AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Murmures du passé [ SAINT PAUL ] [ Yû / Lust / ? ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Lust Heartnet
La Frivolité Candide †

Take a look to these empty people, they're tired inside.

▐ Ton Age : 24 ▐ Rp : 46 pts =P
Féminin « Messages » : 762
« Two Perso » : Hikari Hakumei.
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang D
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Murmures du passé [ SAINT PAUL ] [ Yû / Lust / ? ] Mar 8 Juin - 8:21

  • "Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton cœur, la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. "
    La mécanique du cœur. Mathias Malzieu.


    De grands yeux verts se dressèrent vers l’immense coupole de la cathédrale Saint Paul. L’édifice sublime paraissait surgir du brouillard pour leur jeter au visage sa perfection. Le regard s’abaissa aussitôt, boudeur. Ou plus probablement, derrière ce masque grognon, anxieux. Il s’agissait de la première mission de Lust, il n’avait fait que s’entrainer à manier son innocence depuis son arrivée à la congrégation. Son cœur battait la chamade, quelque part au creux de son corps, et il se retenait tant bien que mal de vérifier une énième fois si son innocence était bien présente au creux de la poche de son pantalon, profonde afin que l’arme ne s’en échappe pas, mais également souple et facile d’accès afin qu’il y ait accès facilement. Le temps était en accord avec son humeur du jour, et la pluie dégringolait donc avec plaisir du ciel grisâtre, venant tremper ses cheveux noirs, malgré la capuche sombre qu’il avait rejeté sur sa tête à la va-vite, en sortant du taxi qui les avait conduits ici.

    Les ? Hé oui, heureusement pour sa première mission, il n’était pas seul. Un exorciste l’accompagnait. Un camarade, quelqu’un en qui Komui avait toute confiance. Quelqu’un de puissant. Quelqu’un de grognon, moqueur et glacial. Kanda Yû en personne. Un nouveau soupir agita ses épaules, et Lust serra les dents. Depuis ce matin, où ils avaient débarqués à Londres, Lust n’avait pas cessé de ronchonner, sans pour autant offrir un seul mot à son compagnon. Malheureusement, il ne pouvait pas compter sur Kanda pour écouter ses plaintes, aussi il préférait largement se taire. Et cela semblait visiblement convenir à l’habile manieur de Katana. Cacher sa terreur derrière une façade maussade. Personne ne devait comprendre qu’il tremblait à l’idée même de croiser, pour la première fois depuis la destruction de sa famille, un akuma. Oui, il voulait bien être courageux, se battre. Après tout, la cause était juste. Peut-être pourrait-il sauver le bonheur d’autres personnes puisque le sien avait été anéanti. Mais personne ne pouvait l’empêcher d’être effrayé. Personne. Il aurait bientôt 17 ans. Sa mère, son père, sa sœur pouvaient-ils réellement être morts depuis presque un an ? Oui, le temps avait couru à toute allure depuis la mort de son père. Deux mois à veiller sur sa mère avec sa sœur. Un akuma, deux mortes. Trois mois à courir dans les rues. Et quelques mois à s’entrainer à la congrégation, afin de devenir un courageux petit soldat. Alors il était naturel qu’aujourd’hui, il se batte enfin.

    Leurs pas résonnèrent dans la rue vide. On avait fermé l’église, malgré les protestations de la ville entière. Du moins, des plus courageux. Certains habitués avaient été effrayés. Si l’édifice était célèbre pour sa galerie des chuchotements, dans laquelle le moindre chuchotement était entendue à plus de 34 mètres, les murmures se faisaient désormais entendre au moindre recoin de l’église. Y compris lorsque personne n’était là pour les faire naître. Bien entendu, la congrégation avait d’abord envoyé une équipe de traqueurs, ne souhaitant pas faire perdre du temps à ses trop rares exorcistes, avant de laisser les spécialistes jouer. Car oui, l’innocence était bien responsable des accidents. Pourquoi s’était-elle réveillée seulement maintenant, cela resterait un mystère. Il suffisait qu’une autre innocence lui soit passée sous le nez pour qu’elle décide de sortir de son sommeil millénaire… Ou un akuma, un Noah… Mieux, un compatible ? Ah, cela serait tellement réconfortant de découvrir le compatible que réclamait l’innocence cachée. Une petite porte s’ouvrit dans l’immense portail de bois, et leurs bottes humides trempèrent le sol dallé de l’église.

    Lust s’avança aussitôt, fasciné, et ses grands yeux verts se levèrent aussitôt vers l’immense baldaquin qui dominait l’autel. C’était grandiose. Ses pas résonnèrent cette fois dans l’église déserte, et il oublia presque la présence de Kanda, irrémédiablement fasciné comme il l’était. Des sons gravitaient tout autour de lui, glissant dans ses oreilles, lui racontant des histoires passées, des amours perdus, ou des banalités qui pourtant semblaient teintées de magie. Le gamin continua de progresser dans le sanctuaire du dieu auquel il sacrifierait peut-être sa vie. Non, il ne devait pas penser ainsi. Il était apôtre de Dieu, mais surtout, serviteur de l’humanité. Un sourire vague effleura son visage. L’innocence pouvait faire des merveilles. Une certitude vacilla dans son cœur. Le murmure était là pour lui. Pour lui. Non, pour eux. L’innocence les appelait. Les chuchotements fictifs, éloignés de ceux créés par l’architecture de l’église, étaient autant arme qu’alarme. Ses cheveux noirs détrempés laissant couler des gouttes cristallines sur son front, Lust rejeta sa capuche en arrière et tendit l'oreille.

    « Je m’ennuie. Allez, viens, on s’en va. »

    Les chuchotements s’accentuèrent, et, sans savoir où il allait, il s’aventura jusqu’à toucher les murs glacés, cherchant dans les rugosités de la pierre l’anfractuosité qui dissimulerait l’innocence.

    « Maman, regarde comme c’est beau ! »
    « J’ai mal. J’ai mal. J’ai mal. Libérez moi. » « Aime moi. » « Tue moi »
    « Gentils akumas. Allez, et répandez la souffrance. »

    Souffles douloureux qui s’éloignent pour ramener un peu de bonheur. Ne pas faire fuir cet exorciste. Ces exorcistes.

    « Suis moi. Prends ma main et ne la lâche plus jamais. » « Regarde ma chérie, là bas, c’est un chapiteau. » « Ecoute les murmures… Ecoute. »

    Un sourire lui échappa. Et il se tourna vers Kanda. L’innocence faisait revivre des souvenirs. L’innocence ranimait les morts, l’espace d’un instant. Même les akumas.

    « Kanda ? L’innocence ne doit pas être loin. »

    Il était étrangement rasséréné, envouté par les illusions que charriait l’innocence, qui avait assimilé des milliers de voix durant les années passées dans cette église. Des voix qu’elle faisait retentir aujourd’hui, les laissant jouer entre les murs.
    Et les murmures se faisaient cajoleurs. Pourtant, Lust ne parvenait pas à saisir la menace implicite qui les faisait s’amplifier. Jusqu’à ce que tout bascule. Jusqu’à ce que l’innocence s’alarme.
Revenir en haut Aller en bas

Murmures du passé [ SAINT PAUL ] [ Yû / Lust / ? ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit