AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

An unexpected meeting [with Meian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: An unexpected meeting [with Meian] Mer 7 Juil - 20:29

    Ah le soleil ! La brise exquise qui vous coule sur la peau comme une vague invisible ! L’herbe qui ressemble de loin à une immense mer verte et qui coule sous vos pieds ! Une sorte d’impression d’être transporté par cette eau étrange tout en fixant le ciel d’un bleu magnifique ! Un sentiment indescriptible de bonheur vous envahit ! Une sorte d’extase ? Angelica était allongée sur le dos et regardait le ciel en soupirant. L’extase ? Elle ne le ressentait pas vraiment dans ces moments-là, mais plutôt de l’ennui. L’envie de bouger la prit d’un coup et elle s’extirpa de la marée verte. Eve aimait les beaux paysages, mais elle avait fini par s’endormir sur le lit de sa chambre cérébrale. Après un long voyage, Angel ne pouvait que se plier aux désirs capricieux de sa sœur chérie et observait donc Hong-Kong de loin, perchée sur une colline. « Encore une visite sans intérêt ! » s’était dit Angel, mais Eve voulait absolument y aller pour « tester » ses facultés d’apprentissages de la langue. Et, pour appuyer son jugement et forcer Angel, elle avait sorti l’argument de la recherche de leurs origines. Il était en effet vrai que leur quête s’effectuait depuis un bon bout de temps déjà et le moindre indice n’avait jamais été glané quelque part. Plus le temps s’écoulait et plus Angel perdait patience et plus elle voulait crier sa fureur au Comte Millénaire. De son côté, Eve voulait absolument atténuer la colère de sa sœur et préférait passer son temps dans des archives où elle espérait trouver quelque chose. Pour Angel, c’était une simple perte de temps et d’un certain point de vue, elle avait raison. Selon elle, on ne lui donnait qu’un os où il n’y avait déjà plus rien mais qu’elle continuait à ronger pour réussir désespérément à se mettre quelque chose sous la dent.

    Sans hésitation, Angel descendit la colline. Bizarrement, le vent était plus fort en bas. Probablement parce que la ville et les maisons alentours faisaient office de cuvette et l’air s’engouffrait donc sans ménagement. Ses cheveux blonds virevoltaient autour d’elle et Angel avait bien du mal à dompter ses serpents capillaires. A sa droite, un vieux bonhomme vendait des éventails. Angel le fixa avec un air méprisant ; quel imbécile ! Ce n’était pas franchement ce dont les gens avaient besoin par ici. A moins qu’aujourd’hui soit un jour de grand vent extraordinaire. Avec un soupir, elle passa les villageois qui hurlaient à qui veut que leurs produits étaient les meilleurs de la terre. Finalement, elle arriva à la porte de la ville, mais elle la passa sans problème, cachée à moitié par une roulotte transportant des volailles de toutes sortes. Machinalement, elle inspira une grande bouffée d’air en entrant dans la ville chinoise. Mais une affreuse odeur de purin et d’excréments lui arriva de plein fouet. Gardant une main sur sa bouche et son nez, Angel traversa sans chercher à savoir d’où venait cette odeur. S’arrêtant au quartier des bouchers pour voir le propriétaire égorger un mouton, elle s’assit à une table pour commander une boisson dans un chinois approximatif. Approximatif signifiait qu’elle ne connaissait que « bonjour », « merci » et « s’il-vous-plaît ». Autrement dit, des choses qui ne servaient jamais à Angel dans la vie courante. Mais bien sûr, il fallait être polie pour ne pas énerver tout le monde et ne pas semer la pagaille. Contrôler son impulsivité devenait de plus en plus difficile. La malchance qui l’habitait menaçait chaque jour de sortir et de l’emporter dans une souffrance infinie. Machinalement, elle porta sa main à son cœur. Son cœur… cet organe qui avait pu la ramener à la vie et aussi la seule chose qui fut à elle dans ce corps et qui la retenait dans celui-ci. D’ailleurs, depuis plusieurs jours, Angel avait l’impression que leur corps subissait des modifications. Normalement c’était impossible car Angel et Eve étaient jumelles, des vraies jumelles et aucune chose ne les différenciait. Bon, hormis la couleur des cheveux, mais cela devait être un effet secondaire de la « résurrection » d’Angel. Mais parfois, Angel avait le sentiment que leur corps changeait lorsqu’elles échangeaient leur place. Pour en être sûre, il fallait qu’elle demande à quelqu’un en qui elle avait confiance, mais à part Eve, il n’y avait personne qui répondait à ce critère.

    - 你希望其他东西(问题),小姐?

    Le serveur était revenu. En se mordant les lèvres, Angel voulut lui répondre « A tes souhaits, mon pote », mais grâce à un langage des signes étranges, elle finit par comprendre qu’il lui demandait si elle désirait autre chose. Sa première réponse fut un non catégorique, mais une ombre passa à côté d’elle et lui demanda d’attendre. En une seconde, Angel avait rattrapé cette silhouette si intrigante. L’attrapant par l’épaule, la Noah de la Malchance se planta devant elle.

    - Meian ?

    Sur le coup, elle maudit encore une fois son impulsivité et serra les poings. Comment pouvait-elle lui avouer que cette Noah l’intéressait au plus haut point et qu’elle avait fait certaines recherches sur elle en l’absence de sa sœur ? En plus, il était plus que probable que Meian n’ait jamais entendu parlé d’elle et dans tous les cas, elle devait se demandait comment Angel connaissait son identité. Plus aucun mot ne pouvait sortir de sa bouche, mais elle finit par afficher un sourire démentiel en craquant une phalange de son majeur. Il fallait trouver un truc ! Pour pas qu’elle se sente agresser et qu’elle soit sûre qu’elle puisse avoir confiance en elle, enfin confiance était un grand mot. Angel prit une épingle de sa tunique et se piqua le doigt sans hésiter. Après avoir fait tournoyer le liquide rouge dans sa main, elle rangea la minuscule arme de fer et son sang rentra par la blessure comme par magie. Puis, elle sourit encore une fois à Meian et pointa son doigt en direction du petit bar où elle s’était trouver quelques minutes auparavant.

    - Tu veux boire un truc ? J’ai une table là-bas, si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Ven 9 Juil - 8:53

There's someone out there waiting just to meet you.

    Son reflet la fixait sur la surface miroitante de la Rivière des Perles. Au fond d’elle-même, elle avait envie de tendre la main, et de frôler son visage qui semblait en cet instant humain, et donc à nouveau identique à celui de sa jumelle. Elle s’accroupit près de la rive, et ses doigts rencontrèrent la froide substance. D’un geste ample, elle agita la surface de l’eau, brouillant l’image, un sourire faussement amusé sur les lèvres. Elle se redressa, repoussant ses cheveux ténébreux dans son dos. La lumière du soleil les faisaient luire, comme pour prouver que toute cette pénombre avait son propre éclat. Seulement, elle ne comprenait pas comment cette lueur pouvait la bercer. Elle maniait les ombres, se fondait dans ces ombres, était une ombre. Simple ombre capable d’engloutir la lumière ou bien alors, de se dissiper lorsqu’elle brillait trop vivement.
    C’était son pacte. Elle avait choisit de vivre dans le monde de sa sœur, au point de se noyer dans la pénombre. Depuis toute petite, elle ne pouvait s’endormir que dans le noir complet. Mais dans ses rêves, l’innocence coupable de sa sœur l’empêchait de trouver le véritable repos. Devait-elle sombrer plus profondément encore dans le noir pour pouvoir s’endormir, à jamais ?

    Elle se retourna, laissant à sa robe le loisir de tournoyer autour de ses jambes. Elle s’éloigna de la rivière, et plongea plus profondément dans la marrée d’humains. Elle avait des allures de danseuse, et son aspect physique extravagant ne passait pas vraiment inaperçu. Ses cheveux étaient bien trop longs, et ses habits trop farfelus pour qu’elle se noie dans la foule. En rejoignant le clan Noé, elle s’était fixé cet aspect sans réellement s’en rendre compte. Peut-être qu’au fond, c’était une tactique involontaire pour se faire remarquer, pour prouver qu’elle existait, ou alors pour se différencier de sa sœur jumelle. Elle n’échappait pas à l’égoïsme, Noah ou pas.

    Il y avait aussi de nombreuses autres choses auxquelles elle n’échappait pas.

    Ses yeux papillonnèrent autour d’elle, et tombèrent sur des décors aux couleurs frappantes. De nombreux individus étaient regroupés autour d’une très longue barque aux allures de dragon. La tête du monstre qui se trouvait à l’avant du navire de bois était entrain d’être peinte par des mains minutieuses et agiles. Des rubans étaient disposés tout le long de la coque. De toute évidence, les habitants préparaient quelque chose d’inhabituel. Sur leurs visages, Meian pouvait lire la joie et l’excitation. Des enfants s’approchaient du bateau et le frôlaient de leurs doigts, émerveillés. D’autres préparaient des sortes de rames. La jeune Noah n’était pas spécialement intriguée, mais elle s’approcha néanmoins d’une affiche – réalisée avec couleurs elle aussi – qui avait été épinglée sur un pilier. D’après le parchemin, la ville préparait une festivité. Le carnaval des dragons-bateaux, qui était un nom plutôt… original pour tout dire. Il s’agissait d’une course pour célébrer un héros d’outre temps, mais aussi d’un défilé pour montrer à tous le travail effectué sur les barques. Or ces tâches de couleurs semblèrent piètres lorsque des odeurs nauséabondes se manifestèrent. Elle venait de rentrer dans un sale quartier.

    Meian se mordit la lèvre et, avec un soupir, choisit de rentrer dans un petit bar qui lui permettrait peut-être d’échapper aux odeurs. Or le bar semblait spécialisé en boucherie. Faux espoir. Elle choisit d’y faire un tour tout de même, écoutant d’une oreille distraite les discutions autour d’elle. Elle savait parfaitement parler japonais, puisqu’il s’agissait de sa langue natale. Le chinois, en revanche, posait problème. Cette langue avait donné quelques bases à la langue japonaise, ainsi elle pouvait deviner certaines choses, mais elle était incapable de la comprendre parfaitement. Malgré ses apparences, elle pouvait se faire très discrète, voir même s’immerger dans les ombres, ce qui lui avait permis de rentrer dans le village, d’ailleurs. C'est donc en évitant d'éveiller de la mauvaise compagnie qu'elle débuta sa petite inspection des lieux. Néanmoins, malgré ses précautions pour concerver sa tranquillité, quelqu’un de perspicace et de vigilant lui saisit l’épaule sans qu’elle ne puisse réagir. En une seconde, cette personne se retrouva devant elle. Ça ne semblait pas être de la mauvaise compagnie, néanmoins.

    Son nom.

    Ses lèvres frémirent mais elle ne sut quoi répondre. De toute évidence, la personne qui lui faisait face faisait partit de sa ‘famille’. Elle l’avait déjà vu plusieurs fois. Mais elle n’arrivait pas à mettre la main sur son nom. Elle n’avait jamais été très curieuse au sujet de cette nouvelle famille, préférant être seule. En conséquence elle ne savait pas grande chose sur les autres membres du clan Noé. Avant qu’elle ne se décide à parler, sa nouvelle interlocutrice l’invitait déjà à s’asseoir. Meian hésita une seconde, incertaine quant-à ce qu’elle voulait faire. Finalement le choix fut facile. Elle ne savait vraiment pourquoi, mais elle voulait accepter. Après tout, pourquoi pas ? Ça lui changerait les idées.

    « Oui. Volontiers. »

    S’approchant du bar, elle s’intéressa à nouveau au prénom de sa camarade. Trop de doutes persistaient dans son esprit pour risquer un nom. D’ailleurs, comment se faisait-il que cette Noah connaisse son prénom ? Elle qui se faisait si discrète…
    Elle s’installa au comptoir, et fixa de ses grands yeux le joli visage de sa collègue. Et soudain, elle se souvint.
    Ou presque.
    Était-ce Angélica ? Ou Evangeline ?
    Elle ne savait absolument pas.
    Alors elle se risqua.

    « Tu allais passer commande… Evangeline ? »

    Elle jeta un regard rapide au barman qui les observait poliment, avec un peu de curiosité dans le regard.


Revenir en haut Aller en bas

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Mar 17 Aoû - 3:27


    Les méninges d’Angel fonctionnaient à plein régime. Meian ne lui avait posé aucune question. Comment pouvait-elle rester de marbre ? Probablement parce qu’elle n’étais pas comme Angel. Impulsive comme elle était. Elle, elle était bien capable de plaquer la personne qui avait prononcé son nom dans cette foule immense, que ce soit une femme ou un homme, un vieillard ou un gamin de cinq ans. La Noah qui se tenait devant elle possédait un calme admirable, un calme qu’elle n’aurait jamais, un calme qu’elle enviait déjà. Angel était une vraie pile électrique, voulant de l’action, réfléchir était une perte de temps. Il était vrai que ce type de comportement lui jouait des tours et Eve avait du mal à tirer sur les rênes pour l’arrêter dans l’élan de son action insensée. Incontrôlable la blonde ? Si la bride était déliée, y avait des chances. Quoi de plus étonnant que le Comte Millénaire n’avait pas totalement confiance en elle. Et pourtant, c’était elle qui avait poussé sa sœur à s’allier avec le créateur d’Akuma. Mais malgré son tempérament, Angel faisait des plans. Elle en laissait trainer quelques morceaux dans leur habitation cérébrale pour qu’Eve ne s’inquiète pas. Quoique ce n’était pas franchement une bonne idée car de son côté, la Noah de la Chance se posait toutes les questions possibles et craignait de plus en plus une dispute entre le Comte et sa sœur. Cette dernière ne supportait pas l’autorité et pour chaque mission, elle orchestrait une sorte d’échange mais Eve n’en avait jamais connaissance. Angel voulait protéger sa sœur avant toute chose et la déranger avec ses « projets » n’était pas une chose qu’elle voulait.

    Voilà pourquoi Meian Hakumei était une véritable énigme pour elle. Comment pouvait-elle faire pour vivre sans sa sœur ? Elle se devait de la détester au risque de fâcher le Comte. Mais cette haine était-elle voulue ou forcée ? Pour Angel, c’était le plus horrible des supplices qu’on pouvait lui faire subir. Haïr sa sœur chérie ? C’était tout bonnement impossible et même pour les Noahs, Angel ne le ferait jamais. Bien sûr, elle savait que, parfois, les frères et sœurs ne s’entendaient pas forcément toujours. Certains se détestaient pour des raisons invalides aux yeux d’Angel. Elle pensait que si elle avait été dans la position de Meian, elle aurait bravé les interdits pour retrouver sa sœur et la protéger des dangers. Tant pis si elle s’attirait les foudres du gros bonhomme rieur. Elle savait survivre… elle était déjà morte et elle avait vaincu la mort tout seule sans l’aide de personne. Bon, Eve lui avait donné un petit coup de pouce, mais elle était la seule personne en qui elle était redevable. Et à personne d’autre. Les dettes envers les gens étaient très importantes pour Angel, que ce soit envers un autre Noah, un humain pathétique ou un Exorciste débile. Mais elle avait horreur d’être redevable donc elle s’arrangeait pour qu’elle paye sa dette assez rapidement.

    Mais son attention revint sur la Noah du Silence. Ses cheveux sombres encadraient son visage et tout semblait si… parfait. Différence si éclatante avec Angel dont les cheveux étaient si blonds qui en étaient presque blancs. Blanc et Noir. Et pourtant, Angel était sûre que Meian n’était pas une gentille petite fille bien sage. Apparemment, elle savait beaucoup mieux gérer ses émotions qu’elle. Doucement, Angel finit par se rassoir. Le serveur attendait toujours, poli. Ces gens-là énervaient la Noah. Trop bien, trop raide, trop propre sur lui, trop parfait. Serrant ses mains à en faire craquer les jointures de ses doigts, elle s’apprêta à le renvoyer quand la voix de Meian la ramena à la raison.

    « Tu allais passer commande… Evangeline ? »

    Quelle raison ? Angel n’avait pas de raison ou presque pas. Mais il était vraiment étrange que cette fille la contrôle. Et pourtant, ce n’était pas en rapport avec son pouvoir. Alors quoi ? Etait-ce cette chose que l’on appelait communément « amitié » ? Angel n’avait pas d’amis et elle ne connaissait pas cette sensation. Mais d’après ce qu’elle en avait entendu, c’était le fait de pouvoir compter sur quelqu’un dans n’importe quelle situation. Angel avait déjà Eve pour ça, pas besoin de quelqu’un d’autre. En plus, ce n’était pas dit que l’autre personne pouvait toujours être loyale envers elle.

    - Euh, je vais prendre un thé glacé, s’il-vous-plaît, demanda t-elle dans un anglais à peu près correct.

    L’anglais était la langue étrangère qu’elle maîtrisait le mieux et, heureusement, le serveur compris sa requête. Du moins, elle l’espérait. Il pouvait très bien avoir compris « va crever pauvre imbécile ». Le chinois était trop dur pour elle. Même si les occidentaux affirmaient que le japonais et le chinois étaient pareils, Angel hurlait que c’était des écritures et prononciations très différentes. Mais son attention totale revint sur la fille assise devant elle. Apparemment, elle savait parfaitement qu’Angel n’était pas la seule à habiter ce corps et ça, ça l’intriguait au plus haut point. Pratiquement personne ne savait qu’Eve et Angel ne pouvaient jamais se toucher. Juste le Comte, sa cousine et… personne d’autre. Meian avait aussi fait des recherches sur elle. Elle sourit.

    - Je suis Angelica, en fait. Pas ma sœur.

    Elle appuya volontairement sur le dernier mot, comme si c’était quelque chose qu’elle reprochait à Meian. Disons plutôt que c’était ce qui les rassemblait. En rien, elles n’étaient sœurs bien sûr, mais c’était leur situation qui les connectaient et les éloignaient en même temps. Le serveur revint avec les boissons commandées, mais Angel se retrouva avec une sorte de soupe au gingembre. Avec un calme admirable, elle remercia le serveur qui s’en alla, trottinant entre les tables pour prendre les commandes des autres clients. Armée d’une cuillère, la Noah du Malheur daigna renifler la mixture. Finalement, son anglais était incompréhensible. A moins que ce ne soit l’autre qui ne se soit pas bien laver les oreilles.

Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Jeu 26 Aoû - 8:25

Find yourself, cause I can't find you
Be yourself, who are you ?
How do you always have an opinion
And how do you always find the best way to compromise
We don't need to have a reason
We don't need anything
We're just wasting time

    Tu partais, Hikari, me laissant dans l’absence de tes mots. Tu me renvoyais sur les traces avachies de mon passé pour te suivre, faisant à nouveau face aux branches menaçantes des arbres qui emprisonnent les étoiles lointaines dans leurs cages emmêlées. Je revoyais ce monstre splendide qui s’était autrefois emparé de toi, lui aussi désireux de t’éloigner de moi. Or ton bras s’est illuminé, et le monstre n’était plus qu’un mauvais souvenir. Tu rayonnais d’une innocence qui n’avait rien d’une ingénue. Non, cette innocence était coupable, tout autant que les autres.

    « Meian, ta sœur est une compatible ! Cette Lumière, c’est l’innocence. A n’en pas douter. C’est parfait, parfait ! »


    Qui croit un enfant lorsque des larmes coulent sur ses joues ? S’agit-il d’un caprice, d’un excès de jalousie ? Lui a-t-on refusé un somptueux ou ridicule jouet ? Rien de bien important. Pourtant, en ce temps lointain, les larmes avaient coulé lors de ce jour parfait, car sa perfection, aux yeux embués de la petite fille, n’avait était qu’un hideux mensonge. Mais ça, ça mère ne pouvait pas comprendre. Elle ne comprenait rien. Elle ne comprenait pas les conséquences malheureuses qu’elle avait déclenchées, ni le besoin aux deux jumelles d’êtres proches.

    Je te serrais contre moi. Ils allaient nous séparer pour de bon. Je sentais mes larmes couler sur mes joues, sur mes longs cheveux qui recouvraient déjà mon visage pâlit par l’inquiétude. On te prenait encore la main. On te désirait partout. Tout le monde te voulait. On t’arrachait de mon étreinte et tu t’éloignais avec eux. Je les hais. Tous. Je hais l’innocence.

    Meian papillonna des yeux. Ses grandes prunelles se posèrent sur la personne qui se trouvait avec elle, et s’y attardèrent un instant. Si elle était silencieuse, elle était aussi un peu trop rêveuse. Si autrefois l’insolence avait était son maître mot, plus rien de tout ça n’avait encore d’importance. Sa nouvelle vie avait apportée la mort de l’ancienne. Pourtant les souvenirs étaient toujours là, partout dans sa tête et dans ses cauchemars. Tout serait tellement plus simple si elle pouvait s’en débarrasser. Elle serait simplement un peu plus morte encore, mais libérée. Alors pourquoi avait-elle si peur qu’on lui retire ces souvenirs terrifiants mais si précieux ? Elle vivait dans un monde de négation. L’amour et la haine lui arrachaient son cœur, qui dans sa poitrine, palpitait encore avec incertitude. Elle porta une main près de ce cœur qu’elle ne voulait plus, et baissa à nouveau les yeux. Pourquoi était-ce si douloureux de repenser à tout ce qu’elle avait aimé ? Pourquoi était-ce si douloureux de revoir le visage de sa jumelle, changé par une nouvelle maturité, qui lui disait d’une voix tremblante qu’elle souhaitait à présent la haïr ? Meian elle, n’avait pas assez grandit. Pour une fois, à jamais figée dans l’espace temps, incapable de grandir, et malgré son immortalité, elle se sentait plus petite que Hikari. Elle ne parvenait pas à prendre une telle décision, bien que son comportement puisse laisser voir le contraire. De surface, elle était si silencieuse… qui pourrait entendre le murmure de ses sombres songes, et le martèlement insignifiant de son cœur dans un excès de peine ou de frustration ? Et au fond, contre qui était-elle fâchée ? Était-ce si naïf de se haïr soit même, pour ne pas être assez indifférent ? Parfois, elle souhaitait réellement détourner les yeux, et réussir à lever le regard vers de nouveaux horizons. Mais ce projet semblait pleinement irréalisable. Elle n’avait plus d’avenir, si ce n’était la destruction. Sans la main de sa jumelle dans la sienne, la vie n’avait plus de sens. Autrefois, elle avait saisit cette main pour réconforter sa sœur lorsque, plongée dans les ténèbres, elle avait été proie aux cauchemars. Meian, elle, aimait le noir. Pourtant, à présent, elle ressentait le besoin a ce que quelqu’un saisisse sa main, à elle aussi, pour la faire submerger de ses propres ténèbres où elle se perdait. Plus rien n’était clair. Tout était chamboulé.

    Elle laissa retomber sa main, et entreprit de se redresser sur son siège, rejetant ses cheveux outrageusement longs derrière ses épaules. Ils formaient comme un voile épais sur elle, comme pour la cacher, la dissimuler parmi les ombres.
    À vrai dire, Meian n’était pas parfaitement au courant de la sœur d’Angelica. Elle ne se liait pas beaucoup aux autres membres de sa nouvelle famille, regrettant encore un peu trop l’ancienne, incapable d’avancer comme sa sœur était probablement entrain de faire de son côté. Or, dans son silence, elle savait surprendre de nombreuses choses même sans le vouloir. Evangeline comme Angelica étaient deux prénoms qu’elle avait déjà entendus, suivis d’une histoire intéressante. Mais, n’ayant pas cherché à en savoir plus ou a vérifier, elle ne pouvait dire si c’était vrai ou non. Elle avait été plutôt surprise de découvrir que les deux sœurs partageaient un même corps, le soir où elle avait entendu l’histoire. Et plutôt curieuse. Elle se mordit la lèvre inférieure, pensive. Elle observa distraitement le breuvage qu’avait commandé Angelica, et qui, d’après ses piètres connaissances en anglais ( et le visage d’Angel ), n’était pas celui désiré. Alors, quand le serveur revint vers elles, elle tenta une commande en japonais, espérant que le chinois la comprendrait. Avec un hochement de tête embêté, il tourna les talons pour aller chercher la boisson que Meian avait demandé. Pendant qu’il était partit, Meian s’intéressa pour une fois un peu plus à l’histoire d’une de ses sœurs Noah, et approcha son visage de celui de Angel, pour lui murmurer quelques mots qui risquaient d’être indiscrets.

    Or, si elle avait délaissé son insolence, la politesse ne l’avait pas remplacé.

    « Angel, dis-moi, comment va ta sœur ? »

    Comment était-ce de partager le corps de sa frangine ?
    Bien que Meian et Hikari furent inséparables, elles eurent toutes les deux des moments où la nécessité de se démarquer s’était fait présente. Malgré leur lien, aussi costaud soit-il, elles avaient toujours eut la possibilité de se détacher un peu. Pendant un moment, elle envisagea un désir purement égoïste. N’avoir sa jumelle que pour elle. La garder près d’elle, et la voler au reste du monde, comme quand se monde la lui avait volé à elle.

    Mais ce n’était qu’un songe fragile.

    Le serveur s’approcha à nouveau et cette fois leur apporta un thé chaud. Chaud ? Bon, c’était pas vraiment gagné, mais bon. Elle poussa la tasse près d’Angel du bout des doigts, et reposa à nouveau sa main sur sa jambe. Elle ne dit rien d’autre, les lèvres closes, se demandant si elle n’aurait pas put formuler une question plus précise. Mais elle avait le don de dire des paroles aux sens vagues. Alors, plongeant à nouveau dans un silence temporaire, elle attendit sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Lun 20 Sep - 0:06

    Etait-ce de l'agacement ? De la colère ? De l'envie ? Meian possédait une telle présence aux yeux d'Angel qu'elle ne pouvait la quitter des yeux. Pourtant cette fille ne lui faisait pas ressortir ses meilleures émotions. Un petit sourire en coin, un énorme silence pesant qui voulait dire tout. Même si Angel n'était pas une pro des devinettes, l'insolence dont la Noah du Silence faisait preuve rendait presqu'Angel nerveuse. Pourquoi donc réagissait-elle comme ça ? Il était vrai qu'elle n'aurait pas dû l'interpeler dans la rue comme une malpropre et chercher des renseignements sur elle. Mais Angel avait une sainte horreur qu'on ne lui réponde pas ou que sa patience soit mise à l'épreuve. Son sang s'écoulait dix fois plus vite qu'à la normale et son énergie débordait et si on l'on pouvait voir ces flammes noires et bleues qui dansaient autours d'elle, on pouvait avoir peur. Oh bien sûr, ceci n'est qu'une métaphore, mais son corps extrêmement rigide trahissait ses sentiments. En bref, Meian l'énervait ! Son tempérament de feu en prenait plein la figure et les efforts extrêmes que la blonde fournissait n'allaient bientôt s'enfuir. Paranoïaque comme elle l'était, elle était sûre que Meian ne pensait rien de bon sur elle. L'hypocrisie, elle détestait ça. Pourquoi ne pas réagir comme les gens normaux ? Hurler un bon coup et envoyer quelques coups. Non, Meian n'était pas de ce genre là, tout était calme et interminable. L'antagoniste parfait d'Angel, impulsive et furieuse. Les gens trop différents d'elle font peur à Angel. L'incapacité à les comprendre, ne pas savoir comment réagir la rend mal à l'aise. Malheureusement pour elle, Meian était de cette trempe et, bien sûr, elle ne pouvait rien n'y faire. Elle avait compris, il y a longtemps, qu'il était impossible de changer totalement les gens, même en usant d'un contrôle total sur soi-même. Le naturel revient toujours au galop. Enfin, la Noah du Malheur n'avait pas encore rencontré quelqu'un qui voilait toutes ses véritables intentions. Car même chez sa cousine hypocrite, elle voyait assez bien leur jeu.

    Meian était différente. Tout était naturel et Angel savait que bon nombre de gens aurait désirer avoir son don pour le calme. Comme elle par exemple. Tous ses gestes étaient lents et posés et cela faisait ressortir une grâce affreuse. Angel se disait qu'elle ne devait pas laisser indifférents les hommes. Pas mal comme technique d'assassinat. Elle, elle n'usait jamais de ses "charmes" parce qu'elle ne les voyait pas et s'en fichait parfaitement. Être belle et sensible ? Pas franchement son rayon. La beauté n'exprimait rien pour elle si ce n'est que le sang, son élément. Ah mais elle n'avait jamais pensé que cela lui aurait donné une allure sadique et effrayante. C'était juste ce qu'elle aimait. Par la suite, les gens avaient pris peur et les autres Noahs l'avaient encouragé. Sachez qu'il était tout de même horrible de penser qu'elle ne faisait pas cela avec toute son âme et conscience. Finalement, elle avait appris à ce cacher derrière cette "passion" dévorante et peindre avec du sang sur les murs des rues en chantonnant un petit air rapide était devenu une habitude après le combat.

    Le serveur était reparti. Ahum ! Meian savait apparemment mieux s'en sortir avec les langages. Pourquoi les gens ne parlaient pas japonais comme tout le monde ? D'ailleurs, le japonais était la langue la plus simple du monde ! Et Angel n'avait même pas pris la peine de jeter un oeil sur les autres langues, même l'alphabet arabe. Le fait qu'elle sâche uniquement cette langue prouvait que son origine se trouvait au pays du soleil levant. Mais le Japon était pratiquement habité par les Noahs et Akumas et il n'y avait pas la moindre trace des deux soeurs dans les registres ou autre documents écrits.

    « Angel, dis-moi, comment va ta sœur ? »

    Comme tétanisée, Angel ouvrit de grands yeux. Lentement, elle releva la tête et croisa le regard de Meian. "Comment va ta soeur ?" Qu'est-ce que c'était que cette question ? Elle n'avait pas le droit ! Eve ne devait pas avoir d'attaches avec les autres, personne ne devait avoir des informations sur elle, même son état de santé. Eve n'appartenait qu'à... S'arrêtant brusquement dans sa réflexion, sa tension retomba. Mais qu'est-ce qu'elle était en train de dire ? Angel ne considérait donc sa soeur que comme un objet ? Eve était certes sa soeur mais il n'en était pas moins une personne avec des sentiments. Bien différents de ceux de son homologue c'est sûr.

    - Ma soeur... va très bien, mais elle dort pour l'instant,
    répondit-elle en pointant sa tête avec son index, et comment va la tienne ? Elle n'est pas trop loin j'espère...

    Forcément, son naturel grinçant et sarcastique était revenu. Parler de sa soeur énervait profondément la Noah et pourtant il n'avait pas lieu d'être. L'esprit complexe d'Angel ne faisait que se repasser des scénarios illusoires et paranoïaques. Normal, avec son enfance... Les gens ne changent pas. Même le serveur qui revenait avec du thé chaud. Lui, il ne devait pas toujours entretenir ses pavillons auriculaires.

Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Lun 1 Nov - 12:07

We sould remember to slow down.

[list]Meian ressentie la colère enflammer les prunelles d’Angel. Comme si la couleur de ses yeux se consumait à cause d’une chaleur époustouflante et passionnée. Meian aimait chercher ce genre de détail. Elle avait une âme poète, et il lui était facile de déceler les piètres changements que d’autres personnes plus hâtives et catégoriques ne remarqueraient pas. Mais cette colère qu’elle ressentait ravivait des souvenirs de sa propre haine qui pourtant ne s’affichait pas sur son visage juvénile. Elle aussi avait le pouvoir de haïr. Pire encore ; de haïr la personne qu’elle chérissait le plus. Et ceci était pour elle un fardeau intenable, car c’était le plus beau ciel couvert des plus sombres nuages, le plus agréable chemin interdit par de monstrueuses barrières. L’amour et la haine sont deux sentiments intenses qui donnent un mélange curieux, et des conséquences imprévisibles.

La jeune Noah croisa nerveusement les jambes, ne sachant trop quoi dire, ne sachant trop quoi faire. La réponse que lui offrit sa camarade mit un terme à ses doutes ; ce qu’elle avait crut savoir était la vérité. Quelle étrange sensation devait partager Angel et Eve ! Alors que Meian se trouvait seule et vidée, les deux sœurs partageaient une vie commune. Meian ne put s’empêcher d’observer la belle jeune femme, avec des yeux d’enfant qui découvre une belle histoire. Pourtant elle ne savait absolument pas ce que ressentait Angel, ni sa sœur, alors elle ne pouvait juger, ne serait-ce un peu.

La question qui retentit lui fit un tout autre effet. Angel pouvait bien être sarcastique, méchante, cruelle, ça ne ferait rien à Meian. Elle se moquait de souffrir à présent. La douleur physique était toujours dure à prendre, et le tourment mental pouvait durer longtemps. Meian n’était pas insensible à ces choses, loin de là, elle était simplement prête à les recevoir. Pour elle, sa vie n’avait plus de sens. L’immortalité qu’elle avait reçut ne valait en rien l’enfance éphémère et mortelle qu’elle avait vécu. Du moins, elle ne savait interpréter son existence actuelle autrement. Elle avait la tête tournée vers son passé, et ne saisissait pas ce que sa nouvelle vie pouvait lui offrir. Sans doute ne le saurait-elle jamais, car jamais elle ne cesserait de penser à sa sœur, et ça sœur était autant un fantôme du passé qu’un danger actuel. Oui, Hikari était dangereuse ; elle était la seule capable de faire réellement souffrir Meian, car la douleur qu’elle lui imposait, c’était ça, son immortalité.

Elle faillit garder le silence. Le mutisme était agréable. Mais il ne l’aidait pas.

« Je ne sais pas. »

Angel savait-elle donc pour Hikari ? Où avait-elle apprit ? Qui le lui avait dit ? Qui d’autre était au courant ? Un infime tremblement parcouru son dos. Elle fixa un instant ses mains, agrippées aux pans de sa robe. Puis subitement elle releva la tête et observa à nouveau le visage de sa camarade. Elle se pencha un peu vers elle pour que leur conversation se fasse plus discrète. Une soudaine envie de parler à la jeune femme la prenait de plein fouet, totalement imprévisible, complètement nouvelle. Elle voulait partager avec elle ce qu’elle n’avait jamais partagé avec quiconque. Pas même sa sœur. Elle voulait pouvoir lui raconter des choses et soulager la Noah de la Malchance de ses propres pensées. Était-ce possible, ça ? Était-ce encore possible de se faire une amie d’une parfaite inconnue ? Mais était-elle si inconnue que ça ? Elle savait son nom, elle savait où elle vivait et qui elle était sous ses apparences humaines. Et Meian partageait cette identité secrète. Cette simple similarité devrait rendre cette amitié possible. Il était difficile pour Meian de se lier aux autres, mais elle avait subitement envie de faire un effort. Et cet effort allait contre ses principes de spectre errant, pourchassant son passé. Mais pourtant un infime désir y était, et c’était déjà beaucoup pour la jeune adolescente.

Problème. Elle ne savait absolument pas comment faire ! Mais elle savait qu’il fallait offrir sa confiance pour l’avoir en retour.

« Je sais seulement qu’elle est loin de moi, et que j’aimerai que ça ne soit pas le cas. » Son visage exprimait peu de choses. Mais il reflétait peu ce qu’il se passait dans son esprit. « Mais je sais aussi que c’est impossible… mais il est agréable d’avoir une sœur, n’est-ce pas ? »

Elle tenta d’offrir un petit sourire, mais elle était presque sûr qu’on ne le voyait pas.

« Ça te dirait d’aller à la rivière, et de faire un tour de bateau ? »
Revenir en haut Aller en bas

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Sam 13 Nov - 22:08

Two hearts beat as One
And the Silence wants to be there
Listen to the sound !
Deep in your breast...


    Meian, énigme de la nature. Du moins, pour Angel. Si semblables et si différentes. Elles avaient chacune une sœur mais, et c’était ce que pensait Angel, elles ne l’aimaient pas de la même façon. Angel devait vivre avec sa jumelle pour l’éternité tandis que la Noah du Silence se voyait obligée d’être aussi loin que possible de son homologue au risque de la tuer. A moins qu’elle ne la haïsse de façon considérée. Une chose que refusait de comprendre Angel.
    Cette sœur était la seule chose qu’Angel méconnaissait sur Meian. Rien n’était écrit sur elle. Probablement que Meian préférait garder ce lourd secret pour elle. Bien sûr, Angel savait qu’elle était Exorciste mais ignorait son nom. Quelle ironie

    " Je sais seulement qu’elle est loin de moi et que j’aimerais que ce ne soit pas le cas. Mais je sais aussi que c’est impossible… mais il est agréable d’avoir une sœur, n’est-ce pas ?"

    Gné ? Angel avait touché un point sensible ? Bizarre elle s’était pas du tout attendue à cette réponse. Mais plutôt du genre « ne t’occupe pas d’elle » ou « c’est pas tes affaires ». Une réaction normale de personne renfermée. Meian l’intriguait encore plus. Cela voulait dire qu’elle n’était pas aussi indifférente à sa sœur. Mais alors, Angel se trompait sur toute la ligne depuis le début ? Sa théorie de la haine commençait sérieusement à flancher. Curieuse, elle s’adossa sur son siège en la scrutant d’un air suspicieux. Cachait-elle si bien ses émotions que personne ne se doutait de quelque chose ? Elle cachait et mentait au Comte ses véritables intentions alors. Un peu comme elle… ou alors c’était ce qu’elle voulait qu’elle croit. Paranoïa, paranoïa, quand tu nous tiens.
    C’était assez rare mai parfois Angel se tordait le cerveau pour deviner si elle était victime de manipulation odieuse. Etant très impulsive, les adversaires contre lesquels elle avait affaire voyaient très facilement dans son jeu. Oui, elle se reprochait d’être prévisible alors qu’Eve usait de son charme d’enfant pour surprendre. Il n’empêche que sa colère retomba aussitôt. Grâce au calme légendaire de Meian peut-être ? Naaa, la plus souvent, les gens calmes et ne répondant pas à ses remarques l’énervait. Etrangement, Meian était une exception. Connexion imaginaire entre deux êtres ? Angel s’avouait troublée.

    « Ça te dirait d’aller à la rivière, et de faire un tour de bateau ? »

    Angel ne cacha pas sa surprise (probablement parce qu'elle ne savait pas le faire). Elle... et Meian... sur un bateau. Waa ! C'était terriblement... humain et tellement nouveau ! On ne lui avait jamais demandé quelque chose comme ça... partager quelque chose. certainement parce qu'Angel préférait éviter le contact "humain". Ne sachant que faire, elle balbutia quelques mots incompréhensibles. Meian la prenait de cours et, elle aimait gérer les situations. Et pourtant, elle ne ressentait aucune colère ; elle avait vraiment envie d'aller sur ce bateau. une bouffée de chaleur circulait en elle. Mais en même temps, elle se sentait si... stupide. Cette promenade en bateau était vraiment enfantin et... Angel s'arrêta dans ses réflexions. Eve. Elle, elle aurait été très heureuse de faire ça et Angel n'avait jamais compris pourquoi. D'une certaine façon, elle le comprenait maintenant. Même si c'était encore un peu flou pour elle. Partager quelque chose ne pouvait se faire qu'avec Eve.

    - Euh oui... je veux bien, reprit-elle en se tordant les doigts.


    Ah qu'elle se détestait dans cet état. Elle avait la désagréable impression qu'elle était faible. Et les faibles étaient l'une des choses dont elle avait la plus sainte horreur. A vrai dire, elle n'arrivait même plus à se reconnaître. Où était passer son répondant sarcastique ? Où était fourré son cynisme dérangeant ? Comme un robot, elle suivit Meian. Sa bouche ne voulait plus s'ouvrir, ses cordes vocales étaient gelées, même ses doigts étaient aussi rigides que de la pierre. Le plaisir, elle ne connaissait pas. Elle ne faisait jamais de chose juste parce qu'elle en avait envie. Qu'il était étrange de voir qu'Angel faisait cette chose pour la première fois. Elle n'avait pas peur. Elle n'aimait pas le changement et voir qu'elle s'était trompée dans la description de quelqu'un. Meian était bien une personne à part, différente... et au fond d'elle, elle espérait en découvrir un peu plus qu'elle n'en savait déjà. Les "on dit" ne suffisait pas, il fallait avoir sa propre version.

Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian] Dim 23 Jan - 8:15

There's another world inside of me
That you may never see
There're secrets in this life
That I can't hide
Somewhere in this darkness
There's a light that I can't find
Maybe it's too far away
Or maybe I'm just blind...


Meian observa longuement Angel. Personne ne lui avait jamais dit que son regard était perturbant, insistant, provocateur. Aucun humain n’avait jamais osé en faire la remarque, et les quelques Noah qui avait soutenu ce regard s’en était sûrement amusé. Sans doute Meian n’était-elle qu’une enfant à leurs yeux, à jamais figée dans son jeune âge. Et plus encore, figée à jamais dans un passé assombri. Pourquoi fixait-elle Angel, cette fois ? Oh, Meian avait toujours des raisons étonnantes. Elle avait réellement crut que plus rien ne pouvait éveiller ne serait-ce qu’un sentiment de surprise ou de bonheur en elle, tant qu’il ne s’agissait pas de sa sœur. Et ça en avait effectivement été le cas. Mais en cet instant, ce rare instant, ce qu’elle vit chez Angel l’intrigua. Elle s’était faite sa propre image d’Angel, d’après ce qu’elle avait pu voir de loin, et d’après ce qu’elle avait pu entendre. Muette et presque invisible, Meian passait souvent inaperçu, or, elle entendait beaucoup de choses. Elle était une sentinelle parfaite, capable de se cacher dans l’ombre même d’une personne. Cependant, le désarroi que subissait Angel l’étonna plus qu’il n’aurait dû, et un sourire, frêle mais sincère, illumina brièvement le visage enfantin de la jeune Noah. Un sentiment de chaleur vint brûler le fond de sa poitrine, où ne régnait généralement que le froid. Serrant les poings, elle ne put que remarquer le changement que cela lui procurait. Il était assez inquiétant de voir à quel point il était plaisant de parler à une simple personne, pourtant encore loin du stade d’ami. N’était-ce pas la preuve d’une trop grande fragilité ? Elle resta un instant pensive, mais pour une fois, elle écarta la crainte et décida de vivre comme son corps mort le pouvait.

Elle se leva, et vit avec un certain réconfort qu’Angel la suivait. Elles firent à nouveau face aux rues nauséabondes. Mais Meian entraîna Angel dans la première partie de la ville qu’elle avait découvert, où on pouvait voir des petits humains courir, tenant dans leurs petites mains des rubans colorés. Leurs rires s’entrechoquaient inlassablement. L’odeur de la peinture mettait d’autant plus en évidence les vives carcasses des barques aux gueules béantes. Quand iraient-ils à l’eau ? Ce soir peut-être ? Cela laissait envisager une agréable soirée. Seulement si elles restaient. Détournant d’autres barques et d’autres groupes enthousiastes d’humains, elle arriva au bord de l’eau, et jeta un regard à Angel. Elle hocha la tête, clignant des yeux. Elle s’éloigna de la rue fréquentée et longea la rive, jusqu’à ce qu’elle vit une espèce de mongole. Un homme s’y tenait, vêtu d’un chapeau. Meian s’approcha de lui, et soutint son regard un peu moqueur.

« J’aimerai louer votre barque.
- J’emmène les clients faire un tour, je ne loue pas ma barque.
- Même en nommant le prix ?
- Hm…
»

Il n’eut pas le temps de parler d’avantage. Meian frémit. Un battement d’aile venait de retentir au-dessus de leurs têtes. Un corbeau noir faisait une chute aérienne, venant jusqu’à eux. Il bouscula l’homme, ne quittant pas les airs et reprenant de l’altitude. Entre temps, de plus petits corbeaux, opaques mais de la même consistance que des ombres, s’extirpèrent de l’ombre de la chevelure de Meian. Ils s’envolèrent, discret, et rencontrèrent la peau de l’humain sans impact. Au contraire, ils s’enfoncèrent en son corps, disparaissant à sa surface, rentrant à l’intérieur comme s’il n’y avait jamais eu de barrière. Rapidement, le regard de l’homme se fit troublé. Il semblait être en proie à ses émotions. Meian s’approcha de lui et saisit sa main du bout des doigts.

« Où… que… articula l’humain.
- Venez avec moi, n’ayez pas peur.
- Je…
»

Elle le guida jusqu’à un banc. Elle ne savait si Angel était pour ou contre ce genre de comportement. Mais elle doutait qu’elle désapprouve. Quel Noah s’inquiétait-il vraiment pour une si simple et directe manipulation ? Elle virevolta et se précipita vers sa camarade.

« Ça te dis, un petit tour ? »

Sur ce, elle grimpa dans le bateau, levant les bras pour garder son équilibre. Elle observa son reflet dans l’eau, et repoussa ses cheveux. Sans les croix sur son front, elle pouvait encore voir Hikari à travers ses propres traits. Elle voyait ses yeux, ses grands yeux bleus qui s’étaient autrefois emplis de malice en croisant les siens. Elle voyait aussi sa douceur, ce semblant de fragilité qui habitait tant de jeunes filles aux visages délicats. Elle voyait ses cils, épais et noirs, qui comme ses cheveux, encadrait son visage ou ses prunelles. Lorsqu’elle se voyait ainsi, elle voyait Hikari. Et cette vue pouvait se prouver insupportable. Avec sa couronne de croix, ancrée profondément sur son front, elle voyait sur la surface de l’eau un destin tout à fait risible. Elle voyait une barrière, une différence. Ou encore, une inhumanité. Peu importe, car la conclusion était la même : elle voyait la barrière invisible qui, comme une falaise, forteresse naturelle aux façades insurmontables, avait séparé leurs existences autrefois si proches. Et cette vision ne ravivait que la flamme glacée qui lui brûlait les veines, proie aux souvenirs douloureux et aux tendresses d’antan. Tout ceci était finit, et Meian n’était pas assez forte pour surpasser son passé. Et à vrai dire, elle n’en avait pas envie. Pour elle, le bonheur ne se situait que dans son dos, loin derrière, où seuls les fantômes erraient à présent. Le futur, elle n’y pensait pas. Et pourtant, en cet instant précis, le présent semblait avoir un soupçon de sens. Quittant des yeux la surface miroitante de l’eau, elle tenta de balayer le sentiment vertigineux qui l’avait atteint, et observa sa camarade. Elle était rayonnante. Ses cheveux clairs captaient la lumière dorée du soleil. Meian poussa un soupir inaudible.

« Suis-moi si tu le veux. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: An unexpected meeting [with Meian]

Revenir en haut Aller en bas

An unexpected meeting [with Meian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: GETTING ● LOST ● EASILY-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com