AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Ven 1 Oct - 8:21

¤ Je vais vous dire quelque chose qui ne va point vous étonnez. Je me trouve en ce moment même à Londres et ... il pleut des cordes pour tout dire. Je suis trempé jusqu’aux os mais bon ce n’est pas l’important pour l’instant. Si nous avons été envoyé à Londres c’est bien sûr pour une extermination d’Akuma et que peut-être une innocence aurait été trouver car il y a de plus en plus de ces choses. Comme toujours de simple et misérables niveaux un et deux. Je sais que dans le genre gosse cruel et sadique on ne fait pas pire que moi mais quand même, je n’ai aucune envie de me battre contre du menu fretin alors que je suis trempé comme pas possible. Bon j’avoue, la pluie est mon temps favoris car, ce temps dégage quelque chose de plus et il est aussi plus pratique pour manipuler mon innocence. Pour moi qui suis de type électricité, les éclairs et la pluie sont une véritable terrain de chasse où il ne faut s’aventurer. A moins que vous ne sachiez déjà que vous allez mourir... Comme toujours mes vêtements sont plein de sang ; le sang maudit des Akuma. Ça ne me dérange en aucun cas pour vous dire. Heureusement que nous sommes dans un quartier assez éloigner car en aucun cas je ne me suis retenu donc question dégâts je ne vous dis pas ! Entre les construction détruites, les explosions d’Akuma et tout ce qui s’en suis, c’est un véritable plaisir pour moi.
Le doux son d’une explosion retentit suivis d’une sorte de cris de douleur venant d’un Akuma de niveau deux. Le dernier Akuma ... Je lève ma pupille reptilienne vers le ciel et ses éclairs zébrant celui-ci. Je ferme alors mon œil, pour profiter de la pluie qui coule sur mon visage. Lorsque je rouvris mon œil, sans plus attendre, je partis à vive allure. Où, je ne savais pas encore. J’allais déjà rejouindre le groupe de traqueurs que j’avais laissé derrière. Les traqueurs une fois sur le terrain ne serve plus à rien. Ils sont utiles avant et après mais jamais pendant. Une fois arriver, il me demande si je vais bien et si il reste des Akuma. Mon simple regard voulait dire que j’allais très bien et que plus aucune misérables créatures telles qu’elles n’était présente à présent ! ... Un traqueurs m’expliquait par la suite, cette histoire d’innocence qui devait être dans les environs de Londres. Je n’attendis pas très longtemps pour repartir directement à la rechercher de cette innocence même si j’étais encore avec des habits pleins de sangs et trempé. De toute manière pour cela on aurait rien pu y faire.


_Une fois que j’aurais trouver l’innocence, je te laisse la place car j’ai l’impression qu’il y a un compatible avec et tu sais bien qu’il vaut mieux que ce soit toi.

-Oui, je sais Agito. Par contre tu aurais pu écouter les instructions du traqueurs en entier.
_Je n’ai pas envie d’écouter ce qu’il avait à dire, je déjà bien l’habitude de ce genre de mission.

Je repensais à ma dernière mission avec Cielle. Cette nouvelle exorciste Amanda mais ce n’est pas possible comme je la hais. Je trouve vraiment qu’elle n’a rien pour être une exorciste. Elle est illogique et borné en plus ... Bref, ne parlons pas d’elle sinon je vais m’énerver pour rien. Je continuais de patiner à une vitesse peu imaginable, à la recherche de ce que je voulais trouver. Puis je finis par m’arrêter devant une maison qui m’intriguait. Je levais et baissais la tête pour détaillée celle-ci et fini par me rapprocher. Plus je m’approchais et plus cette demeure me semblait ... étrange. Elle dégageait quelque chose de vraiment particulier. Je ne savais pas quoi mais justement un je ne savais pas quoi qui m’attirais. Je m’approchais jusqu’à arriver devant la porte d’entrer qui me semblait fermer à double tours et qui ne voudrait s’ouvrir facilement. J’aurais bien été tenter de la défoncer à grand coups de mes Bloody Armon Gigaers mais une certaine personne me retenait de le faire et de lui laisser la place maintenant plutôt ce que je fis sans un mot.


¤ Agito m’ayant laissé la place je regardais à mon tour ce qui m’entourais. Par pure réflexe je toquais une fois à la porte, puis deux puis trois ... Puisque je n’avais aucune réponse mais voix aigu s’élevait pour demander :

- Il y a quelqu’un ?

Je trouvais étrange cela soit fermer et que personne ne répond car malgré les volets fermés Agito et moi à travers son œil j’avais bien vu comme un e sorte de faible lueur à l’intérieur de cette maison. Je tournais la poignée de la porte pour voir si celle-ci s’ouvrait mais non en aucun cas. J’étais dans un sens inquiet de ne pas avoir une quelconque réponse alors que j’avais vu de la lumière. J’utilisais alors délicatement mon innocence pour ouvrir la porte. J’entrais dans la demeure, refermait derrière moi et regardait ensuite les lieux où je venais de pénétrer. Je regardais tout attentivement mais surtout j’allais directement vers la lumière qui éclairait faiblement une pièce qui se trouvait sûrement en haut. Je montais donc, même si je roulais plus que je marchais. Lorsque je vis enfin la porte d’où venait la lumière, je l’ouvris tout doucement. J’utilisais vraiment une certaine douceur. Je pus voir alors dans cette pièce, quelqu’un. Je n’osais m’approcher encore, le regardant sans dire un mot, en attendant un peu une certaine réaction quelle soit bonne ou mauvaise...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Ven 1 Oct - 9:13

Mahna .... Une ombre folle sur un mur, un jeu de lumières dans la pénombre, des volets fermés sur une pièce éclairée d'une simple bougie pour que la solitude soit moins douloureuse. Mahna .... Sa mère chantait son prénom sur l'air d'une chanson française qu'elle aimait. Elle réinventait les paroles pour le bercer, pour qu'il oublie ses cauchemars. Parfois, il lui arrivait de l'entendre, lointaine, comme provenant d'une autre pièce. De la pièce maudite. Une pièce dans laquelle il n'avait plus remis les pieds depuis qu'il y avait tué sa propre mère. Pourtant, quand il l'entendait chanter, il y croyait. L'espoir finissait par renaître, il parvenait à se lever et allait ouvrir la porte. Et c'était comme si la magie venait de se détruire par ce simple geste. La maison retombait dans un silence lugubre qui le tétanisait et la porte était aussitôt claquée. Il retournait se cacher à côté du piano, posant sa tête sur l'étui de son violoncelle, s'emmitouflant dans une couverture salie de sa propre crasse. Se laver, manger, il ne savait plus comment faire. Il n'en ressentait même plus le besoin. Il ne savait même pas comment il pouvait être toujours en vie alors que son corps s'amaigrissait à vue d'oeil.

Pourquoi l'obligeait-on à vivre ?

Mahna .... Son teint était brouillé, ses cheveux étaient sales, ses mains encore tâchées du sang de l'akuma qui fut sa mère. Toute la maison sentait une odeur de mort alors que le seul massacre qui y avait eu lieu était dans la chambre de l'adolescent. Réfugié dans la salle de musique, il n'en était plus sorti. Il avait même cessé de pleurer. Il avait cessé de croire qu'on viendrait le sauver. Il avait cessé d'espérer qu'il pourrait être sauvé. Et pourtant, il ne mourait pas ...

Il n'était plus rien. Il était vide.

Il n'avait pas eu le courage d'affronter ni même de se relever. Il avait abandonné, tel un lâche. Il n'était plus rien ....

Il pleuvait encore au dehors. Les gouttes qui tombaient en frappant le volet le berçaient. Il fixait les interstices qui laissaient passer quelques rais de lumière puis se focalisa sur la flamme de la bougie qui vacilla. Il n'avait rien entendu. Il n'entendait plus rien. Les attaques d'akumas à l'extérieur, les coups répétés sur la porte d'entrée. Il ne les percevait plus. Mais la flamme avait vacillé. La porte de la salle de musique s'était ouverte et Mahna distingua une silhouette à l'entrée. Il y avait quelqu'un ...

Quelqu'un ...

Quelqu'un qu'il risquait de blesser ! Quelqu'un qu'il risquait de tuer tout comme il avait tué sa mère ....

Ses yeux violine s'écarquillèrent sous la terreur et il ouvrit la bouche pour hurler mais aucun son n'en sortit. Les larmes qui coulèrent sur ses joues dessinèrent un sillon pâle sur la peau crasseuse. S'il s'approchait, il lui ferait du mal. Il le sentait. C'était comme ça. Même s'il ne le voulait pas ....

Il posa sur le garçon face à lui un regard suppliant bien que ne sachant pas quoi lui supplier exactement.

Il voulait mourir ....

Il avala sa salive difficilement et happa un peu d'air alors qu'il ouvrait de nouveau la bouche pour en faire sortir un son étranglé mais pourtant bien réel. Il n'avait plus utilisé sa voix depuis tellement longtemps qu'elle se faisait hésitante, apeurée, sifflante. Sa main gauche se crispa sur l'étui de son instrument qu'il chérissait tant comme si s'agripper à quelque chose aiderait sa voix à sortir.

" Fu .... fuyez ..... " parvint-il à murmurer, suppliant, désireux d'en finir bien qu'une petite voix au fond de lui le poussait à croire qu'il n'y avait personne avec lui, qu'il délirait et qu'il allait bientôt se rendre compte qu'il était encore seul. Que personne ne viendrait le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Sam 2 Oct - 4:45

¤ Je n’avais pas bougé de là où j’étais et attendais une réaction de la part du garçon en face de moi. Cette réaction fut de si tôt apparu lorsque celui-ci me vis. Je pus voir que ces yeux s'écarquillait à ma vue. Je le vis ouvrir la bouche comme pour me crier quelque chose mais aucun son n’en était sortit. Je regardais par la suite ses larmes qui coulaient le long de ses joues. Il voulait me dire quelque chose mais quoi ? Il semblait terrifier en me voyant et même il avait l’air d’être dans un mauvaise état. Je m’approchais qu’un tout petit peu, intrigué par ses yeux qui se voulait si suppliant de on ne sais trop quoi. Je vis alors sa main se crisper sur ce qui me semblait un instrument de musique, un piano je crois et je pus voir de nouveau sa bouche s’ouvrir mais pour cette fois en faire sortir un son qui semblait hésitant, apeuré, sifflant. Un son que quelqu’un qui se qualifie « normal » ne pourrait comprendre. Je ne me qualifie pas comme quelqu’un de normal et compris vite ce supplice dans ses yeux et sa voie. Un supplice né d’un sentiment de peur. Le son que je pus entendre, était en faite une parole que je compris très bien mais sans en comprendre le thème :


" Fu .... fuyez ..... "

Je ne comprenais pas pourquoi. Que devais-je fuir ? De quoi avait-il peur ? Les Akuma ne peuvent rien contre moi et pour l’instant il n’y en a plus donc je ne voyais pas vraiment de quoi je devais me méfier. Je m’approchais alors encore un peu plus de lui. Je ne comprenais pas ce qu’il avait, pourquoi il pleurait. Je voulais savoir. Savoir ce qui le tracassait. Savoir ce qui se passait... :

-Que dois-je fuir ? Qui a-t-il pour que tu pleure ainsi ?


Ma voix se faisait douce et gentille sans être brusque. S’il voulait me donner une réponse il me la donnerait, s’il ne voulait pas tant pis. Je m’approchais encore un peu et me baissais ensuite pour être à sa taille. Je le regardais sans rien faire, attendant une quelconque réponse. J’observais chacun détail de son visage me demander encore et toujours ce qui se passait.Il y avait tellement de peur et de tristesse dans ses yeux. Une chose de très grave pour lui c’était passer. Je le regardais encore et me demandais depuis combien de temps était-il ici ? D’ailleurs ce que je trouvais étrange aussi c’est qu’il soit, ici, seul dans cette grande demeure. Pourquoi n’y avait-il personne d’autre. A quel point était-il seul et depuis combien de temps.Beaucoup de question tournait dans ma tête mais pour que je puisse avoir une réponse il fallait qu’il me les donne s’il le voulait bien évidemment. Je lui dis et demandais par la suite :


- Comment est-ce que tu t’appelle ? Moi c’est Akito.

Je prononçais mes mots toujours avec la même. Je ne savais ce que ce garçon allait faire et attendais une réponse, un geste, quelque chose. J’étais curieux, inquiet, je ne savais comme réagir réellement... Je connais très bien cette expression de terreurs. Je l’ai vu un nombre incalculable de fois. Cette expression qui m’étais destiné, qui nous était destinés. Dans un sens je comprenais cette expression et je la reconnais à chaque fois mais là celle-ci est bien différentes. Ses yeux violines dégagent quelque chose d’autre, ce n’est pas de ça dont il a peur mais de bien autre chose. J’avais aussi remarqué que ça mains c’était crispé lorsqu’il avait réussi à prononcé quelque mot. D’ailleurs on aurait dit qu’il n’avait pas parler depuis longtemps, très longtemps. Il y avait quelque chose qui n’allait pas et ça m’inquiétais quand même. Je souhaitais vraiment savoir quoi et attendant, comme je l’ai dis, ses réponses...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Lun 4 Oct - 9:30

Ne pas s'approcher, jamais. Mahna le savait. En peu de temps, il avait réussi à développer ce sentiment. Ce garçon ne devait surtout pas l'approcher, surtout qu'il avait l'air gentil et qu'il ne voulait pas lui faire le moindre mal. Il en avait déjà trop fait. Et puis, comment avait-il réussi à entrer dans la maison ? Tous les volets étaient clos, la porte était fermée à clés. Comment avait-il réussi ? Pourquoi était-il là ? Et d'où venait-il ? Mahna avait remarqué un léger accent dans sa façon de parler. Il n'était pas d'ici. Même s'il faisait sombre, nul besoin de voir les traits de son visage pour s'en rendre compte. Pourquoi était-il là ?

Pour lui ?

Le même sentiment qui l'étreignait quand il croyait entendre la voix de sa mère dans la demeure l'enveloppa alors. Pourquoi viendrait-on s'inquiéter de lui ? Allait-il quitter cet enfer ? Ou allait-il encore blesser quelqu'un ? Il ne voulait pas. Il avait si peur qu'il préférait repousser l'espoir qui s'insinuait doucement en lui tel un poison créé pour le faire souffrir. Il était seul. Il mourrait seul, ainsi, il pourrait rejoindre son père et sa mère qui lui manquaient tant et il pourrait leur demander pardon. Il pourrait leur dire tout ce qu'il avait sur le coeur depuis bien trop longtemps. Il était trop jeune pour vivre sans eux, pour se débrouiller sans eux. Il était trop jeune pour avoir le poids d'une telle souffrance sur les épaules. C'était trop ...

Beaucoup trop ...

Il n'en pouvait plus.

Il se replia sur lui-même quand le garçon tenta de s'approcher encore. Un gémissement craintif lui échappa, couvrant la première partie des paroles de son interlocuteur.

" Je .... "

Il s'agrippa les cheveux de sa main libre, écrasé par la peur, tremblant de terreur.

" J'vais vous tuer " parvint-il à dire d'une voix clairement brisée et abîmée. Ce n'était pas une menace mais plutôt une sorte de mise en garde. Il ne voulait pas revoir ça .... Il ne voulait pas. Ses larmes affluèrent de nouveau et son coeur s'affola. Si c'était ça la vie, il n'en voulait plus. Il n'était pas fort. Il n'était pas courageux. Il ne savait pas affronter les évènements et ne voulait pas le faire. Il préférait encore disparaître, se fondre dans les murs de la maison où il avait de si beaux souvenirs, où le rire de ses parents résonnaient parfois, ou son propre rire lui revenait. Il voulait se fondre dans les murs de la maison où résonnait encore l'écho du piano auquel était installé sa mère et celui de son violoncelle l'accompagnant.

Le garçon s'approcha encore, s'abaissant pour être à sa hauteur, provoquant un violent sursaut chez Mahna qui ne l'avait pas vu venir. Ses souvenirs s'étaient fait si intenses qu'il avait parfois l'impression de revivre ses moments. La bulle avait éclaté, éclaboussant tout sur son passage.

Akito ...

Les yeux violines paniqués de l'adolescent se posèrent sur ceux de son interlocuteur qu'il parvenait à mieux distinguer grâce à la lueur de la bougie. Comment s'appelait-il ? Il ne l'avait plus dit depuis si longtemps qu'il lui fallu un instant de réflexion avant de reprendre difficilement la parole.

" Mah ... na .... Mahna .... "

Sa voix tremblait, émue. En donnant son prénom, il avait l'impression d'exister réellement, d'avoir une vraie consistance, d'appartenir encore à ce monde et d'être toujours en mesure de communiquer avec les vivants.

" Mahna .... " répéta-t-il, ne sachant plus quoi faire. Qu'était-il supposé faire à présent ? Ses doigts se crispèrent un peu plus sur l'étui de son violoncelle qu'il aimait tant. Que devait-il faire à présent ?

" Aidez-moi .... " supplia-t-il d'un regard qui en disait long sur la souffrance qu'il ressentait. Il avait besoin qu'on le sauve. Il avait besoin qu'on l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Mar 5 Oct - 4:52

¤ Il avait peur, je le voyais très bien et même je l’entendais aussi. Le faite qu’il se soit replié sur lui-même et ce gémissement si craintif qui ressortait. Il agrippait ses cheveux avec sa main libre, tout en tremblant de peur. Je ne comprenais pas et ne compris pas trop non plus lorsqu’il me dit sur un ton brisé et abîmé qu’il allait me tuer. De plus cela ne ressemblait guère à une menace. Ses larmes coulèrent le longs de ses joues à nouveau juste après cela. Je le regardais sans bouger. Je sentais que trop bien la peur qu’il ressentait pour pouvoir le toucher sans qu’il n’y ait une confusion. Puis lorsque je m’approchais et posais ma question je pus voir qu’il me regardais à son tour. Ses yeux violines remplient de larmes étaient quand même très beau. Je sais que ce n’est pas le moment de penser à ça mais c’est ce que je pense quand même. Puis avec sa voix tremblante et émue il me dit son prénom :

" Mah ... na .... Mahna .... "


Il répétait son nom en crispant toujours ses doigts. Je vis très bien cet appelle au secours dans le fond de ses yeux. Chacun de ses gestes ou paroles me montrait bien qu’il voulait qu’on l’aide.Je suis là pour )a justement. Je suis venu pour lui. On nous a dit qu’il y avait une innocence mais aussi son porteur avec et je ne vois que lui ici. Je voyais dans le fond de ses yeux toute la souffrance ressentit, toute celle qui ressentait. Combien de fois ai-je vu ces yeux suppliant, angoissés, traumatisé ... ? Je ne pourrais même plus compter le nombre de fois en quatre ans. Il y en a beaucoup trop au jour d'aujourd’hui. Je n’osais faire le moindre geste. Ces simples petits gestes que l’on apprécie tant sont sûrement trop brusque pour le moment mais il n’empêchait pas que j’avais envie de le faire. Je lui demandais alors :

- Pourquoi tu es ici tout seul ?

Je regardais ce que contenait cette pièce avec plus de précision. On dirait que celle-ci est justement une sorte de salle de musique. Retournant par la suite mon regard vers Mahna, je voyais qu’il devais vraiment tenir aux instruments présent ici surtout à ce violoncelle. J’avais beaucoup de questions à lui posé mais je pense que dans ses conditions, ce n’est pas très approprié non plus. Mais j’ai quand même certaine chose à lui demander qui sont vraiment importantes. Je dois le savoir, vraiment, même si c’est douloureux. Et puis, pour une certaine raison que je ne connais pas, je ne pus résister à faire ce geste réconfortant, enfin dans mon cas oui. Je passais l’une de mes mains, même si c’était plutôt mes manches à cause de leur longueurs, et séchais les larmes sur les joues de Mahna et lui dis :

-Je suis là pour t’aider ne t’inquiète pas.

Je ne savais pas comment il allait réagir. Si il allait le prendre bien ou mal ou encore si il allait avoir peur. Mais de quoi ? Cette phrase qu’il avait prononcé m’intriguait aussi. En quoi allait-il me tuer ? Il y avait du avoir quelque chose de grave qui c’est passé pour qu’il me dise cela. Surtout qu’à première vu ce genre de réaction dois venir du faite qu’il a du tuer quelqu’un. Si c’est lui et même je suis sûr que c’est lui, le porteur d’innocence, alors ce qu’il a tuer devait être un Akuma. Mais j’ai comme l’impression que c’est plus complexe que ça pour que l’on ne le remarque que maintenant et qu’il y ait tellement de terreur dans ses yeux. Je lui demandais alors à nouveau :


-Que t’est-il arrivé ? Si tu n’arrive pas à répondre ce n’est pas grave...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Lun 11 Oct - 2:35

Tétanisé, Mahna ne parvenait pas à quitter le garçon des yeux, craignant un geste qui pourrait les mettre en danger tous les deux. Faire du mal à Akito qui souhaitait seulement être là pour lui, il ne le voulait pas. Il était une erreur de la nature, un orphelin abandonné qui avait sombré dans une folie si glauque que sa grand-mère adorée en avait pris peur et l'avait cru possédé. Sans doute était-ce la raison de ce garçon dans cette maison lugubre et abandonné. Il venait le libérer du démon qui avait pris possession de lui et qui l'avait poussé à tuer sa propre mère. Si c'était bien cela, alors Mahna lui en serait reconnaissant. Il était même prêt à mourir sous ses mains si ça pouvait le libérer de cette souffrance. Mais il n'en était rien, évidemment. Mahna n'était pas possédé, Mahna n'allait pas être libéré du Malin et Mahna n'allait pas retrouver sa vie d'avant, auprès de ses parents qu'il aimait tant. Tout cela, c'était bel et bien fini. Il allait devoir avancer et faire face à l'horreur que devenait sa vie. Rien ne s'arrangerait.

Il était ici tout seul parce qu'il avait commis le plus atroce des pêchés : il avait laissé mourir son père, n'avait pas été capable de soutenir sa mère et avait fini par la tuer. Il avait commis une faute que l'on ne pouvait pardonner. Ni ici, ni en haut. Il mourrait seul, dans cette pièce vide de toute chaleur humaine et ne rejoindrait pas ses parents au paradis. Il finirait seul dévoré par les flammes de l'Enfer, continuant de souffrir pour tenter de se faire pardonner. Il ne savait pas encore que l'Enfer dont il parlait allait être la Congrégation de l'Ombre. Il n'en savait rien et quand bien même l'aurait-il su, il n'aurait sans doute pas osé refuser de fuir cet endroit.

Pétrifié, ses yeux se fixèrent sur les gestes d'Akito qui s'avançait sur lui. Il avait peur, son coeur s'emballait de nouveau, il ne voulait pas blesser qui que ce soit et encore moins ce garçon qui semblait tant se soucier de lui. Mais s'il venait à le toucher, Mahna savait ce qu'il adviendrait de lui. Il ne pouvait pas l'accepter !! Aussi tenta-t-il de se reculer, gémissant lamentablement sa crainte, mais il fut bien rapidement stoppé dans sa fuite par le mur contre lequel il s'appuya. Tenter de s'incruster dans ce mur pour y disparaître ne servit à rien car Akito glissait déjà ses doigts sur le visage d'un Mahna complètement terrifié; les yeux si écarquillés qu'il en avait mal.

Mais rien. La respiration bloquée, il sentit les doigts du garçon effacer ses larmes et rien ne se produisit. Surpris et dérouté, Mahna s'autorisa le droit de respirer et observa cette main près de son visage qui venait de le lui caresser. Son regard remonta jusqu'au visage d'Akito et il comprit enfin qu'il était effectivement là pour l'aider. Il l'avait touché et rien de mal ne s'était produit. Rien d'horrible. Il ne lui avait pas fait de mal. Avait-il le droit d'espérer dans ces conditions ? Pouvait-il croire qu'il allait être sauvé ?

Un sanglot lui échappa, tant le soulagement qui le prit et qui dégonfla son coeur fut surprenant et sa main tâchée de sang d'akuma sec vint effleurer les doigts de cette main qui venait d'effacer des larmes. Et en le touchant, en se rendant compte que rien de mauvais ne se produisait, il fondit en larmes, ses doigts se mêlant à ceux d'Akito pour ne plus les lâcher. Il n'avait plus eu de contact humain depuis tant de temps qu'il en était complètement déstabilisé et qu'il avait l'impression qu'une nouvelle vie s'ouvrait devant lui. Il avait enfin l'impression de voir le bout de ce tunnel de souffrance.

" Ma ... maman .... je l'ai tuée .... " avoua-t-il d'une voix douloureuse alors que ses doigts sales se serraient sur ceux d'Akito. " J'ai tué ma maman ..... " reprit-il en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Mar 12 Oct - 7:09

¤ Je regardais toujours Mahna après mon geste me demandant comment il allait réagir. Son regard vint vers le mien et dans un sens il semblait étonné. Je vis alors un sanglot qui montrais comme un soulagement sûrement mais juste après il fondait en larme. Il prit ma main qui venait de caresser sa joue, dans la sienne et croisait nos doigts. Je me laissais faire mais sentait bien qu’il serait ma main à un point comme s’il ne voulait la lâcher. Dans un sens c’était rassurant car il commençais à avoir confiance en moi on va dire mais dans l’autre cela veut dire qu’il supporte quelque chose de très lourds pour lui, vraiment lourds. Puis j’entendis alors sa voix s’élévée et dire :

" Ma ... maman .... je l'ai tuée .... "
" J'ai tué ma maman ..... "


Ses sanglots continuaient de plus belle et il serait un peu plus fort ma main. Il avait avouer ça d’une voix douloureuse. Pour tant dans un sens j’avais la forte impression que ce n’était pas vrai dans un sens que je n’arrive à expliquer. Il avait tellement peur lorsque je l’ai approché au départ, il a tellement de mal à dire tout ça que je doute qu’il ait réellement tuer sa maman. D’ailleurs si on revient sur le pourquoi je suis ici, c’est qu’il est forcément compatible avec une innocence mais laquelle ? Où ce cache cette innocence. J’étais presque sur qu’il n’avait rien fait de mal. Je le regardais et lui demandais :

-Dis-moi avant que ta maman meurt, il s’est passé quelque chose de tragique ? Tu as vu des réactions ou choses bizarres ? Je suis sûr et certain que tu n’a pas tuer ta mère volontairement et qu’il s’est passé quelque chose qui m’est familier.


Je regardais à nouveau autour de moi. Qu’est-ce qui avait bien pu provoquer tout cela ? Où se trouve cette innocence. Je ne peux poser des questions trop importantes si Mahna ne comprend pas le sens réel de ce que je veux lui dire. Pour tant j’ai besoin de savoir deux trois choses pour lui apporter une explication à peu près concrète de ce qui a du se passer. Lorsque je serai où se trouve cette innocence, j’expliquerai tout à Mahna et l’emmènerait avec moi comme on me l’a demander. Quoi que même si on ne me l’avais pas demander je l’aurais fais quand même. Je ne peux pas le laisser seul ici. Je lui demandais aussi :

-Est-ce que tu a entendu comme des tirs lourds ou un bruit de destruction comme une bâtisse qui s’éffondre ?

Avec ses deux réponses, je pense que je pourrais déjà lui expliquer, pourquoi je suis là à part pour l’aider et aussi qu’est-ce qui se passe rapidement. J’avais une dernière question à lui poser pour être sûr. Même si dans un sens je me trouvait trop brusque, je n’avais pas le choix. Je resserrai doucement la main de Mahna et lui demandait à présent :


-Que s’est-il passé le jour de la mort de ta maman ?

Je comprenais très bien ce qu’il ressentait à présent. Pour moi qui avais perdu mes parents lorsque je n’avais que six ans, je comprenais très bien que rien ne peut remplacer l’amour d’une mère. Rien du tout ... Il m’est déjà arriver de pleurer juste en pensant à ma maman et en voyant d’autre enfant avec les leurs. Ce genre de pensée donne toujours envie de pleurer en plus. Il est vrai que mon grand-frère est un peu comme ma deuxième maman du coup puisqu’il s’est occupé de moi attentivement mais ce n’est pas ma maman, ce n’est que la dernière personne de ma famille mon grand-frère que j’aime énormément et qui me manque souvent et beaucoup. Pour en revenir à Mahna, je le regardais avec un regard doux et compréhensif pour qu’il soit sûr qu’il n’avait rien à craindre mais que j’avais besoin de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Sam 16 Oct - 7:32

Quelque chose de tragique ? Les yeux de Mahna se révulsèrent doucement alors que ses doigts crasseux serraient toujours ceux d'Akito, n'étant pas le moins du monde prêt à le laisser partir loin de lui. Il ne pouvait croire à une hallucination. Il voulait croire que l'espoir était encore réel, que l'on pouvait le sauver, qu'il méritait d'être sauvé. Etait-il si mauvais pour qu'on l'abandonne de cette manière ? Ne méritait-il pas de vivre, rien qu'un peu, pour tenter de corriger ses erreurs, de trouver le pardon ? Avec ce garçon était arrivé l'espoir que Mahna avait depuis longtemps perdu. Avec Akito était arrivé la possibilité de recevoir le pardon dont il avait besoin pour pouvoir être lui aussi libéré. Peut-être la mort viendrait-elle enfin le chercher ? Il retrouverait sa maman et son père lui dirait qu'il n'avait rien à se reprocher. Il le rassurerait en lui disant combien ils l'aimaient tous les deux et que jamais ils ne lui avaient reprocher leur mot.

Mahna n'était qu'un enfant, après tout. Pas tout à fait un homme. Il devait lui aussi se battre avec le chagrin et bien qu'il avait tenté d'être assez fort pour aider sa mère, il n'avait pas su faire disparaître les larmes et la douleur. Il n'avait pas su soulagé son coeur et avait compris combien sa présence ne pourrait jamais remplacer celle de son père qu'il aimait tant.

" Papa .... Quand Papa est mort, il m'a fait promettre de prendre soin de Maman .... " commença-t-il à raconter d'une voix un peu lointaine et tremblante. " Mais j'ai pas su .... J'ai pas su sécher ses larmes et elle est devenue encore plus malheureuse .... "

Ses yeux reprirent leur place et il les baissa sur sa main libre, bougeant doucement ses doigts qui dépassaient légèrement de sa manche toute aussi sale que lui, il esquissa un vague sourire douloureux avant de prendre la parole en chuchotant.

" Un jour, elle est entrée dans ma chambre et elle a essayé de me faire du mal .... alors je l'ai tuée .... "

Nul bruit dont parlait Akito. Ou alors il ne s'en souvenait pas. Tout ce qui restait en mémoire de Mahna était la façon dont il avait tué sa mère. La façon dont ses mains s'étaient recouvertes de cette matière colorée et épaisse et dont elles s'étaient posées sur le corps de sa maman pour la détruire.

Sa main fragile se détacha de celle de l'exorciste et il remonta doucement ses manches, montrant les tâches de peinture sur ses avants-bras, incrustées aléatoirement sur sa peau, sombres pour le moment, mais qui se coloraient quand l'Innocence s'activait.

" Avant ... c'était dans la peinture de Grand-mère et maintenant, elle est toute blanche .... toute blanche ..... "

Il fixa ses bras un long moment en silence avant de regarder Akito d'un air perdu et tourmenté.

" Elle est devenue toute blanche après que je l'ai touché ..... "

Sa lèvre inférieure tremblota. Il avait encore besoin de pleurer mais il n'osait plus. Il craignait avoir fait une bêtise. Il craignait que sa grand-mère ne puisse être fâchée contre lui parce que la peinture qui appartenait à la famille depuis plusieurs générations ait été abîmée par sa faute....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Sam 16 Oct - 8:44

¤ " Papa .... Quand Papa est mort, il m'a fait promettre de prendre soin de Maman .... Mais j'ai pas su .... J'ai pas su sécher ses larmes et elle est devenue encore plus malheureuse .... "

Sa voix sonnait lointaine et tremblante. Je le vis alors baisser ses yeux sur sa main libre et un vague sourire douloureux apparu puis disparu de son visage alors qu’il bougeait doucement ses doigts. Puis alors il continua son histoire :

" Un jour, elle est entrée dans ma chambre et elle a essayé de me faire du mal .... alors je l'ai tuée .... "

Par la suite il détachait nos main pour remonter ses manches et me montrer ses avant-bras, coloré ça et là par des tâches sombres qui ne se trouvait pas là par hasard. Je pris doucement l’un de ses bras. Il fixait un long moment ses bras avant de me regarder d’un air tourmenter et perdu. Il me dit aussi :

" Avant ... c'était dans la peinture de Grand-mère et maintenant, elle est toute blanche .... toute blanche ..... Elle est devenue toute blanche après que je l'ai touché ..... "

La réponse était clair et net comme de l’eau. Je ne vois pas d’autre explication de toute manière et je pense que les scientifiques seront d’accord avec moi. Je regardais encore un moment les avant-bras de Mahna détaillant tout ce que je voyais. Je pris ma respiration et le regardais droit dans les yeux. Ce que je m’appretais à dire était toujours difficile à comprendre pour n’importe quelle personne. Il n’empêchait que je regardais toujours Mahna avec un regard doux et pour lui montrer que j’étais bien là pour lui je croisais à nouveau nos doigts. Je lui dis alors doucement :


-Ce n’est pas de ta faute, tu n’a rien à te reprocher malgré ce que tu pense. Dans le monde dans lequel je vis il existe une personne. Cette personne est appeler le Comte Millénaire et il créé ce que l’on appelle un Akuma. Un Akuma est une machine à tuer né d’un ressentit de douleur et de tristesse mais pas que. Pour créer un Akuma il faut rappeler une âme de l’au-delà. Le Comte en ait capable, il se sert de notre malheur pour rappeler ses âmes qui ensuite tue ceux qui les ont rappeler et prennent leur corps. Les Akuma ne sont que des machines de guerre qui emprisonnent une âme qui doit être libéré. Alors de l’autre côté il y a ce que l’on appelle l’innocence. C’est un cristal aux pouvoirs inimaginables divisé en plusieurs morceaux. C’est morceaux se trouve soit dans un objet, soit un animal, soit une part d’un être humain. Les compatibles sont ceux qui manipulent ces innocences et qui, avec leurs aident, combattent les Akuma pour libéré leur âme...

Je fis une pause serrant un peu plus dans ma main, celle de Mahna. Je ne sais pas trop comment il va réagir. Le temps nous le dira... :

-Tu vois, moi je suis un compatible. Ce que je porte à mes pieds, c’est mon innocence qui se trouve dans mes rollers. Je l’activerais après pour que tu vois mon pouvoir à moi. Chaque innocence est différente et elle possède ses propre capacités. Si je suis ici c’est d’abords parce que l’on m’a dit qu’il y avait une innocence et son compatible. Tu es la seule personne présente dans cette maison et je suis ce que tu m’as dis ce qui se trouve sur tes avant-bras doivent être ton innocence. Je ne vois pas comment cela pourrait être autrement... Ce n’est pas du tout de ta faute pour la mort de ta maman. Tu m’as dis que la peinture est venu sur ton corps et qu’ensuite tu as tué ta maman. Ta maman est sans doute devenu un Akuma c’est pour ça que l’innocence à réagis. Tu ne voudra peut-être pas le croire mais la mort de ton père à du la toucher à un point que nous pouvons imaginer. Le Comte fait toujours croire qu’il peut ramener les morts à la vie alors elle du croire dans son désespoir à ce mensonges. Tu ne l’a pas tué, tu a libéré son âme...

Je m’arrêtais pour voir comment Mahna allait réagir. J’avais peur qu’il ne comprenne pas et qui me fuit comme beaucoup l’aurait fait. Je le regardais avec un regard sincère. Je ne mentais pas, je ne mens jamais. Je luis dis une dernière chose :

-J’ai beaucoup de choses à te dire sur tout ça mais si tu n’a pas comprit dis-le moi et pose toutes les questions que tu veux. Je vais te montrer mon innocence...

Je m’asseyais et mis mes jambes devant moi de sorte à ce que Mahna puisse voir mes Bloody Armor Gigaers. Je laissais quelque seconde passer le temps qu’il puisse voir à quoi mes rollers ressemblaient pour le moment. J’activais par la suite mon innocence et celle-ci changèrent. Je ne bougeais pas de sorte à ne pas blesser Mahna. Moi qui n’est en aucun cas d’un type défensif, je peux blesser facilement. Je lui dis finalement avant de le laisser me poser toute les questions qu’il souhaite :


-Je manipule une électricité produit par mon innocence. Avec cette innocence je peux faire beaucoup de mouvement aussi dangereux et irréalisable normalement. Mais ce n’est pas tout, je possède différentes techniques et grâce à cette innocence je peux dépasser le mur du son...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Jeu 28 Oct - 7:53

Le Comte Millénaire, Akuma, machine à tuer, Innocence. Mahna écoutait sans vraiment comprendre. A vrai dire, il ne tentait pas vraiment de comprendre les paroles étranges du garçon qui serrait sa main. Il se fichait presque de ce qu'il racontait. Il pourrait lui lister les ingrédients d'une recette que ça reviendrait au même pour lui. Il écoutait cette voix qui le rassurait, qui le faisait se sentir vivant. Il n'était plus seul, quelqu'un était là. Quelqu'un allait le sauver et le délivrer. Il ne pourrait sans doute jamais récupérer ce qu'il avait perdu mais il avait peut-être pouvoir gagner autre chose. Il allait devoir continuer à être fort encore un peu. Tout ce qu'il comprenait, tout ce qui parvenait à s'incruster en lui était qu'il n'avait pas tué sa maman mais qu'il l'avait libérée. Il avait libéré l'âme de sa maman et à présent, elle vivait heureuse auprès de son père. C'était tout ce qu'il avait souhaité. Que sa maman qu'il aimait tant puisse retrouver le sourire à nouveau et puisse être de nouveau heureuse. S'il avait permis cela, s'il avait réussi cela alors il pouvait effectivement mourir en paix à son tour. Il était pardonné. Vraiment.

" I... Innocence .... " murmura-t-il alors que ses yeux allèrent se fixer sur les pieds d'Akito, observant ses étranges chaussures. Il n'en avait jamais vu de telles et se demanda un instant s'il était resté enfermé chez lui trop longtemps ....

Tout cela était compliqué pour lui. Il était fatigué, affamé et peut-être malade. Il avait du mal à tout connecter et à comprendre ce qui était en train de se jouer devant ses yeux. Quand Akito s'écarta de lui, il craignit le voir disparaître. Mais sa main serra toujours la sienne et la fugace angoisse qui le saisit disparut aussitôt, le laissant assister à un spectacle qui le laissa complètement dépassé. Qu'était donc devenue sa vie ? Qu'était-il en train de se passer ? Il observa l'arme étrange aux pieds de son sauveur et leva un regard inquiet et peureux sur l'exorciste.

Il manipulait l'électricité, possédait plusieurs techniques. Mahna ne comprenait pas. Mahna avait peur et il voulait fuir. Ses désirs étaient contradictoires. Fuir n'était pas une option : il ne voulait pas se séparer de cette main rassurante. Alors que faire ?

" Je .... Je vais pouvoir vivre ? " demanda-t-il d'une petite voix alors que sa tête lui tournait. Il ne se sentait pas bien et son autre main se serra sur l'étui de son violoncelle qu'il chérissait tant. " A .... Akito .... Akito est venu me sauver ? "

Tout ce qui concernait l'innocence, les akumas, tout cela était bien trop compliqué pour lui. Il avait des besoins et des craintes plus terres à terres pour le moment. Plus tard, il comprenait. Plus tard. Là, il voulait simplement fuir cette oppression et cette peur. Il voulait fuir la demeure familiale s'il était autorisé à vivre encore. S'il était pardonné ....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Jeu 28 Oct - 8:48

Spoiler:
 

¤ Je voyais bien qu’il ne comprenait pas vraiment et même pas du tout ce que je lui disais. Si ce qui se passais était un souvenir cela aurait pu me faire sourire, d’un tendre sourire mais là ce n’est pas la cas. Je gardais la main de Mahna dans la mienne, nos doigts croisés comme depuis le début.

" Je .... Je vais pouvoir vivre ? "
" A .... Akito .... Akito est venu me sauver ? "

Je souris. Toujours de ce tendre et doux sourire qui se voulait réconfortant et rassurant. Je regardais son autre main, qui serrait l'étuis de son violoncelle. Je me demandais s’il voulait qu’on l’emmène. De toute manière s’il souhaitait l’avoir, même si l’on ne le prend pas maintenant, je ferai en sorte qu’on lui ramène. Le regardant dans les yeux je lui dis :


-Oui tu va pouvoir vivre, tu va venir avec moi et tu pourra vivre à nouveau. Je suis là spécialement pour toi et rien que pour toi. J’ai l’impression que tu tiens à ce violoncelle, est-ce que tu veux l’emmener ? Et aussi est-ce que tu peux te lever ? Si ce n’est pas le cas je te porterais.


J’ai trouvé tout ce que je cherchais. Grâce à mon golem qui sortie rapidement de la capuche, j’avertis alors les autres membres que j’avais trouvé le porteur et son innocence et que j’allais arrivé dans sûrement peu de temps et que si problème, je les recontacterais. Je tendais mon autre main à Mahna pour l’aidé à ce relever correctement même si j’avais comme une impression qu’après tout ce temps qu’il avait passé ici, je devrais sûrement le porter. Ce n’est pas grave, ça ne me gene pas du tout et puis moi personnellement je trouve ça plus rassurant lorsque l’on me porte mais bon. En faite je me dis qu’il serait mieux si il traqueur venait à notre rencontre. Même s’il ne reste plus d’Akuma on ne sait jamais et s’il devait un avoir un combat je ne peux pas porter Mahna et en même temps mettre fin à la vie de ces créatures. Alors comme la foi précédente mon golem sortie de ma capuche et je demandais à ce que l’un des traqueurs viennent. J’indiquais là où je me trouvais puis mon golem retournait dans ma capuche. Je dis alors à Mahna pour ne pas qu’il s’inquiète :

-Une personne que je connais va venir ici pour m’aider au cas où. Alors ne t’inquiète pas, il est aussi là pour toi.


En posant mon bras contre moi parce que le garder en l’air ça fait mal au bout d’un moment, je sentis que j’avais comme quelque chose dans la poche ... Je mis dans ma main dans celle-ci et sortie ce qu’il s’y trouvait. Et je sortis quoi de ma poche ... A votre avis ? Une sucette. J’entendais Agito soupiré mais je ne savais pas vraiment et lui non plus j’ai l’impression si c’était d’amusement ou de désespérance. Moi je soupirais amusé de trouvé ça dans ma poche. Je ne sais pas qui avait du me l’a donner puisque parfois on me donne des sucettes comme ça. Je la tendis alors à Mahna et lui demandais :

-Ce n’est qu’une simple sucette je sais, mais tu l’as veux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Ven 12 Nov - 5:23

Mahna fixait ses doigts liés à ceux d'Akito et il songea qu'il ne voulait pas avoir à s'en détacher pour le moment. Si le temps pouvait se figer dès maintenant pour ne plus s'écouler, pour qu'il puisse rester dans cette bulle si rassurante, il signerait de suite. Il ne savait pas où il allait devoir aller, ni si il allait vraiment ne plus être seul. Mais il allait pouvoir continuer à vivre. Akito le lui avait confirmé. Il était venu rien que pour lui. Personne n'était jamais venu rien que pour lui jusqu'à présent et son envie et son besoin de resté accroché au jeune exorciste ne fit que se renforcer.

Quand il parla de son violoncelle, Mahna serra instinctivement les doigts de son autre main sur son étui. Il ne voulait pas en être séparé. C'était tout ce qui lui restait de ses parents, de sa maman. Il tenait à cet instrument et pas seulement parce qu'il avait une importante valeur pécuniaire. Il l'aimait parce qu'il adorait en jouer. C'était son instrument. Son violoncelle.

Il secoua alors vivement la tête pour confirmer qu'il voulait l'emmener avant qu'Akito ne lui demande s'il pouvait se lever. A dire vrai, il n'en avait aucune idée. Ses yeux fatigués se posèrent sur ses jambes qu'il observa un instant. Il se demanda s'il parvenait à les sentir ou pas. Oui, peut-être. De toute façon, il était bien trop sale pour permettre qu'on puisse le toucher ou le porter. Il était crasseux et il ne voulait pas salir qui que ce soit.

" Non je ... je peux marcher .... " tenta-t-il de dire avec le peu d'assurance qu'il possédait encore. Il ne voulait pas être un poids, il ne voulait pas être un fardeau pour ce garçon. Il ne voulait qu'Akito ne le porte. L'exorciste lui tendit alors l'autre main pour l'aider à se remettre debout et Mahna dût se détacher de son précieux étui pour se laisser faire. Akito savait qu'il ne voulait pas abandonner son violoncelle alors il ne partirait pas sans lui, n'est-ce pas ?

Un peu hésitant, quelque peu tremblant, il s'accrocha aux mains de son sauveur et parvint à se mettre sur ses deux pieds. Il trembla, regarda le sol, sentit sa tête lui tourner mais ferma les yeux. Tout irait bien. Il resta accroché à Akito quelques secondes le temps de se reprendre, le temps de cesser de trembler, le temps que l'environnement cesse de lui tourner autour. Quand ce fut fait, il lâcha une des mains du garçon mais garda l'autre précieusement serrée dans la sienne.

Et pendant qu'il tentait de rester correctement debout, Akito fit appel à l'un de ses compagnons, en rassurant le jeune garçon qu'il n'avait pas à s'inquiéter, que cette personne était là pour l'aider. Et pour le rassurer encore, il lui proposa même une sucette que le jeune homme n'eut pas le temps de saisir. En entendant des pas dans la maison, dans l'escalier, il s'effraya un peu et préféra se cacher derrière Akito en baissant la tête. Il trembla un peu. Mais personne ne lui ferait du mal, Akito était là. Il lui avait assuré qu'il ne risquait rien alors il se laisserait faire. Il avait confiance. Il allait pouvoir avoir une nouvelle vie, il allait pouvoir revivre. Il allait pouvoir exister .... Grâce à Akito et Agito.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Dim 14 Nov - 3:16

¤ Mahna avait secoué vivement la tête lorsque je lui avais demandé s’il voulait que l’on prenne son violoncelle. Par la suite il prit ma deuxième et malgré ses tremblements se leva comme il me l’avais assuré. Il restait quelque s instants accroché à moi, sûrement le temps que ses tremblement cesse et qu’il reprenne conscience de ses gestes pour bouger normalement. Lorsque ceux-ci fut, il lâcha l’une de mes mains mais gardait toujours l’autre. Je ne lâchais d’ailleurs pas non plus ça main. Lorsque des pas venant sûrement du traqueur que j’avais appelé se firent entendre Mahna se cachait derrière moi. Cette réaction je mis attendant un peu mais bon je souriais quand même. Ce n’est pas de la moquerie mais j’ai un peu l’impression de me voir quand j’étais petit. Je me cachais toujours derrière mon grand-frère. La porte s’ouvrit et l’on put voir le traqueur arrivé. J’espérais qu’il avait amener ce que je lui avais avais demandé. Il dit alors :

« Vous allez bien ? »
-Oui, ne t’inquiète pas pour moi. Tu as ce que j’ai demandé ?
« Oui. »
-Très bien, donne-le moi et s’il-te-plaît pourrait tu prendre l’étuit qui se trouve juste ici. Fais attention c’est très fragile.

Je lui avais indiqué avec mon autre main de quoi je parlais. Par fragile je voulais dire bien sûr que Mahna y tenait. Même la plus simple chose devient fragile une fois qu’elle a de l’importance pour quelqu’un. Il me donnait alors ce que je voulais. Je ne sais pas vraiment comme nommé ça, j’ai perdu le mot et je n'ai guère envie de me rappeler. Ce qui compte c’est qu’il ait emmené. Je du lâcher la main de Mahna mais ce n’était que pour quelque secondes. Cette « chose » comportait une capuche et était assez long pour protéger tout le corps. C’était bien sûr pour ce protéger de la pluie. Par pur réflexe, je le faisait enfiler moi-même à Mahna et repris rapidement sa main dans la mienne. On pouvait enfin sortir d’ici. On fut vite sortit de cette maison. Le traqueurs se mit devant nous, pou prendre un chemin plus court pour aller au camps. De toute manière une fois arriver là-bas, il nous faudra peut de temps avant que l’on soit de retour à la congrégation... Une fois que l’on fûmes arriver, je demandais alors à Mahna :

-De quoi est-ce que tu as envie ? Tu as faim ?

Je ne posais pas la question tu as froid pour la simple raison que j’avais demandé qu’on apporte des affaires chaudes pour lui. J’avais aussi demandé qu’on nous laisse tout les deux. Même si tous nous sommes la rien que pour Mahna, je pense que ça doit quand même être déstabilisant pour lui, tout ce monde. Ah ! Et bien sûr je lui avais donné en plus de la sucette, une chose que j’emmenais toujours avec moi. Même si souvent Agito me dit de pas en prendre. Je dis en parce que je ne compte plus le nombre que j’ai que ce soit à la congrégation ou à la maison ! C’était assez enfantin mais bon ... Je suis comme ça j’y peux rien. Enfin bref pour en revenir à la chose ce que j’avais donné à Mahna était une peluche. Un lapin bleu et violet fait maison. J’en ai tellement que je pourrais lui en donner une vingtaine que ça ne changerait rien... Enfin, bref. Si on revient à quelque chose d’un peu plus sérieux, je sais qu’à un moment je vais devoir laisser Agito faire. Je prévenais donc Mahna de ceux-ci :

-Il ne faut pas que tu t’inquiète mais par contre à un moment je vais devoir laisser la place à Agito. Il est « un peu » différent question caractère mais il te protègera alors fait ce qu’il te dit !


Agito est mon contraire mais puis qu’en même temps il est mon double, il comprend beaucoup mieux les choses que certaines personnes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Dim 14 Nov - 23:20

Pas un instant Mahna n'avait relevé la tête pour regarder le traqueur qui venait de les rejoindre. C'était sans doute impoli et peut-être que cet homme qui venait pour l'aider le prendrait mal mais il était incapable de se détacher de la main d'Akito et de laisser une nouvelle personne pénétrer sa bulle. C'était trop tôt, trop rapide. Il y avait déjà trop de choses à comprendre, à assimiler et à avaler. Il y avait une nouvelle vie qui se dessinait devant lui et il arrivait à peine à s'en rendre compte.

Un instant, Mahna fut pris d'une légère panique. Akito venait de lui lâcher la main et il craignit que l'exorciste ne l'abandonne dans les mains de cet étranger. Mais il n'en fit rien. Il l'aida à mettre une pèlerine dont il rabattit la capuche sur sa tête pour le protéger de la pluie au dehors. Docile, le jeune garçon se laissa faire et fut rassuré en récupérant cette main rassurante dans la sienne. Là, tant qu'il tenait la main de son sauveur, tout irait bien. Il n'aurait rien à craindre. Akito le lui avait promis.

Ils se mirent alors en marche. Plus habitué à se déplacer, le pas se fit lent, le temps que Mahna puisse suivre doucement le mouvement. Il tenait difficilement sur ses jambes mais il marchait, observant le traqueur qui portait son violoncelle, s'assurant qu'il ne soit pas abandonné quelque part ni abîmer. Sa main se serra sur celle de son compagnon et il continua d'avancer, redécouvrant les rues de Londres, dans lesquelles il n'avait plus mis les pieds depuis fort longtemps. Quand ils croisaient des passants, il se blottissait un peu contre Akito pour être sûr de ne pas être séparé de lui. Il était la seule lumière au bout de ce tunnel dont il pensait ne jamais sortir.

Et les choses devinrent plus douces. Ils rejoignirent un camp et Mahna se laissa mener, docile, par son sauveur. Ils se retrouvèrent rapidement seuls tous les deux et le jeune compatible se sentit moins oppressé. Il n'avait pas besoin de rester en état d'alerte, de se méfier des gens autour de lui. Il pouvait se détendre un peu avec Akito. Alors, quand il lui demanda s'il avait faim, il se contenta de secouer la tête par la négative. Il n'avait pas faim, n'avait plus du tout l'habitude de manger et ne savait même plus comment on s'y prenait .... Pour le moment, il voulait cesser de trembler et d'être effrayé.

Certes les vêtements chauds furent plus que bienvenus. Il était pourtant gêné de les porter tant il était sale et crasseux mais il ne devait pas prendre froid. Alors il se laissa vêtir et écarquilla les yeux quand Akito lui tendit une peluche, un lapin au longues oreilles, bleu et violet. Pas sûr de ce qu'il devait en faire, il releva les yeux vers l'exorciste qui le tendait toujours vers lui et il l'attrapa dans ses mains comme si on venait de lui offrir la plus précieuse des choses. Il se pinça les lèvres alors que son regard violine restait focalisé sur la petite tête du lapin et des larmes lui montèrent aux yeux alors qu'il serrait la peluche dans ses bras. Il était content. Il adorait déjà cette peluche et il ne comptait pas s'en séparer d'aussitôt !

-Il ne faut pas que tu t’inquiète mais par contre à un moment je vais devoir laisser la place à Agito. Il est « un peu » différent question caractère mais il te protègera alors fait ce qu’il te dit !

Mahna releva la tête vers son ami tout en serrant la peluche contre lui. Il venait de comprendre qu'Akito allait le laisser. Pour Agito.

" A ... Agito ? " demanda Mahna, un peu perdu, la panique déjà dans les yeux. " Mais .... mais Akito reviendra ? " ajouta-t-il, pour tenter de se montrer fort et pour se rassurer. Si Akito revenait, alors il serait fort et il resterait avec Agito.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Jeu 18 Nov - 3:03

¤ Il n’avait pas envie de manger ce que je conclus lorsqu’il secoua la tête à la négative. Puis ensuite lorsque je lui tendis la peluche lapinou il l’a prit dans ses bras après l’avoir regarder. Je souriais comme toujours. Connaissant ce genre de réaction, je me mis à croupis et vis bien qu’il se pinçait la lèvre et que les larmes lui étaient montés aux yeux. Continuant de sourire, un sourire qui se voulait toujours réconfortant je passais ma main sur la joue de Mahna. Je caressais doucement sa joue ... J’étais tellement habitué à ce que certaine personnes le fassent pour moi que le faire pour d’autres personnes me semblaient assez normales. Ensuite je retirais ma main et lui dis à propos que je devrais laisser ma place à Agito. Mahna releva la tête vers moi puis me dis avec un petit sentiment de panique qui disparu après :

" A ... Agito ? "
" Mais .... mais Akito reviendra ? "

-Bien sûr que je vais revenir ne t’inquiète pas. Agito sera là pour te protéger le temps que l’on t’emmène à la congrégation. Après je serais la pour toi ! Par contre si tu as un pro blème et que tu as besoin de moi n’hésite pas à demander à Agito que je revienne. Il ne te dira rien donc tu peux le faire sans problème... Mais en attendant qu’on parte je reste là. On peut parler en attendant si tu veux... Ah et aussi tu peux me poser toutes les questions que tu veux !

Je fis assoir Mahna sur une chaise devant une simple petite table et m’assis sur la chaise qui se trouvait juste à côté. Je ne disais rien mon regard un peu perdu dans le vide. En faite je pensais à tout ce qu’on allait devoir faire une fois rentrer à la congrégation. Je me disais que j’avais quand même envie de rester avec Mahna au début mais je sentais que ça allait être bien compliqué. Entre Lubérier, les choses que va me donner Komui-san à faire et tout le reste ... Mon Dieu ! Mais bon je vais m’arranger comme toujours. En plus j’ai envie de faire des choses plus amusantes avec Mahna ... Bon ok je parle comme si je n’avais rien à faire mais je suis un gosse et j’aime m’amusé. Remplir de la paperasse à propos de mes missions très peu pour moi ; pour nous même ! Je regardais Mahna à présent et lui dis ensuite :

-Lorsque tu voudras, je t’emmènerais voir d’autres choses. On pourra faire pleins de choses différentes. Tu sais il y a plein de choses à faire à Londres et même d’en d’autres endroit, tellement de choses à découvrir et redécouvrir ! ... Dis-moi qu’elles sont les choses que tu aime bien faire ou que tu aimerais faire par exemples ou si tu n’a pas d’idée on peut parler de tout ce que l’on peut faire déjà à Londres !

Il y a tellement de choses à faire ici. Je me souviens très bien de tout ce que j’ai découvert. C’est parfaitement comme ma maman me racontait autrefois. Je me souviens aussi la première fois que j’ai mis les pieds sur la terre de Londres, la ville qui a vu ma mère naître et grandir puis partir au Japon. Je me souviens très bien comme j’étais perdu aussi. Je n’avais que onze ans, j’étais loin de mon grand-frère et j’étais seul dans une ville que je ne connaissais que par les histoires. Je dis alors à Mahna :

-Vois-tu malgré mes origines anglaises j’ai toujours vécu au Japon alors quand je suis arrivé à Londres pour la première fois j’étais aussi perdu que toi. Je ne savais pas trop quoi faire parmi tout ce qui se passais du coup je restais enfermé à la congrégation. Mais tu sais je me suis vite habitué à tout ce qui a ici. Pourtant je ne connaissais cette ville que parce que on m’en a parler.

Je n’avais pas dis que c’était ma maman pensant que ce n’était pas le bon moment encore pour parler de ces personnes qui nous donne la vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Mer 1 Déc - 19:37

Un peu déboussolé par tout ce qui était en train de lui arriver, Mahna se laissait docilement faire. Il appréciait la gentillesse de son sauveur et resterait volontiers accroché à sa main pour ne plus jamais se retrouver seul. Mais il savait qu'il n'en avait pas le droit. Il ne pouvait pas forcer Akito à rester auprès de lui et il savait également qu'il devait profiter de ces moments. Quand pourrait-il goûter à nouveau à un peu de chaleur humaine ? Aussi était-il attentif à toutes ses paroles même s'il ne répondait pas beaucoup. Il n'avait plus parlé depuis tellement de temps qu'il avait encore du mal à se dire qu'il pouvait réellement converser avec une personne réelle. C'était difficile de se rendre compte qu'il n'était plus seul, entourés d'illusions douloureuses et éphémères. Il était bel et bien entouré de gens, de vivants.

Sans doute en prendrait-il conscience une fois de nouveau seul, quand il aurait le temps de faire le point sur toute cette histoire ...

Sans dire un mot, il se laissa asseoir sur une chaise, observant son sauveur. Si Akito revenait, alors il voulait bien rester avec Agito. Si ce dernier était aussi gentil que lui, ça irait. Il ne voulait pas se retrouver entre de mauvaises mains. Mais le jeune exorciste semblait faire confiance à cette autre personne, aussi Mahna pouvait lui faire confiance également. Le jeune anglais n'avait pas encore compris qu'en fait, Akito et Agito était la 'même' personne.

" Des choses ? " répéta doucement Mahna alors qu'il ne quittait pas des yeux Akito. " J'ai vu plein de choses à Londres .... "

Il avait toujours vécu ici. Né et grandi. Il avait toujours été auprès de ses parents et de sa grand-mère qu'il aimait énormément. Il connaissait bien la ville même s'il ne fréquentait pas les quartiers populaires jugés bien trop dangereux. Mais il aimait quand même cette ville. Seulement, tout était différent à présent. Il allait y vivre sans ses parents. Il y vivait sans ses parents ....

" Là ... là où nous allons .... c'est à Londres ? " demanda-t-il, sans doute pour se rassurer en sachant qu'il ne quitterait pas la ville, voire le pays. Il trembla un instant et se rassura en serrant sa nouvelle peluche contre lui. Il craignait la salir tant il était crasseux mais la chaleur du petit lapin offert si gentiment par Akito le rassurait malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna] Jeu 23 Déc - 4:08

¤ Mahna était encore un peu déboussolé et cela se comprenait très bien. Comme je l’ai dis j’étais pareil au départ, la première fois que je suis arrivé ici même si en même temps ce n’est pas la même chose pour Mahna et moi. C’était différent mais à la sortie comme lui j’étais déboussolé. Mahna ne me quittait pas des yeux, tout comme moi d’ailleurs. Il me dit alors en réponse à ce que je disais :

" Des choses ? J'ai vu plein de choses à Londres .... "

Il a tellement de choses à voir à Londres que c’est assez impressionnant. Et qu’il faut au moins trois ou quatre jour pour voir le plus intéressant. Mais surtout lorsque l’on est de simples touristes et que l’on a le temps. Pour ma part, ce fut bien plus long pour que je puisse voir tout ce que cachait Londres. D’ailleurs lorsque Agito et moi devons nous battre contre des akuma, comme souvent c’est Agito qui se bat et qu’il aime un peu trop la destruction, j’ai parfois peur qu’il ne détruit quelque chose d’important. On aurait de gros problèmes dans ce cas là et c’est pas vraiment le moment en plus ! Enfin de toute manière on fait toujours en sorte de se battre dans des endroits complètements libre en espace.

" Là ... là où nous allons .... c'est à Londres ? "

Me demanda Mahna et ce qui me fit sortir de mes pensées. Toujours en le regardant je le vis un peu tremblé et resserrer la peluche que je lui avais donné. Je lui souris et le rassurait en disant :

-Ne t’inquiète pas on reste ici, à Londres.

Je souriais à Mahna puis j’entendis un bruit et regardais d’où cela venait. Un traqueur était arrivé. Je me suis levé et je suis allé vers lui. Il me prévenait alors qu’on devait y aller. J’étais étonné que l’on parte maintenant mais si c’était maintenant qu’il fallait partir c’était d’accord. Je revenais vers Mahna et lui dis :

-On va devoir y aller. Tu vas monter des un carrosse mais je vais devoir laissé la place à Agito. Ne t’inquiète pas si tu as besoin de lui, appelle-le, il sera en dehors du carrosse.

Je repris la main de Mahna et le conduisait jusqu’aux fameux carrosse. Je le fis monter dedans doucement puis lui souris. Un traqueur montait avec lui, pour sa sécurité. C’était le même traqueur que celui qui était venu nous aider dans la maison de Mahna. Tout était près donc il nous restait plus qu’à aller à la congrégation. J’échangeais alors avec Agito faisant passer mon cache-œil sur mon autre œil…

¤
Tout était près donc nous partions. J’activais mon innocence et suivais le carrosse en restant à coté de lui. Je regardais un instant Mahna qui se trouvait dans se carrosse mais seulement en tournant les yeux. Je ne pense pas qu’il est réellement comprit le lien entre Akito et moi donc pour l’instant évitons de trop le choquer. Même s’il pleuvait encore beaucoup, cela n’empêchait pas au carrosse de rouler normalement. De toute manière les chevaux qui tire se carrosse sont des chevaux de Transylvanie, donc ils sont assez entraîné pour supporter ce temps. On dit même que ses chevaux sont les plus rapides aux mondes car ce sont les plus nerveux. Ca me fait sourire, tout cela. En tout cas pour l’instant il n’y avait aucun akuma en vu. Ca m’arrangeais dans un sens et dans l’autre je m’ennuyais. A croire que tout ceux qui étaient ici sont tous morts grâce à mes crocs. En tout cas ça prouve bien à quel point c’est créature sont … faibles, je pense que c’est le termes le plus approprié ! … Des traqueurs me fit alors signe de venir devant et ensuite ils me montraient des Akuma au loin. J’ai parlé trop vite … quoi que peut-être pas ! Car en un éclair bleu qui déchirent le ciel, il ne restait plus rien de ses Akuma. Je revins, alors, à côté du carrosse. Je regardais une nouvelle fois Mahna qui se trouvait à l’intérieur, écoutant s’il avait besoin de moi ou non. Même si je sens que lorsqu’il va me voir ça va lui faire un sacrer choque quand même. Je suis tellement habitué à ce choque que maintenant ça me fait même sourire pour tout dire ! … En tout cas je me demandais dans combien de temps on allait arriver. Je sui qu’on est à l’opposé de la congrégation mais quand même, on est à Londres encore !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna]

Revenir en haut Aller en bas

Une Histoire de Défunts [Pv : Mahna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit