AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Etrange comportement [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Etrange comportement [libre] Sam 5 Juin - 21:01

Dans les rues de Tokyo, Sara marchait seule. C'était le soir, et les gens commençaient tous à rentrer chez eux. Toute la journée, elle se promenait et elle observait la population, tous ces gens qui un jour allaient mourir se battait en ce moment même pour vivre. Puisqu'ils vont finir morts, pourquoi vivre entre temps? Pour Sara, cela fait tellement longtemps qu'elle n'est plus une humaine, elle ne sait plus comment pensent ces êtres. Ils sont émotionnels, cela se voyaient clairement. A peine un marchand de poisson recevait l'insulte qu'il "vendait du poisson pas frais", qu'il se mettait en colère et hurlait, jurait sur la personne ayant fait la réflexion. Sara trouvait ce personnage intéressant. Il s'énervait pour si peu, cela en devenait drôle et grotesque. Elle s'approchait tellement qu'il la remarqua.

"Vous voulez du poisson mam'zell ?" proposa-t-il.

Mais Sara ne répondit pas et partit. Toute la journée, elle avait "étudier" le caractère des humains, se fondant dans la masse. Le fil de ses pensées ne s'arrêtait jamais, il divaguait sur tous les sujets possibles, pour terminer par une conclusion : ce petit quartier d'humains va se faire attaquer dans pas longtemps par une horde de akumas et ils vont tous mourir. Fin d'une vie. Début d'une autre. De nouveau akumas vont être créés et le cercle viscieux ne s'arrêtera jamais. Et de cette conclusion, débutait de nouveau sujet à réfléchir, elle ne s'arrêtait jamais! Quand elle n'avait rien à faire, elle aimait se promener et réfléchir, ou alors, elle se posait quelque part de calme pour rêvasser. Mais qu'est-ce que rêvasser concrètement? C'est réfléchir sans se concentrer, c'est penser comme cela vient, sans faire intervenir la notion de la réalité.
La nuit tombait. Quasiment plus personne ne se trouvait dehors. Alors Sara se rendit au parc, se posa sur une balançoire et rêvassa. Ennuyeux. Tout redevenait ennuyeux. Étrangement, Sara détestait l'ennui. Malgré sa personnalité aimant le calme et aimant rêvasser, elle détestait l'ennui. Et tous les soirs, sa hantise refaisait surface parce qu'elle n'avait plus personne sur qui réfléchir. Aucune mission ne lui avait été confié, elle n'avait donc aucune occupation. Il faisait nuit.


*Je dois rentrer à l'Arche.*

Mais elle ne se levait pas.
A 100 mètres d'elle, elle remarqua brusquement une ombre. Elle ne la distinguait pas clairement à cause du noir mais elle sentait sa présence. Cette ombre cherchait quelque chose, ou du moins, semblait chercher quelque chose dans les buissons. Puis, ne trouvant rien, l'ombre se redressa et marcha en rond. A la vitesse où marchait cette ombre, cela signifiait qu'elle était pressée, que le temps pressait et que l'objet perdu, si c'était le cas, avait une valeur importante. Puis l'ombre reprit de plus belle et chercha dans le même buisson avant de s'attaquer au buisson suivant. La curiosité de Sara grandit.

*Mais qui est-ce? Les humains dorment à cette heure là, ou du moins, attendent la journée pour revenir chercher quelque chose d'important... Est-ce que c'est un humain?... Hmm, j'en doute. *

Alors elle s'avança, à pas de loup. Elle n'était plus qu'à 50 mètres de l'ombre. Mais celle-ci du sentir sa présence puisque'elle se retourna brusquement. Sara fut surprise et se figea sur place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Dim 6 Juin - 6:33

    Destin enchanté qui n’existerait pas,
    Si nous n’étions pas faits de rêves et déceptions,
    Dans un monde glacé qu’arpentent toi et moi,
    Obligés d’admettre qu’il nous faut une raison.


    C’était vraiment un manque de chance.
    Il était persuadé qu’elle se trouvait par ici. Il reconnaissait bien les buissons dans lesquels il fouillait. Elle ne pouvait être qu’ici. Si seulement il avait un sixième sens pour dénicher ce genre de chose, comme lorsqu’il approchait d’une innocence ou d’un akuma. Pour l’innocence, c’était surtout Mugen qui réagissait. Pour l’akuma, c’était lui. Il avait toujours eut le flaire nécessaire pour repérer ces monstres, que ce flaire soit naturel ou artificiel. En constatant d’où il venait, et ce qu’il était, il s’avérait parfois difficile de savoir ce qui était artificiel en lui. Enfin, ce n’était qu’un détail. Ce qu’il cherchait n’étant qu’un objet, il finirait par laisser tomber s’il ne mettait pas la main dessus rapidement.
    Le coupable, celui sur qui il mettait la faute, c’était l’akuma qu’il avait repéré ici. Mais bon, il le considérait suffisamment punit maintenant...
    On l’avait envoyé inspecter les lieux, et il avait flairé un de ces monstres difformes sur son chemin. Casuellement, il l’avait traqué et abattu, autant pour le plaisir que par le devoir. Il n’aimait pas ces créatures immondes. Très peu de gens les appréciaient, à vrai dire. Ce parc avait servit comme terrain de lutte pendant un moment, avant que la chasse ne s’éloigne. C’était ici même qu’il avait difficilement évité un coup de la part de sa victime, et qu’il se souvenait, suite au coup, de ses longs cheveux qui venaient lui barrer le visage en virevoltant. Ce n’était pas très pratique. Sachant qu’il ne disposait pas de beaucoup de cordelettes à la Congrégation, et ne souhaitant pas rester les cheveux lâchés, et espérait trouver l’objet manquant rapidement. Mais à vrai dire, ce qu’il voulait surtout ce n’était pas perdre de temps. Les ténèbres avaient déjà envahit le monde suite au sommeil de l’astre solaire, et il lui tardait de retrouver sa chambre pour être tranquille. Tranquille ? Vraiment ? Non, pas vraiment, pas avec certaines personnes plutôt collantes… Mais bon, c’était déjà ça.

    Il avait également passé une partie de la journée à examiner ses alentours, qu’ils soient infestés d’humains ou de monstres. Parfois, il lui arrivait de ne pas voir la différence. N’étaient-ils pas les mêmes, à la base ? Aux yeux du ténébreux, ils étaient tous niais et plus ou moins fragiles. Il ne comprenait pas toujours les comportements étranges qu’ils arboraient. C’était pourquoi il était quelqu’un de solitaire, et de distant. Il n’aimait pas se mêler à eux. Il n’était pas comme eux. Il n’était pas un humain comme les autres, tout simplement. Ça ne servait à rien de faire semblant lorsqu’on pouvait vous couper le bras et ne pas en mourir. Ça ne servait à rien lorsqu’on pouvait vous ouvrir le ventre et ne pas assoiffer le cœur de votre sang. Non, à rien.

    Il n’y avait pour lumière que l’halo distant de quelques lampadaires, trop distants pour permettre à ses yeux de trouver la cordelette sombre qui avait pour habitude de retenir ses cheveux. Par un excès de volonté, il continua tout de même ses recherches, se penchant sur les broussailles, frôlant l’herbe de ses mains racées. Sa tunique sombre lui permettait de se fondre dans le décor, et ses mèches encore plus proche de l’ébène coulaient sur ses épaules. Il n’était plus qu’une ombre, presque invisible. Il ne faisait plus attention à ce qui se déroulait autour de lui. Tout était très calme. Le village s’était sûrement endormi paisiblement, inconscient du danger qui planait perpétuellement au-dessus de leurs têtes. Mais que pouvaient-ils y faire ? Pouvait-on réellement en vouloir à cette race d’être comme elle était, alors que l’éternelle crainte qu’une menace se déploie sur eux était profondément logé en leurs âmes et cœurs ? Un soupir brisa le silence. Il se redressa, abandonnant sa quête. Il trouverait bien autre chose. Il était temps de rentrer. Hésitant, il s’éloigna, mais ne tarda pas à refaire marche arrière pour entamer une danse. Il étouffa un juron, frustrée par son propre état, heureux que personne ne le voit ainsi. Déterminé, ou plutôt têtue, il se pencha à nouveau sur les buissons, désireux de réussir à mettre la main sur ce qu’il cherchait, aussi futile la chose puisse être.

    Subitement, un frisson parcourut son dos. Il se redressa vivement, une présence se faisant ressentir. Il ne savait pas encore de qui il s’agissait, néanmoins, lorsqu’il se retourna, il avait l’air menaçant. Il ressemblait presque à un loup, le regard froid et les lèvres légèrement retroussées. Qui s’approchait ? Il partirait bien vite en le voyant ainsi. Oh, Yû Kanda n’était pas sadique, ni tueur. Il était simplement effrayant, et irritable. Ses yeux scrutèrent les alentours, et tombèrent sur une ombre, une silhouette. Ses lèvres frémirent, mais il choisit de garder le silence et de s’approcher, car la silhouette avait quelque chose d’indescriptible et d’étrange. Silencieux comme un spectre, il s’approcha de quelques pas, jusqu’à ce qu’il en devine les courbes d’une jeune femme. Ils avaient besoin de lumière, ici. Soudainement, sa voix s’éleva dans la nuit, tel un murmure.

    « Vas t-en. »

    Oui, bon, ce n’était ni très polie, ni très aimable. Mais l’avait-il été un jour ? Il ne voulait pas d’une fillette sur le dos, d’une humaine qu’il finirait certainement par effrayer de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Dim 6 Juin - 21:35

« Vas t-en. »

Telles furent les premières paroles de l'étrange personnage. Sara les analysa pendant une bonne minute. Elle avait déjà observé un enfant qui boudait, prononcer ces paroles, en s'adressant à l'un de ses amis qui cherchait à en connaître la raison. Mais, la situation actuelle n'était vraiment pas la même. Alors, elle continua à faire son analyse. Les mots sont courts, directs. Ils peuvent s'apparenter à un ordre clair et concis. Apparemment, Sara dérange la personne en face d'elle. Le ton avec lequel ces mots ont été lancés n'avait vraiment rien d'amical. Peut-être étaient-ils menaçants? Du moins, c'est ce que crut Sara, qui n'entendit qu'un murmure. Elle termina son analyse avec la voix. C'était celle d'un jeune homme qui ne s'embarassait pas avec les politesses, et qui avait quelque chose de sûr, de confiant.
C'est ainsi que pendant une minute, la jeune fille resta plantée sur place, désobéissant ainsi à la personne en face d'elle.

Malgré son analyse, elle se sentait frustrée. Le jeune homme semblait être un humain... excentrique. Sa personnalité semblait fasciner Sara (à vrai dire, comme tous les autres humains), malgré qu'elle ne connaisse rien de lui. Sa curiosité grandit, Sara aurait aimé voir le personnage, afin d'approfondir son étude. Mais elle ne voyait que sa silhouette.
Deux minutes s'étaient écoulées sans qu'aucun des deux jeunes gens ne bougèrent d'un pouce.

*Ses sens sont plutôt aiguisés pour un humain. Comment a-t-il pu sentir ma présence à l'instant ?...*

Oui, Sara n'avait pas réfléchi à cela. Elle voulait y penser mais elle allait agacer l'humain en face d'elle qui s'en irait, ce qui l'ennuierait beaucoup. Elle n'avait pas le choix, elle devait répondre. Répondre à un humain par peur de l'ennui. Ce serait la première fois depuis bien longtemps qu'elle discute avec un simple humain. Mais elle ne savait pas quoi répondre. Le jeune homme en face d'elle attendait-il vraiment une réponse? Si oui, laquelle aurait été la meilleure? Il existe des millions de mots, tous ayant un sens différent, et qui pouvaient provoquer diverses réactions en fonction de l'interlocuteur et de son caractère.
Alors Sara se souvint des paroles du petit garçon, celui qui s'était fait envoyé promener par son ami avec le "vas t'en". Il avait dit quelque chose qui avait fait sourir celui qui boudait. Peut-être que si Sara les prononçait, l'ombre en face d'elle se mettrait à rire?

Ne sachant toujours quoi faire, Sara eut une idée. Pour la première fois, elle allait aider un humain. Oh, le Comte ne lui en voudrait pas, après tout, on s'occupe comme on peux. Alors Sara s'approcha. Elle crut entendre un grognement menaçant, mais elle n'y fit pas attention et continua d'avancer. Peu à peu, la silhouette mystérieuse se précisait. A moins d'un mètre de lui, elle pivota de quelque degrés et se mit à chercher dans le buisson, celui-là même où, il y a trois minutes, le jeune homme semblait chercher quelque chose. Sara n'avait pas répondu à son interlocuteur. Elle se contentait de chercher dans le buisson, ne connaissant même pas l'objet de sa recherche.

Elle le vit. Voilà l'objet recherché. Une cordelette... une simple cordelette qui oblige un jeune homme à fouiller dans un buisson, alors qu'il est tard. Une cordelette? Mais pourquoi faire? Sara la saisit, se redressa et se tourna vers le jeune homme. Ses yeux s'étaient accoutumés au noir et la silhouette était immobile. Quelle fut sa surprise quand elle vit, accrochée à la ceinture de l'étrange personnage, un sabre qui n'avait rien de rassurant. La cordelette à la main, le poing de Sara se crispa. Un humain ordinaire se promènerait-il avec un sabre à la ceinture à une heure aussi tardive? Sara aurait aimé voir, la tenue du jeune homme. Elle aurait voulu vérifié une chose, une chose primordiale qui déterminerait si elle allait, oui ou non, rendre l'objet en question. Le doute commençait à s'installer dans l'esprit de la jeune fille. Elle était à un mètre de son interlocuteur mais ne voyait ni son visage, ni les détails de son corps. La lumière manquait. Sara pouvait utiliser cela à son avantage. Elle mit ses deux mains derrière le dos, cachant ainsi la cordelette au personnage en face d'elle, et recula d'un mètre.

« Que cherches-tu ? »

Une jolie voix mélodieuse, douce et inexpressive. La voix de Sara reflétait exactement son caractère.

Sara avait posé cette question dans un but précis. Elle savait exactement ce que cherchait le jeune homme. Ses longs cheveux lui tombant sur le dos, cette cordelette lui était vraiment pratique. Sara voulait connaître l'identité du personnage. Une question aussi directe que "qui es-tu" n'aurait fait qu' éveiller ses soupçons. Comme elle possédait l'objet recherché, elle jouerait cela à son avantage pour lui soutirer des informations. Il suffisait de combiner les bons mots ensemble, et de les prononcer au bon moment. Sara attendit patiemment la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mer 9 Juin - 5:37

    La vie des grands hommes nous rappelle Que nous aussi nous pouvons rendre notre vie sublime, Et laisser derrière nous, après la mort, Des empreintes sur le sable du temps.

    Il poussa un soupir quand il s’aperçut que l’inconnu ne partait pas. Alors il délaissa entièrement ses recherches et se tourna vers elle, plissant les yeux pour en définir quelques traits malgré la pénombre. Il sentit les secondes filer en masses entre eux, alors que les ténèbres ne s’évaporaient pas, déterminés à les garder aveugles.

    On cache de nombreuse chose dans le noir. On cache un regard, on cache un sourire, on cache une croix argentée qu’on porte sur la poitrine, ou même une couronne de croix ébène sur le front, si elles y sont. Des croix toutes représentatives d’un même dieu. Avait-il le droit de se battre en temps qu’apôtre s’il ne croyait pas en un être supérieur et divin ? Avait-il le droit de faire semblant ? Ce n’était pas pour quelconque dieu qu’il s’acharnait ainsi, mais pour diverses causes qu’il était soucieux de garder en secret. Pouvait-on lui en vouloir de renoncer à un dieu alors que ceux qui lui avait donné la vie n’avaient rien de parents ? Pouvait-on lui en vouloir de ne pas croire en un unique père qui le rassemblerait avec les quantités insoutenables d’inconnus qu’il était forcé à côtoyer chaque jour ?

    L’exorciste baissa les yeux, fatigué de cet échange visuel complètement inutile. Si l’inconnue désirait quelque chose, qu’elle se dépêche et qu’elle parte. Si elle ne voulait rien, qu’elle parte. C’était clair et net. Malheureusement, il ne pouvait choisir pour les autres. Et celle là, à son désespoir, ne semblait pas vouloir partir, ni lui obéir : au contraire, elle s’approcha. Lui ne bougea pas, stoïque, attendant patiemment qu’elle s’exprime. L’étrange dame s’approcha jusqu’à ne laisser que quelques maigres pas entre eux, mais à sa grande surprise, pivota et fit face au buisson dans lequel il cherchait précédemment. Il ne savait pas réellement comment réagir. Insister pour qu’elle parte ? Lui dire de se mêler de ses propres affaires ? Peut-être était-ce l’atmosphère nocturne qui avait don de calmer son caractère colérique, ou peut-être était-ce sa curiosité difficilement attirée qui refusait maintenant de faire fuir le papillon qui s’était approché pour des raisons encore inconnues, et qu’il désirait connaître. Finalement, alors qu’il n’avait toujours pas bougé, la femme se redressa et se tourna vers lui. Il discernait difficilement son visage, et son regard, tellement la nuit était sombre. Ses lèvres frémirent, impatientes, mais en même temps, sa fierté grandiose lui dictait de la laisser dire les prochains mots.

    Il fut encore surprit quand elle recula de quelques pas. Qu’avait-elle cherché dans ce buisson ? Qu’avait-elle trouvé ? Détenait-elle ce qui lui appartenait ? Pourtant, elle s’éloignait, et, étant incapable de discerner ses mains, il ignorait pleinement si elle avait mit la main sur ce qu’il cherchait. Pensait-elle partir avec, curieuse voleuse ? Il fit un pas en avant, alors que l’irritation montait en lui, mais se figea lorsque la voix de l’étrange inconnue résonna. Sa question lui arracha un demi-sourire moqueur. À quoi jouait-elle au juste ? Certes, il était méfiant, peut-être trop, mais il est normal pour un exorciste de douter de chaque geste, chaque parole douteuse. Surtout pour quelqu’un comme lui, qui doutait même de ses camarades. Mais les mots de la femme étaient-ils vraiment douteux ? Il serra un poing, indécis. La voix de l’inconnue était suave, mélodieuse. Douce en cet étrange soir. Il répondit avec un même murmure plaisant, même si le sien n’avait rien de joyeux.

    « Pourquoi te le dirai-je ? »

    Il s’approcha de quelques pas, et même sans le vouloir, il était menaçant.

    « Ne cherchons nous pas tous quelque chose ? »

    D’un revers de la main, il chassa quelques sombres mèches derrière son épaule. Il ne comptait pas répondre à ses questions comme quelqu’un de bien obéissant. Il n’était pas aussi facile à vivre. Toutes personnes vivant à la Congrégation le savait parfaitement, et subissait perpétuellement son caractère difficile. Peu importait qui était cette inconnue, elle n’échappait pas à sa règle. Pourquoi ferait-il un traitement de faveur ? Puis, s’il se contentait de répondre à son probable interrogatoire, cet échange n’aurait plus rien d’amusant.

    ( Si tu veux, on peut dire qu'il ne porte qu'une veste noire, ça risque d'être plus intéressant, comme ça elle ne verra pas tout de suite ce qu'il est =P )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Jeu 10 Juin - 8:10

Répondre à une question par une question. Rien de plus ingénieux pour justement éviter de répondre. Sara avait beau étudier le caractère des humains, jamais elle n'avait fait face à une personne si méfiante et soupçonneuse. Il était évident que la personne en face d'elle était sur les aguets. Certes, la jeune fille ne connaissez pas tout des humains, mais celui-là, c'était bien le premier spécimen qui était aussi renfermé sur lui-même, ne voulant rien révéler de lui, même pas l'objet de ses recherches, par une nuit dans un parc. Cela ne fit qu'intriguer un peu plus Sara... mais ne fit, aussi, qu'augmenter ses soupçons.
Le jeune homme, s'étant avancé de quelque pas, Sara ne bougea pas d'un pouce. Elle était en train de se demander la raison de ces quelques pas inutiles. L'obscurité était toujours présente, il ne pouvait donc pas la voir, de loin comme de près. Mais alors pour quelle raison avancer? Et la voilà repartie dans une petite analyse. Elle n'en finissait jamais! Peut-être que le jeune homme voulait continuer sa recherche dans le buisson? Non, jamais il n'aurait laisser ses arrières à découvert, face à une inconnue. Peut-être avait-il des fourmis dans les jam... non! Impossible. Alors, c'est qu'il voulait faire comprendre qu'il n'était pas du genre très amical et se montrait hostile vis-à-vis de la jeune fille. Oui, il n'y avait aucun doute là-dessus, il voulait faire comprendre à Sara qu'elle l'importunait. Ces pas se voulaient imposants, menaçants. Bien qu'elle comprit cela, Sara ne recula pas.
Le temps de sa réflexion fut de trois secondes. Elle avait compris cela si rapidement qu'elle en sourit intérieurement.

Une seconde question suivie. Elle s'apparentait à une justification de l'interrogation précédente. Ainsi, le jeune homme se méfiait, mais voulait dissimuler sa méfiance, alors il pose une deuxième question pour justifier la première et la rendre moins brutale. Décidément, Sara s'améliorait dans le domaine de l'étude des comportements humains. Peut-être en faisait-elle trop? Si le Comte voyait l'intérêt qu'elle portait pour ces êtres, peut-être qu'il se fâcherait et Sara ne le souhaitait vraiment pas. Il s'était déjà énerver une fois, alors que Sara avait demandé le plat préféré de sa victime avant de la tuer parce qu'elle avait fait une mauvaise supposition. Ce petit côté cruel que chaque Noah cache en lui peut se réveiller à tous moments.

Cela faisait déjà une minute depuis que la deuxième question avait été posée. Il fallait répondre quelque chose avant que l'interlocuteur d'en face s'emporte d'impatience. De plus, Sara n'avait toujours pas obtenu l'information qu'elle souhaitait. Ses doutes n'avaient toujours pas disparus. Elle pensa très fort à une réponse :

* Oui, tout le monde cherche quelque chose en effet. Moi par exemple, je cherche à savoir si tu es un exorciste et si c'est le cas, je cherche à t'éliminer. *

mais elle trouvait que celle-ci ne convenait pas : en effet, il fallait combiner les bons mots en fonction de la personnalité de la personne d'en face. Si cela n'aurait tenu qu'à la jeune fille, Sara aurait dit ce qu'elle pensait mais elle n'aurait pas obtenu l'information recherchée. Il fallait donc prendre en compte le caractère du jeune homme. De plus, l'objet convoité était en sa possession, il fallait user de cet atout de manière intelligente.

« Oui, il est vrai. »

Non, Sara n'était vraiment pas inspirée. Alors, elle continua.

« Tu as raison, aucune raison apparente ne t'oblige à me répondre. »

Et elle resta figée sur place, les yeux fixés sur l'ombre en face d'elle, les mains crispées sur la cordelette. Elle essayait de distinguer en vain les détails de la tenue du jeune homme. Elle se tenait droite, les pieds joints au sol. Elle ne semblait pas vouloir bouger. Sa réponse laissait pourtant prédire son départ. Mais rien de tout ceci ne se produit. Elle mit fin, en quelque sorte, à la conversation qu'elle avait engagée avec la sombre silhouette mais elle semblait attendre quelque chose. Comme si c'était au tour du jeune homme d'engager la conversation. Comme si elle n'était pas satisfaite des quelques paroles échangées. Comme si elle refusait de laisser partir le jeune homme. Comme si elle se doutait que la conversation dévierait sur un sujet... beaucoup moins plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Dim 13 Juin - 0:45

    Le rideau épais et sombre de cette nuit sans étoiles se faisait étouffant et lourd. Le vent n’était qu’un maigre réconfort. Les soirées d’été n’avaient rien de rafraîchissantes à Tokyo, même dans un espace un peu vert, qui n’était lui-même qu’une maigre évasion de la citée urbaine. Il avait de la route à faire pour rentrer à la Congrégation, une très longue route. Il n’était pas sûr de vouloir rentrer, ou de vouloir rester. Il ne savait pas où il se sentait vraiment bien. En cet instant néanmoins, il aurait bien voulu trouver une chambre, un hôtel où se reposer tranquillement, ou même le compartiment vide et inconfortable d’un train pour sommeiller sur le chemin de la ‘maison’. Mais le destin s’il existait, avait fait en sorte qu’il reste coincé ici, en tête-à-tête en pleine nuit avec une femme suspicieuse, qui semblait lui cacher quelque chose. Aussi n’eut-il aucune hésitation en posant sa question, et aucune gentillesse dans sa voix, mais, après tout, il n’en avait pas l’habitude.

    « Dis-moi demoiselle, voudrais-tu me dire ce que tu as trouvé ? »

    Rien ? Quelque chose ? Si la réponse était négative, il finirait probablement par trouver sa réponse d’une autre manière. Moins simple, peut-être moins élégante. Il verrait sous le coup de l’inspiration. Mais il aurait sa réponse. Pour le moment, alors que leur rencontre était vraiment toute fraîche, qu’il ignorait tout d’elle, et qu’il ne se sentait pas excessivement irrité, il continuerait la conversation plus ou moins calmement. Mais ça, c’était par rapport aux réponses de la demoiselle en question. Un mauvais pas et le loup pouvait saisir l’occasion.

    « Du moins, si tu consentes à me donner une réponse. »

    Il ponctua sa phrase d’un sourire moqueur. S’il refusait de donner sa propre réponse, il était probable qu’elle copie son élan de contradiction, et qu’elle refuse de dire quoi que ce soit. Dans ce cas, il ne lui restait plus qu’à regarder ce qui se trouvait dans son dos par lui-même, et de partir après. Si elle ne possédait pas ce qu’il cherchait, il faudrait qu’il cherche une nouvelle cordelette, pour retenir en une stricte queue de cheval les mèches qui, libres, encadraient telle une crinière son visage aux traits fins et aux yeux vaguement bridés.

    Que pouvait-on dire de Yû Kanda, si ce n’est qu’il inspirait la crainte et suait le mystère ? Aux pôles reculés de l’honnête homme, il ne nécessitait d’aucune affection. Mais pouvait-on réellement dire qu’il soit strict, simple rebelle ? Pourtant, il était bien plus que ça. Il était moqueur, et débordait de surprises sous certains angles qui n’étaient pas toujours évidents. Peut-être se sentait-il assez joueur, peut-être n’était-il qu’avide de découvrir ce qui se tenait sous ses yeux. Difficile à savoir. Néanmoins, il courba légèrement le dos, et un étrange sourire sur les lèvres, il leva la paume de sa main vers la jeune femme, à la manière des dandys, à l’époque. Lui offrirait-elle sa main, jouant le jeu ?

    Il ne devinait pas qui elle était vraiment. Peut-être le contact froid de sa peau éveillerait ses soupçons. Peut-être ces soupçons étaient déjà présents, éternels. Dépourvu de la veste de son uniforme, son arme pour le moment désactivée, rien chez lui n’indiquait clairement qui il était vraiment. Cette conversation pourrait se prouver longue.

    Alors, quel était ton choix ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Dim 13 Juin - 4:02

Sara s'y attendait. Elle savait que le jeune homme en face d'elle lui demanderait si elle avait trouvé quelque chose dans le buisson. Elle avait prévu, aussi, de répondre négativement en reprenant les paroles dites précédemment par le jeune homme : " pourquoi te le dirai-je ? ". Mais cela ne provoquerait que sa colère ou son agacement, et il ne fallait pas provoquer de sentiments négatifs chez un humain si on voulait avoir une conversation intelligente avec eux. Alors, elle avait pensé à une chose. L'ombre d'une main s'éleva dans sa direction et une paume s'ouvrit face à elle. Son interlocuteur s'attendait à ce qu'elle ait trouvé quelque chose qui lui appartenait et qu'il voulait récupérer.
Il faisait nuit. Ni l'un, ni l'autre ne se voyait. Les conditions étaient parfaites pour que son opération fonctionne à merveille. Elle allait bien s'amuser...

« Oui, j'ai trouvé ce... »

Ses mains encore derrière son dos, s'ouvrirent et laissèrent tomber l'objet convoité. Alors Sara se retourna, montrant son dos à l'ombre qui tendait la main et se baissa. Alors qu'elle était accroupie, faisant mine de ramasser l'objet, une deuxième cordelette sortit de son corps. La deuxième cordelette était identique à la première... ou presque. A l'exception près qu'elle était... horriblement laide et vieille. Elle semblait si usée, prête à craquer au moindre étirement. Elle était si affreuse que même le plus avare des hommes l'aurait déjà jeté à la poubelle. Sara saisit donc cette horrible chose et enfouit la véritable cordelette dans sa poche, furtivement. Elle se leva et se retourna. Son opération n'avait duré que 5 secondes. Elle était donc dans les temps et avait utilisé son pouvoir si faiblement que même un exorciste n'aurait pas pu le sentir. Toutes les précautions avaient été envisagées.

« Est-ce qu'elle t'appartient ? »

Elle déposa la fausse cordelette dans les mains du jeune homme en prenant garde à ne pas toucher sa paume. La jeune fille avait toujours eut le corps froid, un humain normal n'avait pas la peau si froide en un temps si chaud. Peut-être que cela aurait éveillé les soupçons de son interlocuteur si celui-ci était un ennemi. S'il n'était qu'un simple humain, il prendrait sûrement peur et partirait. Alors il ne devait y avoir aucun contact entre eux.
Sara avait réfléchi et prévu différente réaction de la part du jeune homme. Allait-il avouer que ce n'était pas sa cordelette? Avait-il vu clair dans son jeu si habilement réalisé? Ou allait-il simplement déclarer que c'était réellement l'objet recherché? Ce petit tour de passe-passe avait-il réussi ? Sara se tenait sur ses gardes, à l'affus de la moindre réaction de son étrange interlocuteur...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mer 16 Juin - 0:24

    I thought of you, and where your gone.
    I can't help, let the world spin madly on.


    Soupir. Sa mimique favorite en de telles circonstances. Il approcha l’objet près de ses yeux pour mieux l’examiner dans la pénombre. De toute évidence il ne s’agissait pas de son cordon. Ça avait beau être un objet très simple, et non une pièce de décoration, il sut d’instinct que celui ci n’était pas le bon. Sans se soucier de la réaction de son étrange interlocutrice, il laissa le vieux cordon glisser de sa paume et tomber au sol, sans un regard de plus. À la place, il épia le visage de la jeune femme, là où il devinait de justesse ses yeux.

    C’était plutôt ironique pour une coïncidence. Un peu trop invraisemblable pour être casuel. Un sourire sans joie étira ses lèvres. Un sourire qui ne laisser apparaître qu’un soupçon de moquerie. Mais ça, son inconnue ne pouvait probablement pas le voir. Arrivé là, il n’avait toujours pas récupéré son bien, et il s’attardait près de cette femme, qui, pour ce qu’il en savait et ce qu’il en devinait, pouvait très bien essayer de le retenir par sa volonté. Ou alors, dans le cas le plus casuel qu’il soit, il s’agissait d’une dame comme une autre qui lui faisait perdre son temps avec une discussion inutile et pénible. Pénible ? Pour un autre non, mais pour lui, cet acte de sociabilité n’était jamais une partie de plaisir. Il avait beau être un homme, même s’il était doté d’une capacité de régénération proche de celle des Noah, comme ces derniers, il préférait ne pas trop s’attacher au commun des mortels. Voir même celui des immortels, à vrai dire.

    Soudainement, des visions du passé éveillèrent sa curiosité. L’idée même ne l’avait jusqu’alors pas effleuré, mais cette personne qui se tenait en face de lui… pouvait-elle être celle qu’il recherchait ? Non. Impossible. Il savait mieux que ça. Ce n’était pas elle, et il s’en voulu presque de l’avoir pensé. Alors pourquoi cette envie de vérifier ? Peut-être dans le doute qu’il la retrouve un jour ? Pourtant, il se l’était juré : il ne mourrait pas avant de l’avoir retrouvé. Il l’avait prouvé dans son combat contre Skin Borrick. Il n’avait pas écouté les paroles de Komui Lee. À quoi bon être vigilant si c’était pour en mourir ? Il ne fonctionnait pas ainsi. Yû Kanda avait toujours été téméraire autant qu’il était indifférent.

    « Non. »

    Un simple mot. Mais ce mot fut suivit d’un geste. Il rapprocha son visage de celui de la femme, jusqu’à ce qu’il puisse en contempler ostensiblement les traits. Non, ce n’était pas elle qu’il recherchait. Impossible. Enfin capable d’examiner les traits de son inconnue, il remarqua qu’ils étaient très beaux. ( Attention fan de Shiki x Rima xP ). Des mèches claires tombaient sur des yeux finement encadrés. Tout comme ses propres cheveux ébènes tombaient désormais sur ses propres yeux d’un bleu très sombre, car il n’avait plus de quoi les attacher.

    Sa rare curiosité satisfaite, il recula de la jeune femme, détournant le regard et observant ce qui l’entourait. Alors, où allait-il maintenant ? Rentrerait-il ? Ou logerait-il dans cette ville ? Il s’apprêtait à se retourner, réfléchissant distraitement aux options qui s’offraient à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mer 16 Juin - 5:29

La jeune fille observait l'inconnu examiner la fausse cordelette. Opération substitution de cordelette : réussie. Un sentiment d'amusement naquit en la jeune fille. Son état d'esprit était semblable à celui d'une petite fille qui avait su mentir à perfection à ses parents, qui l'ont - bien évidemment - crue. Il ne fallait pas grand chose pour divertir Sara! La seule différence était qu'elle ne laissait apparaître aucun sentiment sur son visage, elle restait impassible, toujours sur ses gardes.
Après avoir étudier le cordon, le jeune homme le laissa tomba par terre. Et il s'approcha dans le noir.
Sara fronça les sourcils. Pourquoi avançait-il? Il n'y avait pas quatre-mille explications. Selon le comportement humain, c'était incontestablement pour distinguer clairement les traits de la jeune fille. Lui qui paraissait si indifférent, si associable, pour quelle raison tenait-il à mieux voir Sara? Il fallait qu'elle y réfléchisse plus tard. Celle-ci ne bougea pas. Elle en profita pour examiner à son tour l'étrange interlocuteur. Grand, long cheveux de couleur sombre, un visage dur, aux yeux méfiants, des mèches lui tombant sur les yeux, une analyse rapide de l'apparence du jeune homme. Elle ne s'attarda pas sur les détails et passa aux vêtement. Sara observa attentivement les habits du jeune homme au regard froid : il portait une simple veste noire et un pantalon sans signe particulier. Les yeux de la jeune fille était à la recherche de quelque chose, ils étaient en quête d'une croix argentée... et ils ne la trouvèrent pas. Ces vêtements étaient simples, des vêtements de ville. Ce n'était pas l'uniforme que portaient habituellement des exorcistes en mission.
Sara ressentit comme du soulagement, de la satisfaction. Bien que ses doutes diminuèrent de beaucoup, il en restait un très faible pourcentage casi inexistant.

L'ombre semblait pensive. Elle ne bougeait plus et restait sur place, ne regardant pas en direction de Sara. Cet humain allait-il rentrer chez lui? Abandonnant ainsi la jeune fille aux affreux bras de l'Ennui mortel? ... Mortel? Sara sourit intérieurement, si l'Ennui était mortel, alors elle allait tuer le temps d'une façon ou d'une autre.
La personne en face d'elle ne semblait pas être un exorciste. Mais rien n'était sur. Pourquoi ne pas lui poser directement la question pour vérifier? Au moins, il ne s'en irait pas et Sara ne s'ennuierait pas. Non, il fallait éviter. Que dire pour le retenir? Vite. Il fallait rapidement trouver quelque chose avant qu'il ne se lasse et parte. Alors la jeune fille se souvint que son interlocuteur ne savait toujours pas qu'elle possédait l'objet convoité.

« Si tu me disais l'objet de ta recherche, peut-être que je pourrais t'aider ? Il est tard, cela pourrait paraître étrange si un jeune homme traîne encore dans les rues à une heure pareil. »

Sara arrêta sa phrase de manière brusque ... Nom d'un Relo, qu'avait-elle dit ?! Ces paroles incitaient implicitement le jeune homme à partir, l'effet contraire que voulait provoquer la jeune fille. S'il partait, elle s'en sentirait tellement frustrée qu'elle risquait de lui jetait la vraie cordelette à la figure pour qu'il revienne. Il était rare qu'elle ait la chance de pouvoir communiquer avec un humain normal en dehors d'un combat.
N'attendant même pas la réponse de son interlocuteur, la jeune fille se dirigea vers la balançoire sur laquelle elle était assise avant d'avoir remarquer la présence du jeune homme, tout à l'heure, et s'y assis. Cette balançoire était un peu plus près des lampadaires. Malgré leurs lueurs faiblardes, elle verrait toujours mieux l'inconnu. De plus, elle avait réfléchi : si le mystérieux jeune homme la suivait, c'est qu'il comptait rester ; mais s'il se contentait de répondre, c'est qu'il allait la laisser seule dans peu de temps.
Il était fort possible qu'elle se trompe dans ses prévisions, étant donné qu'elle n'avait jamais eut l'occasion d'étudier un être à la personnalité si mystérieuse, mais elle voulait vérifier. Assise sur la balançoire, la jeune fille attendit la réaction de son interlocuteur peu bavard...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mar 20 Juil - 6:10

    Le ténébreux jeune homme haussa un fin sourcil. Drôle de question. Mais pouvait-il réellement se faire juge, puisqu’il était si froid et si peu généreux dans le domaine de la parole ? C’était une habitude que certains voulaient voir changer, mais si cette coutume disparaissait, serait-il réellement le même ? Un rien peut entraîner de grandes choses, après tout. Il entrouvrit les lèvres, mais alors qu’il allait répondre, son interlocutrice s’éloigna. Alors il resta muet, se demandant rapidement pourquoi elle s’éloignait. Mais il laissa rapidement tomber le sujet, en remarquant qu’elle lui ressemblait de plus en plus. Son visage était plus ou moins inexpressif, son air était méfiant, et voilà qu’elle tournait le dos sans prévenir. C’était exactement ce qu’on lui reprochait, à la Congrégation de l’Ombre. Au point qu’il se demande si elle ne faisait pas exprès. Si c’était le cas, elle était plutôt douée, et l’avait cerné avec rapidité. Excepté que le comprendre était une tâche presque impossible, et très dure à réaliser. Peut-être que ce n’était rien, et qu’elle était simplement lassée de son caractère. Cette théorie était la plus probable, puisque ça arrivait souvent. Mais dans le doute, lorsqu’elle se contenta de s’asseoir un peu plus loin sur une balançoire, et donc qu’elle ne comptait pas quitter le parc, ni le quitter, il s’approcha à son tour. Ses lèvres s’entrouvrirent à nouveau, et cette fois les mots s’en échappèrent.

    « Plus étrange qu’une jeune femme qui se promène toute seule à une heure pareille ? »

    Il s’adossa à une barre de fer qui soutenait la balançoire. Et maintenant ? Ce n’était pas une excuse, d’être curieux ! Qu’allait-il faire au juste ? Lui parler ? N’était-ce pas ça qu’on faisait, en temps qu’humain ? N’était-il pas assez humain pour le faire ? Alors pourquoi sentait-il ce moment si déplacé ? C’était pitoyable. Pendant un instant, il s’apprêta encore à partir, mais puisqu’il venait de s’installer, ce serait encore plus pitoyable. Un profond soupir s’extirpa de son gosier. Il laissa encore quelques mots combler le silence.

    « J’en doute. »

    En effet, c’était étrange pour une jeune femme de se promener toute seule en pleine nuit dans une si grande ville, même si elle se contentait d’un petit parc. Il se demanda brièvement comment elle aurait réagit s’il portait son uniforme d’exorciste. Aurait-elle eut peur ? Aurait-elle été d’avantage curieuse ? Ou peut-être l’aurait-elle ignoré, qui sait. Qu’est-ce que ça lui importait après tout ? Les faits étaient là : il ne portait pas son uniforme – ne demandez pas pourquoi – et ils étaient en pleine conversation. Point final. Ou virgule ?

    Quelque chose attira son attention. Dans l’ombre qui les entourait, quelqu’un approchait. Il fixa les ténèbres jusqu’à ce qu’une forme s’en détache. L’homme dont il s’agissait les avait aperçut, probablement grâce à la lumière de la lanterne. Il s’approchait d’eux sans la moindre once de méfiance, une bouteille fermement tenue dans la main. Kanda connaissait ce genre d’homme. Il en avait déjà vu, qui s’abandonnait à tout par le biais nauséabond de l’alcool. C’était une solution facile pour des gens qui n’avait pas besoin de fuir, mais qui provoquait leurs propres histoires en croyant connaître ce que désignait le mot Tentation. De son point de vue, ceux qui avaient de véritables problèmes n’étaient pas assez sots pour en rajouter en devenant indépendant d’une boisson néfaste, mais il avait encore de quoi être surprit, lui, arme de guerre aux pouvoirs surhumains. Cette cause qu’il protégeait, était-elle vraiment digne d’être défendue ? Ne se damnait-elle pas sans qu’une force maléfique ait besoin de l’y aider ? Non. Aussi sots pouvaient être ses hommes, ils incarnaient la bonté, ou du moins la balance. Ils étaient ceux qui devaient sortir victorieux de cette guerre que les exorcistes menaient pour eux, car malgré tout, ils étaient la meilleure chance pour que le monde s’en sorte saint et sauf.

    « Mam’zelle, ce garçon vous veut du mal ? Z’avez besoin de protec’ion ? »

    Il s’approcha d’elle en passant sous le nez du ténébreux. Mais lorsque sa main se leva vers la jeune fille il l’attrapa d’un geste vif, lui enserrant brutalement le poignet. L'homme poussa un cri rauque de protestation, et d’un coup sec tenta de délivrer son bras, en vain. Il chancela un instant, sa balance trop peu certaine pour assurer son propre geste, trop atteint par les effets de son breuvage. Ses sourcils se rejoignirent par colère, et peut-être ne fut-il pas terrifié par le regard que lui lança l’exorciste car la frange de ce dernier lui cachait les yeux, or il leva son autre bras dans le but de fracasser sa bouteille sur le visage de celui qui l’avait emprisonné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mar 20 Juil - 8:17

En posant sa question, Sara était persuadée que le jeune homme se contenterait de dévoiler l'objet recherché avant de commencer à partir. Ainsi, Sara aurait trouvé un moyen pour le retenir et ... ainsi de suite. Mais la jeune fille s'était trompée. L'interlocuteur avait répondu une nouvelle fois par une question. Il fallait s'y attendre. C'était tout à fait prévisible, et pourtant, elle n'y avait pas pensé. Après tout, il avait déjà répondu à une question par une autre, une fois. Pourquoi changer de stratégie quand celle-ci convient? Sara avait remarqué que le ton avec lequel avait été posé la question voulait insinuer quelque chose. Mais la jeune fille n'eut pas le temps d'y réfléchir puisqu'un autre humain faisait son apparition.

« Mam’zelle, ce garçon vous veut du mal ? Z’avez besoin de protec’ion ? »

Sara ne répondit pas. Elle, avoir besoin de protection? Contre l'ennui oui, mais sûrement pas contre son mystérieux interlocuteur.
Elle avait déjà vu ce genre de personne. Tandis que la Noah noyait son Ennui dans l'étude des humains, eux, noyaient le leur dans l'alcool. Ou alors, c'était un moyen efficace pour oublier leurs problèmes. Qu'importe, ces êtres absurdes et complètement insensés s'avéraient être très divertissants et parfois même très drôles. Elle pensait souvent qu'ils auraient été beaucoup plus utiles en tant qu' akuma, mais elle pardonnait leur inutilité puisqu'ils présentaient un objet d'étude fort intéressant.

Alors que l'homme s'approchait de Sara, celle-ci ne bougea pas. Elle ne bougea pas plus quand celui-ci leva la main en sa direction : elle se contenterait de reculer d'un petit pas pour esquiver. Mais elle n'eut pas besoin de le faire. Le jeune homme mystérieux lui avait saisi le poignet et semblait prêt à lui arracher le bras. Sara observait. L'autre main de l'ivrogne, celle qui contenait une bouteille s'éleva dans les airs. Mon dieu! Quelle était laide cette bouteille! La jeune fille ne put s'empêcher de se sentir dégoutée. Alors, très furtivement, elle fit apparaître une magnifique bouteille, en prenant toujours les mêmes précautions qu'elle avait prises tout à l'heure. Cette nouvelle bouteille était vraiment splendide, elle avait un air de ressemblance avec la chose immonde que tenait l'homme, mais elle était beaucoup plus jolie. Le deuxième tour de passe-passe allait-il réussir une nouvelle fois ? Les deux humains étaient trop occupés pour faire attention à elle. Dans la fraction de seconde qui suivit, alors que la bouteille dans les airs commençaient à s'abattre en direction du visage du jeune homme, Sara arracha l'horrible objet et la substitua par la nouvelle bouteille qu'elle venait de faire apparaître, et ce, avec une rapidité qui n'avait rien d'humain. L'ivrogne ne sentit rien tellement elle avait agis rapidement : ses sens si peu développés ne lui avaient même pas révélé que sa paume avait été en contact avec l'air, le temps d'une fraction de seconde. Puis, elle recula et observa. Les bagarres entre humains étaient toujours très drôles, mais Sara les observait toujours de loin puisque les gens refusaient de la laisser s'approcher sous prétexte qu'elle "n'avait rien à faire ici". Mais c'était justement parce qu'elle n'avait rien à faire qu'elle était à cet endroit-là. Ce soir, Sara avait le privilège d'être au premier rang, il ne lui manquait plus que le popcorn.

Observant de près, elle attendait avec impatience le moment où la bouteille volerait en éclat et où le jeune homme enverrait son poing faire connaissance avec le nez de son adversaire en guise de vengeance. C'était toujours ainsi que ça se passait, les bagarres entre humains. Ils ne savaient pas se battre et semblaient si ridicules. Allait-elle ce soir assister à ce genre de spectacle habituel?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mar 27 Juil - 6:52

    Un sourire étira ses fines lèvres. L’amusement emplit ses yeux, chose si rare. Ses pupilles suivirent le mouvement qu’exprima la jeune femme, curieux et stupéfaits. Il l’avait réellement prise pour une humaine comme tant d’autre. Mais au fond de lui persistait cette éternelle méfiance qui fit qu’il joua le jeu, la laissant faire, peut-être trop rapide pour qu’il ne réagisse, mais pas pour qu’elle échappe à son regard. Si elle se croyait plus rapide que lui, elle se mettait le doigt dans l’œil. Yû Kanda, bien qu’il soit encore adolescent, avait les réflexes d’un guerrier accomplit. Dans son enfance, il avait vécut d’innombrables fois ce que d’autres ne subirait qu’une fois dans leurs vies. S’il n’en parlait jamais, c’était parce qu’il était facile de se plaindre, de s’offrir la pitié, mais, ô si peu simple d’en sortir avec la force dont on veut se croire capable. La pitié ? S’était bien la dernière chose qu’il désirait. Il ne parlait jamais de ce passé, parce qu’au fin fond de son existence, s’il n’était qu’un gamin perdu, en phase de découverte, il ne le montrerait jamais. Aujourd’hui, il était aussi bien plus que ça. Il était aussi peu humain que celle qu’à présent il confronterait. Il était un exorciste, dans le but non de sauver, mais de détruire. Et plus encore, il était un exorciste de la deuxième génération. Dans le but non de vivre, mais de mourir. Pourquoi parlerait-il de son passé, puisqu’il ne concernait personne ? Personne de vivant, ceci dit ?

    La bouteille s’approchait dangereusement de son visage. Il inclina sa tête sur le côté, se donnant une fraction de seconde supplémentaire pour que sa main attrape le deuxième poignet de son assaillant. Aussitôt attrapé, il le plia d’une manière grotesque, et l’homme lâcha la bouteille, étouffant un cri de douleur. L’exorciste parvint à attraper la bouteille avant qu’elle ne se fracasse au sol, faisant preuve d’une vitesse peu commune. Sa victime, proie à la douleur et à la peur, finit par se calmer et à reculer, les yeux terrifiés et écarquillés. Distrait, Yû Kanda avait déjà tourné le visage vers sa précédente interlocutrice, qui s’était elle aussi reculée, dans un but désormais inconnu. Son sourire carnassier se fit farouche. Il eut envie de rire, mais il ne le fit pas. Il retrouva son sérieux, comme il savait si bien le faire, et déterminé, s’approcha de la jeune femme. Jeune ? Il n’était plus persuadé que malgré ses aspects, elle soit véritablement jeune. Que cachait-elle derrière sa somptueuse apparence ? Il s’approcha d’elle, et feignant la courtoisie, lui présenta la bouteille.

    « Il aurait été dommage qu’elle soit brisée, n’est-ce pas ? »

    Il s’approcha d’avantage, rendant l’espace entre leurs deux visages légèrement plus intime. Il avait complètement oublié l’objet qu’il était venu chercher ici, se délectant plutôt de sa nouvelle trouvaille, plus dangereuse, plus importance, plus belle aussi. Doutait-elle, elle aussi, de ce qu’il était ? Feignait-elle aussi son ignorance, ou peut-être s’amusait-elle simplement, croyant avoir affaire à deux humains, piètres mortels ? Que de mensonges, que de mystères dans ce monde. Il leva la main, d’un mouvement lent. Puis ce mouvement changea brusquement d’allure, gagnant la vitesse d’un serpent qui attaque, et frôlant la joue de son interlocutrice. Il en caressa le trait, ne lâchant pas une seule fois ses prunelles des yeux, et arrivant au menton, suspendue sa main.

    « Une œuvre si belle, fracassée en morceaux. Votre œuvre, je ne me trompe ? »

    Un rictus moqueur s’afficha une fois encore sur ses lèvres. Finalement, il était dur de reconnaître un Noah d’un humain, même en le touchant. Les Noah étaient des êtres vivants. Ils respiraient, et leurs cœurs battaient, s’accélérant sous le coup de l’émotion, s’apaisant au sommeil. Ainsi il ne pouvait être certain de son identité, pas avant de voir sa sombre couronne de croix. De voir sa peau sous son véritable aspect. Ou peut-être de voir un peu plus de ses étranges pouvoirs. Ou peut-être trouverait-il un autre moyen de s’en persuader ? Ce n’était pas difficile. Il recula promptement, reculant, tout en observant la jeune femme. Si elle était rapide, si elle était plus qu’une simple humaine, elle parviendrait à éviter, voir rattraper cette bouteille. Alors, sans prévenir, il la lui lança directement, non en la balançant dans les airs, mais en visant en ligne droite, pour qu’elle se dirige tout droit sur elle. Pour qu’elle atteigne son but en y laissant ses traces. La bouteille, dont le verre délicat était illuminé par la lumière du lampadaire, fusa à travers l’espace qui les séparait. L’exorciste, observant avec attention le résultat, frôla le pommeau de son arme du bout des doigts.

    « Je vous la rends. » Susurra-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Jeu 29 Juil - 9:19

Ce qui venait de se passer laissa la jeune fille sans mot.
Opération n°2 Substitution de bouteille : échec. Malgré cet échec, Sara se sentait très réjouie et intriguée. La personne en face d'elle ressemblait à un humain, certes, mais existait-il des humains normaux pouvant agir avec une rapidité égalant celle d'un Noah? Non, bien sûr que non. Avec la discussion, la cordelette et les questions sans réponses, la Noah en oubliait presque les doutes qu'elle avait sur la nature de ce soi-disant simple humain qui se promenait la nuit avec un sabre à la ceinture. Le petit spectacle auquel elle venait d'assister ne fit que renforcer ses doutes, et au vue de la réaction de son interlocuteur, Sara devina qu'il avait remarqué qu'elle non plus, n'avait rien de très humain. Si en face d'elle se trouvait un exorciste, que devait-elle faire?

Alors que le jeune homme s'approchait, Sara se demandait comment elle allait réagir si, soudainement, il se jetait sur elle en brandissant son innocence. Devait-elle réagir comme toutes les faibles humaines réagissaient? C'est-à-dire se mettre à hurler de toutes ses forces en fermant les yeux, espérant que la menace disparaîtrait comme par magie... ou alors courir et faire semblant de tomber par terre. C'était des réactions tout à fait digne d'une humaine maladroite et frêle. Ce que n'était pas du tout Sara. Peut-être devait-elle simplement réagir comme tous Noah digne de ce nom feraient : Tuer.

« Il aurait été dommage qu’elle soit brisée, n’est-ce pas ? »

Une main s'éleva dans les airs et frôla la jeune fille avec une rapidité grandissante. Celle-ci ne bougea pas. Elle observait toujours glaciale, toujours inexpressive. D'autres mots s'étaient échappés de la bouche du jeune homme mais Sara n'y fit pas attention. Ses yeux fixaient son interlocuteur mais ne le regardaient pas vraiment, ils étaient plus attirés par l'arme se trouvant à sa ceinture. Elle était magnifique, presque parfaite. Peut-être un peu trop sombre, mais très belle tout de même.
Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, le magnifique vase fusa dans sa direction. Et Sara le vit. L'espace d'un instant, elle reconnut le visage hostile en face d'elle : celui d'un exorciste sur le point d'abattre un ennemi. Il n'y avait plus aucun doute.

Le vase n'était plus qu'à un mètre de Sara. Au moment d'entrer en contact avec la jeune fille pour la propulser en arrière et la blesser, le vase pénétra dans son corps et y disparut. Sara n'avait pas bougé. Elle restait toujours figée sur place, à l'affut du moindre geste suspect de son interlocuteur. Une sorte d'excitation naquit en elle, sûrement de l'adrénaline. Elle qui voulait échapper à l'ennui, elle était servie. Maintenant que le vase était revenu dans son corps, les doutes de l'exorciste - si s'en était bien un - allaient devenir une certitude. Sara comprit alors pourquoi au départ, il était si méfiant.

Un sourire se dessina sur le visage de la jeune fille, un sourire angélique, ses yeux se bridèrent, lançant un regard adorable et faisant apparaître une expression de douceur sur ce visage qui était toujours froid et distant. Sa tête se pencha légèrement et ses cheveux lui tombèrent sur les yeux. C'était comme si une ombre était passée. L'expression de son visage changea brutalement, ses cheveux lui cachant les yeux, ils étaient à présent écarquillés et lançaient un regard vide, ses lèvres s'étirèrent, formant un immense sourire sadique en forme de croissant de lune, sa peau s'assombrit et une couronne de croix apparut sur son front. Puis elle releva la tête et observa le jeune homme.

« Serais-tu un exorciste? Et serait-ce ton Innocence? » dit-elle en pointant le sabre du doigt.

Sara ne pouvait pas détruire l'Innocence. Elle voulait simplement tuer le Temps... et l'Exorciste. Si ce n'en était pas un, qu'allait-elle faire? Le tuer et s'ennuyer de nouveau? Une idée qui ne ravissait en rien la jeune Noah. Ses yeux se posèrent de nouveau sur le sabre. Elle en imagina un autre dont la beauté serait plus marquée. Aussitôt, un sabre identique à celui qu'elle avait en face d'elle sortit rapidement de son corps et se tenait dans les airs, sur sa droite. Il y avait une seule petite différence : le sabre était blanc. Seule la couleur sombre de l'arme avait changé, le reste était totalement identique. Sara avait fait en sorte d'agir rapidement, elle savait que le jeune homme n'allait pas se contenter d'observer le spectacle en applaudissant et que son arme ne servait en rien à décorer, bien qu'elle fut d'une grande beauté.
Sara s'empara alors de la copie du sabre. Une sorte de haine naquit en elle quand ses doigts entrèrent en contact avec l'objet. Une envie irrésistible de détruire ce qu'elle venait de créer s'empara d'elle. Un sentiment de dégout qui ne s'expliquait que par la présence d'une "Innocence" dans l'arme. Ou du moins, d'une copie très - même trop - fidèle d'Innocence. Alors elle leva les yeux en direction du jeune homme et l'expression de froideur qui parcourait habituellement son visage réapparut.

« N'est-elle pas jolie? » dit-elle en brandissant l'exacte copie du sabre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Mar 17 Aoû - 9:02

    Ses yeux s’écarquillèrent malgré lui, cherchant le vase vainement. Avait-il traversé son corps, comme si ce dernier n’avait aucune consistance ? Pourtant il avait bel et bien frôlé la joue de la jeune femme. Elle possédait peut-être un parfait contrôle sur son pouvoir. Ou peut-être que le vase avait disparut, aussi facilement qu’il était apparut ? N’avait-il était qu’une illusion ? Probable. Mais rien n’était sûr, et il n’aurait pas plus d’explications en réfléchissant d’une manière aussi peu utile. Yû Kanda n’avait pas beaucoup de patience, et c’est pourquoi il n’attendait pas pour engager le combat. Mais, après tout, la meilleure façon de définir la puissance de l’adversaire est en le combattant, n’est-ce pas ?

    Comme prévu, ses doutes s’étaient faits certitudes.

    Alors que le visage de sa compagne arborait une douceur des plus parfaites, qui lui convenait très bien, il fit face à un phénomène qu’il connaissait très bien. Le front de la demoiselle s’orna de crucifix ténébreux, alors que le teint de sa peau accompagnait sa nouvelle parure. Son sourire suave devint cruel, et la douceur dans ses yeux s’évapora. Ce fut au tour du ténébreux adolescent de baisser la tête, laissant libre cours à ses lèvres de proférer un sourire amusé, ses cheveux détachés tombant sur son visage pâle.

    « Oui, je suis un exorciste. »

    À quoi bon le cacher ? Malgré ce qu’elle disait, elle semblait le savoir. Et qu’il soit exorciste ou humain, il subirait le même châtiment. Seulement, en temps qu’exorciste, il avait le pouvoir de vaincre cette menace. Les exorcistes existaient pour détruire ce que nul autre ne pouvait détruire. Ils ne subsistaient que pour cette raison. Non pour protéger, ni pour sauver, mais pour détruire. Et Kanda le savait très bien. Il ne voulait en aucun cas cacher ce triste rôle qu’on avait cruellement forcé dans ses mains d’enfant, ce rôle auquel il avait prit goût malgré tout, et auquel il convenait parfaitement. S’il possédait en cet instant sa tunique, il n’aurait pas caché sa croix d’argent, mais l’aurait gardé sur la poitrine. Il releva tranquillement la tête, et aperçu le doigt à présent grisâtre de la jeune fille qui pointait l’arme qui se balançait sur sa hanche. Son demi sourire moqueur toujours ancré sur ses lèvres, il en attrapa le pommeau et la souleva, exposant un peu plus sa sombre lame.

    Mais avant qu’il ne puisse faire autre chose, sa récente adversaire venait de faire apparaître la copie conforme de Mugen. Vraiment ? Sa création ressemblait plus à la sœur jumelle mais contraire de son arme, étant d’une blancheur aussi immaculée que la vraie était noire. À vrai dire, ça ne plus pas vraiment à l’asiatique. Une moue quelque peu frustrée s’afficha sur son visage habituellement neutre. Si cette arme avait les mêmes pouvoirs que la sienne, ce n’était pas de très bon présage. D’autant plus que sa capacité à se régénérer était identique à celle des Noah, alors il ne lui suffirait pas de la blesser. Mais peut-être que cette arme était plus faible. Il fallait tester ses capacités, après tout. Peut-être se trompait-il entièrement.

    « Oui, c’est mon innocence, et je doute que ta réplique puisse l’égaler. »

    Sur ceux, ses doigts frôlèrent le long de son arme. Une fois activée, une aura bleutée l’entoura, fulminante d’énergie pure. Il ne put s’empêcher d’en être satisfait. Repoussant ses mèches derrière ses épaules, il se demanda ce qu’elle avait bien put faire de sa cordelette, si elle l’avait véritablement trouvé. Mais peut-être était-il ici pour une toute autre raison ? Peut-être était-elle à la recherche de quelque chose qui pouvait l’intéresser ?

    « Très. Laisse moi te reposer ta question. Que cherches-tu ? »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre] Sam 21 Aoû - 4:08

« Oui, je suis un exorciste. »

Si Sara avait été une personne expressive, peut-être qu'elle aurait éclaté de rire. Mais elle se contenta de sourire intérieurement, ne laissant rien paraître sur son visage, comme d'habitude. C'était vraiment un étrange hasard, de tomber sur un exorciste, comme cela, sans qu'aucun des deux personnages ne soient en mission et pourtant, s'affronter juste pour se divertir... La vie réserve parfois des surprises. Jamais Sara n'avait pensé qu'un exorciste puisse agir de manière excentrique. Ils avaient plus tendance à se fondre dans la masse et à surgir au moment où on aimerait le plus ne pas les voir apparaître.

« Oui, c’est mon innocence, et je doute que ta réplique puisse l’égaler. »

Cet exorciste semblait être assez arrogant. L'était-il simplement parce qu'il se sentait surpuissant en présence d'un adversaire, ou était-il comme cela dans la vie quotidienne? Qu'importe, il doutait de la qualité de la copie de son sabre. Et cela, Sara s'en sentit vexée. Les objets qu'elle copiait était exactement identiques aux originaux. A une exception près : ils étaient plus beaux. Le fait que l'exorciste puisse douter de la capacité du magnifique sabre blanc était quelque peu... dérangeant pour la Noah. S'il fallait en montrer ses capacités, Sara n'aurait qu'à prononcer deux ou trois mots, et l'exorciste en jugerait par lui-même.
Le jeune homme activa son innocence.

« Très. Laisse moi te reposer ta question. Que cherches-tu ? »

Il est étrange de poser ce genre de question. La plupart des humains - et un exorciste est un humain - auraient demandé des choses du genre "qu'est-ce que vous me voulez" ou encore "qu'est-ce que vous manigancez". Des questions idiotes et sans intérêts. Mais lui, c'était un "que cherches-tu" qu'il lançait. Sara était-elle obligée de chercher quelque chose pour être ici, en face de lui, brandissant l'exacte copie de son innocence? Non. Elle ne recherchait qu'à se divertir. Peut-être que le jeune homme a cru qu'elle était en mission? Pour chercher une innocence? A quoi bon? Elle ne pouvait pas les détruire. Pas encore...
Mais alors pourquoi... Des sujets intéressants à étudier et à réfléchir. Elle devait tout de même répondre à la question. Puisque le jeune homme lui avait retourné sa question, la jeune fille allait utiliser le procédé de celui-ci qui consistait à répondre aux questions par des questions.

« Suis-je obligée de répondre? »

Sara avait toujours dans sa main la copie conforme de l'innocence de l'exorciste. Alors elle scruta minutieusement le sabre, en oubliant presque la présence du jeune homme. Alors elle murmura quelque chose, lâcha l'arme qui resta en l'air, comme si elle volait et recula. L'arme se tint droite face à l'exorciste tandis que Sara s'assit sur la balançoire.

« J'avais raison, ce soir, je serai au premier rang. » murmura-t-elle, satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrange comportement [libre]

Revenir en haut Aller en bas

Etrange comportement [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit