AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Sam 4 Sep - 9:38

Entre : L'incarnation de la Jalousie, l'Incarnation des Mots & La Nordique




¤¤¤¤
Une ville : Rome


* Voici où Cielle la Nordique avait été envoyée en mission cette fois-ci. Elle partait directement sur les terres du Vatican et ceux afin de mener une missions dont on lui a, à de nombreuses reprises vanter l’importance et la nécessité de garder le secret absolue à ce sujets. C’est donc dans le plus grand secret de tous qu’elle était partie de l’Ordre Noir. Enfin c’est beaucoup dire, disons plutôt que Komui s’était débrouillé on ne sait trop comment pour la retrouvé alors qu’elle se détendait à l’extérieur de la Tour, tranquillement et avait fait la rencontre d’un jeune homme très sympathique du nom d’Ablyss Godspell. Mais non, à croire que les exorcistes n’ont pas le droit à un moment de répit aussi infime soit-il puisque le golem envoyé pour chercher Cielle s’était fait tout sauf discret, elle avait du faire tout les efforts du monde pour ne pas que son ami « humain » ne découvre ce qu’elle était. Car oui, l’exorciste n’avait pas dis à sa nouvelle connaissance qu’elle appartenait à ce milieu fermé des « élus de dieu » et d’ailleurs, soit dis en passant elle ne tenait pas à lui dire. Pour une fois qu’elle se faisait un ami normal, inutile de le mêler à la guerre à laquelle elle participait farouchement dans l’ombre. Donc bref, après avoir pitoyablement caché tant bien que mal l’oisillon métallique fortement énervant qui l’avait dérangé lors de sa rencontre, elle était partie en courant avec un pathétique signe de main vers son nouvel ami et un « Désolée je dois y aller, à la prochaine !. »
Ouai bon, autant dire que les relations humaines et Cielle ça faisaient quarante douze…. Elle priait juste pour qu’Ablyss ne lui pose pas trop de question lorsqu’ils se reverraient, enfin si ils se revoyaient un jour ce qui était légèrement mal parti en ce moment même.

¤¤¤¤
Un endroit : Un bar populaire de hors-la-loi


Voici sans doute le pourquoi du comment de la nécessité de son silence, elle était envoyée dans l’un des quartiers les plus dangereux de Rome, une parcelle de rues tombées aux mains d’un gang de mafioso farouchement gardées par des hommes de mains armés jusqu’au sang. Il fallait donc qu’elle se « fonde » dans la masse du peu de personnes qui circulaient librement dans cette partie de la ville.

¤¤¤¤
Une mission : l'infiltration


Voici sa mission en elle-même. Elle devait s’infiltrer du mieux possible dans l’un des bars de ce quartier (bah oui les mafieux étant des « combattants » il leur fallait bien un ou deux moyens de distractions pour se détendre non ? Et ce genre de par était justement faire pour ça, le plus souvent ouverts par des mafieux également ayant des relations suffisamment haut placés pour que l’on ne soit pas trop regardant sur les activités ayant lieux dans leurs fameux bars). Ici, vous l’aurez compris je pense, les bandits font régner leurs loi. Prenez vous en à un des leur et c’est toute la toile qui vous tombe dessus telle une araignée, soyez surpris en train de voler des informations et l’on ne retrouvait jamais votre corps, perdu au fin fonds de l’océan. Cielle déglutit car justement, voler des informations, c’était ce qu’elle s’apprêtait à faire.

Des personnes trempées dans des affaires peu claires étaient soupçonnées de faire du trafic et de vouloir dérober un trésor sur le continent voisin qu’est l’Afrique : l’or bleu, de l’eau dans les nappes souterraines. Mais alors me direz-vous, que viens faire la Nordique la dedans ? Ce n’est ni de son ressort, ni dans le cadre de sa profession alors pourquoi l’avoir envoyée ici ? Très bonne question à laquelle je vais m’efforcer de répondre au mieux. Voyez-vous les personnes concernées dans l’affaire seraient, en plus d’être des membres haut placés dans les familles mafieuse du pays, soupçonnées d’être d’éminents partisans du Comte Millénaire. Si tels était le cas et que cela se vérifiai ils seraient donc des plants de mauvaises herbes qu’il faudrait arrachés sans douceur aucune. Et si tel était le cas, Cielle avait tout les pouvoirs pour intervenir, en restant discrète dans la mesure du possible.
C’est ainsi qu’elle avait expressément ordonné à Hélios de s’éloigner raisonnablement car le lycan et la discrétion ne faisant pas bon ménages, il valait mieux se passer de ses services le temps de l’infiltration, si besoin est, Cielle savait qu’elle pourrait compter sur leur conversations mentales pour qu’il lui vienne en aide. Envoler vers la mer ou il allait pécher son repas du soir, Hélios laissait donc sa Maîtresse, non sans une pointe d’inquiétude certaine se faufiler dans le quartier mafieux. Une fois arrivée devant ledit bar vers lequel elle avait été envoyée, elle fit d’abord face à une armoire à glace d’homme de main. De sa voix caverneuse il lui parla sans aucune douceur

« T’es qui toi ? Qu’est-ce tu veux ? »

Le tout en italien en plus… Bonjour la galère, Cielle avait tout juste commencé à parler couramment anglais depuis son arrivée à la Tour de la Congrégation et la voila confronté à une nouvelle langue qu’elle n’avait pas souvent entendue, à part lorsque sa précepteur, une femme italienne lui faisait sa leçon de chant lorsqu’elle était enfant. Mais ça remontait à des années maintenant ! Et si elle avait appris un peu des bases de cette langue, elle avait tout oublié depuis longtemps déjà. Tout ce qu’elle pu faire fut de baragouiner des mots quasi-incompréhensible tous séparés par un certain laps de temps. Cela donnait à peu prés ça :

« Moi…Venir… travail. »

Pathétique n’est-ce pas ? Avec un accent perdu entre le français et anglais pour ne rien arrangé. Inutile de dire que l’homme en face d’elle ne compris pas grand-chose. Enfin bon, quoi qu’il en soit, ils avaient apparemment besoin de jeune femme pour servir les clients. Une chance donc.

« Allez viens suis moi l’étrangère. »

Cielle n’y compris pas grand-chose non plus, elle se contenta de suivre. Suite à cela, on la fit monter des escaliers exigus en fonds de bar pour l’amener jusque dans un bureau. Rien de rassurant, d’autant que dans le bureau, il y avait une chaise imposante ou siégeait un homme à la carrure d’un ScarFace. Avec l’air aimable qui va avec, naturellement… Un court dialogue entre lui et son supposé Homme de main et l’exorciste fut emmenée dans une autre salle, plus étroite cette fois et un petit paquet lui fut apporté. Voila ou commence l’aventure.. et la galère !

¤¤¤¤

Un problème : la tenue



Comment définir ce que ressentit la blafarde en voyant ce dont on l’affublait ? Et bien déjà il y avait une jupe aux proportions trop courtes pour être acceptables, une chemise presque transparente, à décolleté plongeant commençant sous la poitrine, nouée sur le devant par un nœud superflu (sans doute pour cacher le peu de formes dont disposait Cielle) et, le détail notoire, une paire de chaussures à talon très très, mais alors trèèèès haut. Le genre de talons qui ne vous permet pas de faire plus de trois pas sans esquisser un semblant de chute. Du moins c’est ce qui arrivait à la jeune femme à la chevelure blanche. Sans oublier le détail implacable : le maquillage proéminant. Oui, les autres serveuses avaient été appelées une minute pour préparer « la nouvelle ». Au programme, mascara noir en abondance, autant que le rouge à lèvres d’un carmin vif et le fard à joues rosée. Cielle avait revêtu une perruque châtain bouclée pendant qu’elle se préparait (fournie dans le « paquet », sans doute les cheveux blancs sur une femme aussi jeune étaient-ils mal vu ici…) et avec la littérale transformation qu’on venait de lui faire subir, elle ressemblait à une poupée vulgairement préparées. Autrement dit, on ne la reconnaissait pas DU TOUT. Ou alors il fallait vraiment bien la connaître et encore. Heureusement, normalement personne de son entourage ne se trouvait ici et ne pourrait la démasquée sous cette enveloppe qu’elle portait honteusement. Si elle n’avait pas autant de fard à joues, tous auraient pu contempler son épiderme en feu. Elle se sentait tellement mal à l’aide si vous saviez.
Et ce n’est pas aller en s’arrangeant lorsqu’on la conduisit dans la salle principale, là ou elle allait commencer son « rôle » de serveuse. Son degré de gêne avait grimpé en flèche, surtout lorsqu’elle voyait d’autres filles danser sur des podiums éclairés, enlevant leur habits un par uns jusqu'à…. Enfin voilà quoi. En cet instant, l’exorciste aurait terriblement aimé se cacher dans un trou de souris et y rester caché looooongtemps. Avant de commencer son « service », l’une des serveuses/danseuses les plus âgées vint à sa rencontre.

« Comment tu t’appelle ? »

Ah mince, elle n’avait pas pensé à ça. Certes pour une fois elle avait bien compris la question mais pour y répondre c’était autre chose, Cielle n’avait pas prévu de donné son nom et si elle dévoilait son vrai prénom cela pourrait se révéler gênants pour le reste de la mission. Autant resté totalement sous couverture. Alors, la demoiselle pris les première lettres qui lui passèrent en tête et se fabriqua un nom d’emprunt tout fait :

« Kalinka
-Bien, Kalinka tu va commencer le service mais avant ça *attrape Cielle par la nuque* Il faut que les clients sache comment tu t’appelle si jamais tu les satisfais ils auront besoin d’un nom pour te retrouver. »

Elle n’avait presque rien compris de ce que lui avait dis son ainée mais fit rapidement le rapprochement lorsqu’elle la vit écrire sir sa clavicule « KALINKA » en feutre noir. Bon, elle était baptisée dans ce domaine désormais, restait plu qu’a rentrer mieux que ça dans la peau de son « personnage ». On lui donnât un plateau avec quelques verres remplis posés dessus et d’une tape dans le bas du dos très malvenue on l’envoyât débuter le service. Mon dieu, mais dans quoi s’était-elle encore fourrée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Sam 4 Sep - 12:01

Spoiler:
 
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣


¤ L ‘Italie ... Le pays qui abrite cette chose que l’on nomme « Vatican ». Moi qui ne crois ni en Dieu ni en aucune force supérieur, l’Italie est vraiment l’un des dernier endroit où je souhaiterais aller. Il y a aussi une chose que je ne comprend pas spécialement. Comment ceux qui se disent croire en Dieu, la paix et tout ses mensonges peuvent vivre en sachant que dans ce même pays, la Mafia italienne est aussi grande qu’elle est connu ? Ces êtres humains sont vraiment bizarres. Je ne les comprend pas du tout... Vous vous demander aussi sûrement ce que je fais ici. Je vérifie seulement que tout va bien et que ceux qui ne marche pas sur le droit chemin comme l’on souhaite, soit remit à sa place. Ils peuvent être placé aussi haut soient-ils, ils doivent seulement respecter les règles. Je peux vous dire que ce n’est pas l’envie qui me manque de faire de ces êtres de belles et parfaites œuvres d’art, où je pourrais imprégner leur corps de cette encre qui n’obéis qu’à moi seul... Enfin bref, je dois me rendre au plus vite dans ce bar que je déteste pourtant au plus haut point. Les hommes là-bas et pas que je pense, aime voir ces serveuses et danseuses aussi peut vêtu. Pour ma part, je déteste ça. On peut trouver en chaque femme une beauté peu connu de tous ; il suffit seulement de la faire ressortir correctement et pour tout vous dire, les femmes de ce bar, je les trouve laides. Aucune beauté ne ressortent d’elles. Il serait mieux de rendre leurs corps un peu plus artistique !...

Une fois arriver au bar, je ne me préoccupe de rien. Je m’assoie à une table dans un coin discret mais où je peux voir toute la salle. Je regarde l’enssemble de cette salle avec attention. L’une des autres choses que je n’aime pas spécialement c’est l’odeur de l’alcool, surtout lorsque celui-ci est dosé à tord et à travers. J’ai remarqué aussi, que beaucoup de regard ce sont tournés vers moi. Il est sûr que les personnes présente ici ne doivent pas s’attendre à voir une personne vêtu à la dernière mode de l’Angleterre. Ils ne peuvent vraiment pas comprendre mon perfectionnisme. Être bien c’est une chose mais être présentable c’est mieux. Mes yeux émeraudes traverse la pièce une dernière fois avant de porter leurs attention sur quelque chose de bien plus intéressent ; qui se trouve être un livre avec encore beaucoup de pages vierges. Une simple plume en main, je commence à écrire soigneusement ce qui me passe par la tête. Ce sont des notes de musiques plus précisément. Je me demande si la prochaine fois que je joue du piano, je ne devrais pas utiliser une nouvelle partition ? Je pense que oui...

Après un moment passer, je fini par relever à nouveaux les yeux. %on regard se porte vers une serveuse que j’avais déjà remarqué en arrivant. Je ne l’ai jamais vu ici, ce qui signifie qu’elle doit être nouvelle par contre elle m’a l’air bien mal à l’aise et même honteuse. Je regarde attentivement et sur son bras comme sur celui de chacune des serveuses, je peux voir écrire ce qui semblait être son nom. La méthode utiliser est toujours aussi laide mais je ne parle pas de l’écriture. Aucun soin... C’est désastreux. Enfin bref, revenons à cette serveuse. Son nom est : Kalinka, si je lis bien de là où je suis. Je la regarde... Elle aussi, à cette accoutrement que je déteste tant. Je soupirai intérieurement puis reposais mais yeux sur mon livres. Par contre ce que je trouve étrange c’est son comportement. Lorsque je suis venu au par avant, même les nouvelles étaient plus à l’aise... Que fait-elle ici ? ... De toute manière ce n’est pas mon problème, je dois juste vérifier que tout se déroule parfaitement bien. Lorsque quelqu’un apparu cachant la lumière, je relevais les yeux pour de qui il s’agissait. Juste un simple pion, un partisan si vous voulez plus de précision. Celui-ci vint s’assoir juste en face de moi. Il voulait savoir la raison pour qu’un membre de la famille Noah soit ici. Je ne lui répondu sur un ton froid et presque hautain qu’il n’avait en aucun cas besoin de le savoir. Bien sûr ce genre de phrase, ne leur font jamais plaisir, eux qui sont habitués à ce que beaucoup de personnes leur soit soumis. Je le voyais bien sûr son visage. Il approcha alors sa main de mon visage comme pour prendre mon menton entre ses doigts mais avant qu’il ne puisse le faire, je lui claquais la main avant d’attraper son poignet et de le tordre. J’ai horreur que l’on me touche lorsque je ne suis pas d’accord avec ce faite. Lui lâchant le poignet au bout d’un moment tout en lui lançant un regard noir, il partit en disant autant de jurons qu’il ne devait savoir le faire même si ceux-ci se trouvait être des mots mâchés. C’est aussi un comportement que je n’apprécie guère.

Je reposais à nouveau mon regard sur mon livre. Mais je n’y écrivais rien. J’étais partis dans mes pensées sans trop le vouloir ais juste certain mots suffisaient à faire remonter en moi, certainement souvenir peut agréable. J’essayais quand même de ne pas y penser mais rien à faire. Soudain je mordis ma lèvre pour me calmer, même si je ne l’avais pas mordu jusqu’aux sang, rien ne m’en aurait empêcher. Aucune douleur ne pourrait être comparable à la morsure du fouet que je peux encore ressentir sur mon dos. D’ailleurs en y repensant, je ne savais même plus quels membres de ma famille avait vu mon dos marqué. Je ne sais plus vraiment, même si je fais beaucoup pour y cacher, je ne peux pas le faire 24 heures sur 24. Je chassais toutes ses pensées de mon esprit et fut surpris en attendant une voix que je connaissais. Je relevais la tête, alors. Je ne m’attendais pas à le voir ici. Je me demande bien ce qu’il vient faire là. Je ne tardais pas pour lui poser la question et alors ma voix s’élevait :


_ Pourquoi es-tu ici Ablyss ?

Dans ma voix pouvait raisonner quelque chose de beaucoup plus doux. Je n’avais plus cette voix froide et hautaine. C’est bien normal aussi dans un sens, je ne voyais pas pourquoi j’aurais agis de cette manière envers lui. Vous ne pensez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Lun 13 Sep - 13:35

Un jeune homme vêtu d'un long manteau noir marchait d'un pas pressé entre les passant, tout aussi pressés et dans leur monde que l'homme aux cheveux blanc, une simple tâche, parmi toutes ces couleurs qui formaient un flot indistinct et pour le moins ... Coloré. Ses mèches comme la neiges volaient dans tous les sens au rythme de sa marche rapide, alors que ses yeux d'une couleur dérangeant balayaient la rue, observant les façades, regardant certaines personnes ne passant pas trop vite à ses côtés. Un soupire passa la barrière de ses lèvres alors qu'il observait une fontaine sculptée en plein milieu d'un carrefour. Il ne s'attarda pas dessus et continua sa route, réfléchissant toujours sur une chose connue de lui seule. Ses sourcils se froncèrent légèrement alors qu'il tournait sans se soucier de rien, il prit un nouveau virage et arriva dans une ruelle légèrement plus étroite, mais pas moins peuplée, il ne s'arrêta pas pour autant continuant sa route dans les rues de la capitale Italienne. Rome, une belle ville d'après ses frères et soeurs, pourtant il n'y trouvait rien de particulier, à part la chaleur qui l'accablaient malgré le fait qu'ils soient en Septembre. Il le va quelques secondes les yeux vers l'étendue qui se nommait Ciel au dessus de la tête. Pas un seul nuage à l'horizon qui pourrait alléger cette atmosphère lourde et pesante, qui ennuyait Ablyss depuis son arrivée en Italie. Le soleil dardait ses rayons un peu plus fort, comme s'il avait entendu les pensées du Noah et le narguait. Il se demanda un instant si le sort lui en voulait, puis se dit que finalement il y avait des gens bien moins chanceux. Mais bon partir dans ce pays chaud, pour une mission que n'importe quel Noah aurait pu accomplir, alors qu'il discutait avec une jeune fille qu'il appréciait particulièrement, l'avait légèrement énervé. Mais bon c'était sa vie et il se devait d'obéir aux ordres du Prince. Il prit de nouveau un tournant, les main dans les poches, sa tête enfoncé dans ses épaules pour se cacher un minimum grâce au col relevé de son manteau sombre. Même si tous ces efforts pour passés inaperçu ne serviront à rien à cause de sa tignasse, il fallait essayé de se faire le moins remarqué. Il arriva dans une ruelle plutôt étroite et dans laquelle on ne voyait pas grand chose, l'astre brûlant n'arrivant pas à éclairer cet endroit. Il soupira une nouvelle fois avant de regarder les façades des bâtiments de cette impasse.

Des bars, enfin plutôt trois bars. Pas très original, mais bon il devait donc être au bon endroit. Le Compte lui avait demandé d'infiltré un de ces bars pour obtenir des informations de certains Mafieux. Encore une mission compliquée, qui allait lui demandé l'effort de communiquer avec des gens pour la plupart stupide et brutes. Le pied total en gros ! Pourquoi les mafieux ne pouvaient pas être de fin stratèges ? Hm ? Ils se devaient d'utiliser leur cerveau à seulement 0,1 % de leur capacités et de laisser leurs muscles faire le reste ? Il était dans une bonne galère et inspira pronfondément pour se donner le courage de communiquer avec ces mutants Humains-Gorilles. L'horrible odeur d'alcool et de vomi ainsi que d'urine lui parvint aux narine, ce qui lui fit froncé son joli nez légèrement retroussé, sa bouche se plissant de dégoût. Cet endroit était vraiment insalubre et horriblement répugnant, mais bon quand il faut y aller. Il faut y aller .. Mais avant d'entrer dans un de ces lieux de débauches où les femmes vendaient leur corps et ne portaient que de vulgaires bouts de tissus qui tenaient à peine sur leurs hanches, il fallait encore entrer dans le bon bar !! Enfin, le Prince n'avait pas vraiment préciser de nom, enfin il croyait ... Ça devait se terminer par un "O" ou peut-être un "A", enfin ces mots italiens étaient tous les mêmes. Il n'avait qu'à aller au pif et il verrait bien, tout était bon non ? Ablyss s'avança donc vers le premier bar et remarqua enfin qu'un espèce de Frigo se tenait devant la porte, il était boudiné dans son costard de pingouin, même pas propre, Ablyss retint de justesse une grimace de dégoût et s'avança confiant inclinant légèrement la tête devant le videur, par pur signe de politesse. Il n'était pas un rustre ou un Sauvage !! Une fois les portes vitrées, le blandinet se retint de sortir illico presto sous l'odeur de cigarette qui envahis sa bouche et son nez. Il plaça un de ses mains pâle sur ses lèvres et son nez, lui permettant de respirer presque correctement. Il s'avança rapidement entre les fauteuils blancs et les serveuses qui ne portaient presque rien. Elles étaient trop maquillées en plus, on ne voyait plus que ça de leur visage, ce qui les rendait affreusement laides, de plus leur prénom était marqué sur leur peau, ce qui était assez dégradant d'après Ablyss. Ils considéraient les femmes comme des marchandises ? Il faut dire que si ces jeunes filles travaillaient volontairement dans un endroit tel que celui-ci c'est quelles n'avaient pas une haute estime d'elles.

Il arriva au centre du petit salon lorsqu'il reconnu une chevelure assez familière, d'un brun presque noir, qu'il n'était pas rare de croisé par ici. Mais c'est surtout la peau très pâle, presque translucide qui retint son attention. Peu de gens de ce pays avaient ce teint de peau, la leur était plutôt halée ou caramel... Hmm Caramel ~ Ça faisait longtemps que Ablyss n'avait plus goûter à ses sucreries préférées, et le caramel avait rappelé à notre Noah le fait qu'il n'avait pas manger de Chamallows depuis son arrivée en Italie. Seulement le moment était mal choisi, et l'endroit aussi pour manger ces petites choses sucrées. Enfin revenons à la personne assise quelques mètres plus loin de Ablyss qui le connaissait. Il le regarda fixement quelques secondes avant que quelque chose ne fasse TILT dans sa caboche. Ça devait être Elliot, un de ses frère Noah qu'il appréciait énormément, il se pencha légèrement pour remarquer un Cahier dans les mains de l'autre. Ce qui confirma ses doutes et qui fit naître son premier sourire depuis qu'il avait quitter sa toute nouvelle amie. Il s'approcha tant bien que mal de son seul point de repert dans ce monde nouveau, seulement le vas-et-viens des clients et des serveuses n'aidant pas, il se retrouva à l'autre bout de la salle sans s'en rendre compte. Il soupira une nouvelle fois avant de se remettre en route, il remarqua que quelqu'un abordait son frère puis s'installait en face de lui. Il plissa des yeux et siffla de mécontentement en redoublant d'efforts pour atteindre son but. Ablyss observa toute la scène du geste malpoli de l'autre jusqu'au regard noir d'Elliot. Il n'était pas très loin à ce moment là. Il se fit néanmoins bousculer par le pion qui avait parler à son frère quelques secondes plus tôt, et sans lui laisser le temps de placer un mot il lui envoya le regard glacial de la mort qui tue instantanément et qui ne laisse plus aucune chance de survive quelqu'elle soit n°3, avant de s'en désintéressé et de s'approcher encore de L'incarnation des mots. Il parvint enfin au dossier du fauteuil du brun et s'y accouda, reprenant doucement son souffle.

- « Alors beau brun, tu ne t'ennuies pas trop sans moi ? »

Un léger sourire fleurit une nouvelle fois sur les lèvres du blandinet, sourire qu'il avait perdu à cause de cette foule, ce type qui lui avait fait perde son temps, sa mission, ect ... Par contre lorsqu'il entendit la question de son frère il se rembrunit légèrement

- «  Pourquoi es-tu ici Ablyss ? »

Le dit Ablyss soupira tout en s'asseyant dans le siège en face de son frère et décida de lui donner le motif de sa visite tout en passant une main lasse dans ses cheveux déjà assez en bataille avant qu'il n'y mette son grain de sel

- « Mission, je savais pas que tu étais déjà sur le coup. C'est le Prince qui me l'a demandé .. »

Il soupira une nouvelle fois avant de se laisser aller dans le fauteuil confortable, il était si fatigué, il n'avait pas beaucoup dormi cette nuit, et les séquelles se faisaient sentir. Il avait du mal à garder ses paupières ouvertes pourtant il tenait bon. Il observa la salle une nouvelle fois, maintenant qu'il était installé et dans un coin plus ou moins tranquille. Il détailla les lieux et ne leur trouva rien de bien exceptionnels, son regard passa ensuite sur les clients présents, tous des singes sans cervelles ou des gosses de riches qui utilisaient l'influence de leurs parents. Il fini sa petite obervation par les serveuses / Catins qui étaient présentes sur les lieux. Toujours aussi vulgaires et laides, une cependant retint son attention. Malgré tout la couche de maquillage présente sur le visage de la jeune fille, il lui semblait reconnaître certains traits d'une de ses amie. Il leva bien haut un de ses sourcil, celui-ci allant se perdre sous sa mèche de cheveux blanc.

- « Elle ressemble à une jeune fille avec laquelle j'ai parlé cette après-midi .. »

Il ne se rendit même pas compte qu'il avait prononcé ces mots, avant qu'il ne secoue sa tête en signe de dénigration et qu'il dise en rigolant légèrement

- « Impossible .. »

Il re-concentra alors son attention sur son frère en face de lui.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Dim 26 Sep - 23:45

Tout allait si vite que ça donnait mal au crâne à l’exorciste d’essayer de tout comprendre en une fois Elle avait vaguement vu l’homme qui l’avait reçu en « entretien » partir du salon en se tenant douloureusement la main tout en prononçant un millier de jurons (pas besoin d’avoir fait dix ans d’italien pour comprendre ça). Elle ne se posait pas davantage de questions, préférant rester aussi discrètes que possible même si vu son comportement et sa manière de se tenir –bien trop timide et peu sure d’elle- il était clair que ce n’était pas une habituée de ce genre d’endroit et que, par conséquent on ne remarquait que sa petite personne au milieu des autres femmes qui glissaient si aisément entre les fauteuils et leurs « clients ». Ecœurant. Cielle voulait vraiment partir de cet horrible endroit, retrouver un semblant que « chez soi » à la Congrégation, retrouver des visages familiers dans les bâtiments comme Akito, Agito et Hope mais aussi à l’extérieur comme Ablyss. Oh, si seulement elle n’avait pas été obligée de partir si rapidement.. Son nouvel ami lui manquait déjà. Un être humain normal, c’était rare de compté un être sans pouvoirs aucuns dans les relations d’exorcistes de nos jours. Voici le pourquoi Cielle chérirait cette amitié si elle venait à se développer (enfin surtout si elle arrivait à revoir Ablyss un jour, ce qui était en cet instant bien peu probable).
La Nordique avait vraiment du mal à se mettre à son aise, et les regards mauvais des autres serveuses ne l’aidaient en rien à se décomplexer, loin de là même. Finalement, l’une d’entre elles, la plus âgée, vint à sa rencontre. Cielle ne la reconnu pas immédiatement mais c’était celle là même qui avait tatoué au marqueur noir le nom d’emprunt « Kalinka » sur son pauvre corps d’exorciste. Elle la plaqua au mur le plus proche, prenant garde à le faire le plus discrètement possible pour ne pas éveiller l’attention trop aiguisée encore de certains clients n’ayant pas trop consommé. Un regard acide lui signifiant qu’elle devait se montrer un peu plus entreprenante et s’en était fini de l’avertissement. Elle repartie aussi vite qu’une ombre, laissant la demoiselle blafarde adossée au mur, des sueurs froides coulant le longs de sa colonne vertébrale. Si elle ne voulait pas mourir il était clair qu’il lui fallait obéir et plus vite que ça en plus. Un plateau rond vide de verre appuyé contre sa poitrine, elle essayait tant bien que mal de reprendre son souffle on ne peut plus saccader. Certes, il n’y aurait en temps normal pas eu de quoi avoir si peur mais dans ce contexte où Cielle ne se sentait déjà pas très à l’aise, la moindre contrariété où menace pouvait prendre des proportions énormes. Que voulez vous, c’est son foutu caractère après tout. La pauvre…. C’est triste mais on la plaindra plus tard quand on aura le temps, pour l’instant il nous faut continuer à épier la scène. Deux autres demoiselles encore moins vêtue qu’elle (incroyable mais vrai !) vinrent à sa rencontre. L’une s’occupa de décoincer le plateau de son emprise puis de reprendre ses bras vers l’avant et l’autre y posa deux verres vides ainsi qu’un pichet de boisson, du champagne apparemment. Le plateau devenu immédiatement plus lourd, Cielle du reprendre un peu de consistance et interrogea du regard ces deux nouvelles « amies ». Heureusement, ces deux là n’étaient pas pareilles que les autres piranhas qui hantaient ce lieu, certes elles dansaient très bien (voir même mieux que la plupart des autres) mais elles avaient vite compris que Cielle ne parlait pas une phrase correcte d’italien et l’aidait à s’intégrer à leur façon, en servant les clients.

Un signe de tête de la part de l’une d’elle et la Nordique fut dirigé vers la table d’où était parti son « patron » quelques minutes auparavant. Inutile de faire un dessin cette fois-ci, la blafarde avait bien compris que le patron offrait la consommation à volonté aux gens assis à cette table. D’ailleurs, en s’approchant un peu, Cielle cru apercevoir la chevelure blanche d’Ablyss. Etrange. Insensé même. D’ailleurs, elle se gifla mentalement, c’était simplement impossible que son ami humain soit là dans ce genre de lieu. En plus elle avait fait le voyage à dos d’Hélios en quelques heures, pour un humain « normal » il aurait fallu prendre beaucoup de transport et le voyage aurait pris plus de deux jours rien qu’a la traversée de la France, alors il était mathématiquement impossible que ce jeune homme rencontré quelques heures auparavant soit ici. IMPOSSIBLE. Du moins en théorie.
Peu importait, si elle ne voulait pas se faire alpaguer une seconde fois et se faire renvoyer par la Faucheuse en personne sans avoir récolté d’informations, Cielle devait se la jouer discrète. Elle essaya donc de détendre son pas et son rythme de marche mais son grand succès, on aurait dit qu’il y avait comme un grain de poussière dans les rouages de ses genoux qui l’empêchait d’avoir une démarche gracile et élégante. Bon, passons, laissons ça de côté pour le moment.
Arrivée à destination, l’exorciste vit qu’il y avait deux personnes à cette table, mais elle ne s’occupât pas vraiment de les détailler d’avantage et commença à servir le champagne dans le premier verre après avoir fait une courte courbette et laissé ses boucles artificielles se mouvoir sur le devant de son buste. Elle laissait la boisson remplir peu à peu son récipient lorsqu’une voix qu’elle aimait intervint dans sa tête alors qu’elle s’occupait au service qu’on lui avait ordonné.

« Maîtresse
-Hélios ? Ou es-tu ?
-Sur le toit, tout va bien pour vous ?
-Oui… Enfin à peu prés bien
-Vous n’êtes pas blessée ?
-Non rassure toi, tu aurais été prévenu immédiatement dans le cas contraire. La chasse fut bonne ?
-Oui, mais j’ai vu de nombreuses personnes avec une odeur de sang sur elle, faites très attention à vous. D’autant que j’ai senti aussi la présence de plusieurs Noah tout prés d’ici et mon odorat ne me trompe pas j’en suis certain
-Des Noah ? Que feraient-ils ici ?
- Pas la moindre idée
-Bien, je serais prudente promis, continue de monter la garde en attendant et préviens moi si tu vois quelques choses de suspect
-Si tel est le cas je défoncerais le toit et vous ramènerais en sécurité.
-….Je ne voyais pas la chose sous cet angle mais bon… »

Bon, elle savait maintenant qu’elle avait dans son périmètre des ennemis bien plus dangereux encore que les danseuses trop libérées et qu’elle devrait donc redoubler de prudence. C’est à ce moment qu’elle reprit un peu conscience de la réalité. Sans qu’elle s’en rende vraiment compte, en parlant mentalement avec Hélios elle s’était plongée dans une sorte de transe et son visage avait demeuré sans expression durant quelques secondes. De plus, elle avait continué à verser le champagne et le liquide avait débordé sur le plateau puis à côté également, allant presque touché l’homme à la crinière décolorée. Un peu paniquée, elle posa alors rapidement le pichet à coté des verres et essaya de trouver quelque chose pour éponger mais… trop tard, le champagne venait de toucher sa cible blanche et les vêtements de cette dernière allait coller un moment à cause de ça… En désespoir de cause, Cielle ôta le ruban en tissu qui cachait un peu la transparence accrue de son haut très court et tenta vainement de rattraper sa faute même si ça ne faisait rien. Entre deux « Désolée Désolée » perdu entre l’italien sommaire, l’accent français et l’anglais, la demoiselle remonta son regard vers celui du jeune homme dont elle essayait de sauver les habits et elle eu comme un électrochoc. Ablyss… c’était lui. Pas de doute, ou alors il avait un sacré sosie ici en Italie. Difficile d’y croire et pourtant, ces yeux….

La Nordique resta bloqué cinq bonnes secondes comme ça sans bouger ni même continuer à éponger. Lorsqu’elle réalisa de qu’elle manière elle se tenait ainsi que ça tenue (n’oublions pas qu’elle à un haut très transparent et que son ruban n’est plus là pour surmonter le tissu blanc translucide), elle eu un mouvement de recul prononcé. Se mordant les lèvres et fermant les yeux pour tenter de se persuader que tout ça n’était un cauchemar et qu’elle allait finir par se réveiller, elle ramena son bras droit à elle pour dissimuler la transparence de son habit et eu le très mauvais reflexe d’envoyer son bras gauche vers l’arrière. Pourquoi mauvais reflexe me direz vous ? Tout simplement parce que pendant son mouvement, sa main gauche vint percuter le pichet de champagne pas encore totalement vide et le fit tomber sur la table, arrosant au passage l’autre jeune homme de ce qu’il restait de boisson à l’intérieur. Rouvrant les yeux et se rendant compte de sa « bêtise », la demoiselle n’eu rien de plus instinctif à faire que de ramener les deux mains sur la bouche et de murmurer de pathétiques « sorry », les yeux écarquillés au possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Lun 27 Sep - 2:08

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

¤ - « Alors beau brun, tu ne t'ennuies pas trop sans moi ? »
_ Tu ne peux pas savoir à quel point !

J’étais content de pouvoir voir quelqu’un qui au moins me donnait le sourire parmi toute cette foule qui n’attirait que de mon mépris. Je vis alors mon cher frère s’assoir en face de moi et répondre à ma question en passant une main lasse dans ses cheveux :

- « Mission, je savais pas que tu étais déjà sur le coup. C'est le Prince qui me l'a demandé .. »

Je posais mes coudes sur la table et posais ensuite mon menton sur le plat de mes mains regardant mon frère qui me semblait bon fatigué. J’étais tout aussi étonné de voir que le prince l’avait lui aussi, envoyé dans ce lieu répugnant. Lorsque je vis le tourner son regard vers la salle, le mien fit de même mais seulement quelque secondes. Voir tout ces êtres immondes m’énervait par dessus tout. Lorsque ma mission ici sera terminé je me ferai une joie de transformer ces êtres en de magnifiques œuvres d’art. J’entendis par la suite Ablyss dire une phrase sur laquelle je prêtais vaguement attention puisque celle-ci fut suivis d’une autre qui désapprouvait. Je regardais, par la suite, mon grand-frère dans les yeux. Je ne disais rien mon regard traduisait ma pensée. Je fermais le livre juste devant moi lorsque je vis une serveuse arriver vers nous. Elle semblait bien différente des autres malgré son accoutrement aussi ignoble. Elle agissait bien différemment des autres « serveuses » de plus elle avait un quelque chose qui ... je ne savais comment définir cela. Elle apportait deux coupes, qu’elle avait posée sur la table avant de nous servir ce qui me semblait être du champagne. Elle servit d’abords la coup qui se trouvait devant Ablyss. Je regardais son visage, il semblait sans expression comme si quelque chose se passait ou plutôt comme si elle pensait à quelque chose. Lorsque je regardais à nouveau mon grand-frère je vis que la champagne coulait le long de sa coup en verre, allait sur le plateau et jusqu’à vers lui. La serveuse ayant sûrement reprit conscience de ses actes, s’empressa de faire en sorte de nettoyer sa bêtise. Elle était bien différente des autres ça c’est sûr et cela se remarquait directement. Elle avait enlevée le ruban qui couvrait quelque peu son haut transparent pour tout dire et essayais de rattraper son erreurs entre quelque « Désolé » dans un italien bien étrange à cause de l’accent moitié français moitié anglais. Une chose était sûr c’est que l’on pourrait parler avec elle puisque comme moi, elle semblait ne pas dire un seul mot d’italien. Lorsque celle-ci relevait ses yeux vers mon grand-frère elle fut comme choquer. Tiens tiens, j’ai comme l’impression que ce que disait Ablyss tout à l’heure avait, dans un sens, une certaine résonance de vrai. Elle restait cinq secondes sans bouger puis elle mordit sa lèvre en fermant les yeux. Je portais mon regard vers Ablyss avec un petit air interrogateur. Puis au moment où je tournais à nouveau mon regard vers la serveuse, je vis celle-ci balancer ses bras gauche vers la bouteille qui se renversait et le liquide se dirigeait directement sur moi, enfin sur ma veste pour être plus précis. Je regardais les dégâts, rien de trop graves heureusement. Ma veste était pleine de champagnes mais par on ne sait qu’elle miracle, cela n’était pas aller jusqu’à ma chemise. J’enlevais celle-ci malgré le faite que je ne voulais guère pour certaine raison et la posait à côté de moi. Je remontais mon regard vers la serveuse lorsque prononçais à présent un « sorry » les yeux écarquillés.

Je regardais son nom noté sur son bras comme pour toute les serveuse. « Kalinka » était son nom selon ce qui était marqué. Mais j’avais quand même un doute. Un nom assez italien pour quelqu’un qui ne le semble en aucun cas. Je ne disais toujours rien et reportais mon attention sur mon frère avec toujours le même regard interrogateur. Je finis par prendre le ruban qu’elle avait prit pour effacer sa bêtise et lui redonner en lui disant d’un ton neutre :

_ Il y a quelque chose qui ne va pas ?

Mon ton était peut-être neutre mais mon regard était perçant et cherchait une réponse à ma question. J’attendais d’ailleurs une réponse autant de Kalinka que de mon grand-frère. Il y a quelque chose que je ne sais, enfin j’en ai l’impression, et je veux le savoir. Restant assis le dos contre mon siège j’attendais un réponse. Vous pensez peut-être que ceux-ci ne sert à rien car bien sûr lorsque l’on s’assoit on à toujours notre dos coller au siège mais là je faisais en sorte que mon dos ne soit visible. Ma chemise est bien assez blanche pour que l’on puisse voir les marques dans mon dos et en aucun cas je ne le voulais. Ce n’est pas la peine d’éveiller des conversations que j’aime faire taire. Mais machinalement et assez discrètement je passais rapidement, aussi, ma main droite dans le haut de mon dos. Ce n’est pas le moment de passer à ça ... Je me reconcentrais sur mon frère, seule personne, qui pouvait me faire sourire et me faire oublier un minimum certaine chose. Je regardais de nouveau Kalinka qui n’avait pas bouger. Elle semblait plus que mal à l’aise et ce à cause d’Ablyss. Je lui dis de nouveau :

_ Il y aurait-il quelque chose qui vous dérange, mademoiselle ?

Malgré le lieu ou je me trouvais et le genre de serveuses qu’il y avait dans se bar je restais quand même poli avec elles malgré le mépris qu’elles m’apportais. Mon regard fit rapidement le tour de la salle et je vis que certaines personnes nous regardait. Des serveuses vint vers Kalinka mais je leur fis signe qu’elle ne devait venir et en aucun cas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Dim 2 Jan - 15:02

& &

    Alors qu'Ablyss était perdus dans les méandres de ses pensées, une jeune serveuses, aussi peu habillées que ses con-soeurs se dirigea vers leur table, un plateau avec une bouteille de champagne et deux flûtes dessus. Encore un cadeau du maître des lieux .. Enfin il supposait, mais sinon il ne voyait pas qui aurait pu demander cette boisson qu'il supportait à peine. Oui, Ablyss est encore un grand enfant, qui n'apprécie que très peu l'alcool, préférant assurément les jus de fruits et autres breuvages pour le moins sucrés .. Enfin là n'est pas la question, c'était donc une jeune fille, poussée par ses collègue, qui s'avança d'une démarche peu assurée vers leur table. Ablyss soupira alors qu'il posait son dos contre le dossier moelleux du fauteuil dans lequel il avait élu domicile.

    Cette jeune fille ne paraissait pas vraiment dans son élément, alors que les autres parlaient, rigolaient et même vendaient leurs charmes aux autres clients sur leur passage, elle restait concentrée sur eux et aussi sur le fait de ne pas renverser le plateau et la boisson qu'elle transportait. La petite ride entre ses deux sourcils, preuve de sa concentration firent légèrement sourire le blandinet, qui se reprit rapidement pour affiché un visage aussi impassible qu'un masque de glace.

    Lorsque la serveuse arriva, il ne lui prêta pas la moindre once d'attention, préférant voguer dans ses songes divers, il retint difficilement un sourire niais en pensant au moelleux et au fondant absolument délicieux des chamallows qu'il avait mangé il y a quelques heures. Il résista à l'envie de fermer les paupières pour s'imaginer rebondir sur des centaines de ces sucreries, ce ne serait pas correct pour Elliot, c'est d'ailleurs en ayant cette pensée qu'il décida de se reconnecter de la réalité.

    Ce qu'il vit l'horrifia littéralement. Cette cruche semblait perdue dans ses pensées, ce qui lui valut le surnom de "Double Cruche" dans la tête du blandinet, alors que quelques secondes avant il était dans le même cas, enfin bref. Cette serveuse indécente, était comme partie ailleurs, coupée du monde, sauf que ce n'était pas vraiment le bon moment pour faire une séance intensive d'introspection profonde. C'était vraiment pas à la chose à faire lorsqu'on est en plein service et qu'on a une arme de destruction massive entre les mains ...

    Oui ce n'était que du champagne et alors ?

    Avais-déjà précisé qu'Ablyss ne supportait pas le champagne ? non ? J'ai juste dit qu'il n'aimait pas trop ? Et bah oubliez tout ceci !! Le Noah de la Jalousie ne supporte pas toutes ces boissons avec des bulles ! Il n'y en a pas quatre-vingt milles quand même, mais bon ! Voilà quoi ! En plus les boissons c'est mouillé .. Oui Ablyss à toujours eut un sens de l'observation particulièrement accru et développé. Et donc si par malheur la coupe débordait .. Il se retrouverait trempé à un endroit de son corps !! L'horreur absolue ! Pas qu'il soit coquet, non il est même plutôt j'men-fouttiste, l'ennui c'est qu'il n'aime pas se sentir collant.

    C'est comme la neige, froide il l'aime pas, il la déteste mais il l'a supporte, mais mouillée .. Il ne sort pas un pied de chez lui pendant les 3 semaines que durent le dégèle ! Les réactions d'Ablyss sont toujours assez excessive, mais c'est ça qui faisait son charme, disait-on .. Quoique-là j'ai un sérieux doute.

    Enfin revenons à la situation présente, qui avait bien avancé, depuis la dernière fois, car en effet, ces gouttes légèrement ambrées se frayaient un passage sur le métal du plateau pour tomber sur sa cuisse moulée dans son seul pantalon blanc. La scène se joua comme au ralentit, la jeune femme se rendit compte de son erreur et se leva, cependant beaucoup trop lentement par rapport à ce liquide sournois qui sprintait pour arriver à son but. Ablyss ouvrit grand les yeux, prenant une pause de poule effrayée, qu'on veut égorgée pour le diner de Noël ... Ce n'est pas une poule mais une dinde ... Donc disons que le blandinet ressemblait à une dinde effrayée qu'on veut égorgé pour le dîner de Noël. Pendant que Elliot ... Rêvassait, ou ne faisait pas attention le moins du monde au DRAME , que dis-je à la catastrophe qui allait enclenché la 3 ème guerre Mondiale -bien qu'elle n'est pas encore eue lieux aucunes des deux premières- tout ça sous le regard vide d'intérêt du frère d'Ablyss.

    Il ne se rendit pas compte lorsque la goutte horriblement cruelle et sans pitié tacha une première fois son jeans, la deuxième et la troisième passèrent également inaperçues, ce n'est que lorsqu'il remarqua un mouvement à sa droite que son instinct se remit en marche et qu'il détourna ses jambes du point de chute des ces gouttes de Champagne maléfiques.

    Le mouvement qui l'avait alerté n'était en fait que la serveuse qui se précipitait avec un bout de tissu -venant de son costume sans aucun doute voyant la surface disponible- pour épongé sa terrible erreur qu'Ablyss ne lui pardonnerai jamais ! Il n'était pas rancunier, mais là ! Il avait 3 gouttes de champagne sur la Jambe !! C'était un crime inacceptable !! Que la société ne pouvait pas ne pas punir ! Elle mériterai la prison à vie, que dis-je la peine de mort pour cet acte hautement criminel !

    Pourtant il ne dit rien, il resta figé tout d'abord dans sa colère puis dans sa surprise, car la jeune fille avait relevé ses yeux vers lui, et lui avait fait l'inverse et donc avait baissé les yeux. Lorsque leurs iris se croisèrent ils se reconnurent directement l'un et l'autre. Cielle ! C'était cielle ! Il en était sûr ! Ou presque, car comment pouvait-on voyager aussi vite sans l'Arche ? Encore une chose inexplicable au sujet de son amie. Il y en avait déjà un petit paquet et il avait même un dossier spécial "Petits secrets de Cielle". Oui c'était assez extrême comme .. méthode, mais bon que voulez-vous Ablyss est quelqu'un de distrait qui a tendance à oublier de nombreuses choses, alors la plupart du temps il les écrit quelque part .. et perd ses notes !

    Nous ne sommes pas là pour parler de la partie "Tête dans la Lune" D'ablyss mais plutôt de sa rencontre plus que surprenante. Ils restèrent bien pendant 30 minutes à se dévisager l'un l'autre .. Enfin de son point de vue bien sûr, parce que en réalité quelques minuscules et rikikikis secondes s'étaient écoulée. Cependant la jeune fille se releva d'un coup, assez paniquée, ses yeux reflétant absolument tous ses sentiments et émotions. Elle posa un bras sur sa poitrine cachée que par une haut assez ... minimaliste et transparent et se mordit la lèvre d'un air un peu coupable. Mais apparemment la demoiselle était assez maladroite, car le mouvement de son bras droit pour cacher sa poitrine entraîna celui de son bras gauche qui percuta la bouteille traitresse, qui déversa le reste de son contenu sur la veste du pauvre Elliot.

    Mais Ablyss regarda autre part, comme s'il n'avait rien vu, basse et puérile vengeance de tout à l'heure, mais cependant son attention fût bien vite reprise par ce qu'il se passait à sa table, plutôt que par ces gros balourds d'humains qui s'amusaient de mettre la main au fesses à toutes ces serveuses. Il nota du coin de l'oeil les dégâts occasionnés par ce champagne qui avait été possédé par un esprit maléfique il en était sûr et fût rassuré de voir que seule la veste d'Elliot avait été touchée.

    Cependant le plus calme de ses frère garda tout son sang-froid et sa légère flegme, alors qu'il enlevait doucement sa veste, s'appuyant quand même rapidement sur le dossier de son fauteuil, comme s'il était quelque chose à caché. Ablyss haussa les épaules ; Lui aussi avait quelques secrets qu'il ne partageait avec personne ou presque ..

    Le blandinet entendit un «sorry» de la part de la serveuse, qui montrait qu'elle devait être anglaise et sûrement pas italienne comme son prénom l'indiquait. Déjà que ces baragouinements de toute à l'heure lui avaient sembler étrange, voilà qui résolvait un petit mystère. Mais ne dit-on pas un petit pas pour moi mais un grand pas pour l'Humanité hu ? Enfin bref,il n'entendit que d'une oreille la question posée par son frère et répondit par un très expressif

    - « Hn .. »

    Vraiment, vraiment très expressif, ça devait tout de suite aidé, les autres acteurs de cette scène, qu'il aurait pu appelé pièce de théâtre, tellement elle était caricaturale, seulement malheureusement pour lui c'était de très loin une fiction et c'était belle et bien la réalité. Lorsqu'il fit cette constatation Elliot avait déjà posé sa deuxième question qui s'adressait cette fois exclusivement à la demoiselle.

    - « Il y aurait-il quelque chose qui vous dérange, mademoiselle ? »

    Malheureusement, le temps que son cerveau analyse la phrase de son frère, sa bouche s'était déjà ouverte et sa langue oeuvrait pour dire des choses qu'ils n'avaient même pas pensé. Il ouvrit les yeux comme une Dinde et s'entendit dire un très imagé

    - « hu ? »

    Aaah ! Il était en forme le Ablyss cette après-midi !! Il était vraiment en forme, pour sortir des répliques aussi remplies et pleines de vocabulaires, d'expressions et de synonymes ! Alors là il avait toutes les félicitations du Jury, enfin, malgré ses maaagnifiques phrase, rien n'avait fait avancé le bazar, c'est alors qu'il se décida à formuler une phrase, encore plus construite et pleine de vocabulaire que la précédente.

    - « Cielle ? »

    Il la regarda fixement, sous les applaudissements du publique imaginaire pour sa performance et murmura encore ce prénom deux ou trois fois avant de se lever d'un bond, comme un diable en papier dans sa boite en carton. Vous voyez les trucs tout moche ? Bah c'est le même principe sauf qu'Ablyss est Sexshii !! Rien de plus simple ! Il attrapa les mains de "Cielle" dans les siennes de demanda

    - « Mais bordel ! Cielle ! Qu'est-ce que tu fais là ? o.o »

    L'étonnement perça vraiment dans sa voix alors qu'il observait la serveuse attentivement pour vérifier qu'il ne s'était pas planté une fois de plus ..



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares] Sam 9 Avr - 3:18

[J'ai adoré ton "Live" xD J'imagine tellement Ablyss faire ça en plus! xDDD Maintenant c'moi qui m'excuse du retard ;A; et de la médiocre qualité de ma réponse .___. Pardon je me rattraperais! Promis! ♥]

Cette voix, cette chaleur, ce nom prononcé à la vas-vite… Ablyss ? Non, ça ne pouvais pas être lui ! C’était physiquement impossible ! Cielle l’avait rencontré en Angleterre et maintenant la voilà rendue sur le territoire italien. Seulement elle avait usé des capacités de son loup ailé pour passer au-delà des frontières des nations survolées. Alors pourquoi ? Pourquoi ce jeune homme ressemblait-il traits pour traits à son ami sucré ? La Nordique l’ignorait mais le stress commençait à envahir son organisme plus vite qu’il n’aurait fallu y céder. Que faire ? Continuer à jouer le rôle de simple serveuse que l’on venait de lui attribuer où se dévoiler face à cet étrange individu ? Quel éreintant dilemme que voilà. Les similitudes étaient trop énormes pour n’être le fruit que du hasard ou d’un sosie qui passait par là. Mais alors, comment ? Une même distance parcourue par une exorciste parasite et un être humain le tout en un temps record et identique ? Trop de questions et pas assez de réponses au goût de la demoiselle à la perruque. L’immuable voix mentale d’Hélios naquit de nouveau d’entre les limbes profonds de son esprit.
    « Maîtresse.
    -Hé…lios ?
    -Quelque chose ne va pas ? Enchaînât-il directement sur le ton de l’inquiétude.
    -Non.. Enfin si, ne t’en fais pas.
    -Maitresse, ne me mentez pas pour l’amour du ciel.
    -Hélios reprit Cielle avec bien plus de confiance en elle, du moins mentalement Qu’avais-tu à me dire ?
    -Et bien, loin de moi l’idée de vouloir vous faire paniquer mais…
    -Mais ?
    -Il y a un Noah dans le bâtiment. »

Un frisson parcourue alors le corps chaud de sa compatible, remontant jusqu'à la colonne vertébrale.
    « Tu en es… sur ?
    -Oui, absolument. Je ne discerne pas très bien de qui il peut s’agir mais soyez assurer qu’il y en a au moins un.
    -Comment ça « au moins » ?!
    -Une telle puissance dégagée, j’espère sincèrement qu’elle n’émane pas d’une seule et unique personne.
    -C’est … a ce point là ?
    -J’en tremble presque. »

Les lèvres de la dissimulée blafarde se pincèrent jusqu'à en blanchir pendant un instant. Hélios, tremblé ? Impossible. Pour faire vaciller cet animal il en fallait beaucoup, la majorité du temps c’est qu’il était inquiet du sort de son élue de Maîtresse. Hors, pour qu’il la sente tant en danger, c’est qu’une menace des plus importantes planait entre ces murs. Mais si Noah il y avait, il était primordial de le trouver au plus vite. Qui sait s’il n’avait pas un lien avec le fameux trafic pour lequel on avait envoyé Cielle enquêté ici ?

Jamais elle ne permettrait qu’un hérétique descendant de Noé puisse causer autant de dommages. Jamais. Ne pas intervenir rimerais presque à être complice de ces monstres. Plus mourir que de se ranger à leurs côtés, à leurs idéaux fictifs. Ils ne sont pas surhumains, ils ne sont pas supérieurs aux être humains, ils l’ont été ! Mais désormais leurs humanité brûle en Enfer, et c’est exactement là que Cielle c’était juré de tous les envoyer, en les exorcisant à l’aide d’Hélios.

Enfin pour le moment le plus urgent restait tout de même de gérer la panique environnante entre l’albinos devant elle et sa petite personne. Comment allait-elle se tirer de ce mauvais pas ? Et le gentleman qu’elle avait arrosé quelques instants plus tôt ? Pourrait-il lui apporter une quelconque aide ? Peu probable. Et puis le regarder à cet instant serait suspect tout de même or, sa couverture, il était essentiel… Non vital même qu’elle la conserve le plus longtemps possible.
    «[darkblue] Maîtresse ! Je vais plonger conter le toit et vous récupérer[/color]
    -Non non non non ! Hélios arrête toi immédiatement !
    -[/color=darkblue]Mais Maîtresse je …[/color]
    -Si un Noah se trouve réellement ici, voir une innocence attisera sans doute son envie de combats et de meurtres et je veux épargner les civils. Ils sont innocents… enfin sur ce plan là du moins.
    -Je n’approuve pas
    -Pardon Hélios mais je ne te laisse pas le choix.
    -»

L’intime conversation entre la demoiselle et son Innocence fut ainsi coupée nette. En attendant, elle s’empressa de récupérer son poignet, jusque là prisonnier des fines et blanches phalanges du jeune homme aux traits d’Ablyss et, en le ramenant contre elle, comme si elle avait mal, finit par tenter d’articuler quelques choses dans un italien bâclé.
    « Cielle, moi pas connaître …nom »

Elle voulait se persuader que ce n’était pas son ami, garder tout contre son âme l’illusion douce qu’il était normal, un simple humain et rien d’autre. Plus que tout elle désirait s’y accroché. C’est ce qu’elle fit. Dans sa tête, elle était l’élue de Dieu qui devait, de par ce statut protéger les civils tels qu’Ablyss, qui n’avaient en rien le devoir d’être impliqués dans cette guerre. Elle-même au départ n’avait pas désiré y participer. Si cela n’était tenu qu’a elle, sa préférence serait allée vers une vie banale aux côtés de sa jeune sœur Vitany.

Mais rien ne se passe jamais comme prévu. Tous les destins des hommes sont déjà écrits par avance ? Et bien celui des exorcistes à le mérite de tenir en haleine le lecteur de leurs pages si tant est que de tels personnages existent. Jamais elle n’avait su pourquoi on l’avait choisi à la place d’une autre personne. Jamais. Et sans doute ne le saura t –elle nullement avant sa propre mort. Mais mourir n’était pas dans ses prédispositions du moment.

Un pas en arrière des deux hommes auxquels elle faisait face puis une courbette respectueusement en avant, elle prit garde à tenter de ne pas éveiller les soupçons. Peut-être avait-il réussi, peut-être pas. Alors qu’elle se relevait, son cou, ses bras et sa taille furent enserrées par des étaux humains. Les deux serveuses les plus expérimentées, encore. Une fois elle avait échappées à leurs courroux, il n’existe pas de seconde chance dans ce genre d’endroits. La plus âgée des deux couvrit la bouche de Cielle avec sa main droite et appliqua l’index de sa seconde sur ses lèvres, lui intimant un « chut » silencieux. Les yeux exorbités, la Nordique obtempéra, leur résister n’aurais pas que compliquer la chose déjà bien délicate.

Ce fut alors la seconde qui prit la parole à l’attention du duo masculin.
    « Veuillez excuser cette grave erreur, nous la pensions douée d’un certain potentiel mais il faut croire que nous avons fait une erreur, soyez assurer que cela ne se reproduira pas, Messieurs. »
conclut-elle avec un sourire factice. La prise sur les cervicale de la française se resserrait à mesure que le temps passait, sa panique également.

Autant face à des Akumas elle savait comment agir, mais là… il s’agissait d’humains. Les relations humaines jamais elle n’y avait été entrainée et as maladresse menaçait d’éclater et de tout faire valser. Si cela venait à ce produire, ce serait le début d’une catastrophe inimaginable, un enchainement de quiproquos et d’explications qui n’aurait pas tenues la route.

Aucuns des mots, débité trop vite par l’une de ses geôlière n’avait été compris par Cielle à qui la langue italienne faisait cruellement défaut. Un regard rapide sur le côté et la demoiselle prisonnière vit arriver vers elle l’un des gardes de l’endroit. Ses yeux effrayés distinguèrent même, le temps d’une petite seconde à peine, la lame d’un couteau briller à sa ceinture avant de disparaitre sous sa veste. Ils allaient la tuer.

Impossible, Cielle n’avait pas enduré tout ce qu’elle avait vécue jusque là contre le Comte Millénaire et ses acolytes pour mourir aussi bêtement. Et pourtant. Des tentatives pour ameuter Hélios furent lancées mais jamais elles n’eurent de réponses. Il était en colère contre sa compatible ? Sans doute. Au dieu, comme elle s’en voulait d’être aussi bête, vraiment. Comme d’habitude, elle parlait trop et cela lui revenait toujours dessus. Inlassablement.

L’homme baraqué attrapa le haut de son bras sans aucune délicatesse, laissant les vipères expérimentées délier les leurs puis avec un regard méprisant à la Nordique, commençât à la trainer plus loin. Paralysée, c’était exactement ce qu’elle était. Peur, c’était ce qu’elle ressentait. Terreur, voici le sentiment qui l’envahissait totalement à présent, si bien qu’elle ne parvint même pas à articuler une phrase ou un appel au secours quel qu’il soit. Lutter pour la sauvegarde de l’humanité et en définitive mourir de sa main, quel triste fin d’épopée que voilà.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares]

Revenir en haut Aller en bas

Feel and Go! [Avec Ablyss Godspell & Elliot Nightmares]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit