AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Jeu 26 Aoû - 4:41

La jeune Noah a la crinière rose avait reçu pour ordre de mission d'aller à Londres. Enfin non, elle avait voulu se déplacer elle-même dans cette jolie ville d'Angleterre, pour un peu de tourisme. Quoi de mal à ce promener en ville comme une humaine tout à fait normale ? Pour une fois la jeune noah avait pris un moyen de transport humain: le train. Elle était arriver en ville depuis une petite heure, l'orientation n'était pas du tout son fort, elle essayait cependant de ne pas se perdre. Voilà ce que se murmurrer la jeune Noah.

Makkura arborait comme à l'habitude sa petite jupe rouge. Une jolie dentelle noire à ses bord et quelque dessins de cette même couleur servait de seule décoration. En haut, elle portait un jolie débardeur pourpre, plutôt moulants. Et comme d'habitude, elle arborait ses grosses bottes noires. Un ensemble très distinctif de la noah de la Volonté. D'ailleurs, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas jouer de son androgénie, se perdant dans de large baggys, et des t-shirts aussi grand qu'une robe. Un sourire naquit silencieusement sur ces lèvres, elle n'allait pas tarder à en jouer.

La pluie fine commença à taper le sol, Makkura soupira rageusement, elle n'avait ni veste, ni parapluie. Elle haussa les épaules, puis repartit de plus belle, ce n'est pas une petite pluie qui allait l'arrêter après tout. Elle fit plusieurs magasins, sur ce point-ci, c'était bel et bien une fille. Ressortant d'une petite échope, la Volonté constata que la pluie avait redoubler d'intensité, et de peur de finir trempée comme pas possible, elle prit la direction d'une petite auberge.

Finissant par entrer dans l'auberge de fortune, Makkura s'avance vers le comptoir. Usant seulement de paroles utiles, elle réserva une chambre, qu'elle rejoignit alors. Posant ces différents achats sur le lit, la volonté se dirigea vers la salle de bain, et une fois entièrement dévétie, elle se glissa dans la cabine de douche. L'eau tiède glissa le long de son corps frêle malgré tout. Elle ressortit ensuite, une fois sec, elle enfila un baggy, qu'elle avait acheter un peu plus tôt, et un t-shirt blanc, large. Elle re-maquilla ses yeux de noir puis ressortit de la chambre.

La pluie avait laisser sa place au soleil, tant mieux. Se faufilant dans les rues, Makkura regardait de manière suspecte les gens qui l'entourait. Qui sait, peut-être qu'un exorciste se trouvait dans le coin, et avec ces cheveux roses, elle était repèrable. Surement trop occupée à surveillait les alentours, elle finit par percuter quelqu'un. Une jeune fille, un peu plus grande qu'elle. Remarque, il ne fallait pas être un géant pour dépasser la volonté. D'autant plus qu'avec ses hanches larges, elle paraissait encore plus petite.

La jeune fille que Makkura venait de percuter était légèrement plus grande. Arborant des long cheveux bruns et des yeux bleu nuit. Makkura la détailla légèrement, avant de remarquer ce qui gisait au sol: des seringues, la Noah eu un mouvement de recul, mouvement qui se transmit aux civils derrière, formant un cercle autour des deux jeunes femme. La Volonté était prête à recouvrir son apparence de Noah, ayant peur de faire face à une exorciste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Ven 27 Aoû - 5:19

Détaillant la jeune fille à genoux, Makkura baissa naïvement sa garde. Se reprenant alors, elle resta tout de même attentif. Les seringues roulèrent doucement au sol, la scientifique à genoux devant celles-ci ne semblait pas réagir. Makkura resta là, mains crampées sur les hanches, ces dernières partie dans un léger déhanché que son baggy masquer presque entièrement. Eroize leva les yeux vers la Volonté, détaillant le physique mitigé de celle-ci. La jeune fille se releva enfin, jetant un oeil au "public" qui s'était formé autour d'elles.

Eroize : Bah quoi ? Vous avez jamais vu des seringues de votre vie ?

Comme prise en flagrant délit d'espionnage, la foule amassée là ce retourna, partant chacun vaguer à ces diverses occupations. Eroize leva a nouveau les yeux vers la Volonté. Sa bouche s'ouvrit comme si elle s'apprêtais à parler, un coup d'oeil de la Volonté fit refermer cette bouche, alors que la scientifique articula enfin:

Eroize : T'inquiète pas pour les seringues, c'est juste en... Prévention d'un-

Coupée à nouveau, la scientifique sembla se reprendre, cela attira l'oeil de Makkura, qui n'avait pas encore bouger. Le doute s'installa dans le crâne de la Noah. Et si elle avait à faire à une exorciste qui cachait vraiment son rang ? La Rose se méfia, point serrés elle était prête à faire face à cette fille, qui qu'elle soit.

Eroize : D'un agresseur, on sait jamais, pickpocket dans les grandes villes, faut se méfier !

Makkura soupira, la pression retomba légèrement, elle déserra les points. Laissant voir les fines marques rouges qu'avait laisser ses ongles dans la chair sous la pression. Malgré tout, elle restait secptique. Qui était cette jeune fille ? Ce n'est pas tout le monde qui se balade avec des seringues emplie de n'importe quel liquide néfaste. La Volonté recula d'un pas brusque, une envie bizarre, comme une envie de meurtre s'échappait de la jeune fille. Mais qui était-elle enfin ? Makkura se posait cette question, analysant sa tenue et son comportement sous tous les angles, mais rien ne donner vraiment l'impression qu'il s'agissait d'une exorciste.

Eroize : Qui... Qui es-tu ? Je veux dire... Quel est ton nom ?

La phrase mal articulée sonna, pour Makkura, comme un manque cruel de confiance en soi. Elle souria alors, une telle personne ne devrait pas être à manipuler pour miss Volonté. Encore plus intéressant si il s'agissait de quelqu'un de l'ordre noir.

- Makkura. Et toi ?

Elle ne prit pas la peine d'indiquer son nom de famille, la scientifique découvrirait de suite son identité suspecte. Les yeux grisâtre de la Volonté se plantèrent alors dans ceux couleur mer de la jeune fille. Ne restait plus qu'à faire amie-amie, pour ensuite mieux profiter de cette jeune enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Dim 29 Aoû - 0:00

Makkura crampa une de ces mains sur sa hanches, regardant la jeune fille devant elle. Oui, elle attendait une réponse, la Rose voulait savoir à qui elle avait à faire, la manipulation n'en serait que de plus facile. Makkura jeta un regard autour d'elle, les gens aux alentours avait tous la même impression, celle que la jeune fille aux seringues se faisait dominée par celle a la crinière rose. C'était à peu près le cas, mais pas totalement.

Eroize : Eroize Karibo – Scientifique Folle

Ainsi donc il s'agissait d'une scientifique ? L'idée qu'elle puisse travaillée pour la congrégation ne fit pas qu'effleurer son esprit, les scientifique était rare, et seul quelqu'un de la congrégation aurait pu hésiter avant de parler d'agresseur. Si elle s'apprétait à parler d'Akuma, pas étonnant qu'elle se soit ravisée, ne sachant à qui elle avait à faire, ne sachant qu'elle avait à faire à une descendante de Noé. Une de ces ennemies principales des exorcistes, une de ceux qui un jour pourrait les tuer. Un sourire sadique prit alors place le long des fines lèvres de l'androgyne, oui, un jour tout ces exorcistes périront sous la puissance de sa famille, de son clan.

Effaçant rapidement ce sourire sadique de ces lèvres Makkura fixait toujours la scientifique. L'envie de prendre sa forme de Noah était presque insoutenable, elle voulait montrer à cette naïve qui elle était, et ce qu'il en coûtait pour quelqu'un de la congrégation de dialoguer avec une Noah.

Autour les gens regardait d'un oeil qui se voulait discret le spectacle peu attractifs qui se dérouler là. Et si Makkura commençait maintenant à contrôler la jeune femme ? Ca pouvait être amusant, et si elle arriver à prendre le contrôle, même infime, d'une scientifique, ça pourrait devenir intéressant. Elle tendit alors sa fine main vers l'autre fille, illustrant son doux visage d'un petit sourire.

- Enchantée alors. Tu travailles pour quelles société ?

Glanait des informations, voilà ce que Makkura voulait. En apprendre un peu plus sur les exorciste, leur poisons, leur armes anti-akuma. Tout ce qu'elle pouvait apprendre, elle était preneuse de tout. Makkura n'aimait pas attendre, et la jeune Eroize ne semblait pas prête à réagir, le sourire se fit plus profond, marquant les joues de la jeune femme, ce sourire, se voulant insistant sembla attirer l'attention de la scientifique.

La Volonté n'aimait pas attendre, alors en attendant une réaction de la scientifique elle regardait aux alentours, des gens murmurait, les fixant étrangements. Après tout, ce n'était pas toute les jeunes filles normalement éduquées qui serrait la main en lançant un "enchantée". Mais Makura n'était pas comme toute cette normalitée affligeante de l'espèce humaine. Un troupeau de mouton à l'échelle mondiale, voilà ce qu'ils étaient tous. Un jour il finirait tous mort sous les griffes du clan Noah et du prince Millénaire, mais ça, ils l'ignoraient encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Sam 4 Sep - 7:02

Toujours plantée face à la jeune femme qui l'avait bousculée, Makkura la toisait sans grande discrétion. La décrivant sous ses moindres aspects.

Eroize : Hmm, pas pour une société en particulier, je voyage juste à travers le monde pour des recherches scientifique.

Des recherches personnelles ? Makkura hocha la tête sur le côtés, rappelant l'air enfantin que Kikyo sa jolie poupée dégageait. Oui, la jolie et sanglante Kikyo que Makkura manipulait telle une marionette. Son arme la plus efficace. Cette magnifique poupée de porcelaine aux yeux profonds que la Noah animait grâce à son pouvoir mental: la Télékinésie. Ce magnifique pouvoir qui lui permettait par sa seule pensée à bouger un objet, sans même l'effleurer, juste en le fixant. Cet étrange pouvoir qui pouvait surprendre, car un objet quelconque pouvait devenir une arme transporté à toute vitesse par l'esprit espiègle de la Volonté.

Enfin, Makkura n'avait pas Kikyo sur elle, la jeune Noah avait laissé sa poupée à l'hôtel. La marionette agissant comme une enfant véritable, animait par un étrange pouvoir autre que son don naturel. Bizarrement la poupée avait beau parler, bouger comme une enfant de six ou sept, elle ne ressentait aucun besoin humains comme se nourrir. Elle restait une marionette, certe une marionette animée, mais une marionette.

Eroize vint couper court aux songe élogieux sur la jolie poupée de Makkura, intervenant d'une voix douceâtre:

Eroize : Et toi, où travailles-tu, et pour qui ?

Makkura esquissa un sourire. Quelle idioties allait-elle encore sortir ? Elle-même l'ignorait, ce qui lui viendrais par la tête sans doute.

- Hm. Je vagabonde, avec une marionette que j'ai appris à "manipuler" je la restaure moi-même, mon père me l'as appris. Je n'ai que dix-sept ans après tout.

Pas totalement faux. Elle avait bien cet âge là, en apparence. Et non pas qu'elle vagabondait, mais elle se promenait, avec la marionette qu'elle manipulait entièrement, et qu'elle n'avait pas besoin de restaurer. Son père ? Pff, ironie du sort, la jeune femme ne connaissait pas son "géniteur" comme elle l'appelait. Cet homme les avait abandonné, elle et Azami, ayant peur de devoir supporter un enfant. Ce n'était rien de plus qu'n autre qui périrrait sous sa Volonté, rien d'autre qu'un de ces humains qu'elle écraserais sans pitié, sans regret.

Elle soupira étrangement tandis que la scientifique plongeait son regard noisette dans les yeux impénétrables de la rose. Ses magnifiques pupilles grises qui renfermait bien des choses que cette scientifique serait incapable de lire. Personne n'en était capable. Son regard s'était refermés avec son caractère a la mort de sa mère. Son regard était impassible, indescriptible, comme celui d'un animal dressé seulement pour une chose et dans l'incapacité d'éprouver des sentiments. Du moins c'est ce que Makkura croyait, peut-être que ça serait différent, enfin, elle ne garde que quelque relations avec ses frères et soeurs Noah, des relations amicales mais sans plus. Si ce n'est avec Tasha, l'incarnation du secret qui, elle seul, sait tout d'elle grace à son don. Ou peut-être Kikyo, à qui Makkura confie beaucoup de choses sans le vouloir. Et auxquelles la jolie poupée au long cheveux de jais ne savait répondre que par des hochements de tête et des petites phrase simples.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Lun 20 Sep - 6:25

Eroize dévisageait toujours Makkura. Cette seconde en faisait de même, ces prunelles grisées fixement planter dans la mer brune des pupilles de la scientifique. Cette porte grise qui ouvrait sur l'esprit étrange de la Volonté restait hélas fermée pour la jeune scientifique qui ne pouvait s'empêcher de tout de même les fixé, comme hypnotiser par ces pierres grises, plantés au milieu du visage de porcelaine de la jeune femme. Un sourire naquit à la commisure des lévres de Makkura, finissant par étirer les deux morceaux rosâtres qui décorés son visage.

Eroize : Elle ressemble à quoi ta marionnette ?

Décrire Kikyo ? Voilà une tâche qui, pour Makkura, ne serait pas aisé. Puisque la Noah ne pourrait s'empêcher d'enjoliver au maximum sa magnifique poupée.

- Ma marionnette ? Elle ressemble à une petite fille... Aux longs cheveux de jais. Et aux yeux vert empreint de reflet rouges. Comme toute marionnette, elle est belle. Faite de porcelaine. Elle porte une jolie tunique noir et grise, avec en dessous un pantacourt noir.

Voilà à quoi ressemblait Kikyo sans être enjolivée par sa propriétaire. Même s'il était vrai que Kikyo était déjà trés belle sans ça. C'était comme une obligation de le faire, un besoin intense de la rendre toujours plus belle, toujours plus magnifique qu'elle ne l'était en réalité. Aprés tout, rendre ce qui est presque parfait, entiérement parfait, était bien un vice que possédait les humains, et du quel Makkura c'était imprégnait, toujours rajouter une couche, toujours rendre les choses extraordinaires. Comme ce pavé, au sol, on aurait pu dire, que sa couleur rosée était unique, qu'il avait cette forme, presque rectangulaire qui le sublimait, ou encore ces petit éclats de verre ou d'autre choses futiles qui brillait qui le faisait luir au soleil. Mais non, ce n'était qu'un pauvre pavé sur lequel beaucoup de gens marchait chaque jour, sur lequel beaucoup passait sans s'y attarder. Alors pourquoi intel aurait-il fait un tel simagré sur ce pauvre cailloux poli, et collait là, au milieu d'autre tous plus identiques les uns que les autres ? Pour divertir la population excécrable et ignorante qui peuple ce monde. Juste pour amuser ces pauvres cloportes qui n'ont rien d'autre à faire. " Ah tiens ! Il paraitrai que tel personnage historique ait marchait sur ce pavé ! Mettons-le au musée ! " Idioties oui. Qui vous dit que ce fameux personnage historique n'est pas un vulgaire chien ? Ou même juste la femme du boucher, qui se balade tout les jours dans cette rue.
Makkura soupira. Une fois encore ces pensées abracadabrantesques l'avait prise d'assaut et l'avait emmener dans ce pays magique qu'elle seule connaissait, cet endroit tranquille où elle aimait se reposer, narrant délicieusement ces pensées personnelles et étranges qui traversait doucement son esprit décalé. Ces pensées morbides mais réalistes des plans qu'elle réservait pour la sous-espéce qu'était les humains. Ce qu'un jour elle leur ferais subir, ce qui la ferais jubiler devant tant de souffrance de la part de vulgaires insectes. Makkura voyait déjà son sourire sadique s'étirai sur ses lévres alors que Kikyo achéverai ses cloportes, s'armant de ces petites lames qui achéverai chacuns de ses ennemis, doucement, dans la pire souffrance possible.

Enfin. Prunelles dans prunelles, Makkura et Eroize se fixait. La Noah souriait, fiére d'avoir décrite sa poupée. Alors que la scientifique semblait curieuse de savoir au sujet de la poupée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Lun 18 Oct - 0:11

Eroize : Tu sais faire quoi comme tour avec ta poupée ???

Quel tour ? Ce n'était pas de tour dont on parlait, mais de manipulations, carrément. Oui, Makkura manipulait sa belle poupée, elle contrôlait presque le moindre de ses mouvements. Mais pas ses paroles. Car des fois, il arrivait, que la poupée se trouvait être vulgaire ou autre. C'était arriver une fois, Makkura se promener en ville, et la poupée aux cheveux noirs avait presque crier une phrase un peu crue. La Volonté s'était trouvé mal, presque gené, et c'était empressé de tuer autour d'elle tous les civils, tant sa géne avait engendrer une
colére. Mais la poupée avait retenue la leçon, et avait controlé ses dires.

- Hm... J'arrive à la faire parler, enfin, il s'agit d'un numéro de ventriloque...

Un instant, Makkura trouva la jeune femme vien naïve de la croire. Puisque non, la poupée parlait seule, sans besoin d'être ventriloque. Ainsi, la Volonté souria de maniére prétentieuse, contente de l'illusion qu'elle allait donner à la jeune scientifique. Illusion qui donnerait encore une curiosité à cette fille qui appartenait à cette espéce étrange qu'est l'espéce humaine. Cet espéce que Makkura haïssait plus ue tout.

Et encore une fois, Makkura prenait le chemin de sa piéce secréte, son coin de jardin secret. La Volonté se rendait elle-même compte de sa prétention élevée au point de bien sous-estimer cette espéce qu'est l'espéce humaine. Non, en réalité, la seule humaine que Makkura respectée, c'était sa mére. Oui, Azami était omniprésente dans les pensées de la Rose. Toujours là, comme un fantôme du passé qui ne veut s'enlever, un souvenir ancré, qu'on ne peut extirper de la mémoire de la Volonté. En réalité, l'âme morte d'Azami habitait sûrement sa fille, comme un esprit malin qui prendrait possession d'un cauchemar ou d'un souvenir. Une âme au font si vivace qu'on ne pourrait pas l'ignorer, comme une présence réelle qui serait là. Mais tout ce qui restait de sa mére à Makkura, était son impression de ne jamais être seule, d'avoir toujours la ténébreuse à ses côtés. D'être toujours surveillés par l'oeil profond de la femme qui lui avait donné la vie. En quelque sorte, la présence d'Azami se ressentait dans la poupée sadique de Makkura. La jolie Kikyo parlait, et bougeait comme quelqu'un de bien vivant. L'hypothése que l'esprit d'Azami ait infiltrer le corps de la poupée n'étonnait pas vraiment la Noah. Aprés tout, dans ce monde, il ne fallait être surprise de rien. Car oui, qui aurait pu croire que cette jeune femme à peu prés normale, dressée là, droite et fiére, une main callée sur sa hanche. Oui, qui pourrait dire que cette jeune fille là, se trouvait être une des descendantes de Noé, un de ces humains habités par l'esprit du Noah, une humaine d'appaence, qui d'un mouvement pourrait tuer tous les humains autour d'elle. En le voulant tout simplement.

L'androgyne souriait de maniére prétentieuse. Prétention d'être autre, prétention d'être au-dessus, prétention d'être forte. Cette prétention qui habitait ce corps frêle, ce caractére trempé, un peu trop. Caractérielle, bourrée de défauts, la Volonté n'était pas facile à vivre, et pourtant, on ne pouvait douter que cette fille intriguait. Donnant presque l'envie de s'intéresser à elle, de tout savoir. Et ce, juste grâce à son caractére spécial, étrange et unique. Ce caractére que beaucoup pourrait détestait juste parce qu'un défaut ferait son apparition. Mais ce n'est pas pour cette raison que la Noah aurait changer, non, loin de là, elle aimait provoquer, déranger et intriguer. Elle aimait être unique. Avoir ses manies à elle, son language, son style, son physique. Tout ce qui était susceptible d'être unique sur elle l'intéressait. Quitte à se répèter.

La Volonté fixait toujours la jeune femme face à elle. Elle attendait. Oui, mais quoi ? Elle même ne le savait pas. Qui de Makkura ou de Kikyo savait intriguait le plus, la question n'était pas, on ne pouvait faire la différence. Une marionette qui parle, qui marche et qui vit normalement, on ne voyait pas ça à tous les coins de rues. Mais une jeune femme aux cheveux roses, et au caractére étrange non plus.

- Tu veux la voir ?

Oui. Et ainsi, Makkura recouvrirait son aspect Noah. Mais non, elle ne tuerait pas la scientifique, car malgré tout, elle aimait se faire connaitre à l'avance. Ainsi la petite scientifique serait quelque peu contente de connaître l'apparence d'une autre Noah. Peut-être même son souvenir, si Makkura daignait se présenter. Et ainsi, son signalement passerait chez les exorcistes, et beaucoup se rendraient compte qu'ils l'avaient déjà croiser, peut-être même qu'ils lui avaient déjà parler, ou plus. Et là, la Noah pourra savourer sa victoire personnelle. Cette victoire qui produirait sur les exorciste un effet un peu défait. Légèrement dégouté de ne pas avoir démasqué cette Noah. Fille du malin. Maitresse des Akuma.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Lun 25 Oct - 0:23

Eroize : Je voudrais volontiers la voir oui ^3^ J'aime beaucoup les marionnettes, voir le travail d'un artiste pour la fabrication de ces petits êtres qui serviront plus tard à un humain, c'est vraiment intéressant, chaque objet est intéressant cela dit...

Un fin sourire étira les petites lévres de Makkura. Dans son côté humain, elle était flatté que quelqu'un d'autre puisse s'intéresser à la Jolie Kikyo. Et dans son côté Noah, elle était contente que son plan est fonctionné. Ainsi, si elle l'aurait toutefois voulu, elle aurait pu faire prisonniére cette Scientifique, ou même la tuer. Puisqu'elle ne s'y attendrais pas de toute façon, et ce meurtre pourrait passer presque inaperçue. Mais la jeune androgyne n'en avait pas envie. Non, elle ne tuerait pas la Scientifique aujourd'hui. Un autre jour peut-être, mais pas aujourd'hui.

- Trés bien ! Suis moi à mon hôtel alors. C'est vraiment bête, je l'ai toujours avec moi d'habitude, et là, je l'ai laisser à ma chambre.

C'était vrai, mais quand Makkura avait Kikyo avec elle, la petite poupée prenait un aspect de petite fille. Comme une enfante qui suit sa mére, disciplinée, enfant sage et obéissant. La Noah prenait la direction de l'hôtel où elle avait élue domicile pour quelques jours, sachant que la Scientifique la suivrait. La Volonté possédait cette force qui faisait que certaine personne s'intéressait à elle. Et visiblement, la poupée s'en était imprégner, et avait fait effet sur Eroize. Ainsi, la brunette voulait voir le travail de la mére de Makkura. Car oui, Kikyo était une création d'Azami. Non pas de son pére. Makoto, elle ne l'avais jamais connu, pour Makkura, il était mort depuis longtemps. Qui sait, peut-être qu'un jour elle le verrai. Et peut-être même qu'elle le tuerait. Ou pas. Même la Volonté ne pouvait prévoir sa réaction face à cet homme qui les avait abandonnées toute les deux. Qui avait tourner le dos à sa famille.

Les deux jeunes femmes arrivaient prés de l'hôtel où Makkura avait réservée sa chambre. La jeune femme récupérait ses clés, puis montait rapidement les escaliers, sa sachant suivie par la jeune scientifique. Une main posée sur la poignet ronde de sa porte, Makkura attendit que la brune fut à sa hauteur, puis elle ouvrit la porte. Une chambre soigneusement rangée se présenter à elles. Heureusement pour la Noah, elle avait eu le temps de rangr le bordel précédent qui trônait dans sa chambre. La petite poupée était posé dans son étui, semblant presque dormir. Ces orbes vert, entourés de rouge, fixait le vide. Sans vie.

- La voilà...

Les fines mains de la jeune androgyne entourérent les épaules frêles de sa poupée qu'elle sortie délicatement de l'étui. Elle posa la petite poupée debout au sol, puis sortant toute un paquet de fil d'une pochette de l'étui, elle les accrocha aux articulations de la jolie poupée. Elle enfila les bagues, auxquelles les fils étaient accrochés. Puis se relevant, elle les remua un peu de maniére grotesques, tandis que la poupée bougeait au même moment. Les fils n'étaient qu'une diversion, Makkura se contenter de contrôler sa jolie poupée par son esprit, comme elle savait si bien le faire. La petite poupée bougeait doucement, puis s'arrêta et fixa la jeune scientifique face à elle. Makkura esquissa un fin sourrire, tandis qu'une voix douce résonnait, venant de la poupée.

- Bonjour, avait murmurer la petit voix du petit être, je m'appele Kikyo.

La poupée pencha la tête, un fin rictus fit bouger son visage. Comme une personne animée, elle souriait presque, tandis que Makkura pinçait ses lévres. Sentant la gaffe de la poupée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku] Lun 20 Déc - 1:49

Un faible soupir s'extirpa de ces lèvres roses. Il était temps que toute cette mascarade se termine. Ou sinon il risquerait d'y avoir un retour de flamme non voulu. Makkura prit la poupée contre elle, comme un enfant quasiment. Elle sourit à la scientifique tandis que la poupée redevenait inerte.

- Il s'agit de l'héritage laisser par mon père. C'est la plus belle de sa collection

C'était peut-être vrai. Makkura ne savait pas, elle ne savait vraiment pas d'où Kikyo venait. Mais en tout cas il était vrai que la poupée était très belle. D'un teint de porcelaine et d'une chevelure de jais. Elle était facilement reconnaissable, la petite poupée. Makkura asseya la poupée sur le bord d'un guéridon. La regardant de ses prunelles grisées vertes. Une sorte d'admiration mêlée à du questionnement habités ce regard spécial. L'androgyne ramena alors son regard vers la scientifique.

- Hm... Ce n'est que ta présence me dérange, mais je part sûrement tôt, demain...

Ce n'était pas dans ses habitudes de virer de chez elle les gens. Enfin, disons qu'elle ne savait jamais comment vraiment s'y prendre. Elle trouvait ça malpoli et méchant à vrai dire. Mais ses envies de Noah reprenait le dessus, et si Eroize ne partait pas, c'était risqué pour les deux jeunes femmes. L'une risquerait de mourrir, et l'autre de se dévoiler à un de ces ennemis héréditaires. Non pas qu'elle refoulait réelement sa part de Noah, mais elle savait qu'en ce temps de guerre, une seule erreur aurait pu causer sa perte. Qui sait, peut-être que cette scientifique était suivie par des exorcistes et que la Noah risquait de tomber dans une embuscade. Il ne fallait pas se voiler la face, au final, Makkura était précautionneuse. Elle préfèrait faire attention avant de se lancer dans la vraie bataille.

- J'espère qu'on pourra se revoir un jour...

Un sourire quelque peu faux s'affichait alors sur ses lèvres. Elle dirigeai la scientifique vers la porte. Un fin tremblement commençait déjà à parcourir la jeune femme. Bientôt, ses pulsions Noah prendront le dessus, et sa peau risquerait de virer au gris si reconnaissable des Noahs. Et voilà ce qu'elle craignait réelement, puisque la réaction de la jeune scientifique risquait d'être négative, d'une façon ou d'une autre elles étaient ennemies. Même si au fond, ça dérangeait Makkura. Allons savoir pourquoi, la jeune femme avait le défaut de s'accrocher, des fois, à trop de personnes auxquelles il ne faudrait pas. Elle en avait bien conscience, si bien qu'elle soupirait déjà.

- Au revoir !

Un nouveau sourire illustrer cette phrase. La porte se refermait sur la jeune scientifique, tandis que la peau de l'androgyne virait au gris cendre...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku]

Revenir en haut Aller en bas

Et si, le rose devenait ma couleur ? [PV : Makku-Makku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit