission, il disait :
Exorcistes,




D'étranges evenements on eu lieu au Caire ou l'on parle d'une fontaine qui guérirais miraculeusement les gens. Nous pensons qu'une Innocence est derrière tout ça. Retrouvez-la et maintenez les Noahs et les Akumas à distance si vous en voyez





Bon et bien elle était bien avancé avec ça, pas plus de détails sur les Noahs ou les Akumas, génial pour reconnaitre son ennemi! Enfin bon, elle se dit qu'il fallait voir le bon coté dés choses, car oui, malgré qu'elle soit envoyée dans un pays aussi aride que chaud, sa première vraie missions se déroulerais avec Akito&Agito, c'était au moins une chose positive.

Pour le reste, il était dit qu'elle devait impérativement rejoindre son coéquipier à la sortie Ouest de la ville.

Hélios volait tellement vite qu'aprés seulement 2 heures de vol, Cielle pouvait déjà sentir la chaleur du soleil lécher sa peau. Puis, ils arrivèrent enfin, survolant le moins possible la ville, pour éviter d'être repérés trop facilement.

L'atterisage fut quelques peu compliqué, Hélios n'ayant pas l'habitude du sable, c'est pourquoi, lorsqu'elle vit enfin le lieu de rencontre avec Akito qui l'attendait, elle était couverte de sable aisni que le lycan, devenu ainsi plus blond que blanc...

Rejoingnant son coéquipier en demandant à son loup de rester cacher, elle comprit que ce dernier n'était autre qu'Agito vu la manière dont elle avait été reçue...

Tu en as mis du temps... soupirat-il



Je soupirais également

"Bonjour Agito, excuse moi j'ai pourtant fait de mon mieux, bref, c'est cette fontaine dont parle l'ordre de mission?" lui dis-je en désignant du menton une fontaine proche.

C'est lorsqu'il me répondit par la positive que je commençais à reprendre un peu confiance en moi, alors je m'avançais vers ladite fontaine, Agito sur mes talons et me pencha au dessus de son eau turquoise.



"Alors c'est elle qui est censée tout guérir? C'est absurde!" dis-je en plongeant ma main bandée dans l'eau, persuadée que cela ne ferais rien

Je déchanta lorsque je vis qu'aparement il ne s'agissait pas de légende car ma main, auparavant blessée, ne l'étais plus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Sam 15 Mai - 6:33

L'Égypte. Il avait été envoyé en Egypte.
Maître de la glace et plus que redoutable à la moindre trace d'humidité il se trouvait à présent dans l'un des lieux les plus arides et chauds de la planète, alors évidement il lui semblait distinguer comme une petite incohérence dans l'équation. Même son corps humain avait vécu sa vie de mortel entre France et Angleterre, au climat nettement moins... désertique.

Normalement, l'Anti Matière qui composait son squelette permettait à Asta de ne pas sentir, ou plutôt de ne pas être véritablement sensible aux changements de température. Mais bel et bien en principe, car en cet instant c'était bien la chaleur qu'il ressentait, et rêvait de plaines couvertes de givre ou de la pluvieuse Angleterre.
Pour faire simple, malgré sa soumission envers le Comte il en aurait eu gros à lui demander.

Insignifiant au milieu des centaines de personnes qui se pressaient autour de lui il déambulait sans grande conviction, réajustant le tissu qui lui couvrait le visage. Au moins personne ne n’y voyait une quelconque anomalie, nombreux étaient ceux qui se protégeait ainsi des rayons brûlants du soleil.

Mais quand la Congrégation se déciderait-elle enfin à envoyer l’un de ses exorcistes ? Attendait-elle que ses Chercheurs aient tous été tués, écrasés, mutilés, détruits, annihilés, ou portés disparus comme le disait simplement la sobre version officielle ?
L’akuma était en ville depuis quelques jours à présent, et toujours aucune trace des fameux « combattants de Dieu ». Quelle blague…
Trompant son ennui il avait dû se contenter de rares meurtres, juste de quoi juguler son instinct et accessoirement nettoyer le terrain de tout Chercheur. A vrai dire ses victimes n’étaient pas si nombreuses, mais il fallait avouer que depuis qu’il avait évolué il était capable de réprimer ses instincts plus facilement, ou plutôt sur une plus longue durée.

Au moins avait-il pu goûter à la douce fraicheur du Nil, et de la même façon la fontaine qui attisait tant la curiosité en cette période répandait une douce humidité sur la place, rendant l’atmosphère plus supportable.
Et autour de laquelle se pressait un nombre incalculable de badauds soit dit en passant. Un sourire narquois se dessina derrière le turban qui couvrait son visage, il y en avait même une qui y avait emmené son chien, lequel avait l’air de tenir plus que largement du loup d’ailleurs.

Asta plissa son regard sombre, détaillant les deux silhouettes qui accompagnaient l’animal, quelque chose lui disait qu’ils n’étaient pas exactement du coin… Après tout, il était vrai que les étrangers n’étaient pas rares depuis que la rumeur des bienfaits de la fontaine s’étaient ébruités, mais si l’un dissimulait ses traits, sa compagne dévoilait au soleil sa peau d’une pâleur extrême, et des cheveux d’un blanc nacré. Si l’on y ajoutait leurs vêtements quelque peu particuliers, ce que l’akuma pouvait deviner malgré la distance, il y avait de fortes chances pour qu’ils soient bel et bien des exorcistes. Des novices peut-être, et bien qu’ils soient deux, le niveau 3 qu’il était avait ses chances de gagner. Raison pour laquelle il avait été envoyé seul dans la grande ville. Ou peut-être pour le punir de presque systématiquement détruire ses coéquipiers ? Peu importait.

Les vagues souvenirs d’une ancienne vie effleurèrent sa mémoire, et les vêtements noirs aux croix blanches dansèrent devant ses yeux.
Bon, et bien soient ces gens étaient des larbins de la Congrégation (et dans ce cas là il se devait de les éliminer), soient ils étaient des innocents, et il aurait alors sur la conscience deux morts supplémentaires. Une bagatelle en d’autres termes.

Première étape : diviser pour mieux régner. Ou en d’autres termes séparer les coéquipiers, moralement ou physiquement d’ailleurs.
Essayant de garder toute sa discrétion, profitant de l’abri de la foule tout autant que de celui de son turban, le « jeune homme » apaisa sa respiration, et se remémora l’agonie d’anciennes victimes.

Soul’s Wailing
L’akuma dirigea son “attaque” uniquement vers l’encapuchonné. Celui-ci, et seulement lui, entendrait donc des pleurs, des cris de douleur et de tristesse qui lui sembleraient émaner de partout et nulle part à la fois, comme s’il eut été entouré d’un cortège de mourants expirant dans la souffrance.
Technique fétiche d’Asta pour semer le trouble dans l’esprit de ses adversaires, il ne passerait néanmoins pas à l’attaque tout de suite. Il l’avait bien dit non ? Première étape, diviser pour mieux régner. Avec un peu de chance les coéquipiers se sépareraient pour trouver l’origine des gémissements...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Sam 15 Mai - 8:44

¤ "Bonjour Agito, excuse moi j'ai pourtant fait de mon mieux, bref, c'est cette fontaine dont parle l'ordre de mission?"

Me dit-elle en me montrant la fontaine en question. Oui c'était bien elle et je l'affirmais à Cielle en un simple mouvement de tête. Elle allait, alors, regarder cette mystérieuse chose. Je la suivais.

"Alors c'est elle qui est censée tout guérir ? C'est absurde ! "

C'est que je pensais aussi même si j'hésitais encore un peu. Mon hésitation fut confirmer lorsque Cielle plongeait sa main bandée dans l'eau et que celle-ci ressortait sans aucune blessure. Je la regardais alors malgré le faite qu'elle ne pouvait voir mon visage. Mais je ne pus me concentrer tout de suite. Je relevais la tête lorsque j'entendis des cris de douleurs et de tristesse, des pleures ... Je cherchais d'abord d'où cela pouvait venir. Il n'y avait aucune personne qui pleurait ou criait autour de moi. De plus Cielle n'a l'air de rien entendre. Je regardais une nouvelle fois autour de nous mais non rien. J'essayais d'oublier tous ce que je pouvais entendre car même si cela me tapait un peu sur le système, en même temps, cela excitait mes envies de meurtres. Je suis comme un requin après tout, le sang, les cris, les pleures m'attirent. Et je dois faire au mieux pour retenir mes pulsions meurtrières. Je me mordais la lèvre pour me calmer puis me concentrais sur la fontaine. Je la trouvais quand même bien étrange.

_ Cielle je ne sais pas toi mais je trouve cette fontaine un peu trop étrange à mon goût.

Je détachais mes manches et relevais ma manche droite laissant apparaître ma fine et blanche main droite. Je plongeais celle-ci dans l'eau mais la retirait d'un seul coup. J'avais eus la sensation de brûlure en mettant ma main dans l'eau. Sur ma main justement était apparu des petites coupures qui saignait. Je soupirais puis bandait ma main avant de remettre ma manche correctement et de la rattacher avec l'autre dans mon dos. Il serait préférable que je ne plonge plus ma main dedans car si cette fontaine peut guérir les plaies elle peut aussi vous brûlez. Il vaudrait mieux enquêter auprès de la population. Mais pour l'instant nous devrions faire le point.

_ Viens, nous devrions aller dans un endroit plus au calme pour faire le point et demander au personnes dans les environs un peu plus sûr cette fontaine.

Je défaisais mes manches une nouvelle fois et dit à Cielle de me tenir la manche gauche pour ne pas que l'on se perde. Un exorciste cela se voit de loin mais le Caire c'est grand, il y a une sacrée population et je ne suis pas venue en touriste chercher les personnes que je connais. De plus ça me permettra peut-être de ne plus entendre tous ses cris et ses pleures...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Sam 15 Mai - 9:39

Ebahie, c'est ce que j'étais devant ce qui venais de ce produire, ce que les personnes "normales" appele un miracle moi j'appelle sa une absurdité! Il devait bien y avoir une explication logique à tous ça! De l'eau, ça n'as jamais guérie une plaie, JAMAIS!
Alors que je cherchais une explication logique, je vis qu'Agito secouait la tête dans tout les sens, mais je ne voulais pas lui poser la question "Pourquoi" car premierement, je ne voyais pas son visage, dissimulé derrière la capuche de son manteau et deuxiement, je commençais à connaître cet individu et je savais qu'il risquait de m'envoyée balader si je m'avançais à lui poser une question, alors je m'absteint, retournant à la comtenplation de ma paume, vierge de blessures désormais...
Puis, aprés un bref examen, je vis Agito défaire ses manches et, relevant l'une d'elle pour laisser aparaitre une main blanche, il l'amena au dessus de l'eau turquoise de la fontaine pour y renouveler mon experience et y plonga sa main mais la retira immediatement, à peine avait-elle touché la surface, en effet, desormais sur ses phalanges s'était dessinés de fines et régulières brûlures. Cela devenait de plus en plus incensée! Une fontaine qui soigne et blesse en même temps, cela tenait plus du mythe que de la réalité!

"Cielle je ne sais pas toi mais je trouve cette fontaine un peu trop étrange à mon goût. "M'avait-il murmurer juste avant d'y immergé sa propre main, en effet, étrange était même un euphémisme pour décrirecette fontaine, mais le plus important pour l'heure était d'enquêter, nous devions impérativement trouver des informations, des personnes qui auraient été "guéries" par les facultés de cette fontaine.

"Viens, nous devrions aller dans un endroit plus au calme pour faire le point et demander au personnes dans les environs un peu plus sûr cette fontaine."

A ces mots, je ne pu m'empêcher d'avoir un lèger sourire, nous n'avions même pas besoin de nous concerter, notre raisonnement était le même. Alors, prenant l'une des ses manches dans ma main pour éviter que l'on ne se perdent, je débutais l'enquête, mais, même aprés une demi journée d'interrogatoire, nous étions bredouilles.... Rien pas la moindre petite information au sujet de cette fichue fontaine! C'était comme si les gens nous fuyais dés qu'ils nous voyaient. Cette mystérieuse eau et même la ville qui l'entourait me devenait de plus en plus antipathique.
Finalement, commençant à être fatigué autant l'un que l'autre (même si Agito n'avouerais jamais sa fatigue), je n'eu même pas besoin de son consentement pour aller nous prendre une chambre dans l'auberge la plus proche, dans laquelle nous sommes ensuite montés directement aprés avoir réglé, sans même prendre un dîner, le fait de rentré sans rien aujorud'hui nous avaient même couper l'appétit.
Puis, plus tard dans la soirée, alors que j'étais en train de me changer et d'enfiler mon pyjama derrière un mur de forture constitué uniquement de draps (Agito ayant refusé de sortir de la chambre le temps que je change de tenue...), on frappa à la porte. Visiblement peu décider à vouloir bouger, Agito ne le laissa pas le choix, je du finir de mettre mon pyjama rapidement et alla ouvrir. Je tomba alors nez à nez avec une petite fille d'environ 8 ans, la peau matte et les cheveux ébénes, cette dernière semblait à la fois térrifiée et soulagée de me voir apparaitre devant elle.

"C..C'e...C'est vous qui...qui chercher des réponses su...sur la fon...fontaine ?
D'abord étonnée, je répondis quand même : Oui c'est exact, as-tu des réponses pour moi fillette?
-C'est le serpent...
-Pardon?
-Il vit au fond du Nil au ab..abords du vi..village, dans une tanière de pierres précieuses et d'or et...et....
-Et quoi? Parle je ne vais pas te faire de mal
-Il soigne ceux qu'il veut dévorer
-Quoi?"

Mais elle s'enfuit si vite aprés avoir presque chuchoter sa dernière phrase que je n'aurais pu la rattraper...

Cette histoire de serpent marin est très louche, il faudrait que j'en parle avec Agito afin qu'on l'on prennent une décision quant à la suite de l'enquête.
Mais pour le moment ,le plus important était de dormir, Agito étant déjà installé mais ne faisant pas le moindre geste, j'en déduis qu'il dormait déjà et m'installa sur mon propre lit, assez inconfortable d'ailleurs. Puis, avant de m'endormir, j'eu une pensée pour Hélios, mon pauvre loup qui devait passer la nuit dans l'écurie de l'auberge, en compagnie des chameaux.... Mon lit devait être néanmoins bien plus confortable que le sien! pensais-je avant de m'endormir.
Puis, dans la nuit, je fut réveiller par les éclats de la Lune, qui donnait directement dans notre chambre et en cet instant précis, sur mon visage. Me retournant sur le coté pour face dos au rayon lunaires et tenter de me rendormir, je fus une nouvelle fois tiré de ma rêverie par un son des plus désagréable, un tumulte de cris, de gémissements et de pleurs avait pris possession de moi, Agito ne semblait rien entendre mais pourtant je les entendait moi! Ile me rappelait ce soir là, les hurlements de l'Akuma que j'ai été obligée d'exécuter, les hurlements de ma soeur...
Dans un souffle, je laissa alors échapper :
"Vi...Vitany?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Mar 18 Mai - 23:01

Le doute quand à l'identité des deux étrangers n'était plus possible, il était à présent évident qu'il s'agissait d'exorciste. Parfait.
Au loin le regard bleu nuit de l'akuma ne les quittait pas, bien qu'il prenne garde de ne pas les approcher outre-mesure. Se faire repérer aurait été idiot à vrai dire.

Bien, celui qui dissimulait son visage avait l'air d'être bien réceptif aux pleurs que lui envoyait Asta, dommage qu'il n'en paraisse pas plus ému que ça. Enfin, ils étaient après tout habitués à toutes formes de bizarrerie... Disons que c'était le genre de choses qui ajoutaient un peu de piment à l'histoire. Le jeune homme se fondit dans la foule alors que les deux compagnons s'éloignaient, la jeune fille entrainée par le premier.
L'heure était donc à la filature... Très bien, chasser sans même que sa proie ne s'en aperçoive plaisait particulièrement à l'akuma.

Il prit donc soin de rester suffisamment loin de la petite équipe, regrettant néanmoins de ne pouvoir entendre leurs paroles. Dommage, mais Ils se renseignaient probablement auprès des habitants au sujet de la fontaine. D'ailleurs si l'on en croyait leur visage déconfits la pêche ne devait pas être aussi fructueuse qu'ils l'avaient espéré.
Asta fit en outre profiter l'encapuchonné de son Soul's Wailing, dès que celui-ci s'approchait de la fontaine.
Il lui sembla également que dans le courant de l'après-midi le regard de la demoiselle s'attarda sur lui, mais il se détourna d'un pas tranquille et engagea la conversation avec un marchand.
Elle ne pouvait deviner sa nature, et avait tout au plus distingué deux yeux sombres entre les plis de son turban à priori.

Une idée germa alors dans son esprit : les exorcistes restaient des humains non ? Et tout humain est on ne peut plus vulnérable lorsque sa conscience s'assoupit, et qu'il se confit aux bras de Morphée... Ce soir il agirait donc, cesserait de titiller le jeune homme pour se tourner vers son amie. La partie allait devenir intéressante ♥️

Lorsque le jour tomba, et avec lui l'écrasante chaleur qui avait régné tout au long du jour, l'akuma repéra l'hôtel dans lequel se logèrent les combattants de la Congrégation.
Attendant prudemment quelques longues minutes avant d'entrer il avait loué une chambre voisine des exorcistes, bien décidé à ne pas les lâcher. Encore un peu et il agirait...
Du moins était-ce ce qu'il avait décidé, car une petite fille retarda quelque peu son intervention.

Il était dans sa chambre, dédaignant son lit pour s'assoir contre le mur attenant au leur lorsque un pas aussi rapide que léger se fit entendre dans le couloir, bientôt suivit de quelques coups frappés à la porte.

- C..C'e...C'est vous qui...qui chercher des réponses su...sur la fon...fontaine ?

Aussitôt Asta aiguisa tous ses sens, aux aguets. Un serpent ? Il allait devoir l'ajouter à ses prévisions...
Il resta immobile, ses yeux dans le vague témoignant de ses réflexions. Mmm, à présent il ne restait plus qu'à espérer que tout fonctionne comme il l'avait prévu. L'adolescent se leva et apposa sa main contre le mur friable, les paupières closes. L'exercice était bien plus difficile sans contact visuel, mais après un temps de concentration il parvint à cibler la jeune exorciste, étendue. Alors, lentement mais surement il enclencha son pouvoir. Il commença par de sourds gémissements, qui seconde après seconde se faisaient plus intenses, plus puissants. Bientôt ils devinrent des cris, des hurlements, et ainsi se mêlaient les supplications des victimes innombrables de tous les âges et toutes les origines. Il en augmenta encore l'intensité, à tel point que la jeune fille ne devait presque plus pouvoir entendre ce qui l'entourait. Puis brusquement, dans un dernier et ultime hurlement le tumulte cessa, laissant sa place au silence de la nuit.

L'akuma se détacha du mur, légèrement essoufflé et le front humide. En l'utilisant sous sa forme humaine il s'exposait aux faiblesses du corps humain, si fragile. Que ne fallait-il faire pour déconcentrer ses ennemis...
Mais il n'était pas temps de se reposer sur ses lauriers ou de déplorer son enveloppe mortelle, il fallait agir.
Asta récupéra le turban poussiéreux qu'il avait ôté et dissimula ure nouvelle fois son visage d'un pan de tissu, ne laissant apparaitre qu'une mèche de cheveux de jais et ses yeux semblant d'un noir d'encre dans la semi-obscurité. Après un coup d'oeil dans le couloir il quitta silencieusement sa chambre, et atteignit en quelques pas la porte des exorcistes à laquelle il frappa légèrement.

- Silvouplait, je vous en prie ! ma soeur... c'est ma soeur...

Sa voix était emplie de panique contenue, qu'il espérait suffisamment convaincante.

- Elle est venue vous voir, elle a disparut ! J-Je vous en prie ayez pitié... Le s... Le serpent va la dévorer ! Sauvez là, c'est ma soeur ! Elle voulait vous prévenir... Apophis, le dieu serpent est en colère, il est revenu se venger... Nous avons abandonné les anciens dieux, plus personnes ne peux plus nous en protéger à présent ! Rê nous a oublié, sauvez-là, sauvez la...

Il se tordait les mains en un geste entre prière et désespoir, appelant les exorcistes à son secours.
Apophis était dans les anciens mythe du pays un serpent géant et malfaisant, maître du chaos et de la nuit. Les vielles légendes disaient que le dieu Soleil Rê le repoussait nuit après nuit, aidé de quelques autres divinités. Et si pour la plupart les égyptiens avaient depuis des centaines d'années abandonné leurs dieux du passé pour une divinité unique, l'arrivée d'un serpent géant et destructeur devait probablement être une raison suffisante pour retrouver foi dans les croyances de l'ancien temps, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Mer 19 Mai - 4:10

¤ Nous avions passé une journée entière à la recherche d'indice sur cette fontaine. Personne n'avait voulu nous répondre comme si il avait peur de quelque chose. C'était vraiment étrange... Lorsque la fin de la journée arrivait, Cielle nous prîmes une chambre. Elle était épuisé et moi aussi même si je ne laissais rien paraître. Nous étions montés sans même prendre de repas. Dans mon cas je n'étais pas réellement d'humeur à aller manger, de plus je n'avais guère faim... Dans la soirée quelqu'un vint frappé à la porte. Je n'avais pas vraiment fait attention préférant réfléchir encore et encore à ce qui c'était passé aujourd'hui. De plus Cielle était la plus proche de la porte. Elle allait donc ouvrir ; une petite fille se tenait là devant elle.

"C..C'e...C'est vous qui...qui chercher des réponses su...sur la fon...fontaine ?

-Oui c'est exact, as-tu des réponses pour moi fillette?
-C'est le serpent...
-Pardon?
-Il vit au fond du Nil au ab..abords du vi..village, dans une tanière de pierres précieuses et d'or et...et....
-Et quoi? Parle je ne vais pas te faire de mal
-Il soigne ceux qu'il veut dévorer
-Quoi? "

A peine avait-elle terminé sa phrase que la fillette était partie en courant... Un serpent qui vit au fond du Nil et qui soigne ceux qu'ils veulent dévorer. On en sait un peu plus maintenant grâce à cette fillette. Il faudrait que demain nous allions voir si ce qu'elle avait dit était vrai. Je fermais mes yeux en repensant à tout cela main malheureusement la fatigue était bien là et elle m'emportait vite au pays des songes... Mais je fus réveillé dans la nuit par une Alice qui s'était glissé au niveau de mon cou pour se réchauffer ; les serpents n'aiment pas vraiment le froid ! Je regardais autour de moi et vis que malgré les draps qui nous séparaient Cielle semblait dormir encore. Je n'avais plus sommeil maintenant ! Je me levais et allait m'assoir sur le bord de la fenêtre regardant la lune ; ce soir elle était pleine. Je repensais à ce qu'avais dit la gosse... Un serpent d'eau ... Qui mange ceux qu'il soigne. Si c'est vrai il ne veux pas de moi on dirait mais par contre ce n'est pas le cas de Cielle puisque la fontaine à guérie sa main lorsqu'elle la plongé dedans. Elle va devoir faire attention surtout que même si pour l'instant il n'y a eu aucune attaque, il doit sûrement il y avoir des Akuma quelque part. Je suis sûr que le Comte n'est pas passé à côté de se qui ce passe ici.

"Vi...Vitany ? "

Je tournais la tête et vis que Cielle c'était réveillé. Je ne dis rien et la regardais. Je ne sais pas si elle a vu que j'étais déjà réveillé. Et dans le silence qu'il régnait dans la pièce, le bruit de quelqu'un qui tape sur la porte vint rompre ce silence et on put entendre :

- S'il-vous-plait, je vous en prie ! ma sœur... c'est ma sœur...
- Elle est venue vous voir, elle a disparut ! J-Je vous en prie ayez pitié... Le s... Le serpent va la dévorer ! Sauvez là, c'est ma sœur ! Elle voulait vous prévenir... Apophis, le dieu serpent est en colère, il est revenu se venger... Nous avons abandonné les anciens dieux, plus personnes ne peux plus nous en protéger à présent ! Rê nous a oublié, sauvez-là, sauvez la...

Je regardais en direction de la porte. Cielle était aller ouvrir la porte. Devant nous se tenait un jeune homme qui devait avoir à peut près le même âge que Cielle. J'avais remis mon masque, n'aimant guère laissé voir mon visage. Je ne pouvais voir qui était un Akuma et ne savait quel était leur pouvoirs alors je préférais en aucun cas laissé montré les émotions que pouvait afficher mon visage. Je regardais le visage de l'homme puis activais mon innocence. Si ça peut me permettre d'aller voir ce serpent... Je pris Alice et sautais par la fenêtre. J'avais mémoriser le plan de la ville, surtout les sorties. Je patinais donc assez rapidement jusqu'au Nil. J'entendais Cielle m'appeler mais je ne m'arrêtais qu'une fois arriver devant le Nil. Il n'y avait rien pour l'instant, tout était calme. Trop calme ... Il n'y avait rien... Tiens, qu'est-ce que c'est ? Il y avait comme quelque chose qui brillait dans l'eau... Je me demande ce que c'est ? Je relevais les yeux vers le ciel. Pas le temps de bavarder. Il y avait une dizaines d'Akuma de niveau 1 dans le ciel. J'enlevais mon masque et laissais apparaître un sourire sadique. Je sautais alors dans les airs. Puis atterrissait violemment sur le sol :

_ « Poisoned Fangs »

Lorsque je touchais le sol, une sorte d'électricité bleu claire apparaissait autour des rollers. Je sautais dans les airs vers les Akuma qui me tirait dessus. L'électricité émis me suivait et tuais chaque Akuma qu'elle touchait... Un sourire sadique restait affiché sur mon visage...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Mer 19 Mai - 5:40

Les cris cessérent rapidement et je n'entendis plus ces horribles hurlements qui me rappelaient tant ma soeur...
Je ne l'avais pas encore réalisé mais Agito (enfin je déduis qu'il s'agissait de lui) était debout. Alors que je repensais encore à ce qui venais de se passer, on frappa à la porte. Un homme au visage entièrement voilé par un turban, nous demanda de l'aide. Sa petite soeur aurait été dévorée par Apophis, le dieu serpent qui vit au fond du Nil. Sa soeur? La petite qui était venue nous parler? Un frisson horrible me parcouru alors le corps, cette histoire devenait de plus en plus étrange. Puis, la porte de notre chambre fut fermée par un violent courant d'air, provoqué par l'Innocence d'Agito, il avait sauté par la fenêtre! Certes je savais qu'il ne risquait pas de se faire bien mal mais quand même, on était une équipe! Je criais pas la fenêtre:

"Agito! Attends! C'est peut être dangereux!"

Mais il était déjà parti, en direction du Nil évidement...
Je sortis de la chambre en claquant la porte derrière moi, oubliant que j'étais encore en pyjama et dévala les escaliers pour arriver jusqu'a la sortie de l'auberge. Une fois la porte passée je me dirigea vers les écuries et réveilla Hélios qui bondit sur ses pattes à peine avais-je passé la porte. Ainsi montée sur son dos, je lui dit de déployer ses ailes afin que l'on puisse rejoindre Agito le plus vite possible. J'avoue que j'avais peur en cet instant, je ne voulais pas qu'il arrive quelque chose à Agito, en tant que coéquipière je devais être avec lui, si il lu iarrivait quelques choses je ne sais pas je que je ferais...

Finalement, arrivant prés du Nil, des explosions parviennent jusqu'a mes oreilles et je vois malgré le manteau d'ébéne de la nuit se dessiner dans l'obscurité la forme de plusieurs Akuma, semblable à ce qu'était devenue Vitany aprés.... aprés sa transformation. Ces explosions ne pouvaient êtr provoquées que par une seule personne : Agito. Déjà les formes akumienne semblaient se dissoudre dans la nuit, signe qu'ils étaient détruit un à un. En effet, un éclair bleu danser dans le noir, débusquant chaque Akuma et les annihilant comme si de rien n'était. On aurait presque pu dire qu'il avait fait sa toute sa vie.
Le temps que nous arrivions sur les rive de Nil, et il ne restait plus un seul Akuma, il les avait tous détruits et en était fier d'aprés le sourire accroché à son visage.

"Agito! Tu va bien?"

Je n'avais pas pu m'empêcher de lui poser la question finalement. Je cru qu'il m'ignorait sur le départ car il ne semblait même pas avoir entendu ma question mais je finis par me résigner, c'était bien le style d'Agito. Même si je ne le connaissais pas encore très bien, Akito disait qu'il avait un caractère totalement opposé de celui d'Agito, la logique voudrait donc que si Akito aurait répondu à ma question, son autre moitié, Agito, ne l'aurais pas fait.
Puis je reporta mon attention sur le fleuve, l'espace d'un instant quelque chose avait attiré mon regard, j'étais persuadée d'avoir vu une lumière verte passée à une vitesse folle et disparaitre dans les eaux sombres. Je fus comme attiré par l'eau du fleuve, à ce moment la, c'est comme si mon corps ne m'obeissait plus, je m'en rendait compte certes, il me semblait même entendre Agito m'appeler (sans comprendre néanmoins ce qu'il me disait) mais j'avais comme un regard vide, hyptonisé par le flux et le reflux constant qui régnait à la surface du Nil. Alors que je m'enfonçais de plus en plus dans l'eau, désormais arrivant au niveau de mon bassin, une prise se fit derrière moi, on me tirait par la haut de mon pyjama. Me retournant, je vis Hélios, de l'eau jusqu'au haut des ses pattes avant, ses puissantes machoires emprisonant le tissus de mon haut. Il semblait inquiet, c'est à ce moment précis que je repris mes esprits.

"Maîtresse, que faite vous?
-Hélios? Que veux -tu dire?
-Pourquoi allez-vous dans l'eau? C'est dangereux! Revenez sur la rive je vous en prie!
-Hélios?"

Mon lycan me tira alors doucement hors de l'eau. Que m'était-il arrivé? Je n'aimais pas sa. Un nouveau frisson, plus fort que son prédécesseur pris en otage mon corps durant quelques secondes. C'est vrai que l'eau, bien que nous soyons en Egypte, n'est pas très chaude la nuit. J'avais froid, mais pas un froid ordinaire, qui ne survient que lorsque le corps n'as pas une réserve de chaleur suffisante, non un froid bien plus pervers, un froid qui s'insinue jusque dans les muscles, les os, les ongles, un froid qui pourrait même paralyser une âme...
Montant sur le dos d'Hélios, J'aperus alors au loin, l'homme enturbanné qui avait requis notre aide pour sauver sa jeune soeur, apparement tuée par cet "Apophis". Comment pouvait-il être ici lui aussi? Certes, Agito et moi-même n'avions pas mis très longtemps à rejoindre le fleuve mais nous avions des Innocence, un humain "normal" n'aurait pas pu aller à la même vitesse que nous, le village était tout de même assez éloigné du Nil, c'est pourquoi les habitants y avait construit une fontaine afin de ne pas avoir à aller jusqu'a la rivière plusieurs fois par jours pour ramener de l'eau. Mais à peine avais-je clignée des yeux qu'il avait disparu totalement. Qui était-ce? Apparement à cette question je n'aurais pas de réponses ce soir... J'invita Agito à monter également sur le dos d'Hélios afin de l'on soit plus vite de retour en ville mais il refusa, prétextant vouloir marcher. Ainsi, nous rentrîmes.
Mais plus nous revenions vers la ville, moins je ne pouvais m'empêcher de regarder en arrière, le Nil, si calme en apparence. Que cachait-il? Que pouvaient bien faire autant d'Akumas au dessus du fleuve? Cela avait-il un rapport avec une Innocence? Je l'ignorait et cela m'enervait vraiment.
Une dizaine de minutes plus tard, revenus à la sortie la ville, je descendit de mon loup et dis à Agito, d'un air sérieux :

"Retourne à l'auberge, je vais ramener Hélios dans l'écurie par la porte de derrière. On se retrouvent à la chambre."

Puis, le regardant partir, je commença mon détour, j'avais oublié les couvertures d'Hélios qui lui servait de "déguisement" dans l'écurie, en partant comme une furie afin de rejoindre Agito tout à l'heure, même si la nuit régnait déjà depuis un moment, quelques badauds ivres étaient encore dehors, et si ils voyaient Hélios, un grand loup noir et blanc ailé (bien que quand illes repliait contre lui on ne les voyaient pas) de prés de deux mètres déambuler en ville à mes côtés, cela signerait la fin de notre discrétion. Alors je du forcer l'entrée arrière de l'écurie en brisant le cadenas qui s'y trouvait (ou plutôt, Hélios le démentela très facilement grâce à ses crocs assérés) et rentra le plus discretement possible, bien que les chameaux présents dans l'écurie eurent un mouvement de panique commun lorsqu'il sentirent l'odeur de mon loup. Mais ils se calmèrent très vite, voyant bien qu'il ne leur ferait aucun mal.
Installant Hélios au mieux sur un lit de paille, je lui embrassa le front et murmura un "Merci" chaleureux à son intention, ce à quoi il répondit et frottant son museau sontre moi. C'est vrai, sans lui, qui sait ce que me serrais arrivé la-bàs? Certes il y avait Agito avec moi mais il n'y avait q'Hélios qui avait réussi à me fair reprendre raison sans doute parce qu'il s'agit de mon Innocence. Epuisée, je sortie de l'écurie par la porte principale cette fois et en ferma la porte derrière moi et, alors que j'allais avancer, je percuta une personne, me reculant en murumrant un "Désolée", je vis qu'il ne s'agissait ni plus ni moins que de la fillette qui m'avait prévenue de l'existence du serpent tout à l'heure avant de s'enfuir. N'était-elle pas censée être morte englouti par Apophis? J'entama la conversation avec un doux sourire

"Que fait-tu dehors à une heure pareille? Tu ne devrais pas être chez moi avec ton frère? Il est tard tu sais?
-Je n'ai pas de frère! Et puis je pourrais vous demander la même chose, que faisiez vous dans l'écurie, et quand y êtes vous rentrée? J'ai surveillé l'entrée toute la soirée et je ne vous ai pas vu y rentrer!" me lança t-elle, sans ce démonter le moins du monde.

Mon sourire se figea, décidement, pour une fillette terrorisée quelques heures auparavant, elle n'avait plus la langue dans sa poche à cet instant! Et quel caractère! Je devais trouver une solution sinon elle risquait de découvrir Hélios...

"Je...J'y suis allé peu de temps àpres que tu soit venue me prévenir du serpent, et je n'en ai pas bouger depuis"
Me regardant avec des grand yeux, elle enchaîna : "Menteuse! Je suis sûre que vous mentez, vous avez un secret à l'intérieur n'est-ce pas? Qu'est-ce que c'est? Dites le moi!"

Mais comment etait-ce possible? C'était insencé! Pourquoi est-ce que je me laissait parler ainsi par une fillette d'a peine 8 ans? J'allais répliquer lorsqu'une voix se fit entendre dans l'obscurité et qu'une femme, d'apparence jeune, arrivat vers nous.

"Zarah! Veux-tu rentrer maintenant? Il est tard, cesse d'importuner la voyageuse!
-Mais maman! Elle est bizarre!
-Vas-tu te taire! Allez rentrons! Excusez-moi Madame."

Me dit-elle avant de dispaitre avant de disparaitre au détour d'une ruelle, tenant sa fille par la main. Fillette qui, avant de disparaitre avec sa mère au tournant, se retourna vers moi et me lança un "Je découvrirais votre secret!" avant de me tira la langue.

"Quelle enfant intenable" pensais-je
Finalement, pendant les quelques minutes ou je remontais les escaliers qui menait à notre chambre, je réfléchissais sur le compte de cet étrange homme, la fillette avait dit qu'elle n'avait pas de frère, alors pourquoi nous avait-il dis cela? La prochaine fois que je le verrais, je me jura de l'interroger serieusement car j'étais certaine que je serais amenée à le recroiser. Je revint sans encombre jusqu'a la chambre ou m'attendait Agito. A son air grave, se sentait qu'il voulait me parler....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Jeu 27 Mai - 6:13

Fichus, crétins, maudits, faibles, imbéciles akumas.
Pourquoi avait il fallut qu'ils fichent tout en l'air ? Sans eux les exorcistes auraient cherché le serpent, peut-être même l'auraient-ils combattu, et avec un peu d'aide d'Asta le reptile aurait tué les soit disant "apôtres de Dieu". Le jeune homme aurait alors détruit le serpent affaiblit et l'innocence, et il aurait pu quitter ce paysage désertique. Mais non, son Maitre avait dû juger bon d'envoyer toute la petite troupe d'akumas niveau 1 sur les lieux. Ridicule.

Mais commençons par le commencement...
Lorsqu'il était allé frapper à la porte c'était la jeune fille qui était venu lui ouvrir, et il avait dû dissimuler sa frustration en remarquant que dans la chambre, son compagnon avait couvert son visage. Dommage, il aurait aimé distinguer ses traits. Mais rapidement celui-ci avait bondit par la fenêtre, et la demoiselle n'avait pas tardé à courir à sa suite. Bien, jusqu'ici tout ce passait donc comme prévu. Silencieusement l'akuma était à son tour sortit de l'auberge, et avait aperçu l'ombre du loup ailé se détachant sur le ciel étoilé. Serait-ce donc l'innocence de l'exorciste ? Plutôt original...
Il n'était cependant pas l'heure de s'éterniser, et prenant son soin de ne pas déchirer son enveloppe humaine Asta laissa son corps reprendre sa véritable forme, savourant la soudaine duplication de ses sens.
Plus les akumas évoluaient, plus leur apparence se personnalisait, à l'instar de leur personnalité. Ainsi se laissa-t-il tomber sur ses quatre pattes, abandonnant sa position bipède pour une course nettement plus rapide. Il lui fallait se dépêcher, la partie était long d'être terminée.

Restant à distance respectable il suivit sans effort le vol du loup et de sa maîtresse, remarquant bientôt d'étranges lumières bleues à quelques distances. Le combat avait-il donc déjà commencé ? Se réjouissant d'avance Asta avait contourné la jeune fille, reprenant à l'abri d'une dune sa forme humaine. Un regard par dessus pour observer la scène et...
Fichus, crétins, maudits, faibles, imbéciles akumas.
Une ombre dangeureuse passa sur le visage de l'adolescent.
Toutes les armes du comte furent anéantis en quelques secondes, réduites à néant par l'efficace exorciste. Tss... Il allait lui falloir revoir ses prévisions...
Mais alors qu'il s'aprêtait à s'en retourner le comportement de la fille, toujours vétue de son pyjama, lui mis la puce à l'oreille. Que lui prenait-il donc ?
Pas à pas elle se dirigea vers l'eau, et ne tarda pas à marcher vers le centre du Nil. Autant dire que si son loup ne l'avait pas retenu il aurait été amusant de la regarder se noyer.
Asta en était là dans son raisonnement lorsque le regard de l'intéressée le survola, avant qu'il ne s'empresse de se dissimuler.
Bon sang...
Prenant cette fois garde de rester dans l'ombre, profitant de la couleur discrète de ses vêtements locaux, il les observa s'en retourner avant de rentrer à son tour vers la ville, à un rythme moins soutenu cette fois-ci.

"Je n'ai pas de frère ! Et puis je pourrais vous demander la même chose, que faisiez vous dans l'écurie, et quand y êtes vous rentrée? "

Avait-il mal entendu ?
Asta se plaque contre l'un des murs extérieurs de l'écurie, reconnaissant la voix de sa "petite soeur". Qui venait de réduire sa couverture à néant. Donc tout le monde avait décidément choisit de lui mettre des bâtons dans les roues ce soir. Bien. Mais une victoire durement acquise n'en est que plus agréable...
Réfléchissant il s'éloigna bientôt, espérant que le loup n'avait pu sentir son odeur.

Bon, restait donc la dernière solution : si les deux compagnons ne se décidaient pas à se séparer il ne lui resterait qu'à les attaquer ensemble. Et il avait d'ailleurs une petite idée... Il rejoignit les abords de la ville, se remémorant ce qu'il avait pu apprendre sur les attaques des exorcistes. L'un avec ses étranges chaussures, l'autre avec son loup imposant. Sans compter que la jeune fille semblait désignée comme collation pour le reptile mystérieux.
Sauf que maintenant, il était sur le nerfs, il était temps que disparaissent les géneurs. Et en plus ? Il avait faim.
Lorsque le jour se leva Asta attira donc un jeune homme dans l'une des rues désertes et sinueuses du Caire, et pris un soin tout particulier à lui trancher la gorge. Bien entendu il ne laissa aucune trace de son repas, si ce n'étaient un ou deux bouts de tissu : le serpent avait encore frappé non ?

La journée s'égraina sans qu'il ne cherche à s'approcher des exorcistes, restant toujours dissimulé, allant même jusqu'à sortir de la ville lorsqu'il craignait d'être débusqué. Cependant lorsque la nuit tomba sa silhouette se dessina dans les rues silencieuses, ombre parmi les ombres.
Il n'eut aucun mal à trouver la maison de Zarah. Ni à l'attirer dehors, un Soul's Wailing de faible intensité guidant la gamine à l'extérieur à l'insu de sa mère. Une mixture à base de pavot l'endormit ensuite, assurant à l'akuma silence et tranquillité. Il laissa sur le lit un simple parchemin, cacheté, à l'intention des exorcistes. Sa mère le trouverait probablement en fin de matinée sur le lit de la fillette, étonnée que sa fille soit toujours assoupie. Puis, paniquée elle courrait apporter la missive aux exorcistes sur le coup de midi, et ceux-ci déchiffreraient probablement ensemble le message. Jusqu'ici il se dissimulerait avec soin, dans l'énorme fourmilière qu'était le Caire. Puis viendrait la nuit, et les apôtres de Dieu auraient à choisir.


Citation :
Chers étrangers vêtus de noir,
Croyez bien que je me vois navré de devoir recourir à de tels moyens, mais la situation ne me laisse plus le choix.
La petite fille est avec moi, elle n'est pas morte. Pas encore du moins.
Ce soir je la déposerai sur la rive du Nil et le serpent la dévorera, ni les pleurs de sa mère ni l'une de vos quelconques qualités ne pourront la ramener.
A moins qu'une autre offrande ne lui soit offerte.
Jeune fille aux cheveux de nacre, le reptile t'as choisit, es-tu prête à donner ta vie pour sauver celle d'une enfant ?

Mais passons immédiatement aux règles du jeu : ce soir, tu te rendras seule prêt du serpent et tu le détruiras. Entièrement.
Pendant ce temps, toi qui dissimules ton visage, tu auras pour adversaires les choses que vous nommez akumas, un certain nombre d'entre eux s'est rassemblé prêt de l'oasis. Sous peine de les voir déferler sur la ville bien entendu. Ainsi il ne te prendra pas l'envie d'accompagner ton amie à son rendez-vous. Comme vous l'aurez compris 3km vous sépareront, mais ne pensez pas à transgresser les règles, la fillette en subirait les conséquence.
Si le serpent et ce qu'il porte en son sein, source de sa puissance, sont détruits, elle retrouva sa liberté, sa santé, et je disparaitrai. Vous n'aurez à déplorer que la destruction d'une unique innocence, et pourrez vous vantez d'avoir vaincu le monstre qui menaçait la capitale de l'Egypte.
Et ceci n'est qu'un conseil, mais essayer de joindre la Congrégation pourrait bien raccourcir radicalement la vie de l'enfant.

Il vous reste quelques heures pour prendre votre décision.
Alors, n'est-ce pas un jeu follement amusant ?

L'Homme au turban



Un sourire étrangement lointain se dessina sur les lèvres d'Asta tandis qu'il effleura la gangue de glace couvrant une partie du torse de Zarah, qui la respiration lente et difficile errait entre réalité et inconscience. Aussi docile qu'un agneau quand on savait s'y prendre.
Sous l'eau solidifiée se dessinait une plaie béante, laquelle avait servit de point de départ au "parasite". Peu à peu la glace s'élargirait, jusqu'à faire chuter suffisamment la température du petit corps ou paralyser les fonction vitales. Pourquoi avoir fait cela ? C'était tout simplement s'assurer la coopération des exorcistes, rien de plus compliqué.
Lorsque le soleil baissa Asta rejoignit sous sa forme humaine les bords du Nil, la fillette affaiblie dans ses bras et le visage aussi dissimulé que les jours précédents. D'un geste il pouvait l'achever.
Il ne restait donc qu'à attendre la demoiselle, pendant que son partenaire irait s'amuser avec tout un tas d'akumas. En plus demeurait une petite surprise, un niveau 2 les accompagnait... L'exorciste sortirait vainqueur, il n'y avait aucun doute. Mais l'adversaire de sa comparse se révèlerait surement bien plus coriace...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Jeu 24 Juin - 6:44

¤ Un fois tous les Akuma anéantis je vis Cielle accompagné d’Hélios arriver et celle-ci me demanda d’ailleurs comment j’allais. Je ne lui répondis pas, regardant le Nil. Où était passer ce que j’avais vu tout à l’heure ? Je relevais les yeux lorsque je vis Cielle marcher vers celui-ci. Mais que faisait-elle ? Elle s’enfonçait de plus en plus dans l’eau…

_ Cielle ?

L’eau lui arrivait maintenant au niveau du bassin. Je la regardais toujours. Je vis ensuite Hélios l’attraper par le haut de son pyjama et la ramener sur le bord de la rive. Que lui arrivait-elle ? C’est vraiment étrange. Elle remontait sur le dos d’Hélios puis me proposait de monter avec elle. Je refusais directement. Je préfère largement patiner. C’est ma façon de voler. Nous rentrions en ville calmement. A cette heure là il n’y avait presque personne dans les rues. Cielle me dit :

"Retourne à l'auberge, je vais ramener Hélios dans l'écurie par la porte de derrière. On se retrouvent à la chambre."

Je lui fis un signe de tête et rentrait donc à l’auberge dans notre chambre. Mais bon je ne pus y rester longtemps tenter par l’envie de monter sur le toit. Je n’étais pas d’humeur à continuer ma nuit. Je m’allongeais donc sur le toit, regardant la lune qui se trouvait juste devant moi. Cette histoire est vraiment bizarre. Je détachais mes manches et relevais ma manche droite pour regarder ma main blesser par l’eau de la fontaine. Cette eau non plus n’est pas normale. Je n’ai vu encore personne se blesser en entrant sa main dans l’eau. Même Cielle n’a rien eu et au contraire à été soignée. Peu-être que la gosse dit vrai. Mais dans ce cas, ce fameux serpent voudrais dévorer toutes les personnes du Caire… Alors que j’étais perdu dans mes pensées j’entendis une voix qui m’étais familière. Puis ensuite celle de Cielle. Je me concentrais et pus entendre ce qu’elle se disait. Je m’approchais de là où venait les voix. Je vis Cielle, une femme et … la gosse. Celle qui devait être soit disant manger par le serpent. Je regardais et écoutais ce qui se passait. Lorsque je vis Cielle rentrée vers l’auberge je descendais directement dans la chambre avant qu’elle n’entre. Restant assis sur le bord de la fenêtre je la regardais lorsqu’elle fut entrer. Je pense qu’on a beaucoup de chose à dire…

_ Alors en faite la gosse n’est pas morte. On dirait même qu’elle a des soupçons envers toi. Enfin ce n’est pas ça l’important. Le plus important c’est que l’homme au turban nous a menti et aussi… Qu’est-ce qui t’a pris lorsque l’on était au fleuve ? Pourquoi tu es rentrée comme ça dans l’eau ? Si le serpent est réellement dans le fleuve, on sait même pas ce qui aurait pu t’arriver. De plus tu sais très bien que selon ce qu’a dit la gosse tu as été choisis par ce serpent pour être son futur repas !

J’étais quelque peu énervé c’est vrai. Mais ce qui m’énervais surtout c’était de ne pas comprendre ce qui se passait. La gosse est en vie donc l’homme au turban nous a menti. On ne sait presque rien sur ce serpent. L’eau de la fontaine à guérit Cielle et moi elle m’a brûlée… C’est trop bizarre…. Je remontais sur le toit histoire de me calmer un peu. J’avais beau remué tous ça, cela ne changera pas. Demain soir je retournerai voir ce fleuve… Je passais tout le reste de la nuit sur le toit. Bien sûr je n’avais pas dormis contrairement à Alice qui elle dormait encore et toujours à point fermé. Elle doit s’ennuyer je pense.
Pendant la journée Cielle et moi n’avions par arrêter de chercher d’autre indice sur ce serpent. Il y avait eu une nouvelle disparition. On avait trouvé deux bout de tissus dans une rue. Le serpent ne vis pas normalement dans le fleuve ? Quelque chose comme lui ne serai pas passer inaperçu si en plus il était venue en ville. Ca m’énerve. C’est quoi le problème ici ? Si ce n’est pas le serpent cela ne peut-être qu’un Akuma. Il n’y a pas d’autre solution. Je ne vois pas comment le serpent aurait pu s’introduire en ville. J’étais retourné vers le Nil de plus près. Mais rien. Il n’y avait rien. Tss…
Je rentrais à l’auberge une fois la nuit tombé ne trouvant rien. A force de chercher j’en ai mal à la tête et cette horrible chaleur ne m’aide pas. Il n’y a pas à dire je hais la chaleur. Je n’ai pas non plus la tête à dormir cette nuit non plus. J’ai beau réfléchir… Bon si ce serpent ne vient pas à nous ; c’est nous qui allons aller à lui. On n’a pas d’autre choix que de le chercher au fond du Nil… Je fini quand même par m’endormir épuisé… Dis Akito tu as une idée toi ? Même si je connais déjà ta réponse. Je sais que tu n’en sais pas plus que moi et que tu cherche aussi. Je sais aussi que tu me le dirais si tu avais une idée. Mais non rien. Que ce soit pour toi ou pour moi nous ne savons pas.

Le lendemain dans les environs de midi une femme demanda notre aide. C’était la mère de la gosse. Sa fille aurait disparu et elle avait trouvé cela sur son lit. Un bien étrange message qui heureusement ne nous avait pas mis de gros problème pour le déchiffrer. Celui-ci disait :

Chers étrangers vêtus de noir,
Croyez bien que je me vois navré de devoir recourir à de tels moyens, mais la situation ne me laisse plus le choix.
La petite fille est avec moi, elle n'est pas morte. Pas encore du moins.
Ce soir je la déposerai sur la rive du Nil et le serpent la dévorera, ni les pleurs de sa mère ni l'une de vos quelconques qualités ne pourront la ramener.
A moins qu'une autre offrande ne lui soit offerte.
Jeune fille aux cheveux de nacre, le reptile t'as choisit, es-tu prête à donner ta vie pour sauver celle d'une enfant ?

Mais passons immédiatement aux règles du jeu : ce soir, tu te rendras seule prêt du serpent et tu le détruiras. Entièrement.
Pendant ce temps, toi qui dissimules ton visage, tu auras pour adversaires les choses que vous nommez akumas, un certain nombre d'entre eux s'est rassemblé prêt de l'oasis. Sous peine de les voir déferler sur la ville bien entendu. Ainsi il ne te prendra pas l'envie d'accompagner ton amie à son rendez-vous. Comme vous l'aurez compris 3km vous sépareront, mais ne pensez pas à transgresser les règles, la fillette en subirait les conséquence.
Si le serpent et ce qu'il porte en son sein, source de sa puissance, sont détruits, elle retrouva sa liberté, sa santé, et je disparaîtrai. Vous n'aurez à déplorer que la destruction d'une unique innocence, et pourrez vous vantez d'avoir vaincu le monstre qui menaçait la capitale de l'Egypte.
Et ceci n'est qu'un conseil, mais essayer de joindre la Congrégation pourrait bien raccourcir radicalement la vie de l'enfant.

Il vous reste quelques heures pour prendre votre décision.
Alors, n'est-ce pas un jeu follement amusant ?

L'Homme au turban


Qui était cet homme au turban ? Akuma ? Noah ? Ou simple humain qui sert les intentions du Comte ? … Je connais déjà la réponse de Cielle et même l’avis d’Akito. Je sais qu’il veulent sauver cette gosse malgré le faite que moi, je m’en fiche complètement. L’innocence est plus importante pour moi. Mais bon je n’ai pas le choix je sais.


_ Je sais déjà ce que tu pense Cielle. On va sauver cette gosse d’accord. Donc pour cela on va devoir suivre les règles de notre futur jeu. Ce ne sera pas un problème pour moi de détruire des Akuma et de revenir malgré les 3 km qui nous séparent. Mais en attendant tu devra te débrouiller de ton côté. Evite de détruire le serpent. Fais ce que tu peux pour le retenir un moment. Juste le temps que je vienne t’aider. Comme il l’a dit je ne dois pas t’aider. Mais une fois dans sa tombe ce pauvre homme n’en sera rien !

Il a préciser aussi que si je ne me dépêchais pas les Akuma auront le temps de venir vers la ville. Donc je n’ai pas de temps à perdre. Je regardais Cielle une dernière fois et lui dit avant de sauter par la fenêtre :

_ Les serpents aiment le chaud mais pas le froid…

Je sautais ensuite. J’espère qu’elle pourra le retenir sans le tuer. Si il a une innocence nous devons à tout pris la récupérer ( il espère aussi qu’il n’arrivera rien à Cielle mais il ne le dit pas ! ). Je dois donc me rendre à une Oasis qui se trouve à 3 km du Nil. Si j’utilise le « Speed Sharp » à 85 % je pense que je pourrais être là-bas assez rapidement….
Une fois cela fais je me retrouvais avec … une horde pas possible d’Akuma. Je sens que cela va me prendre plus de temps que prévu. Mais je n’ai pas de temps à prendre avec eux. Pour une fois que je n’ai pas le temps de jouer avec mes jouets préférés… Quel dommage… J’enlevais ma capuche que j’avais garder tous ce temps. Regarder bien le sourire sadique et enfantin du gosse qui va vous détruire… Ecoutez mon rire lorsque je vous tuent. Sentez l’odeur de la mort … Vous allez goûter à mes crocs de requin acérés comme des rasoirs…


_ Faite partie de ma route Akuma …

Ma route faite de sang. Vous allez entre les candidats parfaits pour m’offrire mon bain de sang qui me manquait tant….
Je commençais à détruire des Akuma avec le « Speed Sharp » mais bon il y en avait beaucoup trop. Et en plus il me semble que dans l’assembler nous ayons un Akuma de niveau deux en plus… J’avais beau utiliser le « Speed Sharp » et le « Poisoned Fangs » à pleine puissance il y avait beaucoup trop d’Akuma. Je regardais autour de moi pour voir si il n’y avait pas un moyen pour aller plus vite. Quelque chose pour que je puisse le détruire tous d’un coup sans devoir utiliser ma technique « Black Crystal of Blood ». Si je dois utiliser cette technique autant que ce soit avec ce fameux Serpent…. Nous somme dans un oasis non ? Je regardais l’eau qui se trouvait tout près de moi. Si j’arrive à attirer les Akuma là-bas je peux m’en débarrassé tous d’un coup… Je patinais donc vers l’oasis avant de plonger dans l’eau de celle-ci. On dirait que ma technique aussi simple soit-elle a réussis. Je nageais dans l’eau évitant du mieux que je pouvais le tire des Akuma. Bon assez jouer je n’ai pas de temps à perdre.


_ « Poisoned Fangs »

Je déployais ma technique pas à pleine puissance mais assez pour détruire tout les Akuma. Même le niveau 2 qui commençait à m’énerver… Toute l’eau de l’oasis devint électrique renforçant ma technique. Je sortis de l’eau juste après étant moi aussi électrique. Je sais que je fais quelque peu du mal à mon corps et que je peux dérégler certain système de celui-ci mais je n’ai pas d’autre choix. Il y en a beaucoup trop. Je détruisis les Akuma jusqu’aux dernier… Il n’y en avait plus aucun. Je devais me dépêcher maintenant. Je n’ai plus de temps à perdre.

_ « The eyes of the Death »

C’est ma technique la plus rapide pour pouvoir aller jusqu’à Cielle. J’espère qu’elle a bien fait ce que je lui ai dis de faire. Plus je me rapprochais et plus j’avais mal à la tête. Que ce passait-il ? Je suis trempé donc cela ne peut-être à cause de la chaleur. Alors que ce passe-t-il ? Quelle est cette chose étrange encore. J’étais près du Nil je sais. Ma vitesse est assez grandeur pour que j’y sois rapidement. Mais pourtant je ne vois rien… Je regardais autour de moi. Que ce passe-t-il ? Je ne vois ni fleuve, ni sable, rien… Tout est noir. Tiens il a une lumière là-bas. J’avance vers celle-ci puis m’arrête. Il y a plein de sang et de cadavres autour de moi ? Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça représente ? Mes envie ? Il neige et cette neige est rouge sang. J’ai toujours voulu voir la neige comme ça. Du sang, de la neige, des cadavres…Est-ce que cela représente mes envies de tuer ? Mes envies… J’aime le sang, j’aime l’odeur de la mort… Un sourire sadique s’affiche sur mon visage et un regard tout aussi sadique que joueur s’affiche dans mes yeux… Ce n’est que ça ! ?
Je regarde devant moi. Un miroir ? Je regarde dans ce miroir … Tiens Akito… Pourquoi lui ? Et pourquoi sourit-il ?… Son sourire disparaît et le miroir se brise…


_A …Aki… to

Je l’appelle et l’appelle mais il ne me répond pas. Je peux crier son nom mais rien. Il ne me répond pas… Si ce que j’ai vu toute à l’heure représente mes envies… Ce que je vois maintenant représente donc ma plus grande peur qui est de perdre Akito… Je me concentre. Cela n’est pas possible… Non pas possible. Jamais Akito ne disparaîtrait comme cela jamais… Mon cœur s’accélère… Où es-tu Akito ? Akito …Non ce n’est pas réelle… Rien de tout ça est réel. Ce n’est qu’un illusion…

Ce que je ne sais pas encore c’est que cette illusion d’envie et de peur provient du serpent… Je restai immobile, là… Mon cœur battait toujours aussi rapidement enfin jusqu’à ce que …


_ Itaï … Alice ?

Alice venait de me mordre et dans le cou en plus. Génial si on voit ça on va croire qu’un vampire m’a mordu ou je ne sais quoi encore… Le Nil … Je regarde autour de moi. J’ai repris connaissance. Alice m’a mordu pour me ramener au réel on dirait. Cielle … Je dois me dépêcher d’aller à ses côtés…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ] Jeu 24 Juin - 9:54

A peine rentré dans notre chambre, j’eu droit à un rapide sermon d’Agito sur le fait que je m’étais enfoncée dans l’eau sans raison apparente et que cela était dangereux. Il s’éclipsa sur le toit avant même que je puisse lui répondre mais j’avais parfaitement conscience qu’il était dans le vrai mais enfaite je ne saurais pas moi-même expliquer pourquoi j’ai avancé vers l’eau. J’ai juste eu la sensation d’être attirée et mon corps semblait bouger tout seul, ce fut une expérience aussi étrange que désagréable il faut bien l’avouer. Voyant qu’Agito ne revenait toujours pas, je décidai tout de même d’aller me coucher, il devait être un peu fâché et je comprenais après tout ce n’était pas commun ce genre de scène. Malgré tout je ne trouvai le sommeil qu’après de longues heures passées à tourner et retourner sur le matelas qui me servait de lit et qui me paraissait fort inconfortable ce soir. Plus les heures s’écoulaient et plus je réfléchissais, qui était cet homme au turban ? Pourquoi nous avait-il menti ? Quel était son intérêt ? Et pourquoi avais-je cru l’apercevoir lorsqu’avec Agito nous sommes retournés vers la ville ? Autant de questions sans réponses qui m’exaspéraient au possible. Finalement, le sommeil finit par s’insinuer sous mes fines paupières qui cette nuit la encore dissimulaient à mes pupilles le spectacle offert à ma fenêtre d’une Lune grimpant lentement dans le ciel noir afin de reprendre possession de son royaume nocturne et dangereux. Peu avant de m’abandonner au bras chauds et délicats de Morphée, je murmurai comme une excuse à l’intention d’Agito bien que je savais pertinemment qu’il ne l’entendrait pas, ainsi, mon « Désolée… Agito » se perdit bien vite dans les méandres de la nuit, l’engloutissant à jamais sans jamais l’espoir qu’une oreille fine ai pu l’entendre…

Le lendemain après une longue et agréable nuit de sommeil réparateur, je confesse m’être réveillée assez tard par rapport à ce que m’autorisait ma fonction d’exorciste qui m’insuffle toujours l’instinct d’être sur le qui-vive à tout moment. Mais passons. La journée était déjà bien avancé et j’avais décidé de retourner un peu seule vers la ville, cette histoire de tissu retrouver dans une ruelle et cette disparition soudaine avaient un lien c’était certain, le tout était de trouver de quoi il s’agissait. C’était comme à l’habitude depuis le début des rumeurs au serpent auquel on imputait cet acte mais une chose me dérangeais sérieusement, si le reptile avait fait irruption en ville n’aurait-il pas été remarqué ? Tout cela était vraiment très étrange et les questions restées délaissé de la veille remontaient à la surface de mon esprit en pleine réflexion. Je ne trouvais toujours aucunes réponses ce qui fit renaitre mon énervement de la veille. En définitive je fini par rejoindre Agito. C’est sur les coups de midi qu’une femme implora notre aide, cette femme justement je l’a reconnaissait très bien, c’était la mère de Zarah ! La petite avait disparue et un mot avait été laissé sur le lit de sa chambre, le ravisseur n’était autre que l’homme au turban d’ailleurs et bizarrement cela ne m’étonna pas plus que ça, au contraire même j’avais maintenant une excellente raison de le considérer réellement comme un suspect désormais. Dans la missive, il parlait du serpent que je devrais détruire si je voulais que l’enfant survive -ce qui coutait une Innocence au rang des Exorciste – ainsi que d’Agito qui devrait aller combattre une horde d’Akumas présent à 3km de la ville pour ne pas être « tenté » de m’accompagner car oui, l’homme voulait que j’aille seule au lieu de rendez-vous à savoir le Nil et que je détruise le serpent par mes propres moyens. Ce n’est que lorsque j’ai relu les exigences de l’homme dans ma tête qu’un frisson désagréable me parcourut l’échine et me glaça le sang l’espace d’une seconde qui me paru une éternité pour tout dire… Mais, avant même que je ne réalise totalement la situation, Agito sauta par la fenêtre en me donnant un conseil sur les serpents, ils aiment le chaud et pas le froid. Oui c’était bien beau tout ça mais bon je ne me trimballais pas avec des glaçons moi ! Bon tant pis je verrais bien une fois sur place après tout, improviser c’est un de mes « talents » si je peux dire ça. Ainsi, je sortis de l’hôtel et direction la porte arrière de l’écurie part laquelle je fis sortir Hélios afin d’être la plus discrète possible, les villageois étaient déjà suffisamment effrayés par un soi-disant serpent il était donc inutile et surtout fortement déconseillé de leurs montré un loup ailé de la taille d’un respectable cheval (pas la peine de risquer le bucher il y avait déjà beaucoup trop à faire pour se faire traiter d’hérétique où de sorciers en tout genre…). Sortie du regard des habitants, je montai sur le dos d’Hélios et lui fit déployer ses ailes immaculées pour parvenir plus vite aux rives du Nil. Seulement une fois sur place, rien. Uniquement les pans de sables qui s’enfonçaient nonchalamment dans l’eau transparente aux reflets turquoise que lui accordait le soleil de midi. Midi ? Bien sur, en effet rien d’étonnant, l’homme au turban avait précisé qu’il ne déposerait l’enfant que le soir il y avait donc peu de chance pour qu’il se décide à se montrer avec autant d’avance. Mais ce ne fut pas vraiment un problème, au contraire cela me laisserait le temps d’explorer un peu et de tenter de percer le mystère du « Serpent ». Mais pour cela il fallait que je nage car sa tanière se situait sous l’eau, j’espérais seulement qu’elle ne serait pas enfoncée trop profondément car malgré mes bonnes capacités de nage je ne peux rester sous la surface très longtemps, mes poumons ne pouvant assurer mon apnée que durant une très courte période. Remontant mes manches, je commençais alors à m’enfoncer dans l’eau lorsqu’Hélios me retint une nouvelle fois, par l’uniforme. Je ne fus pas étonnée non plus, après tout avec l’épisode d’hier soir il était logique qu’il soit méfiant, néanmoins je me devais de dissoudre ses craintes immédiatement.

« Hélios, ne t’en fait pas, ça va aller
-J’ai un mauvais pressentiment maîtresse, n’y allez pas !
-Je n’ai pas le choix Hélios c’est la seule solution si on veut en apprendre d’avantage
-Bon, alors je viens avec vous !
-Hélios…
-Oui ?
-Tu ne sais pas nager
-
-En revanche j’ai une mission pour toi !
-Qu’elle est-elle ?
-Tu va attendre Agito ici il ne devrait pas en avoir pour très longtemps et si il arrive bientôt il lui faut un repère fiable pour qu’il sache où j’ai plongé d’accord ?
-Ai-je réellement le choix ?
-…. Pardon Hélios. »

C’est ainsi que je coupa net à la conversation télépathique et amorça un plongeon, provoquant dans mon immersion la création d’un sillage légèrement écumé venant s’échouer aux pattes d’Hélios. Le pauvre, j’avais de la peine pour lui où plutôt non, à vrai dire je culpabilisais de l’avoir repoussé de la sorte car après tout il ne pense qu’à ma sécurité je ne peu donc pas lui en vouloir. Je finis par me reconcentré sur le pourquoi j’étais en train de m’enfoncer dans l’eau à savoir, trouver la tanière du fameux reptile. Et en à peine quelques mouvements de brasses je finis par apercevoir au loin ce qui pourrait être l’entrée de cette si célèbre cachette. Avançant toujours plus, mes mains purent toucher les pierres qui constituait l’entrée de l’antre qui à première vu semblait plus rempli de ténèbres que d’or et d’autres pierres précieuses comme me l’avait affirmé l’enfant… Mais bon plus question de reculer bien que l’idée me traversa l’esprit de nombreuses fois en peu de temps. M’engouffrant finalement dans cette entrée qui semblait si inhospitalière, un problème vint s’imposer à moi dés le départ, j’ignore comment mais je fus prise d’un hoquet de surprise, peu être la peur d’être dans cette sorte de crypte que je tentais malgré moi de refreiner. Bref, ce maudit sursaut me fit perdre mon oxygène mais en remontant je rata la sortie ce qui me contraint à remonter un peu plus vers le haut. Je me croyais perdu durant quelques secondes il faut l’admettre mais non car une très bonne surprise et de taille me fut offerte, le « haut » de la tanière avait emprisonné une poche d’air que je savourai comme il se devait. De l’air ici ? Je fus quelques peu interrogative quand à la provenance de cet oxygène mais je n’allais pas râler alors que cette chance inespérée c’était offerte à moi et m’avais donc permis de la pas finir noyée. Me décidant finalement à replonger, je parvins à distinguer malgré la faible luminosité une nouvelle entrée, celle d’un couloir plus précisément. Un pic de courage m’ayant soudainement envahi, je m’y engageai non sans une arrière peur. Ce couloir ne fut pas très long, en quelques brasses je le parcouru pour arriver dans une autre pièce plus spacieuse et plus.. froide aussi. La température de l’eau ici était étrangement plus basse que dans la précédente pièce si bien que j’en eu la chair de poule. Une étrange forme luminescente tirant sur elle la couleur verte attira soudainement mon regard, je m’approcha d’un peu plus prés et identifia cette lumière comme : Une Innocence ! Pas croyable, à croire qu’elle m’attendait sagement. Autant de simplissime aurait du me mettre le puce à l’oreille n’est-ce pas ? Et pourtant ce ne fut pas le cas et je me comportai bien stupidement. Entourant la precieuse Innocence de mes deux mains, j’exerçai un mouvement de tir vers moi afin de l’emmener mais elle semblait fixée à la pierre en dessous d’elle. J’essaya alors d’utiliser la pression avec mes jambes sur la pierre en question tandis que mes bras continuaient de tirer mais rien n’y fit. Commençant de nouveau à manquer d’air, la décision de retouner sur les pas pour respirer la poche d’air et revenir ensuite se vit rapidement adoptée. Faisant demi-tour, je ne vit pas que, lorsque j’entamais mon demi tour et que je faisais maintenant dos à l’Innocence, deux immenses pierres rouges naquirent en dessous d’elle et me fixèrent intensément. Sentant comme un regard, je tournai la tête de nouveau vers le joyau de Dieu et constat qu’il avait… disparu tout simplement ! Il n’y avait plus la moindre lumière sauf, lorsque je reconnu la brillance de l’innocence vers la porte que je m’apprêtais à emprunter pour aller respirer mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, ce fut rapidement enserrer par je ne sais trop quoi je tout mon air me fila entre les dents. Je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas me noyer et pourtant j’avais la très nette impression de commencer à m’endormir, il faisait si froid… Avant que ma vue ne se trouble totalement, je vis comme deux immenses points rouges au dessus de moi puis plus rien.

Lorsque je repris conscience, j’étais à l’air « libre ». Enfin libre était un grand mot mais au moins je pouvais respirer c’était déjà ça. Me remettant en appui sur mes bras je remarqua que j’étais entre quatre roche de formes et de tailles égales et que sous moi s’étendait un tapis de riches trésors, des pièces d’or et bien d’autres bijou de valeur encore. Ma tête me faisait mal, j’appuyai donc sur ma tempe droite pour tenter de calmer la douleur mais rien n’y fit. C’était très étrange, ce cauchemar que j’avais fait avec des points rouges ressemblant étrangement à des yeux, que c’était-il passé et ou étais-je ? Décidant de voir un peu à quoi ressemblait l’endroit ou je me trouvais, je tournât donc mon crâne et tout ce qui va avec vers la droite, mes cheveux mouillés collés à mon visage et ma nuque pour tomber soudainement nez à nez avec une autre pierre étrange car sa forme semblait fuselée. Enfin je pensais que ‘était une pierre et m’en approcha un peu jusqu’au moment ou je fis tinter deux pièces d’or l’une contre l’autre avec ma jambe et que la soi-disant pierre me dévoila deux yeux carmins lumineux. Un soupçon de panique, je m’envoya moi-même un peu vers l’arrière et ne pu réprimer un cri de surprise. Qu’est-ce que c’était que ça ?! La paire d’yeux à la couleur sang pris de la hauteur portés par une puissante tête que l’on pourrait croire faite de pierre. Je n’osais plus bouger le moindre muscle, même respirer semblât insoutenable et dangereux. Une voix s’éleva alors de je ne su trop ou et les pupilles des yeux rouges me fixèrent avec instance. Cette voix était comme métallique et ancienne comme brouillée tout en restant audible. En revanche, elle impressionnait c’était indéniable.

« Tu est ici dans mon antre humaine
-
-Tu ne pourra t’échapper, j’ai fermé l’entrée de ma tanière jusqu'à ce que l’envie de retourner dehors me reprenne, l’autre humain ne pourra donc pas venir à ton secours et en attendant tu serviras de repas à mes descendants.
-Tes…..Tes descendants ?
-Tu est appuyée dessus »

L’horreur de la vision suivante me rapprocha de plus en plus de la syncope, alors ces pierres que je trouvais étranges étaient… des œufs ?! Et j’allais servir de repas à des reptiles miniatures ? Seigneur…

Ayant désormais une pleine vu sur mon « interlocuteur » aux yeux rubis, je distinguais parfaitement ses formes et en effet, si l’on escomptait le fait qu’il était surdimensionné, c’était bien un serpent Mais un serpent qui pourrait croquer Hélios d’une traite, je vous laisse donc imaginer la taille de sa mâchoires. Seulement, il était clair que mon hôte ne semblait pas le moins du monde disposé à me laisser partir. Une vibration venant de l’intérieur de l’œuf sur lequel j’étais appuyée ne me dit rien qui vaille. Mais je voulais en savoir d’avantage car malgré ses yeux carmin, il avait sur le « front » l’Innocence de tout à l’heure, c’est pourquoi je n’avais sans doute pas pu lui subtiliser par la force, la pierre sainte étant fixée sur son crâne. Malgré l’angoisse d’être dévorée d’une seconde à l’autre, mes lèvres finirent par s’étirer pour laisser sortir quelques interrogatives sonorités

« Qu…Qui est tu ? Ou plutôt qu’est-ce que tu es ?
-Hm, étonnant c’est la première fois que l’une de mes proie ne hurle pas avec des appels au secours et des supplications, tu es vraiment étrange, humaine. Pour te répondre je suis Apophis, souverain des Enfer dans les croyances égyptiennes et banni par Rê le Dieu Soleil. Evidement j’ai juré vengeance les et les premier à en payer le prix sont ses précieux enfants les humains, j’ai diverses faculté dont celle d’infiltrer l’eau en elle-même afin de choisir mon prochain repas mais je pense que tu le sais n’est-ce pas jeune fille ? » me dit-il en approchant sa tête de moins, semblant étirer ses mâchoires en un sourire sadique. Je répondis par un signe de tête positif et il continua ses explications

« Vois tu j’étais jusqu’alors une statue vulgaire piégée sous les eaux du Nil, attendant l’heure ou sonnerait ma délivrance et ce jour tant attendu est enfin arrivé ! Un jour alors que des pilleurs de tombes traversait le Nil, leurs embarcations à subit quelques dégâts à cause des crocodiles et la cargaison de leurs larcins à sombré ici, la pierre sur mon front ma rendue la liberté comprends tu désormais ? Elle est tomber sur ma statue et ma permit de me mouvoir à nouveau pour me venger de Rê et des autres traitres, mes actions ne font que commencer d’ailleurs car come tu peux le constater, mes enfants déferleront affamés sur la ville et dévoreront tout. »

Plus il parlait moins je me sentais bien, je me consolais seulement en me disant que même si j’étais bloquée avec ce serpent malveillant, au moins Hélios et Agito sont sains et saufs à la surface.

« Maintenant je vais fouiller ta mémoire
-Ma…Ma mémoire ? »

L’œuf m’empêcha de me reculer d’avantage et les deux yeux reptiliens s’allumèrent d’un éclat terrifiant et m’hypnotisèrent, mélangeant leurs couleurs à celle de mes yeux. C’était très étrange j’avais l’impression d’être fouillée de l’intérieur et en plus de ça je pouvais revoir moi aussi mes souvenirs devant mes pupilles. Malgré tout durant ce laps de temps j’étais paralysée…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ]

Revenir en haut Aller en bas

La fontaine qui guérie les maladies ? [ Pv : Cielle et Asta ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit