AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Arnaque Crime & Botanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Hikari Hakumei
La Lumière Céleste †





Forget these empty lies.

▐ Ton Age : 24 ▐ Rp : 0
Féminin « Messages » : 1555
« Two Perso » : Lust.
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Arnaque Crime & Botanique Sam 18 Sep - 22:56

  • Let me not to the marriage of true minds

    Admit impediments. Love is not love

    Which alters when it alteration finds,

    Or bends with the remover to remove:

    O no! it is an ever-fixed mark 

    That looks on tempests and is never shaken;

    It is the star to every wandering bark,

    Whose worth's unknown, although his height be taken.

    Love's not Time's fool, though rosy lips and cheeks 

    Within his bending sickle's compass come: 

    Love alters not with his brief hours and weeks, 

    But bears it out even to the edge of doom.

    If this be error and upon me proved,

    I never writ, nor no man ever loved.


    Il faisait chaud et humide dans cette petite base militaire perdue au fin fond de la jungle. Hikari passa rapidement sa main sur son front humide, avant de plonger de nouveau son regard dans celui de leur principal opposant. Non mais, dans quelle sombre affaire s’étaient ils encore plongés ?

    Ses yeux bleus effleurèrent avec dédain l’homme qui lui souriait d’un air moqueur. Ils avaient été mal informés une fois de plus. La Congrégation de l’ombre envoyait parfois ses exorcistes pour autres choses que des tueries programmées. Le Vatican avait eu la brillante idée de vouloir obtenir le soutien d’une petite armée qui se terrait dans la jungle. Un pays ridiculement faible, mais dont la puissance militaire pourrait toujours servir leur cause. On leur avait en effet dit que les Noah chercheraient à s’approprier cette force dans quelques temps s’ils ne faisaient rien. Et qui savait ce que ces sous-fifres du Comte pourraient bien faire ensuite ? Entrainer cette armée à attaquer d’autres pays pour les conquérir. Créant de nouveaux massacres. Et donc de nouveaux akumas. Il s’agissait donc de faire de ces soldats les chiens de la Congrégation de l’Ombre plutôt que ceux du Comte. C’était une guerre un peu différente de celle que menaient habituellement les exorcistes mais elle était tout aussi importante dans l’issue finale du conflit. Avoir un maximum d’alliés pourrait leur permettre d’être victorieux. Après tout, un seul homme parfois fait toute la différence.

    Ils étaient arrivés hier en fin de soirée à la base militaire. Mauvais signe, on les attendait. Rapidement, on les avait conduit, Lavi et elle, à une petite chambre dans laquelle ils avaient passé la nuit, étouffée par une chaleur humide qui parvenait presque à réchauffer le carrelage blanchâtre couvrant le sol. Ne parvenant à s’endormir, elle était allée se poster à la fenêtre, croisant le regard d’un garde qui observait fixement leur chambre. Bien, ils étaient donc surveillés. Elle s’était alors laissée tomber sur le sol qui conservait malgré tout un semblant de fraicheur, préférant tenter de s’assoupir ici plutôt que d’étouffer sur un lit au coté de son… petit-ami.

    Le lendemain, on était venu les réveiller tôt pour les conduire jusqu’à l’homme qui se trouvait maintenant devant elle. Le dirigeant de la petite base. Sitôt qu’ils l’avaient rencontré, les deux exorcistes avaient appris à se méfier de lui. Ses yeux étaient ceux d’un menteur. Ils lançaient des regards sournois aux deux élus de Dieu. Finalement la Congrégation de l’Ombre avait sous-estimé la rapidité d’action de ses ennemis. Il était évident que les Noahs étaient déjà passés par là. On se méfiait d’eux. Ils étaient vu comme une menace, et non pas comme de potentiels alliés.

    « Ainsi voilà les deux rats que nous avait promis le Prince ? »

    Un frisson agita sa nuque fine. On ne leur avait pas dérobé leurs armes – de toute façon ils n’auraient jamais pu lui ôter la sienne – mais elle haïssait l’idée même de devoir ôter la vie à des humains. N’était-elle pas exorciste dans le but de sauver l’humanité, au nom de Dieu ? Comment certains pouvaient-ils ainsi se vendre au Comte Millénaire ? Oh, elle ne doutait pas que les Noahs puissent avoir des arguments pour le moins convaincants. Leurs pouvoirs étaient craints de tous. Et ils savaient promettre milles trésors pour attraper leurs petites proies.

    Ainsi ils étaient plongés en plein territoire ennemi. Le Comte Millénaire avait visiblement réussi à faire ployer ces esprits faibles. Qui croyaient-ils affronter exactement ? Des espions de leurs ennemis héréditaires ? Probablement. Ils savaient simplement que les deux exorcistes étaient dangereux. Que s’ils les tuaient, le Comte n’en serait qu’un peu plus satisfait.

    Un rictus mauvais étira les lèvres de Hikari alors qu’elle imaginait le grotesque personnage visitant ces lieux, couinant son plaisir à la vue des deux cadavres raides et glacés. Seulement, Lavi et elle pouvaient réserver de belles surprises en cas de combat. De plus, il avait été prévu que du renfort soit envoyé dans peu de temps, histoire d’appuyer un peu le couple d’exorcistes dans leur mission. A vrai dire, elle commençait à se demander si la fuite ne serait pas la meilleure solution.

    « Les deux rats ? Voilà un terme plutôt flatteur. L’immonde Prince a utilisé des morceaux de gruyère bien peu ragoutants pour nous attirer dans son piège. »

    Elle tenta un regard écœuré, mais à vrai dire, tout cela ne l’intéressait pas vraiment. Ses doigts glissèrent bien malgré elle jusqu’à ceux de son camarade, et elle les effleura comme pour se donner de la force. Puis, elle éloigna sa main avec vivacité, activant son innocence dans un murmure imperceptible. La lumière se contenta de vaciller autour de ses doigts, et elle se sentit immédiatement rassurée. Son innocence avait beau la blesser fréquemment et détruire sa vie à chaque utilisation, elle restait son rempart contre le monde extérieur. Contre sa propre famille, et parfois même ses propres amis. La lumière était son unique réconfort lorsqu’elle se noyait dans les ténèbres. Quant à Lavi… C’était différent. Le jeune homme ne l’aidait pas à éclairer l’ombre qui l’entourait. Il la laissait se blottir contre lui et attendre dans ses bras que l’aube vienne succéder à la nuit. Il était la main secourable qui se tendait vers elle pour l’aider à faire surfacer alors qu’elle ne savait même plus comment respirer.

    La lumière virevoltante accentua un peu son intensité. Des hommes étaient arrivés, emplissant la petite cour dans laquelle les deux élus de l’innocence avaient rencontré le haut gradé. Elle pouvait presque entendre le bruit des armes à feu emplir l’air. Pourtant rien ne vint.
    A ses cotés, Lavi posait, d’une voix calme et presque froide, des questions au plus menaçant de tous. Après tout, ce soldat pouvait commander ses subordonnés. Il aurait beau être plus faible, il resterait toujours le plus dangereux de tous. N’écoutant plus réellement les paroles infâmes qui s’évadaient de la bouche pincée du Général, Hikari tentait de compter le nombre d’opposants les entourant. Certains, un peu plus en hauteur, étaient munis d’armes à feu. D’autres paraissaient désarmés mais elle pouvait deviner l’éclat d’une lame à demi sortie de son fourreau à leurs cotés. Avec un soupir résigné, elle laissa son arme se faire plus éclatante encore, et s’apprêta à aller couper court à cette conversation qui ne menait à rien. Cet idiot servait le Comte, elle devait chasser les remords qui pourraient ensuite l’assaillir. Il était humain, mais les Noahs l’avaient été eux aussi. Elle était bien placée pour le savoir. Elle ferma les yeux un court instant, oubliant d’agir rapidement, submergée par l’image d’une petite fille qui l’avait serrée dans ses bras autrefois, alors qu’elle pleurait, encore perdue dans ses cauchemars. Lorsqu’elle retrouva enfin totalement le contrôle de son esprit, elle sentit quelque chose de glacé glisser lentement le long de son cou, alors qu’un poids appuyait sur son épaule. Un bras venait de l’enserrer, et une lame reposait désormais sur sa gorge vulnérable. Ils n’avaient plus le choix maintenant. La lumière explosa brutalement autour d’elle, émanant de son corps entier. Durant un instant, elle ferma elle-même les yeux, la rétine brûlée par cette blancheur absolue. Il n’y eut ni fumée ni odeur de chair carbonisée. Simplement, lorsqu’elle tourna les yeux, la lame avait disparu. Ainsi que le bras de l’agresseur. Au contact de l’aura blanche, la matière se désintégrait, comme brûlée en quelques secondes. Des flammes froides mais corrosives. Hikari détourna rapidement ses yeux du corps mutilé. Le halo d’innocence s’était enfui, et une lame venait de se façonner autour de ses doigts fins. Sans plus regarder son ennemi qui, elle le savait, observait d’un air hébété le sang ruisseler de son membre détruit, elle reprit la parole :

    « Soit vous nous laissez partir de ce piège ridicule. Soit vous mourrez tous d’une façon… assez sanglante. »

    Sa voix avait été glaciale, pourtant elle sentait une vague de nausée remonter dans son estomac. Il s’agissait d’humains.
    Non. Pas d’humains. De sbires du Comte.
    Elle prit une profonde inspiration. Et les soldats fondirent sur eux.
Revenir en haut Aller en bas

Arnaque Crime & Botanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» ::  A.T ● W.O.R.L.D'S ● E.N.D-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit