AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Les opposées [Avec Eris ~~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Les opposées [Avec Eris ~~] Mar 28 Sep - 7:51



Tokyo resteras sans doute longtemps une ville des plus paradoxale. Pour Cielle tout du moins. Malgré le fait que des Akumas ai fait leurs nid sur une partie de l’île, cela n’empêchaient guère une population humaine très active de fourmiller dans les rues, vaquant ça et là à leurs occupations habituelles comme si de rien n’était. Etonnant, vraiment. L’exorciste était incapable d’expliquer rationnellement ce phénomène, les habitants semblaient s’accommoder parfaitement de la présence des monstres dans les parages. Peut-être les voyaient-ils si souvent qu’ils en avaient pris une plausible habitude, ou bien étaient-ils tout simplement si attaché à leur terre natale qu’ils ne pouvaient se résoudre à la quitter même au péril de leur vie ? Autant de question sans réponses qui martelaient depuis l’intérieur le crâne de la blafarde.

Cielle marchait lentement dans la foule particulièrement agitée en ce soir de printemps. Un feu d’artifice allait apparemment être bientôt lancé et les meilleures places pour voir les émulsions enflammées étaient bien vite disputées. Voulant s’enfuir de cette masse compacte de personnes, l’exorciste fit tout son possible pour s’en extirper le plus rapidement du monde. Heureusement, elle finit par trouvée une échappatoire et là saisi immédiatement. Enfin elle pu s’éloigner de l'ambiance électrique qui régnait à seulement quelques mètres d’elle. Le calme était tout ce qu’elle demandait en cet instant, les derniers jours fut particulièrement agités et un peu de sérénité de serait pas refoulée, bien au contraire même. Pendant trois jours, Hélios et sa compatible avait du combattre non-stop un grand notre d’Akumas qui s’étaient trop approché de la ville dans un élan d’inconscience. A la base, la Nordique se trouvait dans les parages pour dénicher une soi-disant Innocence mais puisqu’en définitive ce fut une fausse alerte, ses objectifs changèrent radicalement et la destruction d’Akumas devint sa priorité. Maintenant que le calme était revenu (enfin, il faut dire qu’il n’avait pas raiment déserté l’endroit non plus, les humains n’avaient pour la plupart même pas ciller en la voyant se battre contre les machines du Comte, se contentant de se cacher et d’observer la scène. ) la demoiselle voulait avant toute chose un peu de solitude bien mérité pour calmer ses angoisses encore présentes, palpitantes sous sa peau, faisant encore légèrement trembler ses mains.
Lorsque ses ennemis se sont finalement retirer derrières des limites qu’elle ne pouvait franchir sans risquer sa propre vie, Cielle s’était vu inviter au temple principal de la ville où elle fut soigner au même titre que son Innocence, comme des rois tout les deux. On lui ôta son uniforme pour lui offrir une tenue plus appropriée à la ville, un kimono de soie dans les tons pâles presque pastel. Confortable, il n’y avait rien à redire là dessus. En ce qui concernait Hélios, il était resté au temple à se faire bichonner comme l’étaient dans l’ancien temps les pékinois des empereurs. La Nordique fut beaucoup moins surprise de la confiance immédiate que les habitants avaient accordée à son loup surdimensionné. Lors de sa dernière visite sur le sol japonais, elle avait bien vue qu’Hélios pouvait se déplacer sans camouflage pour une fois. En apprenant par la suite que son lycan ressemblait presque traits pour traits au dieu loup Ookami , Cielle compris le pourquoi de cette aisance prononcée. Tant mieux dans un sens, le Japon était l’un des rares endroits (pour ne pas dire le seul) où le loup n’avait guère besoin de se « déguiser » pour se promener en ville alors inutile de préciser que ça lui faisait énormément de bien.

A force de marche un peu instinctive il faut l’avouer, la blafarde était arrivé jusqu'à un charmant coin de calme où seul le bruit mélodieux d’une clochette accrochée à une branche de cerisier proche faisait écho au rythme de la petite brise du soir. C’était un lac sombre aux bordures d’herbe aussi verte que possible. La Lune se reflétait dedans avec brio, comme si elle voulait se regarder dans un miroir et se parer de ces plus beaux atouts. Les cerisiers en fleurs laissaient s’évader de leurs fleurs écloses quelques pétales joliment rosé, brillant parfois un instant dés lors qu’ils entraient dans le faisceau lunaire. Magnifique. Une telle vue avait instantanément calmé les peurs de la demoiselle, allez savoir comment mais c’était le cas. Elle s’approcha à pas silencieux sur l’herbe fraîche et finit pas s’assoir en ramenant ses genoux contre elle. Un soupire de satisfaction passa la barrière de ses canines pour venir mourir plaintivement en quelques secondes à peine hors des lèvres de sa légitime propriétaire. Ca ne lui ressemblait pas vraiment de vouloir s’isoler autant d’habitude. Envie de changement ? Possible. Effet secondaire de la mission à un rythme soutenu ? Plus que probable. Levant les yeux vers l’astre blanc Cielle fit briller ses rétines, soulignant davantage le bleu foncé de ses pupilles. Ses cheveux, déjà plus décoloré que raisons scintillaient de mille éclats argentés dans la nuit, pouvant prétendre à lui donner un air presque angélique si il n’y avait pas eu sa mèche sombre sur le devant pour contrastée violemment en rappelant sa présence à qui voudrait la voir. Malgré cela, même si un air supposé « divin » lui avait été donné, Cielle ne l’aurait jamais accepté. Pour ce qu’elle en pensait, il était clair qu’elle ne se considérait absolument pas comme un ange. Trop de vie prises, trop d’âmes qu’elle n’a pu sauver. Ca suffisait non pas à la faire culpabiliser mais à éviter que son rang d’élus de Dieu ne lui monte trop à la tête comme c’était le cas chez certains de ses compatriotes à qui bien sûr elle aurait aimé coller une bonne paire de claques. M’enfin soyons sérieux, Cielle violente ? Redescendons sur Terre, si il y à bien une chose qui ne se fera jamais c’est bien celle-ci. Cette demoiselle était bien trop gentille (ou idiote tout dépends de la façon dont on utilise le mot) pour élever méchamment la voix où dire une parole déplacé volontairement à qui que ce soit. On le lui reprochait souvent d’ailleurs mais rien n’y faisait, elle ne parvenait pas à changer son caractère.

Pour une raison inconnue, Cielle décida de se rapprocher de l’eau. Elle y avança jusqu'à pouvoir observer le reflet de son visage dans le liquide aqueux qui lui faisait face. En même temps elle repensait un peu au passé. Un an, presque un an déjà qu’elle était entrée à la Congrégation. Presque un an qu’elle avait ses eternels et maudit cheveux bicolores décolorés. Presque un an qu’elle prit régulièrement pouvoir retrouver son ancienne tignasse blonde foncé. Presque un an que tout ça à commencé pour elle. Et paradoxalement cela faisait moins de six mois qu’elle avait eu l’illusion de revoir Vitany, sa petite sœur devenue Akuma…
Ce jour là en Allemagne, elle ne saurait dire si c’était réellement sa cadette qui s’était tenue devant elle et lui avait parlé où bien s’il s’agissait d’une illusion. Pour le moment , elle aurait aimé oublié cette désagréable pensée qui lui écorchait le cœur mais elle n’y arrivait pas. Par colère peut-être elle donnât un coup de poing dans l’eau auparavant calme, s’éclaboussant le visage par la même occasion. Elle avait l’impression de commencer à souffrir d’une sorte d’allergie à son propre reflet, mieux valait le faire disparaitre de sa vue pour le moment même si cette accalmie ne durerait qu’un petit et court instant éphémère. Effectivement, son image lui revint une nouvelle fois mais plus mélancolique cette fois. La main toujours immergée elle sentie quelque chose de graveleux sous sa paume. S’en saisissant, elle remonta sa trouvaille à la surface. Il s’agissait de cailloux plats et parfaitement lisses. Idéaux pour faire des ricochets. Cielle aimait les ricochets bien qu’elle ne soit quasiment jamais arrivé à en faire elle-même. Lorsqu’elle était enfant avec son père, il l’emmenait parfois avec lui à la pêche et, lorsqu’il avait été dit que les poissons ne mordraient pas, il occupait sa fille en lui montrant ses talents avec de petites pierres lisses qu’il faisait glisser sur la surface de l’eau. Un beau souvenir parmi tant d’autre auquel la Nordique se raccrochait toujours. Tiens, et si elle essayait ce soir ? Après tout elle n’avait rien d’autre de très concret à faire dans l’immédiat alors pourquoi ne pas essayer de faire ricocher ses cailloux sur la surface trop calme de ce lac presque endormi ? Aller, adjugé vendu ! La demoiselle décolorée replongea sa main sous l’eau et en extirpa une dizaine d’autres petites pierres, histoire de se constituer une petite « réserve ».
Se rasseyant convenablement sur la rive, quelques gouttes dégoulinante encore sur la peau de son visage, elle commença à lancer les cailloux un à un sans grand succès au départ puis, avec de plus en plus d’aisance. Après plusieurs essaie et d’autres aller-retour pour aller chercher de nouvelles munitions elle finit par récupérer la fameuse technique d’antan de son paternel, lançant désormais sur l’eau des ricochets somptueusement calculés. Elle continua ainsi un bon moment, jusqu'à ce qu’elle n’est plus de pierres enfaites. Les mains vides, elle fixa de nouveau la surface du lac qui commençait à revenir au calme. Plus rien n’hantait ses pensées désormais. Les mauvais souvenirs avaient été troqués contre des bons et elle avait la tête libre de vague à l'âme en cet instant. Elle ne pensait à rien, faisant le vide dans son esprit.

Le feu d’artifice retentit finalement, faisant rougeoyer le ciel noir de la nuit de ses bras multicolores. Superbes. Les doubles des feux sur le lac donnaient une impression d’irréalité encore plus prononcé à la scène. Magique.
Le bruit des mécaniques explosives résonnait jusque loin dans l’obscurité, rompant la sérénité de l’instant. Ah…. Si seulement il n’y avait eu que les tambours explosifs pour embarrassée la Nordique…
Revenir en haut Aller en bas

Les opposées [Avec Eris ~~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit