AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Lun 7 Juin - 8:27

Le chemin qui séparait la maison d'Akito du lac me semblait étrangement long par rapport à l'aller que j'avais fait seulement quelques heures plus tôt, peut-être parce que mes jambes étaient fatiguées d'avoir tant nager et que désormais elles avaient du mal à me faire avancer, en tout cas je ne voyais pas d'autres explications possibles à cela.
L'enfant endormi sur le dos d'Hélios laissait ses jambes pendrent dans le vide, Kami lové sur son dos lui aussi. Mon lycan faisait de son mieux pour ne pas trop secouer ses passagers et éviter de les faire tomber où de les réveiller par des secousses trop abruptes. Je marchais durant tout ce temps au côté de mon loup, prête à toute éventualité de chute qu'il me serrait possible d'éviter. C'est alors que je fus surprise de percuté une personne, n'ayant pas fait assez attention en regardant devant moi. Mais cette personne n'avait pas bougé et restait planté la devant moi, si bien que je leva brusquement la tête avec un air de mécontentement, Hélios sur mes talons, c'était un homme grand et fort à première vue, cheveux noirs attachés en de multiples tresses et un yeux manquant dont le creux était comblé par un oeil de verre. Il était assez effrayant il faut l'avouer si bien que j'eu du mal à garder mon calme dans un premier temps et m'énerva immédiatement :

"Qui êtes-vous? Et que me voulez-vous?!
-Du calme, exorciste-sama je suis le partisan venu chercher l'enfant, ma femme et ma fille n'ont pas pu m'accompagnés car j'ai voulu faire au plus vite aprés avoir été contacté par Reever-sama
-Le...Le partisan? dis-je un peu septique
-Oui, regardez le symbole sur mon oeil de verre dit-il en l'approchant au plus prés de moi, me faisant reculer légérement. Certes, le symbole de la Congrégation y étais finement gravé, une preuve irréfutable... d'autant plus qu'il connaissait le nom de Reever, je ne pouvais pas être plus assurée mais la méfiance était tout de même présente, je ne voulais pas confier cet enfant à n'importe qui même si je savais que j'allais finir pas abdiquée de toutes manières.

Mais, alors que je tentais de fixer mon regard ailleurs que sur l'oeil de verre de l'homme, une pression se fit sentir dans mon dos, me retournant je vis qu'il s'agissait du garçonnet, apparement il ne voulait pas partir. Je me mis à sa hauteur accroupie plongeant mes iris bleus dans les siennes, aussi sombres que la nuit

"Tu ne veux pas aller avec cet homme?
-*fait non de la tête* Vraisemblablement il ne pouvait toujours pas parler
-Mais tu seras en sécurité avec lui
-*s'accroche à mon cou*
-Hum.. Tu veux rester avec moi?
-*Oui de la tête*
-Mais tu ne peux pas, ma vie est trop dangereuse et puis on se reverra surement!
-*regard interrogateur*
-Si tu deviens traqueur, un jour toi et moi nous pourrons travailler ensemble tu sais?
-*regard pétillant*
-Oui c'est vrai, allez va maintenant! Rejoins ces personnes qui pourront mieux te protéger
-*Enlace mon cou une autre fois plongeant ses doigt dans mes cheveux puis embrasse ma joue gauche et part finalement avec les partisans*"

Je réalisa alors que Kami était rester sur Hélios, mais ce petit ne pouvait pas rester seul non plus, alors j'eu une idée, prenant Kami le chiot dans mes mains, je le donna au petit garçon qui me regarda à première vue comme pour me demander si c'était vrai, je lui accorda un sourire en lui répondant :

"Je te le confie! Fais y très attention d'accord!?
-*grand sourire muet*
Puis, me tournant vers le partisan, je pris un ton plus dur et ferme, mon regard se fit plus menaçant bien que tout cela ne fut qu'une précaution pour m'assurer du bon devenir de l'enfant :
"Prennez bien soin de lui d'accord? Ce petit ne peu plus parler à cause du traumatisme qu'il à vécu par ma faute alors soyez compréhensifs, oh et une dernière chose *approche ma bouche de l'oreille du partisan et chuchote* Ne le laissez pas rejoindre la Congrégation d'accord? Il n'as pas besoin de vivre dans un monde encore plus peuplé de monstre que celui-ci...
Approuvant silencieusement d'un hochement de tête, le partisan fit une courbette à l'asiatique et dit tout en se relevant : "Il en sera fait celon vos désirs et exigences, exorciste-sama
-Oubliez le "sama", je suis loin d'être quelqu'un de respectable...
-.... Bien, au revoir"

Et ils partirent ensembles. Ce n'est pas sans une pointe d'émotion que je vis l'ombre du garçonnet disparaître dans les premières lueurs du coucher du soleil, une petite larme (accompagnée d'un petit murmure aux allures de soupirs sous forme de "Je te souhaite bonne chance dans la vie ptit gars..." )vint bousculer quelques mèches de cheveux qui génaient sa descente avant de s'échouer à la commisure droite de mes lèvres. Hélios le vit et tenta le dialogue
"Maîtresse, allez-vous bien?
-...Je n'en sais trop rien à vrai dire...
-Pourquoi lui avoir menti?
-A qui et à quel sujet?
-A l'enfant du fait qu'il vous reverait si il devenait traqueur, or vous avez demandé au partisan de l'en empêcher, pourquoi?
-C'est pourtant clair Hélios non? Il ne m'aurait jamais laché et n'aurait jamais accepté de suivre cet homme si je lui avais dit la vérité et si j'ai fait cette requête auprés du partisan c'est exactement pour les même raisons que celles donné à cet homme, l'enfant à déjà connu trop de meurtre et de souffrances pour finir dans les petits papiers de la Congrégation en tant que victime de guerre et qu'il termine entre les quatre planches de bois d'un cerceuil à brûler comme tout ces traqueurs qui meurent chaques jours, je n'accepterais pas qu'il devienne ceux à quoi il n'est pas destiné.
-Je vois... Nous verrons bien le moment venu
-J'espère que ce jour ne viendrais jamais dans ce cas...
-Maîtresse...
-Rentrons, il se fait tard nous devrions déjà être partis.
-Bien"

Et nous reprîmes la route en direction de la maison d'Akito que je vis d'ailleurs arriver vers moi, étonnament prêt au départ il avait déjà fait ses au revoirs. J'adressa pour tout adieux un signe de ma main à Kaito et un autre à Akira auquel je murmura dans le vent un "Merci encore" silencieux que je doute qu'il comprendrait où même qu'il verrait. Montant sur Hélios, je donna ma main à Akito et le fis monter juste derrière moi et dit à Hélios de décoller finalement. Le ciel étais fantastiquement clair ce soir et les étoiles étaient toutes parfaitement visibles, une belle nuit en somme. Nous continuons de voler, les lumière de la ville défilant sous nos corps à une vitesse prodigieuse, le vent semblant s'incliner devant nous à notre passage. Aucun bruit ne venaient nous déranger à cette hauteur, il était agréable de ne sentir que la brise fraîche du soir sur la peau. Nous sommes arrivés bien vite aux côtes et comme attendu, le ferry était déjà parti mais était encore visible au loin à la limite de l'horizon et il était certain que nous le rattraperions suffisament vite.
Quittant la terre rassurante, nous volions désormais au dessus de l'eau sombre et peu hospitalière à une certaine altitude néanmoins. C'est alors que j'eu la "bonne idée" de vouloir divertir un peu Akito, me penchant vers l'oreille d'Hélios, je lui demanda de faire un looping, le ferry n'étant plus qu'a quelques mètres désormais autant finir le périple aérien en beauté non?
S'éxécutant, il fit le looping gracieusement dans les airs et continua son vol, mais il me semblait que quelque chose manquait, une impression sous doute ai-je pensé au départ, lais ce n'est que lorsque que je chercha Akito derrière moi aprés avoir dis : "Alors Akito, il t'as plu le petit looping?Haha!....Akito?" que je réalisa qu'il n'étais plus derrière moi et qu'il étais en train de chuter vers l'eau. Quelle idiote j'avais été! J'aurais du le prévenir de s'accrocher avant de prendre une telle initiative idiote! Ca m'apprendras...
Ordonnant à Hélios de foncer vers lui, mon loup réussi à la rattraper avec sa gueule in extemis par l'un des rollers, le visage d'Akito à quelques centimètres de l'eau.
"Si Akito n'as as l'air choqué plus que ça, Agito va sans doute me passer un savon pour cette petite montée d'adrénaline pas forcément voulue..." pensais-je en faisant atterir Hélios le plus doucement possible sur le pont du navire, je descendit de son dos et lui dis d'aller se cacher entre deux containers qui tronaient sur la partie arrière du pont, au moins il n'irait pas dans la calle du ferry, je sentais qu'il n'avait pas spécialement envie d'être enfermé aprés cette journée...
Allant vers Akito (où Agito je ne savais même pas si il avait bougé son cache-oeil) je mis ma main sur son épaule en lui murmurant "Tu va bien?" avant de brusquement la retiré, me souvenant de sa douleur. Ne voulant plus gaffer, je me releva et pris appuie sur les barrières méttaliques qui entourait le pont afin d'éviter d'hypothétiques chute de voyageurs et, tout en observant le Japon qui semblait s'évaporer à l'horizon, je pensais encore et toujours à ce qu'il venait de ce passé.... Quelle étrange vie que celle d'un Exorciste! Cela m'arracha un petit sourire aussi fragile que fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Lun 7 Juin - 10:08

¤ Une fois sur le dos d’Hélios, l’on décolla pour rejoindre le ferry qui était partie avant nous bien sûr. Pendant le trajet j’étais un peu perdu dans mes pensées. Je pensais à tout et à rien en même temps. Je repensais surtout à ces quelques jours que j’avais pus passer avec Akira et Kaito-nii-chan. Ce n’est que lorsque je sentis Hélios attrapé ma jambe, que je me reconnectais à la réalité. Pendant quelques secondes j’eus le visage assez près de l’eau. Étrangement mon cache-œil était tombé. Heureusement que je l’avais rattrapé à temps. Je gardais ma main droite poser sur mon œil droit en attendant d’être sur le ferry. Cielle fit atterrir Hélios entre deux containers sur la partie arrière du pont. Je pense qu’elle avait fait ça pour Hélios. Je vis ensuite Cielle venir vers moi en posant sa main sur mon épaule blessé avant de la retirer directement. Je ne répondis pas. Je la vis se relever ensuite et s’appuyer contre les barrières pour regarder au loin. Je restai un petit moment assis regardant devant moi. Je remis ensuite mon cache-œil car il ne fallait absolument pas que je le perde, jamais. Je restais quand même assis et sans m’en rendre vraiment conte je me mis à fredonner les paroles de la chanson « Jitensha ». Je n’avais pas envie de me relever en faite. Je n’avais pas envie, aussi, de voir mon pays natale disparaître à vus d’œil. Ça y est, se sentiments revient encore. Ce sentiment de douce tristesse tellement étrange. C’est vraiment un étrange sentiment mais d’un côté c’est agréable…
Je fini par me relever lorsque je savais que l’on ne verrai plus le Japon d’ici. Je m’appuyais à mon tour contre les barrières regardant au loin. Il n’y avait rien sauf de l’eau, de l’eau, de l’eau et encore de l’eau. Je soupirais légèrement. Cette fois j’étais conscient mais je continuais de fredonner ma chanson. Je sens qu’elle va me rester un moment dans la tête ! Je tournais ensuite la tête et vis qu’un membre du personnel nous ayant vu, s’approchait de nous. A son air on pourrait bien dire qu’il savait que nous étions des exorcistes.


« Bonsoir exorcistes-sama. Que faites-vous ici ? Vous feriez mieux d’aller dans vos cabines. »

-Non, c’est bon merci.

Lui dis-je avec un petit sourire… Mais soudain je sentis une nouvelle fois cette douleur dans mon épaule. Je posais ma main sur celle-ci et essayais de faire au mieux pour que la personne en face de nous, qui se trouvait être une femme d’ailleurs, ne voit rien. Mais bon, je n’eus pas vraiment de chance parce qu’elle le remarqua. Elle voulu du coup m’emmener dans une des infirmerie du ferry mais je refusais. Et à cause de mon sourire enfantin, elle ne réussi pas à essayer à me forcer de venir. Je n’avais pas envie d’y aller et de toute manière ça va aller. Mes os sont remis en place donc je n’ai qu’à attendre que ça aille mieux. Lorsqu’elle fut partie, je me rassis à nouveau. Ça faisait encore plus mal que d’habitudes mais j’essayais au mieux de ne rien montré. Mais bon ça faisait vraiment mal. Je serrais mon épaule par pur réflexe comme pour calmer la douleur. J’avais placé ma main en sorte que mon pouce puisse sentir mon pouls. Celui-ci allait à la même vitesse que ma respiration ; normal en gros. Je levais ma tête vers le ciel et vers Cielle ne même temps. Je pouvais bien voir dans son regard qu’elle était inquiète et que sur elle mon sourire enfantin ne marchait pas pour ce genre de chose. Mais mon regard était surtout poser sur la Lune qui était juste derrière elle. Ce soir encore, ce n’était qu’un quart mais qui éclairait assez bien le pont du ferry. Je regardais ensuite Hélios qui s’était tranquillement allongé puis fermait les yeux. Ça fait toujours aussi mal. Je ne sais pas pourquoi ce soir ça fait tant mal… Ça m’agasse pour tout dire. Je me mordais la lèvre inférieur mais à cause de mes dents assez pointu je réussi à me faire saigner. Géniale ! Je passais le revers de ma grande manche droite dessus. J’espérais que Cielle ne l’avait pas remarqué même si maintenant sur mes lèvres pâles ont peut voir une petite rougeur. Je sentis d’un coup Alice bougé. C’est vrai que tu es là toi ! Elle était enrouler tout autour de mon coup et à cause de ma capuche que j’avais mis sur la tête on ne pouvait la voir. Heureusement d’ailleurs, je connais plus d’une personne qui aurait eu peur ! Je repliais mes jambes contre moi. Je vis ensuite mon golem venir vers moi… Humpff, Reever-san ne va pas nous lâcher je sens ! Ce n’est pas vraiment le moment…

-Cielle on a reçu un coup de files comme quoi le petit garçon que tu as trouvé est bien dans sa nouvelle famille et … Miyabi-san !
-Quoi ?
-Tu es blessé on dirait. Pourtant tu n’avais pas fait un rapport comme quoi il n’y avait aucun blessé ?!
-Mais ce n’est rien donc pas la peine de s’inquiète et puis je n’ai pas mal.
-Même. Si tu es blessé tu ferai mieux de le dire à la congrégation.
-D’accord.
-Bon soit. On se revoit dans deux jours…

J’avais mentis c’est vrai. D’un j’avais très mal à mon épaule et de deux je ne préviendrais pas la congrégation si j’avais encore ce genre de blessures. Ce n’est pas très grave, car elles sont très futiles malgré ce que dit Reever-san…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Lun 7 Juin - 22:06

Akito avait encore mal à son épaule et ça se voyais clairement, sur moi son stratagème du "sourire enfantin et candide" ne marche pas car je savais très bien ce qui se dissimulait derrière cette expression. Il avait envoyé balader Reever de manière simple mais efficace lorsque celui-ci nous avait contacté par golem, prétextant que sa blessure n'était "rien" comme il me l'avait affirmé bien que je sentais que son épaule lui était encore douloureuse malgré tout. Je lança alors mon regard vers la lune qui s'affichait ce soir en un splendide croissant resplendissant au possible, faisant scintiller les remous de la mer de son éclat blanchâtre donnant par la même occasion à qui sait bien l'observer un spectacle qui tiendrait presque du féérique...
Mes yeux dérivant, je vis qu'Akito avait les lèvres légérement rougies mais préférais m'abstenir de tout commentaires de peur qu'Agito n'apprecit pas, pour toute conversation je lui dis de venir à mes côtés, illustrant mes prochaines paroles par un geste invitant de la main droite :

"Akito, tu te sent capable de venir jusqu'a la rembarde? Viens voir c'est magnifique ce que l'on y voit!" dis-je, essayant d'être le plus enthousiasmé possible afin d'apporter un peu de joie à ce voyage de retour vraisemblablement mal parti. J'avais un peu peur du fait qu'Akito ne parle presque pas, comme si il était absent, j'eu un peu de frayeur à penser que c'était à cause de mon looping improvisé...

"Tu est certain que tu va bien Akito? C'est à cause du looping de toute à l'heure? Ca t'as choqué? Désolée..." tentais-je, penaude.

C'est alors qu'Hélios vint derrière moi, dévoilant ses crocs immaculés et ses yeux couleurs bleu ciel à la lumière de la Lune qui s'y reflétait magestueusement, il souhaitait me demander quelque chose.

"Maîtresse, puis-je aller voler un peu s'il vous plaît?
-Bien sûr! Pourquoi me demander? Tu sais très bien que je ne te refuserais pas cela enfin!
-Je sais bien, merci d'ailleurs mais je voulais être certain de votre accord
-Vas-y je te dis et profite bien il n'y à pas beaucoup de vent et le ciel est clair, donc idéal pour voler
-...Merci Maîtresse" me dit-il mentalement avant de coller la tête contre la mienne durant quelques minutes à de s'envoler en un mouvement aussi gracieux que puissant, disparaissant un peu dans l'obscurité de la nuit noire. Je réalisa alors que je ne savais même pas si Akito avait répondu à mes questions tant j'avais été prise dans cette conversation téléphatique avec mon loup, en oubliant tout le reste. J'oubliais qu'a chaque fois que j'avais une discussion avec Hélios elle n'était que mentale et certaines personnes pouvaient être surprise du fait que mon loup et moi nous regardâmes sans faire le moindre bruit, enfaîte nous parlons un language incompréhensible pour toute autre personne que nous, un language qui nous occupe corps et âme... Me grattant légérement la tête de manière genée, je m'excusa immédiatement auprés de mon meilleur ami (c'est comme cela que je le voyais à présent).

"Haha, désolée Akito si tu as répondu je n'ai pas entendu, Hélios m'as demandé si il pouvait voler un peu et..."

Je fus interrompû par un hurlement à vous glacer les os et le sang, un hurlement qui venait du ciel et qui me paralysa d'ailleurs me faisant me pencher en avant tant j'avais l'impression qu'une énorme pression était présente sur mon dos. Un courant électrique traversa mon corps de haut en bas et j'entendis à peine la voix d'Hélios à ce moment là.
"MAITRESSE ATTENTI..."
BRAM!


Je vis mon loup piqué vers l'eau sans arriver à se redresser et atterir dans la mer sombre en un grand fracas aquatique faisant gigler des montées d'eau salée jusqu'a la hauteur de la rembarde.

"HELIOS!!!" hurlais-je tout en sautant du ferry pour aller le rejoindre, il ne remontait pas et juste avant qu'il ne touche l'eau, si mes yeux ne m'avaient pas trompés (et je savais que ce n'était pas le cas) j'ai pu voir le blanc pelage d'Hélios se teindre d'un carmin vif... du sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Mar 8 Juin - 10:07

¤ Cielle semblait assez inquiète pour moi. Elle m’invita à la rejoindre vers la barrière et je le fis sans un mot avec un petit sourire. Puis voyant que je disais rien, elle me posait une question… Enfin des questions ! Je ne lui répondis pas par la paroles mais par un sourire pour lui dire que ça allait. En faite, je ne suis même pas rendu compte du looping de toute a l’heure puisque j’étais perdu dans mes pensées. Je regardais ensuite Hélios qui s’était rapproché, discuter mentalement je pense avec Cielle avant de s’envoler. C’est amusant. Agito et moi nous discutons aussi ensemble mais seulement nous, ça ne se passe que dans la tête. Nous ne pouvons pas nous toucher réellement. J’aimerais bien juste une fois pouvoir passer une journée avec lui avec chacun de nous deux son corps. Ce sera bien et assez amusant. Je sais qu’Agito est d’accord avec moi même si cela est impossible. Enfin ce n’est pas très grave, tant qu’il est là avec moi…

"HELIOS !!! "


Le cris de Cielle me fit sortir brutalement de mes pensées me reconnectant une nouvelle fois au monde réelle. J’avais vu Cielle sautée du ferry pour aller dans la direction d’Hélios. A cette température elle ne va réussir à remonter Hélios toute seule. Agito …

_ Wakatta Wakatta !

¤ Notre cache-œil avait encore changé de place… Je sautais à mon tour dans l’eau pour aller rejoindre Cielle qui nageait vers Hélios. Il fallait faire vite car ce qui as attaqués Hélios doit toujours être dans le ciel. J’activais mon innocence pour pouvoir utiliser sa puissance pour aller plus vite. Je rattrapais Cielle, qui avait déjà plongé sous l’eau pour rattrapé Hélios. Je plongeais sous l’eau à mon tour et l’aidait à ramener Hélios à la surface. Je dis d’ailleurs à celle-ci de s’accroché à moi car j’allais utilisé le « Speed Sharp » à pleine puissance pour rattraper le ferry le plus vite possible avant que ces Akuma nous trouve. Rattraper le ferry fut assez simple vu sa vitesse mais remonté Hélios fut autre chose. A cause de ma blessure à l’épaule j’avais du mal à le remonter, à l’aide de Cielle, sur le ferry. Et pour en rajouter une couche à peine une fois réussi, les véritables ennuient arrivaient.

« Exorcistes !!! ».

Géniale. Ils n’avait pas mit franchement longtemps à nous trouver. Ils y avaient deux Akuma de niveaux 3 et plusieurs autres de niveaux 2. C’est vraiment pas le bon endroit pour ce battre. Je fais comment pour tous vous tuez et protéger le ferry en même temps ?! J’ai pas le choix…On avait poser Hélios à l’abris entre les containers. Je dis à Cielle de rester sur le ferry est de protéger au mieux tout les passagers. Il fallait qu’elle le fasse car je ne pouvais pas le faire sans faire trop de dégâts. Je partie ensuite en direction des Akuma à l’aide de ma technique « The eyes of the Death ». Détruire des Akuma de niveaux 2 c’est vraiment trop faciles mais pour les niveaux 3, il faut avant que je sache quels sont leurs pouvoirs…
J’attaquais tout les Akuma qui étaient proches de moi en combinant ma première attaque avec « Poisoned Fangs ». C’est parfait car nous sommes au dessus de l’eau. Le seul problème c’est que le ferry est encore trop proches de nous… Sh*t !!! Il n’y a vraiment rien qui va ce soir. Je hais les missions ou je dois me battre et protéger un grand nombres de personnes en même temps. Malgré les Akuma que je détruisais j’avais l’impression qu’il y en avait toujours autant. Le Comte aurait-il que ça à faire ?! Pff… Pour pouvoir les détruire tous d’un seul coup je pourrais utiliser la mer comme je l’ai fais avec le lac pour l’Akuma de niveaux 3 qui nous avait attaqué bien avant mais là ce n’est pas possible. Je n’arrive qu’à les détruire petit à petit. Il fallait que Cielle fasse éloigné le bateau…


« Je ne sais pas ce que tu en pense Renkia mais je veux tuer cette exorciste. »
« Absolument ! »

_Dans vos rêves.

Je mis un grand coup de mon innocence dans l’un des deux Akuma et l’envoyait valser un peu plus loin. Si je veux trouver quelqu’un chose aussi pour eux, je dois savoir leurs technique. Je me répète je sais mais il faut absolument que je sache.

« Tu va le regretté exorciste ! »
_Je veux bien voir ça. Montre-moi donc de quoi tu es capable.

Ca marche vraiment à tout les coups ; c’est vraiment trop simple. Le Comte aurait mieux fait de leurs faire intégré un meilleurs intelligence… ! Je n’avais pas vu le coup du deuxième Akuma venir vers moi et pus l’éviter vraiment de justesse. C’était franchement pas passer loin. Celui-ci continuait d’ailleurs à m’attaquer avec de simple coups. Simple mais assez pratique pour m’occuper. Aucun des deux n’avait encore utiliser leurs techniques et j’essayais au mieux d’éviter leurs coups. Je ne devais pas me faire blesser une nouvelle fois… Même si j’ai le pressentiment que cela ne va pas être le cas… Je remarquais que cache coup qu’ils essayaient de me donnés me rapprochais de plus en plus du ferry. Futé faut l’avouer mais pas assez pour moi. J’utilisais à nouveau mon attaque « The eyes of the Death » pour disparaître de leurs chants de visions le temps que je trouve rapidement quelque chose… J’avais peu-être une idée mais non, il ne fallait pas que je l’utilise. Enfin pas maintenant c’est trop risqué pour l’instant…
Je sentis d’un coup comme une sorte de pression sur moi. Je ne sais pas réellement ce que sais. J’ai aussi l’impression d’être traversé par quelque chose. Ce n’est pas comme une lame ou quoi que ce soit j’ai l’impression que quelque chose fouille dans ma tête… Je secouais la tête de droite à gauche et ne vis plus rien d’un coup. Je voyais toujours, oui, que ce soit la lune ou la mer mais il n’y avait plus rien autour de moi. Que ce passe-t-il ? Je fermais les yeux et me concentrait … Non, il y a toujours quelque chose. J’entend du bruit comme des tirs. Rien à disparu je suis juste le sujet d’une …


_Illusion
« Tout à fait exorcistes. Je ne sais pas où tu te cache mais j’ai établie sur un rayon de 30 mètres mon pouvoirs d’illusions. Ainsi tu ne peux m’échapper. Je vais te faire souffrir ! »
_Cause toujours !!!
« Pardon ? »
_Si c’est pour me faire souffrir c’est mal partie. Je ne crains pas la souffrance.

Je ne la crains pas c’est vrai mais il ne m’empêche pas de la ressentir. Enfin pour le moment ça technique m’embêtes plus qu’autre chose. Si j’ai bien compris je dois essayer de sortir de son rayon… Mais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Mer 9 Juin - 4:13

Je n'avais pas très bien compris ce qu’il venait de se dérouler sous mes yeux, j'étais dans l'eau à essayer de rattraper Hélios qui s'enfonçait d'avantage dans l'eau sombre lorsque je fus tirée rapidement en arrière et remonté sur le ferry, mes bras autour du coup de mon loup.

"Que c'est-il passé?" dis-je en me massant la tête les yeux fermés.
Ce fut un gémissement plaintif au possible qui me les fit rouvrir, en effet, Hélios étais couché sur le côté avec une large plaie au niveau de sa hanche droite. Me précipitant sur lui, je voulu savoir si il allait bien.

"HELIOS! HELIOS REPONDS MOI! lui ordonnais-je de vive voix, il me répondit par télépathie et je continuais la conversation de manière mentale.
-Maî..tresse..
-Tiens bon je t'en pris!
-Ne vous en faite pas pour...moi, je vais bien...
-Oui bien sûr! lui lançais-je ironiquement
-C'est la vérité, ma bl...blessure sera rapidement guérie mais là je... je ne peux pas me battre contre les Akumas.
-C'est pas grave, reste là je reviens." lui dis-je en le laissant entre les deux même containers que tout à l'heure à l'abris du moindre regard. C'est alors que je vis de l'agitation dans le ciel et pour cause, Agito (du moins je supposais que c'était lui) était en train de se battre seul contre deux Akumas de niveaux 3 et plusieurs de niveau 2. Se battre n'était sans doute pas très difficile pour lui mais il y avait un détail qu'il l'handicapait dans doute, il ne pouvait ni ne savait voler, or il ne pourrait pas ce maintenir longtemps dans les airs comme il le faisait maintenant. Je me creusais la tête pour trouver une solution fiable et j'eu vite ma petite idée, mais pour cela, il fallait retourner vers Hélios. Me rapprochant de lui, je posa mon front contre le sien et lui demanda

"Hélios, tu te souviens de notre technique Tsubasa Hiroge?
-Oui bien sûr pour... pourquoi?
-Est-il possible de donner des ailes à d'autres personnes en même temps que moi?
-Je ne sais pas... peut-être mais, il faut.... il faut beaucoup de concentration et je ne peux pas ga...garantir le résultat dit Hélios, la voix tremblotante sous l'effet de la douleur
-Ce n'est pas grave, essayons quand même
-Mais c'est dangereux Maîtresse!
-Hélios, d'habitude c'est toujours toi qui viens me sauver, aujourd'hui c'est moi qui vais te sauver c'est promis, alors reste caché ici d'accord?
-...Oui...."

M'éloignant un peu de mon lycan, je fis un mouvement de la main en sa direction et dis "Tsubasa... HIROGE!" avant qu'un éclair ne me rapelle à la réalité ("tiens il y as des nuages maintenant?" pensais-je) Tentant de l'encourager et de la prévenir, je me mise debout en équilibre sur la rambarde et secoua me bras vers lui

"Agitooooo! Tu peux te déplacer plus librement maintenant mais fais attention! Les ailes sont fragiles!"



Mais l'un des Akumas de niveaux 3 se déplaça jusque derrière moi et m'asséna un coup sur la tête qui eu un mouvement de rebond lorsqu'elle toucha le métal du pont du ferry "Laisse donc Renkia se divertir tranquillement avec le nabot veux-tu?" me dit-il, un éclat de provocation dans la voix. Me relevant avec difficulté, je reussi tout de même à tenir debout malgré que ma tête me tournait. Je déployais mes fragiles ailes et m'envola au dessus de l'Akuma qui semblait se délecter de me voir agir ainsi car il commença à me courir aprés dans les airs. Je cherchais un plan pour tenter de la battre mais avec ses petites ailes fines je ne pense pas pouvoir le tuer, tout au plus le blesser et encore, si cela fonctionnais! Mais je n'allais pas me gêner pour tester mon idée et, alors que l'Akuma était en train de me rattraper n'étant plus qu'a 2 mètres de moi, je fis un salto et tout en voltigeant lui fonça dessus ce qui lui fit perdre son bras droit et bien évidement, il ne fus pas d'une très bonne humeur aprés cela. De mon côté, j'étais revenu au dessus de lui à deux mètres éxactement. Lui se tenait l'épaule du membre manquant, il était furibond aprés moi.

"Espèce de.... de sale Exorciste! RAAAAAAAAAAAAH! Je te ferais payer cher ce que tu viens de faire!
-J'attends de voir!
-Tu ne vas pas être déçue prophète..... LIGHTNING!lançat-il en levant un doigt de son bras valide vers les orageux et menaçants nuages
-Light...."

BRAM


Je fus touché de plein fouet par un éclair qui m'envoya m'écraser sur le pont avant du bateau cette fois. J'avais mal, tout mon corps semblait bruler et mes yeux étaient secs à cause du choc si soudain ne pouvant libérer aucunes larmes de douleur. C'est alors que je vis la porte en face de moi s'ouvrir lentement et vis deux têtes d'enfants en sortir. J'avais presque oublié ce que m'avais dis Agito, je devait protéger le ferry et je n'avais pas correctement rempli ma tâche mais j'allais me rattraper. Relevant mon corps, je courru vers les enfants et ferma la porte derrière moi en la bloquant avec un balai proche (certes je savais bien que ce n'est pas ça qui arrêterais l'Akuma mais je m'accrochais à l'espoir que cela me faisait gagner du temps) pour finalement emmener les petits dans la grande salle de reception où j'allais prévenir les passagers de se protéger comme ils le pourraient. Mais il y avait tellement de bruit et de vacarme que personne ne m'écoutait où même ne m'entendait. Alors, ma voix ne pouvant couvrir celle de la foule présente ici, je pris un porte voix derrière le bar et délivras un message aussi fort que je le pouvais pour que tout le monde entende et applique mes consignes.

"MESDAMES ET MESSIEURS, JE SUIS DESOLEE DE VOUS INTERROMPRE MAIS VOUS ALLEZ DEVOIR M'ECOUTER ET OBEIR, NOUS TRAVERSONS UNE ZONE DE TEMPÊTE ALORS S'IL VOUS PLAIT, ELOIGNEZ-VOUS DES FENÊTRES, COUCHEZ-VOUS OU METTEZ-VOUS A L'ABRI SOUS LE MOBILIER!"

Mais personne ne fit rien, ils ne voulaient pas m'écouter -de plus je pense qu'il étaient sans doute très surpris de voir une jeune femme blessée avec un uniforme ensanglanté (le sang d'Hélios y avais coulé) et avec des ailes dans le dos, logique en quelques sorte. Enfin ce fut le cas jusqu'a ce que le bateau penche dangereusement du côté gauche, faisant glisser tout le monde du côté des grandes baies vitrées. Je savais que l'Akuma pouvait contrôler les phénomènes météorologique désormais mais pouvait-il faire taguer un bateau aussi gros également? Comme beaucoup de monde, je gisais maintenant sur une baie vitrée qui menaçait de céder à tout instant. Etrangement, c'est à ce moment la que les passagers obeirent à mes consignes délivrés quelques minutes auparavant. Puis, alors que j'allais me relever pour m'accrocher à quelques choses de sur une main vint fracturer la vitre et enserrer ma taille, me retournant, je vit qu'il s'agissait de l'Akuma que je venait d'amputer d'un bras

"Hé Hé Hé, c'est amusant de te voir courir, mais je t'ai retrouvé Exorciste!" me dit-il avant de me retirer violement de l'enceinte du bâteau et de me lancer dans l'eau sombre de la mer où j'avais du mal à me déplacer avec ces ailes sur mon dos. Mais je n'abandonnais pas et trouva la force de remonter jusqu'a la surface pour retrourner finalement dans le ciel, l'Akuma me rejoint à mon niveau, je voyais le ferry pencher dangeureusement en dessous de moi, les Akumas avaient donc prévus de faire d'autres victimes... inacceptable, mes ailes étaient félées en certains endroits, preuves qu'elles ne tiendraient plus encore très longtemps. Mes cheveux cachant mes yeux, je dis à l'Akuma en face de moi ce que j'avais dans la tête, en même temps qu'un petit filet de sang qui s'échappait de ma tempe droite.

"Akuma, que veux-tu en échange de ces passagers?
-Te tuer, Exorciste
-Désolée ce n'est pas possible, en revanche toi je peux te TUER SI TU LE DEMANDE" conclus-je avant de m'élancer vers lui et d'utiliser la vitesse acquise par les ailes pour la tranfèrer dans mon pieds droit et de lui donner un bon coup dans la tête, ce qui fit craquer cette dernière. Mais l'Akuma était plus malin que cela et s'aggripa à mon pieds pour me ramener contre lui et m'emprisonner avec son bras gauche.

"Héhéhé Exorciste, je vais te frapper avec l'un de mes plus puissants éclairs et tu en mourra immédiatement, inutile de te débattre fragile humaine!"

Et pourtant c'est ce que je faisais, je me débattais du mieux que je pouvais si biens que le bout de mes ailes commençait à s'éffriter dangeuresement. L'akuma tendit sa tête vers le ciel, signe qu'il allait bientôt envoyé son attaque droit sur moi.

"Prépare toi à mourir exorciste! THUN-
-Que tu crois! * se penche le plus possible en avant, faisant pencher l'Akuma par la même occasion*
- DER! Nani?"

Nous fûmes tous mes deux touchés par l'éclair, l'Akuma plus que moi sans doute car il l'avait reçu de plein fouet et malgré le fait qu'il s'agissait de son pouvoir les blessures n'étaient pas impossibles, mais je fu aussi électrisée pour la seconde fois étant donné que le corps des Akumas de niveaux 3 sont recouvert de métal, qui conduit naturellement l'électricité. Ainsi nous sommes tombés à pique dans l'eau froide. Heuresement pour moi, avant de nous coulions il m'avait laché. Rouvant mes yeux sous l'eau je ne puis que constater l'ampleur des dégâts sur mes ailes, quasiment détruites, éffilées et felées au maximum, certains morceaux se détachait de leurs structures et disparaissaient. Aussi bien que je puise voir, l'Akuma était sérieusement touché, une chance pour moi encore une attaque et une seule et peut-être que je pourrais le battre mais pour ça, encore fallait-il que je lui échappe car il ne semblait pas décider à me laisser remonter à la surface si facilement vu comment il avançait vers moi. Prise d'une lègère panique, j'utilisa ce qu'il restait de mes ailes pour reculer le plus vite possible jusqu'a ce que...


BAM


Je percutas la coque épaisse du ferry, je n'avais pas fais attention en reculant et m'étais vraiment bien assomée. Je voyais que l'Akuma avançait toujours dans ma direction, un air satisfait sur la face. Je ne voulais pas perdre, non je ne voulais surtout pas perdre mais j'étais tellement sonnée que j'avais un peu de mal à trouver une solution cohérente à mon problème. Puis je pensa à une chose, ces ailes peuvent-elles lancer des ondes de chocs et autres comme celles d'Hélios? Je l'ignorait mais c'était à voir, de toute manière je n'avais plus rien à perdre, dans les deux cas j'étais persuadée d'y laisser beaucoup, soit en me faisant tuer par l'Akuma, soit en utilisant ce qu'il me reste de conscience et d'énergie pour tenter une attaque mémorable et détruire l'Akuma et mes ailes factices par la même occasion. "Autant tout tenter" pensais-je. Rassemblant toute mon énergie, le l'envoya dans mes ailes qui s'illuminèrent et scintillèrent à milles feux. L'akuma se stoppa en voyant cela puis, ouvrant les lèvres, je mimas les mots nécessaire à l'activation de mon attaque, sacrifiant les dernière bouffée d'oxygène qu'il me restait dans les poumons.

"Onde de choc" furent les mots échappés de ma bouche noyée. Mais, alors que je m'attendais à une attaque tout juste suffisante pour venir à bout de mon ennemi, je fus très surprise de les voir lancer une vague de lumière, absorbant l'Akuma dans un faisceau destructeur et illuminant toute l'eau en dessous du bateau également dans un rayon d'environ 20 mètres je dirais, une attaque bien plus puissante en somme mais qui m'étais parfaitement inconnue. J'étais heureuse, j'avais battu cet Akuma et libèrer son âme mais évidement, comme attendu, mon corps se mis à couler tandis que la lumière s'estompait et rendait son plein pouvoir à l'obscurité de la mer, j'avais perdu mes ailes. Mon regard se porta vers la surface, qu'il était désagréable de sentir que l'on avait besoin d'air sans pouvoir bouger et satisfaire ce besoin, je n'avais plus de force dans le corps, j'allait me noyer ici et maintenant alors que j'avais réussi à tenir tête à cette Akuma? Cette pathétique pensée m'arracha un sourire acide alors que je continuais ma descente. "Agito va surement me passer un savon monumental si je ne reviens pas.... Hélios, pardon mon ami mais je ne pense pas revenir cette fois, pardon de ne pas pouvoir tenir ma promesse...", telles furent mes pensées que je croyaient être les dernières en cet instant .Je ferma finalement les yeux car je commençais à avoir sommeil et je ne voulais pas voir la surface s'éloigner d'avantage...
Mais, alors que mes paupières étaient closes, je me sentis attrapée où plutôt, je sentis mon bras être attrapé et avais la sensation que l'on me remontait, mais qui? Je n'arrivais plus à ouvrir mes yeux et une fois arrivé enfin à la surface, je compris déjà un peu mieux, c'était un traqueur présent sur le bâteau qui avait sauté pour me venir en aide et désormais, il soutenait mon corps vidé de sa force du mieux qu'il le pouvait à la surface tout en luttant contre les vagues, il semblait inquiet pour moi.

"Exorciste-sama! Exorciste-sama! Réveillez-vous Exorciste-sama!"

Je voulais parler mais n'y arrivais pas, pourtant j'étais bien consciente de ce qu'il se passait autour de moi mais je n'arrivais plus à rien, ouvrir les paupières où parler ma paraissait être une épreuves de force à vrai dire, enfin jusqu'au moment où je me souvint d'Agito, je ne l'avais pas revu depuis que l'Akuma m'avait envoyé balader sur le pont arrière du bâteau. L'inquiétude me permis de récupèrer une dernière bouffée de force et, lançant mon bras hors de l'eau, la main dirigé vers le ciel je tenta de crier son nom mais cela ne crééa qu'un faible murmure : "A...gi....to" et mon bras retomba dans l'eau. Le traqueur soulagé me parla de nouveau mais cette fois je ne pouvais vraiment plus lui répondre.

"Yokata! Exorciste-sama vous êtes vivante! Ne craignez rien je vous ramène à bord!" Car oui, sans l'emprise de l'Akuma que j'avais détruit, le bateau s'était remis droit mais pour combien de temps? Je ne savais pas ce qui était advenu de mon ami.


Dernière édition par Cielle Dawndream le Jeu 10 Juin - 4:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Mer 9 Juin - 9:07

¤ Je dois sortir de là, mais comment ? Son illusion me plonge dans un monde où il n’y a qu’une Lune blanche et une mer couleur bordeaux. Je ne vois rien d’autre malgré le faite que je peux entendre tout ce qui ce passe. Ce contraste entre la vue et l’ouïe est vraiment étrange… En plus je ne vais pas pouvoir rester longtemps en l’air puisque je ne sais pas où prendre appuie. En plus … Tiens je sens comme quelque chose dans mon dos.

"Agitooooo! Tu peux te déplacer plus librement maintenant mais fais attention! Les ailes sont fragiles !"

Cielle ?! C’est vrai que je peu quand même l’entendre même si je ne peux la voir. Des ailes … ? Peut-être qu’elle a utilisé sur moi, la technique que j’ai vu lorsque l’on se battait avec le premier Akuma de niveaux 3. Pratique ! Surtout que ça résout mon problème pour rester en l’air. Mais bon si elles sont fragiles j’ai intérêts à faire attention à ce que je fais. Où te caches-tu Renkia si j’ai bien compris. Je dois aussi faire attention au Akuma de niveaux 2 même si je sais qu’ils n’attaqueront pas tant que Renkia ne leurs donnera pas l’ordre. Je fermais mes yeux. Je ne dois pas me concentrer à l’aide de ceux-ci mais seulement à l’aide de ce que je sens ou j’entends.

« Alors exorciste ! Serais-tu perdu ? »
_ Je t’ai trouvé !

Il se trouvait être juste devant moi en faite. Ce n’était pas très compliqué. J’avais garder la technique « Poisoned Fangs » activée et l’envoyais sur mon ennemi qui l’avait éviter de très près. Je n’arrive pas à être bien précis. Je sais où il se trouve même s’il vient de bouger à nouveau mais j’ai plus de mal à anticipé ses mouvements. Il faut que je me concentre plus. Il faut vraiment que je ne pense plus à rien même si je me demande comment cela se passe sur le ferry. Je ne dois penser à rien …

« Tu pense trop exorciste ! »

Il me mit un coup pile dans mon épaule blessée. Je retenais un petit gémissement de douleur et réussi à ne pas chuter dans l’eau grâce aux mouvements que j’avais fais avec mon innocence et « mes ailes ». Sh*it, j’aurais du esquiver cette attaque tellement simple. Mais je n’arrive pas à me concentrer correctement. Il faut que je me concentre seulement sur lui malgré tout le bruit qu’il y a autour… Et … Mais qu’est-ce que sait ? J’avais réouvert mes yeux et voyait devant moi … Moi-même. Je bougeais un peu mon bras et ce deuxième moi faisais pareil. Un reflet ? Je ne sais pas. Je pense puisqu’il imite tout mes gestes.

« Ce n’est pas qu’un simple reflet. Si tu veux survivre tu va devoir te battre contre toi-même. »

Contre moi-même. Si je comprend bien ce fameux « reflet » aura donc les même capacités que moi… Pff, la poisse… Pas le temps de penser. Il faut que je réduise en cendre ce reflet pour pouvoir m’occuper de l’autre. Je reculais de quelque pas et mon reflet se mit à me tourner autour. Je le regardais faire suivant chacun de ses mouvements. Il fini par essayer de m’attaquer avec le « Speed Sharp » dans mon angle mort mais je m’attendais à cette attaque et l’esquiva, reculant à une certaine vitesse. Je continuais de rouler pour que mon reflet me suive. Ce qu’il fit naturellement mais en essayant cette fois de m’envoyer à plusieurs reprise l’attaque « Poisoned Fangs ». Même si j’esquivais ses coups il ne m’empêchait pas d’être quelque peu touché par l’électricité qui passait assez près de mon corps. Si je veux le battre rapidement je n’ai pas intérêt à commencé à jouer avec lui. Il faut que je trouve une faille pour l’attaquer et le détruire en un seul coup. Mais bon ça ne va pas être facile puisqu’il ne me fait que reculer depuis toute à l’heure.
Pendant que je m’occupais de mon reflet je ne vis pas, enfin n’entendis, pas Renkia venir vers moi et celui-ci en profita pour me mettre un violent coup de mon épaule gauche cette fois, la transperçant avec une sorte de fouet tranchant. Il retira ensuite son « fouet » directement. J’utilisais ma technique « The eyes of the Death » pour m’éloigné du mieux possible de l’Akuma et de mon reflet.


« Alors exorciste. On a peur ? »
_Peur de quoi ? De toi ? Jamais de la vie.

Je n’ai pas peur. Je n’arrive, seulement, pas à me concentrer sur toi. Je vis mon reflet venir droit sur moi. Je ne peux pas réfléchir non plus, il va falloir que je trouve une solution en me battant. Mon reflet envoyait sur moi l’attaque « Bloody Road ». Je ne l’esquivais pas et encaissais l’attaque du mieux que je peux. Je sentis ensuite comme si quelque chose commençait à se déchirer. Je regardais vers là où venait le bruit et remarquais que « mes ailes » commençaient à se déchirer. C’est vrai que Cielle m’avait dit que c’étaient fragiles. Je retournais mon regard vers mon reflet et ne le vis pas mais sentis un coup dans mes côtes assez violents. Je regardais ma blessure, il a utilisé le « Speed Sharp » même si je n’ai pas l’impression que mes côtes son cassées ça me fait très mal. Je me concentrais sur celui-ci à nouveau et commençais à mon tour à l’attaqué avec la technique « Poisoned Fangs ». Même si je réussissais à lui mettre des coups, il en évitait un bon nombre. Ce n’est pas grave ce n’est pas ça l’importance. Je le faisais bouger dans un sens bien précis. Malgré le faite que lui aussi essayait de me mettre des coups. Et à chaque coup que je recevait j’avais l’impression que « mes ailes » se déchirait de plus en plus. Il fallait absolument que je fasse vite.

« Alors exorciste ; tu aime ton partenaire ? »

Je l’entendis rire d’un rire atroce selon moi. Je ne fis pas attention sur le coup à sa remarque continuait de faire bouger ce fameux partenaire. Je prenais des coups e je lui en donnais. Nous étions à force égale donc le but de Renkiaq c’est que nous nous entretuions. Pense il pense que je suis assez stupide pour tomber dans ce genre de piège ?

_Voilà comment je l’aime mon partenaire comme tu dis. « Illusions of Blue Fire »...

Et oui vous l’aurez comprit. Le sens dans lequel je faisais bouger mon partenaire était le sens bien précis de ma technique. Mon reflet n’est pas comme moi si celui-ci n’arrive même pas à reconnaître ses… enfin mes propres techniques. Il finit par brûler sans un mots dans un feu bleu et disparu. Mais à peine celui-ci disparu je reçus un autre violent coup dans mes côtes. Cette fois je suis sûr j’en ai des cassées. Je sentais « mes ailes » se déchiré à nouveau. Elles ne vont plus tenir très longtemps à ce ritme là. Je n’eus à peine le temps de bouger que je reçus à nouveau une vague de plusieurs coup. Renkia me donnait des coups de par tout, arrivant même à m’arracher quelque gémissements de douleurs.

« Alors je croyais que tu ne craignais pas la souffrance ; aurais-tu mentis ? »

Il me tenait à présent par mon col. Je crachais du sang et un fin sourire sadique vint s’afficher sur mon visage accompagné d’un petit rire. « Mes ailes » avaient fini par se briser avec tout les coups que j’avais reçu. Mon épaule blessée l’était à présent encore plus et j’avais des côtes brisées. Un mince filet de sang coulait de ma bouche. Je sais où tu es maintenant ! J’ouvris doucement mes yeux et pus voir les immondes yeux de Renkia qui me regardait. Il avait annulé sa technique cet imbécile. Je voyais tout les Akuma à présent. Mais une épaisse couche de nuages m’empêchait de voir le ferry de là où je me trouvait. Il y a tellement d’Akuma encore et il reste encore lui. Pff… Je donc devoir l’utiliser maintenant.

_«Black Crystal of Blood ».

Je sentis mon innocence se rattacher à mes jambes. Ca fait un peu mal c’est vrai mais bon la technique est du genre, très efficaces ! Il lui fallut quand même 5 bonnes minutes pour pouvoir se mettre correctement en place. C’est sûr que j’utilise cette techniques que rarement. Si j’avais un peu plus de force je pense que cela irait plus vite. Puis une fois en place, des cristaux noirs s’échappèrent de mon innocence. Je dirigeais d’abord mes cristaux vers les Akuma de niveau 2. Ils disparaissaient au fur et à mesure dans des éclats de glaces. Cette technique va vraiment me prendre beaucoup d’énergie puisque je dois faire en sorte de détruire tout les Akuma sans qu’ils n’y aient aucun cristaux qui s’approche du ferry même si il était un petit peut loin. Renkia regardait autour de lui se demandant ce qui se passe. C’est sûr que pour l’instant il ne peut voir les cristaux correctement à cause de la noirceur de la nuit. Une fois tout les Akuma réduit en simple morceau de glace, je me concentrais sur Renkia qui me regardait d’un air assez étonné. Les nuages se dispersèrent ce qui étonna encore plus Renkia. Peut-être que son allié utilisait une technique de ce genre. Cela veut donc dire que Cielle à gagner. Mon sourire sadique grandissait sur mon visage. La Lune nous éclairait tout les deux et Renkia pu enfin voir les cristaux noirs qui pointait sur lui. Il jetait violemment pour essayer d’esquiver mes cristaux mais rien y faire, il finit en glace comme tout les autres.
Quant à moi je chutais de plus en plus vers l’eau. Je désactivais mon innocence qui avait prit toute mon énergies et un peu de ce qu’il me restait de sang. En pleine chute je perdis connaissance donc je ne sais même pas si je suis tombé dans l’eau où non… Pendant ce temps je repensais à quelque chose. Je repensais encore à ce que m’avais dit Hevlaska. Pour ce combat je n’ai du utiliser que mon ouïe et non ma vue. Il y a-t-il un rapport ? Je ne sais toujours pas ce qu’elle voulait dire par là. Je demanderais à Cielle si elle a une idée puisque je n’ais pas encore eus le temps de lui demander.
Je me réveillais dans un endroit où tout étaient blancs. J’ai horreur de cette couleur. J’ouvris doucement les yeux et vis que je me trouvais dans l’une des salles de l’infirmerie de la congrégation. On était donc rentré ; ça veut aussi dire que ça fait deux jours que je suis inconscient. Je vais sûrement me faire passer un savon ! Je regardais autour de moi malgré la lumière qui me gênait un peu. Il y avait deux de mes peluches sur le lit. Une qui appartient à Akito et qui ressemble à un lapin violet et bleu et l’autre une des miennes ( et oui j’en ais aussi. Akito aime bien m’en faire … Je n’en dirais pas plus sur ce sujet ), elle ressemblait à un ours rouge et noire. Je vis une infirmière venir vers moi.

-Tu es enfin réveillé Miyabi-san.

J’ouvris un peu mieux mes yeux et essayais de me relever mais ne pus car mes blessures n’étaient pas encore guéris, que ça me faisait mal et que l’infirmière m’en empêchais. Je tournais ensuite la tête et vis quelqu’un de familier me regarder d’un air inquiet. C’était Cielle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Jeu 10 Juin - 1:58

Mon corps était comme vide, je n'arrivais plus à faire le moindre mouvements et prononcer la moindre paroles m'épuisait encore plus, ce combat fut vraiment acharné et finalement j'y avais mis un terme par une victoire. J'étais tout de même un peu consciente de ce qu'il se passait autour de moi mais je n'arrivais pas à donner signe de vie autrement que par de brefs sons s'échappant parfois de ma gorge, emmenant avec eux un peu plus de mon énergie.
Apparement c'était l'agitation ici (je m'y un petit temps avant de me rappeler que j'étais sans doute sur le ferry), le traqueur m'avait remonté et deux autres traqueurs s'étaient joint à lui pour me poser sur ce que je pense être un braquard car je sentis les sensations d'un roulement compulsif de roue folle pour finalement arrivé dans une autre pièce, une voix de femme se fit entendre, le premier traqueur lui parla

"Infirmière vite! L'exorciste à besoin de soin!
-Mais qui est-ce et.... Mon dieu! Pourquoi est-elle pleine de sang!
-Plus tard, vite soignez là!
-Mademoiselle, vous m'entendez? Mademoiselle!!"

Je ne pouvais pas répondre, d'ailleurs je commençais à m'endormir à nouveau. Les dernières choses que j'entendis furent le fracas d'une porte que l'on pousse vivement et d'autres voix qui m'étaient étrangèreqs et parlèrent un peu avec "l'infirmière".

"Infirmière vite! Il est blessé!
-Encore un?
-Oui, on l'as sauvé de justesse de la noyade mais faite vite il ne se réveil pas et perds beaucoup de sang!
-Bon, posez-le sur l'autre lit ici, vous allez m'aider, vous deux occupez-vous de lui, de mon côté je vais aider cette demoiselle, prennez tout ce dont vous aurez besoin, bandages et alcool désinfectant son dans l'armoire à pharmacie et....."

Et je m'endormis. Qui étais cette autre personne blessée? Pourvu qu'elle n'est pas grand chose.
Lorsque je repris un peu conscience, mes yeux tentèrent de ce rouvrirent mais se refermèrent immédiatement, trop de lumière et puis de toute façon je voyais flou donc autant de rien voir. La douleur commençait à se manifester maintenant que mon corps n'était plus vraiment engourdi par le froid océanique, néanmoins, je ne pouvais toujours pas bouger car d'une part j'avais mal et d'autre part j'étais encore fatiguée. Mais épuisée où non je voulais savoir où j'étais, j'entendais un brouhaha de plusieurs voix entremelées les unes avec les autres mais qui devenaient chacunes de plus en plus distinctes à mesure que mon ouïe me revenait.

"Hm... gémit-je toujours les yeux clos
-Tiens, elle est reveillée celle-là? Le garçn ayant survécu, je la croyais morte dommage...
-Monsieur! Cette exorciste à risquer sa vie pour sauver des innocents, j'y étais et j'ai tout vu!
-Et alors? Et puis qu'est-ce qu'un traqueur vient faire ici? N'as tu pas appris où est ta place? Retourne avec les inutiles de ton espèces veux-tu? Son devoir est fait elle pouvait mourir non? Non manquons cruellement de sujets d'expérimentations
-LUBERIER!
-Que se passe t-il Reever?

Reever? Alors il était ici? Ou alors cela voulait dire que nous étions rentrés à la Congrégation? Mais quand? Et comment? Quoi qu'il en soit, la voix de Reever refit surface brusquement.

-Ces enfants on payés cher le fait de s'être interposés entre des Akumas et des civils! Un peu plus de respect envers eux je vous prie!
-Ne me donnez pas d'ordres Reever, vous non plus vous ne devriez pas oublier où est votre place! Une fois les exorcistes morts, ils peuvent être très utiles pour nos recherches sur l'Innocence vous savez? C'est bien là-dessus que vous travaillé aussi n'et-ce pas Reever?
-Je vous défends de...
-Mais arrêtez enfin! Ce ne sont que des enfants voyons! Comment pouvez vous parlez d'eux comme de vulgaires cobayes inspecteur Luberier?!
-Oh vous l'infirmière ne venez pas non plus me contrarier où vous pourriez le regretter!
-Pardon?
-Vous avez très bien compris, sur ce j'ai autre chose à faire, prévenez moi immédiatement si l'un des deux meurt, je le ferais tranféré à la section scientifique
-N'y comptez pas dit Reever d'une voix assassine, ce qui n'empêcha pas "l'autre" de parler de nouveau
"Et vous infirmière ne les chouchoutez pas trop, qui sais? Peut-être finiront-ils par mourir d'eux même, gardons espoir.
-Inspecteur!"

Un claquement de porte et je pu enfin rouvrir les yeux. J'ignorais qui étais cet personne, ce "Luberier" mais j'étais au moins sûre d'une chose je ne l'aimais pas, mais alors pas du tout. Reever étais face à mon lit, l'infirmière également tout deux fixant la porte qui venait de se fermer à gauche de mon lit.

"Reever... appelais-je du mieux que je pu. Il vint immédiatement me voir, l'infirmière sur ses talons.
-Cielle! Dieu merci tu est reveillée!
-Ou...suis-je?
-A la Congrégation, Akito et toi venez tout juste de rentrer
-Ah... Qui était... Luberier?
-Ne t'occupe pas de ça ce n'est pas important, l'essentiel est que vous vous en soyez sorti tout les deux, Bienvenue chez vous" Me dit-il en ébouriffant mes cheveux doucement.
La Congrégation? Cela voulais dire que j'avais dormie deux jours entiers, quel enfer...

La gentille infirmière vint vers moi et tout en posant sa main sur mon front me demanda :
"Comment vous sentez-vous Exorciste?
-...Hm... Bien mais... J'ai du mal à... bouger et.... parler
-*petit rire* Ne vous en faite pas, cela est du au antidouleur que l'on vous à administré à plusieurs reprises, si vous vous êtes reveillé cela veut dire que les effet commencent à s'estomper, dans une petite heure vous devriez pouvoir parler normalement et pour marcher il faudra en revanche attendre un peu plus.
-Hm.... D'a...ccord".

Alors c'est pour ça que j'avais dormie autant? Des antidouleurs? Tant mieux dans un sens, mon corps avait pu ainsi retrouver un peu de son énergie et garder les yeux ouverts où bouger mes doigts ne m'épuisait plus, un bon début en somme. Puis un éclair de conscience me traversa la tête et me fis me relever jusqu'a être assise sur le lit et tenter de retirer la couverture au dessus de mes jambes, l'infirmière revint vers moi et fit tout pour m'en êmpecher.

"Exorciste! Mais arrêtez enfin!Qu'avez vous?
-Hélios! Je veux mon loup! Mon loup, mon Hélios!"

Reever, qui n'avait pas encore passé le pas de la porte de l'infirmerie ce chargea de me rassurer

"Pas de panique Cielle, Hélios va bien
-Où est-il?!
-Il dort pour le moment, nous l'avons soigné et ses jours ne sont plus en danger mais il doit se reposer pour aujourd'hui
-Il va bien c'est vrai?
-Oui je te le promet, tu pourra aller le voir une fois qu'il sera reveillé
-... Merci.
-Pas de quoi voyons, bon je dois retourner travailler, toi reste tranquille sur ton lit et je cherche pas à sortir d'ici sans autorisation c'est compris? Il faut que tu te repose."

Et il partit, refermant doucement la porte derrière lui, rien à voir avec le fort claquement de tout à l'heure qui m'avait fait reprendre un peu conscience.
Soit je resterais calme le temps qu'il faudra alors, j'étais au moins rassurée au sujet d'Hélios ce qui me permis de me détendre un peu. Patientant dans mon lit, je ne pensais à rien de spécial, j'avais les yeux fermés et ne faisait qu'écouter les sons autour de moi. Tout où presque était calme, l'infirmerie n'était pas trop occupée et seul le pas des infirmières sur le sol venait troubler le voile calme de cette pièce si fraîche. Puis, alors que j'étais un train de rêvasser autant que ma douleur me le permettait, on me secoua très légérement l'épaule, ouvrant les yeux, je sus qu'il s'agissait que l'infirmière qui avec un grand sourire me dit :
"Tu peux aller voir ton ami si tu veux, tes jambes soivent pouvoir te porter maintenant
-Merci" lui répondis-je. J'avais enfin retrouver une voix normale et mon corps, bien que douloureux m'obeissait de nouveau.
Sortant de mon lit, je suivis l'infirmière qui m'avait pris la main, de peur que je ne tombe sans doute. Arrivé dans un autre coins de l'infirmerie, je pu voir un grand rideau blanc que l'infimière qui m'accompagnait poussat dans un cliquetis de mousquetons métalliques sur une barre argenté pour me permettre de le voir... Agito. Le pauvre était sévérement couvert de pansements, alors c'était de lui dont parlait les mystérieuse personnes dans le ferry? Celle qui perdait beaucoup de sang? Je ne pouvais qu'éspèrer qu'il aille bien désormais. De mon côté, j'avais des côtes cassées, mes deux tibias légérement fissurés, un petit traumatisme cranien qui nécessitait le port d'un bandage à la tête et une atelle à cause d'un muscle froissé dans le bras droit et pourtant, par rapport à la violence du combat je pensais ne pas m'en être trop mal sortie en définitive, heuresement que le traqueur était là pour me sauver, sans lui je ne serais plus ici. Un coup d'oeil sur son oreiller me fit voir son cache-oeil, ces idiots le lui avaient enlever! Il ne fallait pas qu'il le perde, alors de mon bras gauche entièrement valide, je lui remit doucement le cache-oeil du côté gauche, il s'était battu Agito, il se réveillerait Agito pour comtempler son victoire comme il le fallait. Son lit me parraissait bien vide à ce moment là, alors aprés avoir réfléchie quelque instants, j'eu une idée. M'éclipsant de l'infirmerie sans me faire voir des infirmières qui avaient pour ordre de Reever de ne laisser sortir personnes, je pris le chemin de ma chambre d'Akito, j'avais ma petite idée en tête. Entrant le plus discrètement possible, je tangua légèrement mais me ressaisis aussitôt, ce n'étais plus le moment de flancher, je devait avancer maintenant. Je ne m'attarda pas sur la décoration de la chambre et saisis instantanement une peluche lapin sur le lit de mon ami avant de revenir sur mes pas vers la porte. Mais, alors que j'allais mettre la main sur la poignée, une autre peluche attira mon attention car elle était bien diffèrente des autre, c'était un ourson rouge et noir. Akito préférant les couleurs vives j'en conclut qu'il s'agissait sans doute d'une peluche d'Agito. Je la pris également, comme cela les deux aurait leurs surprise en se réveillant. Refermant la porte derrière moi, je fis demi tour vers l'infirmerie où je me fis un peu sermonner par l'infirmière en chef pour avoir quitter les lieux sans prévenir mais elle m'excusa rapidement en comprenant pourquoi. M'asseyant de nouveaux au chevet de mon meilleur ami, je posa les deux peluches au pieds de son lit et me pencha pour finalement laisser ma tête reposer sur la couverture de son lit, il était étrangement serein lorsqu'il dormait, sans étais presque troublant pour moi qui le connaissait un peu lorsqu'il était "réveillé". D'ailleurs le sommeil commençait à vouloir reprendre ses droits sur moi et je ferma les yeux lentement, très lentement jusqu'a ce que :

-Tu es enfin réveillé Miyabi-san

Cette phrase me reveilla instantement, je releva rapidement ma tête, il étais reveillé, enfin. J'étais soulagée mais aussi tellement inquiète, d'ailleurs j'étais certaine qu'il pouvait le voir dans mon regard, maintenant que son oeil droit était braqué sur moi.

"Agito! Tu va bien? Comment te sent-tu?" lui demandais-je
J'aurais voulu l'enlacer pour être certaine que j'étais bien en vie et que tout cela ne tenais pas du rêve mais la douleur dans mon corps me fit m'arrêter en milieu de mouvement me rappelant ainsi que je respirais bel et bien encore, me forçant également à remettre mon bras dans l'atelle attachée à mon cou prévu pour son soutien lors de ma convalescence. Mais ce n'était pas grave, j'étais si heureuse de savoir que mon ami était en vie! Un sourire vint illuminer mes lèvres à son intention. Mais je bafouilla un peu pour parler.

"Je....euh.... enfin c'est juste que..... Je suis heureuse que tu soit vivant" confessais-je tout en baissant un peu la tête, mes yeux cachés par mes cheveux mais toujours souriante.
C'est ce moment là que Reever choisit pour revenir.

"Oh tiens Miyabi! Toi aussi tu est reveillé! Une bonne nouvelle de plus alors! Cielle?
-Oui?
-Hélios est reveillé si tu veux aller le voir il est dans la section scientifique
-Merci" lui dis-je avant qu'il ne reparte.
Puis, dédiant de nouveau mon attention à Agito je lui dis (où plutôt lui demanda) toujours le sourire au lèvres:

"Tu te sent d'attaque pour marcher un peu?Je te porte même si tu veux *rire* Ca te dirait d'aller voir Hélios?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Jeu 10 Juin - 9:45

¤ Je regardais autour de moi puis regardais à nouveau Cielle. Je n’avais eu le temps de rien dire encore que celle-ci me demanda comment j’allais ! Franchement je ne sais pas. Je suis en piteuse état alors je ne sais pas vraiment… Puis elle m’avoua en bafouillant ses mots qu’elle était heureuse que je soi vivant. Elle avait confessée cela en baissant la tête ses yeux cachés derrière ses cheveux mais elle souriait toujours. Un petit sourire amuser s’affichais sur mes lèvres. Au même moment d’ailleurs Reever-san entra dans la pièce. Il annonçait que c’était une bonne nouvelle que je sois réveillé et ensuite il dit à Cielle qu’elle pouvait aller voir Hélios. Elle me dit alors avec toujours le sourire aux lèvres :

"Tu te sent d'attaque pour marcher un peu? Je te porte même si tu veux. Ca te dirait d'aller voir Hélios ?"

-Il serait plus prudent si Miyabi-san restait à l’infirmerie. Ses blessures ne sont pas du tout guérites.

Je n’avais peine eu le temps de dire ce que je pensais qu’une personne que je n’aimais vraiment pas entrait dans la pièce ; Howard Link. Je détestais cette personne et je ne parle pas de son supérieur : Luberier. Rien que de pensées à lui ça m’énerve… Link avait à peine eu le temps de dire quoi que ce soit sur sa visite que je lançais directement :

_ Qu’est-ce que veux le chien de Luberier ?
-Miyabi-san
-Laissée mademoiselle l’infirmière. Pour répondre à ta question Miyabi-san, je suis venue te demander quelque chose.
_Vraiment …
-Je voudrais des informations sur ta dernière attaque lors de ton combat avec l’Akuma de niveaux 3. Ton golem à tout enregistrer de ton combat et on peut dire que ta dernière attaque était spécial par rapport au autre ! Ne serais-ce pas cela qui t’a causé autant de blessures ?
_Pff… Et tu crois vraiment que je vais répondre à tes questions ? Pathétique.
-Tu n’as pas le choix de toute manière.
_Et vous contez faire quoi si je ne répond pas. Me torturer jusqu’à que je dise ce que c’est ?

Je jouais avec le feu c’est vrai mais je ne comptais pas parler de ma technique. Pas maintenant et pas devant tout le monde en plus, surtout pas Cielle. Qui sait comment elle le prendrait ? J’avais un regard froid mais provocateur qui était destiné à Link… Pourquoi veulent-ils savoir quelque chose sur ma technique. Si comme il le dit mon golem à tout filmer alors, cela devrait leur paraître clair… L’infirmière sentant le tension qu’il y avait dans l’air fit sortir Link en prétextant que ce n’était pas le moment de venir me poser des questions car j’étais encore blessé. Cela m’arrangeait beaucoup pour être franc. Au passage l’infirmière en profitait pour changer les bandages de mes blessures à l’épaule et aux côtes. Lorsqu’elle enleva mes bandages au niveau de l’épaule, on pouvait voir mon tatouage qui représentait un requin et dont celui-ci recouvrait en faite une cicatrice. Elle les changea assez vite et ensuite à ma surprise me tendit les peluches qui étaient au bout du lit. Machinalement je les pris dans mes bras chacune d’un côté. Je me rallongeais sur le lit mais le corps un peu dirigé vers le côté. Je rapprochais mes peluches de mon visage, câlinant tout aussi machinalement les oreilles du lapin. J’avais caler l’ours vers mon visage et regardais Cielle. Je ne le montrais pas mais le faite que Link soit venue m’avait vraiment agacé. Qu’est-ce qu’il pouvait m’énervé lui et Luberier. Je soupirais mentalement et demandais à Cielle :

_Ne Cielle, Luberier est passer dans l’infirmerie toute à l’heure lorsque j’étais encore inconscient ?

Je resserrais un peu l’étreinte que j’avais sur mes peluches. Il n’y a pas à dire je ne le déteste pas je le hais totalement. Depuis que je le connais, depuis que je l’ai vu pour la première fois je le hais. Pour lui les exorcistes ne sont que des cobayes avec lesquels il pourrait faire ce qu’il veut. Même pour quelqu’un d’aussi sadique que moi, je le trouve vraiment méprisable. Il me mets vraiment hors de moi… Calme, ce n’est pas le moment de s’énervé juste pour lui. J’en ai mal à la tête tellement il m’énerve… Je fermais mes yeux et sentis quelque chose d’un coup sur ma tête. Je sentais que quelqu’un caressait doucement le haut de ma tête. J’ouvris les yeux et vis l’infirmière qui me dit :

-Même si Luberier m’as dit de ne pas vous gâter, vous rester des enfants. Ça ne doit pas être tout le temps facile pour vous.

Je refermais mes yeux tranquillement. Ma mère faisait la même chose quand j’étais petit. Lorsque je n’allais pas bien souvent je posais ma tête sur ses jambes et après elle me caressait doucement les cheveux. Et puis après c’est mon frère qui as du prendre la relève de ce geste auquel j’étais habitué… D’ailleurs il le fait encore. Enfin il le fait surtout pour Akito. Je pensais :

_Akito…
-Hai, Agito ?
_Iia, nande monai... Daijobu Akito ?
-Hai, Agito.
_Soka...

Je réouvris les yeux, regardant Cielle. Puis je lui dis :

_ Tu ne dois jamais et en aucun cas avoir des problèmes avec Luberier. Contrairement à la plus part des membres de la congrégation lui te considéra seulement comme une expérience.

Je le sais très bien ça. J’en ai un peu vécu les frais lorsque je m’entraînais à contrôler mon innocence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Jeu 10 Juin - 23:48

Je me pensais vraiment idiote, aprés tout c'est vrai Agito était en convalescence et moi je lui demandais si il voulait marcher? Mais qu'elle stupidité franchement! Juste aprés le rappel à l'ordre à ce sujet que m'avait donné l'infirmière, une autre personne que je ne connaissais pas entra dans l'infirmerie c'était un homme apparement, les cheveux attachés en queue de cheval, une frange et deux points étranges sur le front. Il venait voir Agito apparement, je ne parlais donc pas une seule fois et fit de mon mieux pour ne pas lui adresser un seul regard. Je n'appris pas son nom lorsqu'il dialoguait avec mon ami mais une chose intéressante me parvint aux oreilles, il était lié à ce "Luberier". Autant dire immédiatement que je n'entretiendrais sans doute pas de bonnes relations avec lui non plus. Finalement, aprés que cet homme fut mis à la porte de l'infirmerie je relevais la tête en direction de mon ami, il avait été particulièrement franc et direct avec le mystérieux individu mais ce n'est pas cela qui retint mon attention, je connais le caractère d'Agito maintenant et sais parfaitement que si quelque chose e lui plaît pas il n'hésitera pas à le dire tout fort même si pour cela il doit être cruel, froid et même insolent. La chose qui avait retenu mon attention plus avant était une question plus précisement, en effet, cet homme voulait qu'Agito lui explique ce qu'il s'était passé lors de l'activation de son Innocence contre l'Akuma de niveau 3, sa dernière attaque aurait été "spéciale" et il était fort possible celon l'inconnu que ce soit cette technique qui lui ai occasionée tant de dégâts. Mais que ce passait-il ici bon sang? Si il fait parti de la Congrégation, il doit avoir des rapports et des dossiers sur nous regroupant tout nos pouvoirs et attaques alors pourquoi venait-il maintenant poser ces question à Agito? Tout cela était très étrange, tellement étrange d'ailleurs que je fus absorbée quelques instants dans mes pensées à ce sujet et que je ne prêtait attention à rien autour de moi. Je ne fus que très légérement tirée de mes interrogations lorsqu'Agito me demanda si ce Luberier était venu dans l'infirmerie lorsqu'il était inconscient. Je ne pu pas lui répondre immédiatement. Lorsque pour la seconde fois il me parla, ce fut pour me mettre en garde de cet homme infâme qu'était apparement Luberier et que jamais je ne devrais avoir de problèmes avec lui car il ne me considérerait nullement qu'autrement qu'une expérience. Je ne remarqua que maintenant que les bandages à l'épaule et aux côtes d'Agito étaient blancs comme neufs, l'infirmière avaient surement du les lui changer lorsque j'étais en train de réfléchir intensement, ce qui expliquait que je l'avais pas vu. Agito tenait ses deux peluches dans ses bras, j'avais donc bien fait de les lui amener en définitive. Ce n'est qu'a ce moment là que je pu désserer les dents.

"Pour répondre à tes deux questions Agito, oui il est passé dans l'infirmerie tout à l'heure, je sortais à peine de l'inconscience mais j'ai entendu tout ce qu'il à dit, apparement i létait déçu que je soit encore en vie car il manque de cobaye dans son laboratoire je crois, ensuite je ne me souvient plus de grand chose désolée, mais ne t'en fais bien j'ai bien compris que ce n'était pas le genre de personne avec qui je devrait avoir des problèmes..."

Ensuite, je fus prise d'une envie d'aller voir Hélios alors, me relevant je dis à Agito que je reviendrais tout de suite aprés et sortie de l'infirmerie, mes blessures légérement piquantes maintenant que les anti-douleurs s'étaient quasiment totalement estompés. Descendant les longs et larges escaliers en colimassons qui menaient à la section scientifique (je ne me souvenais pas y avoir seulement déjà mis les pieds une fois mais les feuilles accrochées au mur où étaient indiquées "SUIVEZ LES FLECHES ===>" étaient suffisament explicites pour que je sache où aller) j'arriva au niveau des laboratoires assez vite il faut l'avouer malgré que je devait toujours supporter mon bras reposant sur l'atelle (cela me ralentissait un peu de sentir un poids pareil sur mon cou). Puis, je vis une lumière verte sortir entre deux parois, m'approchant, je vis qu'il s'agissait d'un simple écarts entre deux murs, grossièrement obstruer par quelques cartons vides. Je pouvais voir des dizaines de scientifiques s'affairer à diverses tâches, courant à droite à gauche et, à la droite de mon champ de vision, je vis Hélios. Il était attaché à une plateforme luminescente verte par quelques liens fragiles mais qui avaient sans doute été très utiles lors de ses soins. Ne voulant pas paraître impolies, je me dis sur le moment qu'il était sans doute préférable que je rentre par la porte principale de la section laborantine ainsi continuais-je mon avancée dans le grand couloir menant à la porte principale lorsque je me stoppa en entendant une conversation entre deux personnes que j'imaginais être des scientifiques, je sais ce n'est pas bien d'écouter au portes mais la je n'avais pu m'en empêcher d'autant que j'étais presque sûre que j'étais concernée et j'eu raison. Ecoutant attentivement, je ne fis plus un geste, plus un bruit.

"Tu a vu ce loup gigantesque?
-Oui c'est une Innocence apparement
-Ah! C'est pour cela que Luberier veut l'étudier de plus prés?
-Oui, par contre je me demande bien pourquoi il avait une seringue, l'Innocence n'est pas notre ennemie non?
-Bien sûr que non, je ne sais pas non plus pourquoi il à pris ça mais à mon avis c'est destiné au loup..."

Je ne pris pas la peine d'écouter d'avantage et revint sur mes pas, revenant à l'écart de tout à l'heure, regardant de nouveau je vis cet homme Luberier avancer vers Hélios avec cette fameuse seringue dans la main, mon loup avait toujours été coopératif avec tout le monde pour les divers examens, normal qu'il ne dise rien la non plus mais je ne l'accepterais pas, poussant les caisses vides qui me gênait l'entrée de l'écart (qui enfaite se releva être une porte secondaire par la suite) je me rua sur lui oubliant ma douleur et utilisant mes deux bras pour tenter de lui arracher sa seringue des main, hurlant un "NON!". Hélios, qui me vis agir de la sorte, se releva immediatement sur ses quattres pattes, dominant tout le monde de sa haute taille de lycan.

"Arrête espèce d'idiote exorciste!
-Je ne vous laisserais pas lui faire de mal!!
-Vas-tu me lâcher maitenant sale gosse?!!" me vocifèrat-il en m'envoyant valser contre l'un des bureau métallique, faisant heurter ma tête contre l'un des casiers à rangement. Mon loup réagit moins d'une seconde après et, brisant ses faibles liens, vint au dessus de moi dévoilant ses crocs blancs à qui voulaient les voir et feulant aussi fort qu'il le pouvait tout en grossissant son dos et contractant ses muscles. Tout le monde dans la pièce était désormais térrifié devant Hélios, plus personne n'osait bouger où même parler. Je me relevais à genoux, mes jambes étant trop douloureuses pour que j'arrive à me mettre debout et enserra le cou d'Hélios de mes bras, mes mains n'arrivant même pas à se joindre l'une l'autre tant les muscles de son cou étaient contractés. Un seul de mes yeux, le gauche (l'autre moitié de ma tête était enfouie dans le pelage de mon lycan) regarda ce Luberier en cet instant dans l'espace laisser entre deux méches de cheveux de ma frange avec une lueur plus qu'assassine et j'avoue avoir été tenté un instant de laisser Hélios le dévorer, ici personne ne pourrait l'en êmpecher aprés tout. Mais, alors que je fixait toujours mon nouvel ennemi, un autre homme d'allure bien plus jeune avec des lunettes étranges et des cheveux frisés vint s'interposer entre Luberier et les mâchoires dévoilées d'Hélios, gênant le champ d'attaque de mon loup

"Arrête Cielle tu ne..
-Comment connais-tu mon nom? dis-je le coupant d'une voix froide et dure
-Je...Je m'apelle Johnny, je travaille à la section scientifique et j'ai pu lire ton dossier d'exorciste
-Et qu'est-ce que tu veux, Johnny?
-Ne lance pas ton loup à l'attaque s'il te plaît, tes parents ne voudraient pas que tu....
-Mes parents sont morts que sait-tu de ce qu'ils voudraient? Ils m'ont toujours dis que je devais me défendre lorsqu'on m'attaque
-Mais Luberier ne t'as pas attaqué!
-Il voulait s'en prendre à Hélios c'est la même chose. ce dernier continuait de feuler d'ailleurs, archant de plus en plus ses pattes comme pour effectuer un saut
-Mais tu ne voudrais pas ça au fonds de toi j'en suis sûr!
-Que connais tu de mes désirs?
-Euh...Je..
-JOHNNY!
-Reever-san!
-Que ce passe t-il enfin Johnny?
Comme toujours, Reever arrivait au "bon" moment et voyant la scène fort dangereuse qui menaçait de se dérouler juste sous ses yeux, il m'interrogea du regard, ce à quoi je désigna Luberier des yeux à dis :

"Demandez lui des explications, il voulait piquer Hélios avec sa seringue."
Affichant d'abord un regard étonné celui-ci se transforma en un rictus fortement contrarié vers le chacal de Luberier

"Luberier!
-Quoi encore Reever? Je ne peux plus étudier les Innocences maintenant?
-Cette Innocence est un être vivant et vous n'avez en aucun cas le droit de l'étudier où de lui injecter quoi que ce soit sans la présence de sa partenaire humaine et..
-Humaine? Laissez moi rire Reever! Elle n'est pas humaine, elle est exorciste c'est différent!
-LUBERIER! hurlat Reever en prenant le dénommé par le col "Retirez cela immédiatement Luberier!
-Et pourquoi je le ferais? Vous savez tout aussi bien que moi que c'est la stricte vérité, l'autre garçon, cet Akito schizophrène ne l'est pas plus qu'elle d'ailleurs! Sa cicatrice doit lui être restée en y repensant! *sourire provocateur*
-Vous n'êtes qu'un..."

Je cessais d'écouter, mon yeux perdus dans le vague. Alors comme cela personne ne me voyait comme humaine ici? J'étais un.... Monstre? Et puis pourquoi avait-il parlé d'Akito? Qu'était cette histoire de cicatrice? J'étais perdue, totalement même.
Une autre personne, un homme blond vint vers moi le plus doucement du monde sans doute un peu effrayé par Hélios. Il s'accroupit à mon niveau et me dit :

"Bonjour Cielle, je m'apelle Bak Chan, je suis le directeur de l'aile de soutien asiatique, ici en simple visite...
-Et que voulez vous que ça me fasse? Lui assenais-je brutalement ma frange dissimulant mon regard mais pas mon aura meurtrière
-...Désolé si je t'ai importuner mais des présentations dans les normes me semblaient appropriées et je...
-Vous aussi.... vous connaissez mon nom, vous avez lu mon dossier?
-...Oui je l'avoue je l'ai lu
-Et en définitive que me voulez vous?
-Simplement te rassurer, tu ne dois pas écouter ce que dis Luberier, je ne te vois pas comme un monstre moi mais comme un espoir pour l'humanité
-Bak! Que faite-vous? lui demanda Luberier le col toujours emprisonné des poings de Reever
-Je fais ce que je dois faire Luberier! lui avait-il insolement répondu avant de continuer avec moi :"Tu sais Cielle, Luberier se venge sur vous les exorcistes à cause de l'échec retentissant de son idée qui provoqua d'ailleurs le Raid de la Congrégation il n'y à pas si longtemps et..
-Bak! Cessez immédiatement! C'est un ordre!
-Reevez, pouvez le faire sortir s'il vous plaît?
-Avec joie Chan!
-Bak! Vous aurez de mes nouvelles rapidement croyez moi! Cet acte d'insolence ne restera pas impuni!
-Bien sûr... soupira le blond.

Ce qu'il m'avait dit m'avais retourné totalement, un raid? Ici? Quand? Comment? Toutes ses questions tourbillonaient dans mon crâne au point de mes donner des migraines intenses. Je coupa net la discussion avec ce Bak et parle avec Hélios qui s'était bien détendu maintenant, ses crocs étaient rentré et son dos était moins élevé mais il conservait sa position d'attaque tout de même.

"Hélios?
-Oui maîtresse? Vous allez bien? Pardon de ne pas avoir réagi plus tôt
-Ce n'est pas grave, l'essentiel est que tu aille bien, dis moi, pourrais -tu me porter jusqu'a l'infirmerie s'il te plaît? J'ai mal aux jambes...
-Bien sûr Maîtresse, montez sur mon dos nous y allons immédiatement."

Je m'exécuta, perdue dans mes pensées je ne répondis même pas au blond qui je savais m'avais demandé quelque chose. Je voulais juste retourner dans cette pièce sur sécurisante qu'est l'infirmerie. Montant les escaliers plus facilement que je ne l'aurais cru, Hélios finit par arrivé dans le couloir tant espéré. Durant tout le trajet nous n'avions pas parler une seule fois, le silence seulement rompu par le bruit des pattes de mon loup sur le sol .Je me contentais de laisser mon corps aller en avant et en arrière au rythme des mouvements quatripède d'Hélios. Finalement, devant la porte de l'infirmerie mon loup poussa la porte avec son museau et entra avec moi sur son dos devant les visages presque effrayés des infirmières et referma agilement la porte avec l'une des ses pattes arrières, presque comme il l'avais fait chez Akito. Je ne devais pas montrer mon déssaroi, je ne devais pas montrer ma peine mais je n'arrivais pas à afficher le moindre sourire aussi faux soit-il, alors je pris la décision d'une simple décision neutre et m'excusa auprés de l'infirmière, en même temps j'en profiterais pour lui poser une question.

"Pardon infirmière, je sais qu'Hélios n'est pas censé entrer ici mais je ne voulais pas le laisser en bas, Luberier à voulu faire des expèriences sur lui et *voix commençant à trembler* il à dit, que je n'était pas humaine que... que NOUS n'étions pas humains, que nous étions exorciste et que c'était diffèrent que d'être humain! dis-je en désignant Agito du regard, qu'est-ce que tout cela signifiait? Cette histoire de cicatrice.. Il fallait que je sache c'était plus fort que moi. J'enchainais:

"Il à aussi parler d'une cicatrice sur toi Agito comme quoi elle devait être encore apparente. Et un autre autre, un certain Bak à tenter de me rassuré en me disant que Luberier se vengeait sur les exorcistes à causes de son échec et du Raid qui à eu lieu ici."

Portant mon regard sur Agito puis sur l'infirmière je posa une ultime question, le regard trouble et interrogateur

"Que c'est-il passé ici?"

Je voulais savoir... pardon, Akito et Agito.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Ven 11 Juin - 8:36

¤ "Pour répondre à tes deux questions Agito, oui il est passé dans l'infirmerie tout à l'heure, je sortais à peine de l'inconscience mais j'ai entendu tout ce qu'il à dit, apparemment il était déçu que je soit encore en vie car il manque de cobaye dans son laboratoire je crois, ensuite je ne me souvient plus de grand chose désolée, mais ne t'en fais bien j'ai bien compris que ce n'était pas le genre de personne avec qui je devrait avoir des problèmes..."

Il … était déçu qu’elle ne soit pas morte ? Il manque de cobayes ? Pff… Quelle horreur ! Il a vraiment de la chance d’être bien placé au sein de la congrégation car sinon je ne me gênerais pas pour lui montrer à quel point il m’énerve. Je pense que si je pouvais le tuer ou même le faire souffrir je prendrais un plaisir incroyable. Et je suis sûr que je ne suis pas le seul à penser ainsi ! … Cielle me dit après qu’elle allait voir Hélios et qu’elle reviendrait dans pas longtemps. Je fermais donc mes yeux à nouveaux et m’endormis. Je n’avais rien d’autre à faire de toute manière. Je n’ai ni livre, ni calepins à dessin et encore moins mon … enfin le matériel de couture d’Akito. Je ne ni pas le faite que je sais coudre aussi mais bon ce n’est pas vraiment mon passe temps. Je resserrais quand même mes peluches contre moi….
Lorsque je me réveillais, Cielle n’étais toujours pas revenue dans l’infirmerie. Je n’avais pas beaucoup dormis on dirait. Peut-être est-ce parce que j’ai été déjà inconscient pendant 2 jours ? Je soupirais, ne bougeant toujours pas. Il faut reconnaître que pour une fois je n’ai envie de rien faire à part rester allonger. Luberier et Link m’ont déjà bien assez énervé. Je tournais la tête lorsque je vis quelques infirmière sursauter. Cielle était revenue et accompagné d’Hélios. Je voyais directement que quelque chose n’allait pas et ça c’était mal passer là-bas.


"Pardon infirmière, je sais qu'Hélios n'est pas censé entrer ici mais je ne voulais pas le laisser en bas, Luberier à voulu faire des expériences sur lui et il à dit, que je n'était pas humaine que... que NOUS n'étions pas humains, que nous étions exorciste et que c'était diffèrent que d'être humain !"


Elle avait dit tout cela en me regardant. Luberier à encore fait des siennes. Que nous ne somme pas humain ? Pff… c’est pathétique. Sur une personne comme moi ce genre de remarque me passe au dessus mais pour les personnes comme Cielle ce sont ce genre de remarque qui sont assez blessantes surtout lorsque l’on connaît le monde où l’on vit chaque jour. Elle continua :

"Il à aussi parler d'une cicatrice sur toi Agito comme quoi elle devait être encore apparente. Et un autre, un certain Bak à tenter de me rassuré en me disant que Luberier se vengeait sur les exorcistes à causes de son échec et du Raid qui à eu lieu ici."


Il a parlé … de ma cicatrice… Je serrai mes points. Même si ça remonte à 3 ans je ne risquerai jamais de l’oublier … Et Akito encore moins… Bak est ici ? C’est étrange… Quoi que pas plus que ça. Je vis le regarder de Cielle venir d’abord vers moi puis ensuite l’infirmière avant de dire :

"Que c'est-il passé ici ?"

Pourquoi est-ce que ces deux crétin du dimanche on ouvert leurs bouche. Cielle n’avait pas besoin d’être au courant de tout ça… Bon maintenant je pense qu’on a plus le choix. Mais avant :


_Akito, est-ce que l’on lui raconte.

-Oui. De toute manière elle finira bien par savoir. Même si je sais que tu n'aime pas vraiment en parler.
_D’accord.


Je fis un signe à Hélios pour qu’il s’approche puisqu’il portait Cielle. L’infirmière était rester avec nous ce qui ne me dérangea pas plus que ça. Je dis d’ailleurs à celle-ci de fermer les rideaux. Ce n’est pas la peine de mettre toute l’infirmerie au courant. De plus je n’ai pas envie de le hurler sur tout les toits, c’est déjà assez marquant comme ça. Je regardais Cielle. L’infirmière fini par répondre à ses attentes en lui disant :

-Il y a eut beaucoup de problèmes à cause de l’arche des Noahs. Une Noah c’est même infiltré ici avec beaucoup d’Akuma ce qui a causé beaucoup de problèmes et il y a eus beaucoup de blesser ou morts. Luberier à causer beaucoup de problème avec ce qu’il voulait tester sur les exorcistes ou encore avec les accusations qu’il a porté. Si tu veux réellement plus d’information demande à Reever-san il pourra sûrement t’en dire plus que nous. Le personnel infirmier avait du rester dans une salle protéger…
_Je ne pas non plus t’en dire beaucoup puisque j’étais en mission en Inde.

J’avais boucler se sujet assez rapidement. Je suis sûr que Cielle sait pourquoi. Si elle a parlé avec Akira, il a sûrement du lui dire que j’avais perdu des personnes à qui je tenais. Je tenais aussi à finir se sujet assez vite car ce ne sont pas des souvenirs fort agréable pour Akito. Pour moi un peu moins. Mais bon maintenant nous allions parler d’un sujet un peu plus sensible que le précédent. Beaucoup plus même. Mais bon je sais que Cielle veut savoir alors je vais lui dire la vérité. De toute manière elle l’aurait bien sût tôt ou tard…

_Je sais que tu veux savoir ce qu’est cette histoire de cicatrice. Et bien je vais te dire ce que c’est… Ca remonte à un peu plus de 3 ans lorsque je m’entraînais encore pour maîtriser correctement mon innocence. Mon cas avait étrangement intéressé Luberier. Enfin les 2 choses qu’il l’avait intéressé étaient de 1 notre innocence et de 2 le faite que nous soyons schizophrènes. Notre innocence l’intéressait à cause de sa forme et de ses capacités. Je me souviens que parfois il m’avait fait faire des combats avec certaine personne qu’il avait choisis. Il avait bien remarqué que j’avais plus d’aptitudes qu’Akito. Alors il c’est mit à penser qu’Akito allait être une gêne. Au départ il a essayer de me convaincre de faire en sorte à ce qu’Akito disparaisse de lui-même ou par je ne sais quel expérience. Et bien sûr j’ai refusé directement. Je suppose qu’il avait donc décidé de ne pas me demander mon avis. Je n’ai pas envie de raconter comment cette blessure est arriver, tout ce que je vais te dire c’est que c’est lui qui la orchestrer pour essayer de faire disparaître Akito.

J’avais ensuite remplié mes jambes vers moi et avais tiré la couverture vers mon visage. Celle-ci recouvrait mon visage jusqu’aux haut de mon nez. Mes yeux étaient cachés par mes cheveux. J’avais pris mes peluches réellement contre moi. Je n’aime pas ces moments. Mes seul moment de faiblesse réelle comme dirais Akira. Même si j’essayais de me contrôler je ne pus empêcher une larme de couler. Une des seules larmes qui arrive à sortir des mes yeux. Car ma plus grande et même ma seule peur c’est qu’Akito disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Ven 11 Juin - 22:36

Hélios s'était avancé vers le lit d'Agito, celui-ci ayant fait un signe à mon loup pour qu'il s'approche avait obeit. L'infirmière nous entoura alors du rideau blanc pour nous "isoler" du reste de l'infirmerie. Elle m'expliqua ce qu'il s'était passé ici, le Raid, la Noah, les Akumas et ... Luberier. Quant à Agito, il était en mission en Inde ç ce moment là il ne pouvait donc rien me dire de plus à ce sujet même si je sentais que pour lui c'était un sujet sensible. Par la suite, il m'expliqua cette histoire de cicatrice. Luberier c'était étrangement intéréssé à leurs cas en ce qui concernait leurs Innocence et le fait qu'Akito et lui soit schizophrènes mais pas seulement, en effet, apparement Luberier faisait par le passé combattre Agito contre des personnes qu'il avait choisi personnellement et avait remarqué qu'Agito était plus fort qu'Akito dans la maîtrise de leur arme et, de ce fait avait tenté de convaincre Agito de faire disparaitre Akito car ce dernier semblait être une "gêne". Agito ayant refuser, il n'eu pas besoin de m'en dire plus à ce sujet pour que j'imagine sans mal ce que Luberier lui avait fait. Akito une gêne? Qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre vraiment! Je crois bien que j'aurais pu égorgé Luberier si il avait été présent à proche de moi pour avoir seulement osé prononcer des choses pareilles! Akito ET Agito sont mes amis, tout les deux! Alors qu'il ne tente plus de les approcher sinon je pense pas pouvoir laisser Hélios le dévorer. Une chose me fit sortir de mes gongs, la goutte d'eau qui fit déborder le vase littéralement! Car, sur la joue de mon meilleur ami courrait désormais une larme! J'étais furieuse (et je culpabilisait aussi un peu d'avoir sans doute fait remonter de douloureux souvenirs à la surface pour Agito et Akito) et encore le mot est faible, comment, alors qu'il était censé être de notre côté pouvait-il dire des horreurs pareilles? Mon coeur s'accélérait de plus en plus et mes doigts s'accrochaient furieusement à ce qu'il y avait en dessous d'eux à savoir le pelage d'Hélios qui fut surpris au départ mais heuresement, mes forces n'étant pas encore totalement revenues je ne serrais pas très fort. Ma respiration pris un rythme saccadée et d'ailleurs mes expirations devinrent un peu plus bruyantes, mon sang semblait bouillir dans mes veines tant mon énervement était grand. Mais une chose changea soudainnement, je me mis à entendre les battements de mon coeur certes mais pas seulement car un autre l'accompagnait, un battements plus fort et plus sourd mais qui s'accordait parfaitement au rythme du mien. Un éclat intense surgit d'en dessous moi alors je ferma les yeux et commença finalement à me sentir... bien. Je ne pourrais expliquer ce qu'il se passa ensuite mais j'étais envellopé d'une forte lumière très agréable, le genre de lumière dans laquelle on veut s'endormir. Tout était calme, tout était doux, je n'avais plus mal et n'éprouvait plus aucune colère mais que m'arrivait-il? L'infirmière m'aurait-elle administré un sédatif? Je ne pense pas je l'aurais sentis tout de même. Puis, l'éclat disparu accompagné d'un hurlement de loup et je me sentais comme changée, sans ouvrir les yeux je pouvais savoir tout ce qu'il se trouvait dans la pièce. Mon odorat me permis de sentir l'odeur d'Agito, celui de l'infirmière et d'autres odeurs amers provenant de l'armoire à pharmacie un peu plus loin. Mon ouïe me permis de savoir ce qu'il se passait à l'extérieur du rideau, les autres jeunes infirmières discutait de nous justement, ce demandant ce qu'il pouvait bien ce passer et dans le couloir je pouvais distinguer de faibles bruits de pas, mais quand avais-je acquis auttant d'acuïté? Finalement je rouvris les yeux sur un monde qui me semblait nouveau, certaines couleurs étaient plus vives que d'autres et la lumière était bien mieux réfléchie qu'avant. Je tourna ma tête vers Agito et l'infirmière celle-ci, lorsque je la regardais j'avais l'impression qu'elle allait faire une attaque en me voyant et cette pensée me fit sourire, pourquoi cette tête? Je n'avais pas changer pourtant, enfin je le croyais. Puis je remarqua une chose, j'étais debout sur mes jambes et Hélios avait disparu! Ou était-il? Un peu paniquée, je sortis rapidement de l'enceinte du rideau pour voir si il n'était pas dans l'infirmerie et l'appelait : "Hélios! Hélios où est tu? Mon loup! Réponds moi Hélios!"

Mon regard pointa vers une jeune infirmière qui se retracta sur elle-même lorsque mes yeux la fixèrent mais en réalité, ce n'était pas elle que je regardait mais le personne juste derrière elle. Je m'avança et l'infirmière s'éloigna plus vite qu'il n'était nécessaire. Cette personne je ne le connaissait pas, qui était-ce? Elle était blessé elle -aussi? Elle avait des yeux d'un bleu très clair à la limite du fluorescent c'est d'ailleurs ce détail qui m'interpella chez elle. Deux canines brisaient les contours de ses lèvres et sa tête était porvue de deux oreilles blanches avec seulement la pointe de noir, "Tiens on diraient les mêmes qu'Hélios" pensais-je, amusée. Qui était cette fille? Je tenta d'approcher ma main de son visage mais un obstacle me barra la route, et pas n'importe quel obstacle d'ailleurs! Il s'agissait... de ma propre main! Ou plutot d'elle et de son reflet car en fin de compte la jeune fille devant moi n'était qu'un miroir! D'ailleurs je ne remarqua que maintenant que ma main avait des griffes (oui à ce stade on n'apelle plus ça des ongles, pointues et longs comme ils étaient c'était désormais des griffes!) et, reportant mon attention sur le reflet, je vis qu'il avait les même cheveux que moi, même couleurs et même longueur. Je sentis soudain quelque chose bouger sur mon crâne et le reflet en face de moi fis bouger l'une de ces oreilles... Oh tiens... alors c'était..... moi? Je ne voulait pas y croire et pourtant! M'examinant moi-même des pieds à la tête, toutes ces petites choses que j'avais vu, les canines les oreilles et les griffes ressemblaient beaucoup trop à ceux d'Hélios pour permettre de ce tromper. Je fis un tour sur moi même et découvris dans le bas de mon dos ... UNE QUEUE! Et oui maintenant j'avais une queue blanche et noire, la même que celle d'Hélios. Mais comment avions nous réussis cela? Nous n'étions pas en mission ni en combats alors comment avions nous fusionnés? Mystère...
Me retournant vers l'infirmière qui n'avait pas bouger (mais poussé le rideau) et Agito j'afficha un petit sourire genée tout en me frottant l'arrière de la tête.

"Héhé, bon ben apparement me voilà trnasformée héhé *rire très nerveux*"

Avant même que je puisse continuer, mon ouïe entendis quelque chose dans le couloir, des pas rythmés à la course. Et mon sens ne m'avait pas trompé puisqu'a peine le son entendu, un homme accompagné de plusieurs traqueurs entra dans l'infirmerie en poussant violement les portes lourdes qui la fermait jadis. Cet homme, c'était celui qui avait interroger Agito tout à l'heure, le larbin de Luberier, son complice...

"Que ce passe t-il ici bon sang?! Des hurlement ont été entendus jusque dans la seciton scientifique!" Puis il s'arrêta de vocifèrer et me refarda avec étonnement, il me sembla même distinguer un sourire sur sa face, je n'allais pas lui laisser l'occasion de l'afficher plus longtemps en revanche. Je ne contrôlait quasiment plus rien comme si un instinct prenait possession de moi, un instinct sauvage qui m'indiquait cette homme comme une proie que je devais chasser à tout prix. Les yeux élcairés d'une nouvelle lueur, je me pencha un peu un avant et avança lentement vers lui, dévoilant par moment mes canines plus qu'elle ne l'étaient déjà. Cette sensation irrésistible de traque, de chasse.. l'adrénaline qui monte en moi! Que c'était bon cette impression! Mais il remarqua vite qu'il y avait un problème (les traqueurs quand à eux c'étaient déjà éloignés d'avantage en voyant mon comportement, ils n'avaient pas attendu que me penche et avaient fait preuve d'un minimum d'intelligence eux. L'homme, apparement inquiet désormais me demanda ce que je faisait d'une voix pas vraiment effrayée mais dans laquelle commençait à naître un début d'angoisse, qu'elle douce mélodie à mes oreilles, l'instinct d'un loup est vraiment impressionant! J'aime déjà cette forme, je ne peux presque rien contrôler de moi même car c'est comme si mon corps bougeait de lui-même mais peu importe, cette fusion est plaisante.
"Dawndream? Que faite-vous?" m'avait-il demandé, toujours cette intonation dans la voix
Mais je ne lui laissa pas le temps de reposer une autre question que je sauta directement vers lui toutes griffes dehors. Mais ma main droite envoyée vers lui planta ses griffes dans le mur juste derrière ma proie, dommage il faudrait que j'entrâine un peu plus ma précision. Mais je n'allais pas le laisser m'échapper, tournant ma tête vers lui je le fixait d'un regard furieux.

"Danw..Dawndream! Que fait-vous?!
-*grogne* Tra *feule* que... PROIE!" lui répondis-je en essayant un autre coup de griffes mais qui lui aussi se solda par un échec.
C'est à ce moment là que ma conscience "Humaine" repris le dessus, mon dieu! Mais qu'étais-je en train de faire? J'attaquais un innocent?! Il fallait que j'arrête mais quelques chose en moi de très profonds m'ordonnais de continuer. Non je ne voulais pas! Je me projeta moi-même sur le sol de l'infirmerie à environ quatre où cinq mètres du lit d'Agito, me tordant sur le carrelage tout en me tenant la tête, j'avais mal à cette dernière, comme si on était en train de la défoncer à coup de marteau qu'elle horrible douleur! Mais une autre vint bientôt se rajouter, de l'électricité paralysante créer par des parchemins qui flottaient autour de moi en formant un cercle, ce fut encore plus douloureux car j'arrivais encore moins à bouger.

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! hurlais-je
-Mais enfin arrêtez Link! Vous lui faîte mal! lui lança l'infirmière en chef

Mais le dénommé n'en tint même pas l'écoute, il se contenta de me parler, où du moins d'essayer de crééer le dialogue.

"Dawndream! Désynchronisé vous c'est un ordre!"
Tordant mon corps jusqu'a pouvoir diriger ma tête, j'ouvris mon oeil gauche et le regarda fixement avant de lui répondre.
"Et comment voulez-vous que je fasse? Je ne sais même pas comment j'y suis arrivé!
-Bien.... dans ce cas je n'ai pas le choix, désolé... Il envoya un parchemin vers Agito également en lui disant "Il va juste t'êmpêcher de bouger on ne sait jamais tu pourrait être tenté de lui venir en aide"
-Désolé? Désolé de quoi? Et puis pourquoi il me viendrait en aid..."
Ma phrase fut stoppée par une augmentation de la paralysie et de l'électricité, ça faisait mal, j'avais l'impression que mon corps brûlait tout entier! L'infirmière réagit de nouveau et il me sembla entendre Agito au loin pendant ma sentence.

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!
-Mais arrêtez enfin! HOWAAARD! *pleure* Vous la torturez!!
-C'est la seule solution, je n'ai pas d'autre choix"

Finalement aprés plusieurs autre secondes de souffrances, je me sentis séparer en deux et en effet, Hélios étais revenu auprés de moi dans un autre grand éclat de lumière et autant que je puisse examiner mes mains, elles avaient perdus leurs griffes. Je me doutait bien qu'Agito avait surement du insulter ce "Link" autant de fois qu'il le pu, c'est son caractère aprés tout mais j'avais préféré qu'il n'intervienne pas j'aurais pu le blesser sans le vouloir aprés tout...
Me relevant, j'avais repris mon apparence "humaine normale". Toujours au milieu du cercle, je m'avançais vers "Link".

"Merci beaucoup pour m'avoir aid..."

Autre décharge électrique qui me parcouru mais qui parcouru également Hélios qui gémit horriblement, accompagnant mes propres cris durant les cinq secondes de torture supplémentaires.
Puis les parchemins tombèrent et moi avec, l'infirmière eu juste le temps de me cueillir dans ma chute, j'étais presque inconsciente mais j'entendis qu'elle parla avec Link.

"Vous êtes malade où quoi?! Elle n'était plus une menace!
-Question de prévention madame
-Quoi?!
-Vous m'avez parfaitement entendu
-S.....SORTEZ D'ICI IMMEDIATEMENT!"

Link s'éxécuta tendit que l'infirmière me tenait toujour dans ses bras, à demi debout. La douleur était revenu finalement, désagréable et lancinante comme on pouvait s'y attendre...
Mais une autre chose encore vint aggraver mon cas, lorsque je me remis vraiment debout en m'appuyantsur l'épaule de l'infirmière, je voyais trouble de plus en plus jusqu'a... jusqu'a ce que du sang jaillisse de mes yeux faisant un peu rejetter ma tête vers l'arrière, créant une nouvelle douleur encore plus lancinante que toutes ses soeurs réunies. Mais pourquoi mes yeux? Qu'avaient-ils eux aussi?

"AAAAAH! Mes yeux!!!"

Plusieurs autres infirmière vinrent aider leur matriache et pendant que je me pressait mes mains sur l'emplacement de mes orbites qui laissaient s'échapper de plus en plus de sang foncé, l'une d'elle m'administra par piqures un léger sédatif qui ne me fit pas dormir mais qui apaisa grandement la douleur, la rendant supportable. Puis, elle me nettoyèrent sur le lit voisin de celui d'Agito aprés en avoir fermé le rideau (le tintement particulier des mousquetons sur la barre métallique m'indiquait qu'elles l'avaient fait.
Finalement, un bandage supplémentaire entourant ma tête je me remis en position assise et m'assis sur le rebords du lit laissant les jambes pendrent dans le vide certes peu important mais suffisament haut pour me premettre de les faire se balancer. J'entendis la douce voix de l'infirmière.
"Comment tu sent-tu Exorciste?
-Vous pouvez m'appelez Cielle si vous voulez, je vais bien merci.
- Bon très bien alors *petit rire étouffé*C'est tout de même ahurrisant ce qu'il t'es arrivé Cielle
-Justement, que c'est-il passé?
-Ton innocence s'est sans doute synchronisé trop vite avec toi et ton corps ne s'y ai pas habitué, tes yeux ont souffert de se changement si soudain et on été touchés, mais ne t'en fait pas ils sont surement en train de s'adapter, tu ne resteras pas aveugle longtemps, tout au plus une semaine où deux le temps que la résonance s'opère.
-Vous en savez des choses madame l'Infirmière!
-Et bien tu sais quand on travaille comme moi depuis plus de vingt ans à réparer les exorcistes si je puis dire on finit par connaître certaine choses! *sourire qui je ne vis pas*
-Hm, je vois. Dites, pourrais-je voir Agito? Je sais qu'il est juste à côté pourriez-vous tirer le rideau s'il vous plaît?
-Bien sur!"
Elle tira le rideau et en effet je sentis le regard d'Agito sur moi, je ne pouvait le ressentir que comme cela désormais puisque j'étais temporairement aveugle. Je pouvais entendre le son régulier de la respiration dormante d'Hélios, le pauvre avait sans doute besoin de repos aussi aprés tout ce qu'il avait subit... Moi-même j'avoue avoir été un peu fatiguée par la fusion mais je n'en dirais rien car j'avais déjà passé assez de temps à mon goût dans l'infirmerie pour y rester encore!

Je sentis quelques choses en moi qui m'imtimais de m'excuser auprés de toute le monde, aprés tout je leurs avait sans doute donner une bonne frayeur! Relevant un peu la tête, je pris une grande inspiration puis :

"Agito, madame l'infirmière, les traqueurs (oui ils étaient restés finalement) et vous toutes ici, je suis désolée. Excusez moi de vous avoir effrayer de la sorte tout à l'heure, je n'avais pas prévu cette fusion comme évolution de mon Innocence et j'avoue ne pas avoir reussie à la maîtriser correctement pardon. En revanche je promet de m'entraîner dur afin que ce genre d'incidents ne se reproduise plus soyez en tous assurés!"

Espérons que cela suffira...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Sam 12 Juin - 1:52

¤ J’avais fini par mettre ma tête sous la couverture et fermés mes yeux. Je ne voulais, à ce moment précis, rien faire. Même pas penser… Je voulais juste un peu de calme c’est tout ce que je voulais. Mais malheureusement je n’en eus le droit. Car au bout d’un simple petit moment j’entendis Link arriver en parlant dans l’infirmerie. C’est vraiment l’une des dernières personnes que je voulais voir après Luberier. Je n’avais enlever la couverture de ma tête et relever celle-ci que lorsque j’entendis le nom de Cielle. Je décidais donc de regarder ce qui se passait et fus, je l’avoue, assez surpris par l’apparence dans Cielle. On aurait dit une hybride croisé avec Hélios. J’observais la scène qui se déroulait devant moi. Voir Link avoir autant peur de Cielle comme ça me faisait avoir un petit sourire amusé mentalement c’est vrai. Mais il disparu assez vite. Cela commença lorsque je vis Cielle par terre qui semblait avoir horriblement mal à la tête. Mais ce n’est pas ça qui avait réellement faire disparaître mon sourire, c’est lorsque je vis Link utiliser des parchemins électriques. Malgré ce que l’infirmière lui disait il continuait demandant à Cielle de désactiver son innocence. Mais celle-ci lui répondit qu’elle ne savait pas comment cela était arrêter alors il continua. Puis je le vis me regarder et envoyer un de ses parchemins vers moi en me disant :

"Il va juste t'empêcher de bouger on ne sait jamais tu pourrait être tenté de lui venir en aide"
_Et tu crois toujours que c’est ça qui va m’arrêter ? Je pensais que tu avais lu mon dossier pour tant ?!

C’est étrange pour une foie on a un peut changer le sens de ma phrase. Car la colère est venue avant la tristesse et la folie et venue juste après celle-ci. Car oui, un sourire sadique s’était affiché sur mon visage ; un sourire qui était réserver à Link. Malgré mes blessures je m’apprêtais quand même à me lever pour dire bien en face ma façon de penser à Link mais fus retenue par l’infirmière qui s’occupait de moi.

-Ne bougez pas, restez allonger.
_Je n’ai aucunement l’envie de rester à ne rien faire.
-Mais vous êtes blessés et une de ses décharges pourrait bien à graver vos blessures.
_Je connais ses parchemins et je peux vous dire que ce n’est pas ça qui risque de m’arrêter.
-Bon soit alors… On m’avait bien dit que vous aviez un fort caractère.

Je n’avais pas eu le temps de répliquer que j’avais ma main gauche attacher au lit par je ne sais quoi encore. En tout cas c’était assez résistant… Je tournais rapidement la tête vers Cielle lorsque j’entendis un nouveau hurlement venant de Cielle. Je dis froidement à l’infirmière :


_Enlevez ça tout de suite.
-Je refuse.
_Je ne vous demande pas votre avis. Enlevez ça tout de suite.

Mais elle refusait encore je ne pouvais donc rien faire. J’ai horreur de ça. J’ai horreur de ne pouvoir rien faire. Je n’aime pas ce sentiment. Je ne pouvais que regarder le spectacle qui se passait devant mes yeux sans rien faire. Désolé Akito…. Je fermais mes yeux car il n’avait pas besoin de voir ce qui se passait. Je ne peux rien faire non plus.
Quelques minutes après le dernier cris de Cielle et de Hélios si j’avais bien entendus l’infirmière avait renvoyer Link de l’infirmerie. Mais je dis à celui-ci avant qu’il parte :


_ Je serai très heureux de te revoir après que je sois sortie de l’infirmerie.

J’avais eu un beau sourire sadique et enfantin qui lui était adressé. J’avais aussi garder mes yeux fermer. Akito n’a pas besoin de voir ce visage qu’il lui rappelle tant de souvenir… Même si je risque de me faire engueuler j’irais lui dire réellement ma façon de penser me retenant d’être violent avec lui. Je vais juste le prévenir de plus refaire se genre de chose si il tient à ses bras. Ce fut un nouveau cris de Cielle qui me fis sortir de mes pensées. Elle avait un problème avec ses yeux. Je me retenais d’ouvrir mes yeux.

-Agito qu’est-ce qu’elle a Cielle ?
_Je ne sais pas Akito.
-Ouvre les yeux s’il-te-plaît.
_Non.
-Agito… s’il-te-plaît.
_Non Akito. Je suis désolé mais c’est pour toi que je fais ça.

J’avais ensuite entendu l’infirmière parler avec Cielle. J’avais entendu toute leurs conversation sans rien dire. Cielle avait demander que l’on tire le rideau pour qu’elle puisse « me voir ». J’avais donc réouvert mes yeux. Et dire que juste avant j’avais dis à Akito que je ne le ferai pas… Une fois le rideau replié je pus voir ce qui était arrivé à Cielle. Elle avait des bandages au niveau des yeux donc elle ne pouvait rien voir. Et si j’ai bien compris ce qu’a dit l’infirmière ce serai à cause de l’activation soudaine.

"Agito, madame l'infirmière, les traqueurs et vous toutes ici, je suis désolée. Excusez moi de vous avoir effrayer de la sorte tout à l'heure, je n'avais pas prévu cette fusion comme évolution de mon Innocence et j'avoue ne pas avoir réussie à la maîtriser correctement pardon. En revanche je promet de m'entraîner dur afin que ce genre d'incidents ne se reproduise plus soyez en tous assurés!"

Pardon… Elle s’excuse pour une chose qui n’est pas de sa faute. C’est … stupide pour être franc. Je regardais toujours Cielle puis ensuite je regardais l’infirmière qui s’occupait de moi avec insistance pour qu’elle m’enlève ce qui me retenait au lit. Elle finit bien sûr par accepter. Mon regard vint de nouveau se poser sur Cielle. Je lui dit alors :

_Je ne vois pas pourquoi tu t’excuse pour une chose qui n’es pas de ta faute. Et ensuite je ne vois pas pourquoi tu promets une chose qui t’est obligé. De plus tu ne vas pas t’entraîner pour les autres mais seulement pour toi.

A première vu mes mots peuvent paraître froid et insolent mais je connais Cielle à force et sais qu’elle comprend assez bien ma façon de parler et de penser.
Je sentais en moi quelque chose de bizarre. Je n’arrivais à me calmer. J’avais comme un besoin de me défouler sur quelque chose. Et même j’avais envie de casser des choses. J’avais cette envie ou plutôt cette colère qui ne voulait cessez. Ca m’énervais d’un côté car je ne pouvais en aucun cas calmer cette colère. Je n’avais rien ni pour me calmer ni pour me défouler. Je m’ennuie en plus… Je n’ai rien à faire. Même si quelque minutes avant je disais que je ne voulais que me reposer maintenant j’ai vraiment envie de bouger. Je m’ennuie vraiment trop… Je fermais mes yeux et d’un coup sentis qu’on bougeait mon cache-œil.


¤ Lorsque que j’ouvrais les yeux je vis que l’infirmière avait changé de place mon cache-œil. Je la regardais d’un air interrogatif. Elle me dit qu’elle avait eut l’impression qu’Agito n’était pas bien donc avait décidé qu’il serait peut-être mieux que ce soit moi. Peut-être oui… Je tournais la tête et vis Cielle. Je peux vous dire que malgré mes blessures je n’avais pas mis longtemps à venir vers elle. L’infirmière avait voulu me rattraper par le bras mais elle n’avait pas réussi. J’étais directement venue à côté de Cielle. Enfin à côté … car mon premier geste ce fut de passer mes bras autour de son cou. Je ne m’étais pas rendu compte quand même temps j’avais murmuré son prénom. J’étais content de la voir. Machinalement et plus pour me rassurer moi qu’elle je posais mon front sur le sien. Mais bon je sentis l’infirmière assez de me rappeler à l’ordre :

-Venez-vous rallonger Miyabi-san.

J’avais déjà ma solution en main pour pouvoir rester avec Cielle. Je tournais la tête et fis un sourire un peu triste et enfantin à l’infirmière. Mes yeux voulaient tout dire aussi. A quel point malgré mes blessures je voulais rester là avec Cielle. Et comme toujours j’avais réussi. Même l’infirmière en chef n’avait rien dit plutôt amusé par cette scène. Ayant accepter de me laisser là , elle était juste partie voir deux trois choses je suppose mais je m’en fiche. Je regardais Cielle. Puis je fini par poser ma tête sur les jambes de Cielle. Je ne l’avais pas réellement revue depuis l’attaque qu’avait subit Hélios.
Revenir en haut Aller en bas

Le Comte Millénaire
L'Irresistible Prince ★

L'Irresistible Prince ★



« Il était une fois... la fin du monde. Merveilleuse histoire, n'est-ce pas ? »

▐ Ton Age : 32 ▐ Rp : OFF
Masculin « Messages » : 201
« Two Perso » : Je suis Unique
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang S
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi] Dim 22 Aoû - 1:24

    Décompte du nombre de postes afin d'aider au calcul du rang.
    _Cielle Dawndream ; 21 points.
    _Akito/Aito Miyabi ; 21 points.
Revenir en haut Aller en bas
http://dgray-man.superforum.fr/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi]

Revenir en haut Aller en bas

Quand on atteri pas au bon endroit.... [Pv Akito/Agito Miyabi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit