AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!] Sam 9 Oct - 22:58

When the whispers are so cold…

L’Amérique, une terre ou Cielle n’avait été envoyée que peu de fois il faut le reconnaître. D’autant que pour cette mission, elle avait eu droit à une escorte de choix à savoir Akito & Agito, ceux qu’elle considérait comme ses petits frères et les protégeait comme tels, et Kairo, l’exorciste pieuvre de métal, son meilleur ami. Les trois jeunes gens avaient été envoyés d’urgence du côté de la branche Nord Américaine ou apparemment, des Noah auraient fait surface. Tss, un beau Guet-apens ouai… Jamais aucuns messages ne leur avait été envoyés, nul ne sait comment mais une personne malfaisante les avaient manipulé de A à Z par le biais de leurs golem. Aussitôt prévenu, Komui imperméabilisa la Tour pour être sur et certain qu’aucunes attaques ne se ferait sentir par la suite. Mais revenons à nos trois aventuriers car nous avons failli les oublier dans ces sempiternelles explications ! Et bien en ce qui les concernait, la situation n’était pas meilleure car ils ne se retrouvaient pas en bonne posture. Une petite explication est de mise, alors qu’ils s’apprêtaient tous à repartir vers le quartier général, un akuma leur apparus et leur délivra un message pour le moins… morbides.

« Exorciiiiistes ! Regardez comme nous sommes forts ! Vous voyez le train la bas ? Et ben si vous n’arrivez pas à débloquer les machineries nous ferons sauter le pont qui se trouve là bas ! AHAHAHAHHA »

Evidement, celui-ci fut anéanti mais l’urgence n’en demeurait pas moins présente. Le train fonçait à vite allure sur le fil de l’horizon, ils leur faillaient donc l’intercepter au plus vite. Heureusement que tous avait des aptitudes plus ou moins rapides qui leurs permirent de réduirent la distance entre eux et le convoi en bien peu de temps. Observons maintenant, dans le présent ce qu’il se passe.
Des nuages de fumée balayent le chemin de fer, ne se doutant pas du niveau critique de l’instant.
BAM

« HELIOS ! »
Une jeune femme, chevauchant un immense loup ailé tente par tous les moyens de faire ralentir les machines, lancées à vive allure vers le pont qui menace de plus en plus de se rapprocher. Aucunes des tentatives des exorcistes pour débloquées les machines sans provoquer une explosion n’avait abouti jusque là. Il leur fallait donc improviser, et le plan du loup fut de se jeter de toutes ses forces sur la locomotive. Mais à par lui fouler une patte, ça n’avait pas eu vraiment de remontées positives. Sur le dos de son animal, la demoiselle blanchâtre tentait de trouver une solution nouvelle. Comment ne pas faire de victimes en plus sur le compte des Akumas ? Une idée s’imposa vite à elle, pour éviter que le train ne passe sur le pont il fallait… le faire dérayer. Solution dangereuse certes mais jusque là, rien n’avait fonctionner alors au lieu de rester sans rien pouvoir faire devant la tuerie à laquelle s’attendaient les créatures du Comte, il fallait tenter le tout pour le tout.
La voix dans le vent, Cielle tenta d’hurler son plan à ses amis en espérant qu’ils arrivent à l’entendre.

« AGITO ! KAIRO ! VITE, DETACHEZ TOUT LES WAGONS DE LA LOCO ET FAITES SORTIR LES PASSAGERS AU PLUS VITE ! »
L’évacuation était de mise oui, car si les Akumas se rendaient compte que leur « fabuleux » plan à avorter, nul doute qu’ils seraient on ne peut plus sur les nerfs. Il fallait faire vite, très vite car désormais, le pont dévoilait les détails de ses constructions, il fallait faire dérayer le train immédiatement mais, tant que les wagons n’étaient pas ôter ça allait être très dangereux. Oh et puis tant pis, la situation ne permettait en aucun cas de trainer. Changement de programme de dernière minute.

« LES GARCONS ! LAISSER TOMBER ! PREVENEZ JUSTE LES PASSGERS DE S ACCRCOHEZ, CA VA SECOUER ! »
A peine avait-elle prononcé ces mots qu’Hélios pris de la hauteur pour redescendre en piquet et venir percuter de plein fouet la locomotive qui vacilla pour finalement basculer hors des rails, faisant avec elle, se coucher les wagons qui la suivait. Mais la encore il y avait une épine qui venait se montrer, en effet, la vitesse du train ne semblait pas diminuer ou alors à un rythme bien peu soutenu…
En écoutant son instinct, Cielle enclencha la fusion entre elle et Hélios, prenant ainsi la forme d’une étrange hybride moitié femme moitié loup. Atterrissant à terre, elle tenta le tout pour le tout et plaqua ses mains sur le métal de l’un des wagons, reculant en même temps pour le poids et la pression de sa cible. Ses pieds étaient ancrés dans le sol et continuaient de glisser, s’écorchant au fur et à mesure qu’elle mettait de plus en plus de forces dans son entreprise. Stoppé un train à main nue était quasiment perdu d’avance, surtout que le précipice ne se trouvait plus très loin maintenant, à peine quinze mètres derrière elle. En désespoir de cause, elle enfonçait malgré tout ses griffes dans le métal noir suit du ventre du wagon pris en grippe, en extirpant de temps à autres des plaintes ressemblant à des cris d’outre tombe, preuve que le métal n’appréciait guère untel traitement. Masi ce qui préoccupait ma demoiselle en cet instant, c’était surtout le sort des passagers. Elle espérait que les garçons avaient pu en évacuer le plus possible, l’idée que l’un d’eux puisse périr à cause d’une erreur de stratégie de sa part lui était insoutenable.
L’autre phase critique arriva lorsque ses pieds ne touchèrent plus le sol, oui oui vous avez bien lu. Ses pieds ne touchaient plus terre, logique puisqu’elle tombait à présent, le précipice lui ouvrant grand sa gueule pour qu’elle s’y perde.

« ARRETEZ LE TRAIN ! »

Hurlât-elle plus anxieuse du sort des civil que du sien. Enfaite il était fort probable qu’elle n’avait pas vraiment réalisé qu’elle était en train de chuter, elle avait juste capté que ses griffes n’avaient plus d’ancrages dans la chair de métal du train voila tout.
Une douleur vive la parcouru comme un électrochoc en une seconde à peine. Un hurlement s’évada du gouffre, vidant les poumons de la demoiselle de tout leur oxygène. Un akuma, arrivé par surprise lui avait perforée l’épaule droite. Désormais, un long pic fin et noir avait poussé de sa clavicule, dégoulinant d’un sang frais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!] Sam 30 Oct - 21:28

Un bâillement, puis un autre, suivis d'un troisième. La bouche de Kairo s'ouvrait à intervalles réguliers pour permettre à de l'oxygène d'aérer efficacement son cerveau enroué par les limbes du sommeil qu'il venait de quitter. Bon, c'est vrai qu'il n'était que 11 heure du matin, mais bon, lui il dormait encore à une heure pareille ! Enfin ça ne devait pas être le cas des Akumas et des Noahs qui aimaient bien réveillé ces chers exorcistes alors qu'ils étaient si bien dans les bras de Morphée, revenons au sujet de départ, qui est : La mission confiée par Komui, alors que le soleil n'avait même pas encore atteint son zenith ! Une honte ! Une traîtrise, de la part de son idole, le grand intendant. Enfin, il ne pouvait rien y faire et donc il se retrouvait de l'autre côté de l'Atlantique, avec pour compagnons et collègue de travail, Akito, Cielle et son horrible loup Hélios, qu'il était bien obligé de supporter. Bref, ils s'étaient donc retrouver tous les quatre, si l'on compte le clébard, au nouveau monde, en Amérique. Franchement, pourquoi ces stupides machines à tué ont-elles décidées d'attaquer/tuer/massacrer quelqu'un ou quelque chose aussi loin de l'Angleterre ? Hm ? Bah pour ennuyer et retarder leurs ennemis tient ! S'ils avaient fait un quelconque grabuge en France, ils auraient pu faire moins de dégâts, le temps que les exorcistes arrive qu'en Amérique !! Ils ne sont pas totalement dépourvus de logique, même si Kairo penche plutôt sur le faite, que c'est ce supposé Noah qui les a aiguillés, et non pas leur supposé intelligence qui les a guidés sur cette voix.

Kairo était enfin arrivé à bon port et il baillait toujours, pas réveillé pour un sous. Il était trop tôt pour lui, et si il n'était pas assez alerte aux yeux des autres, ils n'avaient qu'à pas le sortir du sommeil à une heure aussi scandaleuse que celle de onze heure du matin ! De plus il avait travaillé toute la nuit sur une de ses expérience et de ce fait des horribles cernes noirs/mauves s'étalaient sous ses yeux, à moitié cachés par ses paupières lourdes. C'est donc d'un oeil morne qu'il regarda un Akuma débiter son message, connut de tous. Ils ferraient bien de changer de disque, voilà la pensée de Kairo à l'instant présent lorsqu'il entendit

« Exorciiiiistes ! Regardez comme nous sommes forts ! Vous voyez le train la bas ? Et ben si vous n’arrivez pas à débloquer les machineries nous ferons sauter le pont qui se trouve là bas ! AHAHAHAHHA »

Ils lui avaient déjà fait le coup il y a trois mois, sauf que la situation était un peu moins catastrophique et urgente, il regarda cielle détruire cette machine tout en observant du coin de l'oeil le train cité par la chose que la jeune fille venait de .... faire disparaître, purement et simplement. Il soupira et resta debout à observer la machine de fer qui s'en allait inexorablement vers l'horizon, un main caressant distraitement son menton, alors qu'il réfléchissait à un moyen simple, rapide et pas trop épuisant d'arrêter ce fichu train de malheur !! Cependant il fut bien obliger de suivre la jeune fille et son loup ainsi que le bleuté, lors qu'ils se dirigeaient à vitesse grand V, vers ce qu'ils devaient sauver. Il soupira une nouvelle fois lorsqu'il vu la fumée sombre qui s'échappait de la cheminée, et le bruit des roues qui écrasaient durement les raies sur lequel elles roulaient. Tout cette pollution autant visuelle que auditive valu une grimace à Kairo, alors qu'il eut juste le temps d'entendre Cielle appeler Hélios et de monter sur le dos du loup ailé. Il partit dans ses réflexions au combien spirituelles, continuant à se maintenir à distance raisonnable du train, pour pouvoir y monter lorsqu'il le faudrait. Il entendit divers bruits, venant de la rencontre entre le chien et le convoi, et au dernier essai fut ajouté un petit "Kai" signe qu'il s'était fait mal. Kairo haussa les épaule signifiant, qu'il n'en avait rien à faire, même si personne ne lui avait demandé son avis.

Il observa encore une fois, les pistons, les rais, les roues, toute la locomotive, ainsi que ses wagons, puis son regard se porta sur Cielle qui chevauchait toujours son animal de compagnie et qui elle aussi réfléchissait à quelque chose en observant ce qu'ils devaient arrêter à tout prix. Apparemment stopper ce convoi était impossible, si on voulait faire le moins de blesser, morts et dégâts possible. Ils étaient donc tous les trois dans une impasse, assez ... ennuyante. La solution vint dans les paroles que la jeune demoiselle leur cria de son perchoir.

« AGITO ! KAIRO ! VITE, DETACHEZ TOUT LES WAGONS DE LA LOCO ET FAITES SORTIR LES PASSAGERS AU PLUS VITE ! »

Dérayer ? C'est ce qu'elle voulait faire ? Simplement faire dérayer la locomotive ? Mais les Wagons, même détachés continueraient leur course, assez longtemps pour tomber dans le précipice, ce n'était donc pas vraiment la bonne solution, mais en avaient-ils de meilleure sous la main présentement ? Non, il fallait donc faire avec ... En plus avec les Akumas présent près des passagers, détacher les wagons allait être une tâche assez délicate, et surtout il ne fallait pas que ces horrible choses se rendent compte de quelque chose. Kairo mordilla la peau du haut de son pouce, en proie à une intense réflexion, alors que son innocence s'illuminait, formant un collier complet, dans le but de détache quand même la locomotive du reste du convoi. Bientôt la brûlure familière parcourra ses bras, mais il dût s'arrêter en entendant le cri de la jeune fille.

« LES GARCONS ! LAISSER TOMBER ! PREVENEZ JUSTE LES PASSGERS DE S ACCRCOHEZ, CA VA SECOUER ! »

Prévenir les passagers ? Elle en avait de bonnes !! Ils n'étaient que deux et il y avait au moins 8 wagons, si ce n'est pas 10, comment voulait-elle qu'on prévienne toutes ces personnes en quelques secondes ? Son plan était bâclé, il présentait plein de failles, mais il n'avait pas le temps de pensé à ça, il devait faire vite. Pas que la sécurité de ces personnes l'importait mais il ne voulait pas se faire taper sur les doigts par Evangeline à son retour. Cette folle, qui lui servait de guide, était vraiment TRES violente ... Il saute tout de même sur une des jonctions entre deux wagons et entra dans un des deux, il n'eut cependant pas le temps de s'accrocher, lorsqu'une secousse d'une incroyable brutalité se fit sentir à l'intérieur du convoi. Cielle devait s'être mise en action, mais ce qu'elle venait de faire n'avait pas eu grand effet, à part de faire paniquer les civils. Il se releva et remarqua finalement qu'il marchait sur une fenêtre, qui allait très prochainement se briser, surtout sous la violence des secousses qui ballottaient les wagons et des cailloux qu'il voyait, sur le sol en dessous de ses bottes. Il s'accrocha juste à temps à un siège et s'assit sur le dossier. Il regarda autour de lui et remarqua que le train s'était couché. Comment voulait-elle qu'on arrive à calmer les personnes présentes dans ce convoi et à se battre contre les Akumas, dans ces conditions ?? Il n'y avait presque plus de "sol" vu que celui-ci était majoritairement constitué de vitre -en verre- qui s'étaient brisées unes à unes. De plus les cris paniqués de ces personnes et leurs pleurs ne l'aidait pas à ce concentrer convenablement.

Il soupira et s'agrippa avec ses ongles dans le cuir du dossier du siège, pour ne pas tomber sur le ''sol'' il sentit une petite variation dans la vitesse du train, mais ce ne serait pas suffisant, Cielle devait essayer de l'arrêter à main nu, peut-être même en mode "fusion" mais elle n'y arriverai sûrement pas à temps. Il regarda pendant quelques instants le ciel au dessus de sa tête, qui se voilait de temps en temps à cause des barres des châssis des fenêtres. Il entendit le métal grincer au loin, il ne devait pas être très loin de cielle, et il décida d'aller l'aider, même s'il devait y laissé la vie. Il ne voulait pas que son amie meurt, alors que lui restait accroché à cette peau de vache. Il se leva en équilibre sur la fine bande que lui offrait la hauteur du siège et activa une nouvelle fois son innocence, bientôt de lourdes chaînes noires apparurent autour de ses bras et de ses poignets et il lança une de ses dagues contre la couche de verre, qui se brisa facilement. Il tendit un de ses bras et agrippa, le côté de la fenêtre, dans lequel se trouvait encore quelques bouts de verre, fichés dans le métal. Mais il appuya fermement sa main dessus pour se hisser hors du wagon. Une fois à l'extérieur, et ne faisant pas attention à sa main ensanglantée. Dès qu'il fut denouveau sur ses deux pieds, il commença à courir vers l'avant du train, qui n'était qu'à une dizaine de mètre de lui.

Il entendit le cri angoissé de Cielle, avec un léger accent canin, preuve de sa condition de mi-femme, mi-louve.

« ARRETEZ LE TRAIN ! »

Un frisson d'angoisse, coula le long de la colonne vertébrale de Kairo, alors qu'il entendait le désespoir dans la voix de Cielle, malgré son inquiétude pour son ami, il pris le temps, de tirer plusieurs fois au même endroit, presque sous le train, espérant que ces bouts de plaque métallique, arriveraient à retarder quelque peu la chute du convoi. Il se précipita sur le bord, une fois ceci fait et remarqua l'hybride occupé de tombé, ses cheveux blancs volant autour d'elle, tel un halo de pureté. Il se pencha au maximum de ses capacité et lança un de ses chaînes pour la rattraper, seulement leur longueur maximale avait été atteinte, alors que la jeune fille continuait de tomber dans ce précipice. Les larmes montèrent aux yeux de Kairo, alors qu'il se jeta littéralement dans le vide, dans le but absurde de sauver son amie, son soleil, se souciant peu pour l'instant des passagers, espérant seulement qu'Akito arriverait à les sauver eux aussi. La brûlure annociatrice de l'activation se fit ressentir encore plus fortement qu'avant, pourtant il n'y fit pas attention, seule une seule chose comptait. Sauver Cielle, rien d'autre, ils pouvaient tous crever, mais pas Cielle. Pas elle !! Elle n'avait rien fait pour ça, elle n'apportait que le bonheur dans le coeur de ses amis, elle se battait coeur et âme pour que des inconnus ne meurent pas. Il tourna la tête lorsqu'il sentit deux autres poids autour de son collier, rendant sa chute plus rapide encore. Deux lourdes chaînes noires étaient apparues.

Pris d'un espoir fou, il les lança à pleine vitesse sur le corps de cielle qui disparaissait, les larmes et ses cheveux brouillaient sa vue, pourtant il sentit le vent, contre son visage et sa peau, comme s'il était lui même devenu cette chaîne, la seule chose qui pourrait peut-être sauver Cielle d'une mort certaine. Soudain il sentit, comme si c'était son doigt qui l'avait fait, une des piques de sa nouvelle arme, s'enfoncer profondément dans la chaire du poignet de l'hybride. Kairo, se rendant compte de cela, repris un peu de courage et lança avec ses dernière force son autre chaîne, qui se planta, dans la roche, tout près du bord du précipice. Voyant ça, tout sa fatigue autant physique qu'émotionnelle, tomba d'un coup sur ses épaule, le faisant tomber dans les pommes, occupé d'étouffer à cause de ses chaînes accrochées à quelques chose, l'étranglant sans qu'il ne puisse rien faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko !
Le Requin †

Nyaaaaa
▐ Ton Age : 22 ▐ Rp : Nyaaa
Féminin « Messages » : 1238
« Two Perso » : Nyaa
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Nyaaa
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!] Sam 30 Oct - 23:53

Spoiler:
 

¤ Si on devait définir mon humeur aujourd’hui je pense qu’un seul mot suffirait : noire. J’étais même plus qu’en colère et ça, cela se pouvait se faire ressentir tout autour de moi. Komui et ses missions ... Celui-là je vais pas le rater dés que l’on sera rentrer. Bientôt je vais écrire en rouge et bien gros sur mes rapports ; de ne jamais m’envoyé dans une mission où l’on doit secourir des gens. Pas que je hais ça, mais mes aptitude ne sont en rien défensive, que de l’offensive. Heureusement qu’avec moi il y avait quand même Cielle bien évidemment accompagné d’Hélios et aussi une personne que j’aime embêter Kairo. Incroyablement et pour une fois j’avais demandé à Akito de s’endormir malgré tout. J’étais trop en colère et je n’avais pas envie de dire quoi que ce soit qui pourrait le blesser, ça jamais. Par contre la seule chose qui me m’étais de bonne humeur c’est de me dire que j’allais sûrement pouvoir me défouler comme je le souhaitais. De plus, du faite que l’on est aux État-Unis, je vais pouvoir parler avec ma deuxième langue natale sans aucun problème. Et là celui qui ne me comprends pas, va voir la vie en noire...

Alors qu’il était encore tôt, un Akuma vint nous voir tout les trois et nous donnais un message que je n’avais pas du tout écouter pour tout dire. Cielle avait par la suite détruit cet Akuma, alors soit. Des pauvres niveaux comme eux, trop faible à mon goût ne m’intéressais guère. Surtout lorsqu’ils sont seuls. Je n’attendis rien, activais mon innocence et allais directement vers la fumée noire qu’on voyait au long et qui s’échappait d’un train incontrôlable. Personnellement et sans me vanté, j’allais plus vite que le train mais bon ... Et s’il n’y avait aucun passager à l’intérieur je l’aurais fais exploser et comme ça on en parle plus. Mais non, il faut que ce soit un train avec une dizaine de wagons et on ne sait trop combien de passager à l’intérieur.

« AGITO ! KAIRO ! VITE, DÉTACHEZ TOUT LES WAGONS DE LA LOCO ET FAITES SORTIR LES PASSAGERS AU PLUS VITE ! »

Détacher les wagons de la locomotive ? Personnellement je veux bien le faire mais les passager non pas intérêts à toucher les parois du train s’il ne veulent pas finir carboniser comme il se soit. De plus la tension et l’électricité que j’utilise risque de faire tout sauter. Moi je m’en fiche comme pas possible mais bon ... J’en connais qui dirons que ce n’est pas une bonne idée et je me ferais plus que gronder pour avoir fait des dégâts pas possible. Il avait qu’à réfléchir eux aussi au lieux de m’envoyer sur une mission pareille !

« LES GARÇONS ! LAISSER TOMBER ! PRÉVENEZ JUSTE LES PASSAGERS DE S'ACCROCHEZ, ÇA VA SECOUER ! »

Haha, très drôle ! C’est quoi cette idée ? Je regardais Kairo faire mais bon connaissant Cielle, si elle avait fusionné ça ne servait à rien de prévenir les passagers ; ils comprendront assez vite leurs situation. Je vis par la suite Kairo aller dans la direction de Cielle. Me dit pas que je vais devoir m’occuper des passagers. S’ils ne souhaitent pas des morts c’est un très mauvaise idée. J’aurais bien fait évacuer toute personnes se trouvant des le train d’une manière pas très douce mais à l’allure où celui-ci va, il y aurait eu beaucoup de blesser donc pas la peine. Mais à bien voir comment veulent-ils qu’on sauve tout ses passagers sans blesser ni dégats. C’est impossible à ce niveau là. Mais bon avant de s’occuper des passagers, je me demandais surtout ce qu’il se passait avec Cielle et Kairo. Ne prenons guère compte des cris et des pleures que j’entendais venant des passagers, je me dirigeais à toute vitesse, vers l’avant du train. Je les vis entre la vie et la mort comme on pourrait dire. Mais bon malgré tout Kairo avait réussi à attraper Cielle avec son innocence. Même si maintenant il se retrouvait tout les deux, pendant dans le vide. De plus Kairo était tombé dans le pommes... Géniale ! Tant pis pour les passagers, je m’élançais à vive allure sur les parois du précipice. Par contre j’avais intérêt à faire attention car entre la pression et l’allure à laquelle j’allais, si je ratais quelque part, j’étais foutu. Je descendis au niveau de Cielle, j’attrapais du mieux que je pouvais l’une de ces mains et la chaine qu’il la retenait. Puis remontais vers Kairo. Bien évidemment vous vous en doutez que lorsqu’on était la vitesse du son dans ce genre de cas, ça mal de partout surtout à cause de la pression qui est un point important.

Tout en remontant j’attrapais aussi Kairo et décrochait sa chaine enfoncer dans la roche en passant juste au dessus d’elle. Une fois remonter en haut même si un instant, si je ne m’étais par rattraper à tant, on serait retourner en bas, je les posais tout les deux sans douceur sur le sol. Ce genre de chose c’est vraiment fatiguant mais bon j’ai déjà subit pir alors c’est pas maintenant que je vais me plaindre. Je secouais Cielle quelque peu puis me tournais vers Kairo. Par contre là je n’avais pas hésiter à lui mettre une claque pour le réveiller en lui disant :

_ On se réveil, c’est pas le moment de dormir sauf si tu veux assister à un feu d’artifice !

Je le redis je suis pour le feu d’artifice mais bon, peu de personnes seront du même avis que moi. En tout cas je n’avais aucune idée pour arrêter ce train sans faire de morts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!] Dim 21 Nov - 23:53

[Désolée pour le retard et pour la qualité]

La douleur, ça vous maintient en vie, ou tout du moins ça vous empêche de glisser dans un cercle vicieux d’engourdissement. C’est exactement ce qui arrivait à Cielle. L’hybride était persuadée qu’elle allait mourir de part son plongeon imprévu, que le sol étendrait ses bras imaginaires à son corps pour mieux la piéger dans l’étreinte froide de la Mort et de son animal de compagnie qu’est la Grande Faucheuse. Mais non, a la place, une personne qu’elle connaissait bien avait prit la décision de la sauver à l’aide de son innocence. Certes, la méthode ne fut pas des plus douces mais l’intention restait pure et blanche de toutes arrières pensées mal placées. Son poignet avait été perforé par l’une des chaînes typique de Kairo, l’homme grenouille puis, elle avait été projeté contre l’une des parois du gouffre abyssal ou elle avait tentée d’enfoncer les griffes de sa main encore valide dans la roche afin de prendre un peu de consistante dans son appui, sans grand succès en définitive. Un coup d’œil vers celui qui l’avait sauvé et elle fut prise d’un pincement de cœur, il était évanouit, en train de se faire étrangler par son propre collier d’Innocence à cause du poids de Cielle au bout de l’une de ses chaînes. Alors qu’elle cherchait une solution pour éviter à son meilleur ami e continuer à suffoquer, elle se sentie attraper puis remonter à grande vitesse. Elle ne fut en rien étonnée lorsqu’elle constata que c’était le fait de l’un de ses chers petits frères, Agito. Il dévala la pente de pierres en sens inverse avec une rare agilité, attrapant au passage l’homme grenouille.

Une fois ramener sur la terre « ferme », elle y fut jetée sans la moindre douceur. D’un côté c’était compréhensible, pas de temps pour faire dans la dentelle vu la situation. C’est la que La Nordique se souvint du train qui apparemment n’avait toujours pas été maîtrisé. Elle tourna sa tête vers les rail, ignorant le fait que le Requin soit en train de gifler Le Chien Fou et vit une horrible réalité lui revenir en plein face, comme une froide prophétie qu’on n’aurait pas souhaité voir se réaliser. La fin des rails se courbaient vers le haut, comme une sorte de tremplin miniature, sans doute causé par le sabotage de la voie par les Akumas peu avant. Et le train –toujours couché sur le flanc- fonçait droit dessus, or tout le monde savait pertinemment ce qui allait se passer si cela venait à se produire. La blafarde, dans un geste désespéré tenta de faire un saut en avant dans l’idée absurde et complètement suicidaire que le poids de son corps venant percuter le métal de la machine suffirait à le faire stopper. Pff, quelle naïveté..

Elle n’avait juste pas prévu la chose suivante, celle que la fatigue de son corps était presque arrivé à bout de celui-ci. De plus, Hélios, jusque là « prisonnier » du corps de sa compatible décida de reprendre un peu de consistance et de rompre la fusion, ayant l’appui de l’épuisement de son côté, Cielle ne pouvait résister. La lumière caractéristique de la fusion et de la désynchronisation entre ces deux êtres brilla un instant, avant que l’exorciste redevenue alors humaine tombe sur le sol du désert, soulevant un fin nuage de poussière autour d’elle, ne comprenant pas se qui était en train de se produire. Un hurlement de loup retentit derrière elle qu’elle fut la seule à comprendre comme un « COUCHEZ-VOUS ! » (quoi de plus normal, c’était son loup après tout. ). Se retournant pour tenter d’assembler les pièces du puzzle manquant à son besoin d’explication, elle vit les mâchoires d’Hélios se refermer autour de sa taille puis l’emmener vers Agito et Kairo avant de la lâcher auprès d’eux et de se coucher sur les trois exorcistes pour les protéger de la folie furieuse de la machine qu’on ne pouvait plus stopper désormais. Cielle pouvait voir ce qu’il se passait car sa tête et une partie de son épaule droite était restées hors de protection du corps de son Innocence.

Elle entendit les crissements atroce de la carrosserie qui ne pouvait freiner sur le métal rendu irrégulier par les machines du Comte Millénaire, elle ressentit la terreur des civils par les cris qui lui parvenaient jusqu’aux oreilles. Cielle avait l’impression de ne plus arriver à bouger, vous savez, cette paralysie que vous ressentez lorsque tous vous échappe, que vous ne pouvez plus rien faire que votre volonté soit de faire ou de paille.

Comme prévu, le train passa couché sur le court édifice en tremplin et paru s’envoler dans les airs, au dessus des exorcistes protégés par le loup. Il pivota suite à la perte de gravité soudaine, permettant à La Nordique une bien triste vision. Elle vit une petite fille en larme, accrochée de toutes ses forces à l’un des fauteuils en cuir noir qui étaient installé à l’intérieur du train. En passant à sa hauteur, le regard de l’enfant et le sien se percutèrent et elle en eu le cœur serrer comme jamais. Tout semblait se passer au ralenti, le vent, les sons, les images, tout défilaient à vitesse plus que réduite. Enfin c’était le ressenti de l’exorciste pâle.

« Aidez-moi. » Voici ce que la gamine lui à murmurer.
Oh, que la décolorée aurait aimé faire quelque chose, vraiment. Au lieu de ça, elle ne pu rien faire d’autre que voir la locomotive et les wagons qui la suivait plongé dans la gueule du précipice, emportant au loin, l’ombre de l’enfant, l’ombre de la désillusion de Cielle. Le temps paraissait figé cette fois ci. La demoiselle se sentait glacée, faisant abstraction de tout ce qui l’entourait l’espace d’une seconde alors qu’elle fixait le ciel d’un bleu pur rare après avoir vu le dernier wagon s’enfoncer à son tour dans les mâchoires dures de l’abysse rocheuses. Cet intermède ne dura guère qu’une seconde, avant que l’explosion signant l’impact entre le convoi et le sol ne se fasse entendre, éteignant par la même occasion les cris des civils assemblés tel un gigantesque délirium peu de temps auparavant.

Les yeux écarquillés, Cielle ne remarqua pas immédiatement que son loup s’était relevé, laissant les trois acolytes respirer convenablement de nouveau. Elle se releva machinalement et, droite comme un « i » avança tel un zombie vers le bord du gouffre alors que quelques pièces de machinerie s’écrasaient dans le périmètre avoisinant. L’une s’écrasa à ses pieds. Se baissant, elle la prit dans sa main droite et la regarda attentivement. C’était un écrou encore chaud du choc mais elle s’en fichait, se brûler n’avait plus la moindre importance pour elle en cet instant précis. Enfaite ce n’est pas qu’elle ne pouvait pas ressentir la chaleur un peu trop forte sur sa paume, c’est surtout que sa concentration était tellement à des années lumières de son bien-être que tout cela passait en seconde position. Elle observa de ses yeux prochainement rouges le petit morceau de métal qui subsistait de l’imposante machine qu’elle avait pu voir enflammée au fonds du canyon et revit un instant le visage de l’enfant ainsi que la supplication de cette dernière. Son cœur se serrait une nouvelle fois et les larmes se mirent à couler le long de ses joues en grand nombres alors qu’elle serrait le boulon dans ses deux mains ramené à son cœur. Des hoquets rythmaient en spasmes irréguliers les longues coulées de gouttes lacrymales.

« Je suis désolée, pardonnez moi. Je suis tellement désolée ! Pardon ! »
Ces excuses à l’arrière goût de creux s’adressaient évidemment aux civils, à tous ceux dont elle n’avait pu sauver la vie aujourd’hui à cause de son incompétence. Puis, elle réalisa une chose. Si Kairo et Agito avait fait ce qu’elle avait dit au départ, le train se serrait surement arrêter ! Elle ne savait pas encore que même avec tous les efforts du monde, couché comme il l’était, rien n’aurait pu le stopper dans son ballet fou avec le désert. Mais sur le moment elle n’accordait pas d’écoute à cette question là. Pour elle, si au lieu de la sauver, ses amis c’était occupés du train les civils auraient été épargnés.
Ses bras se relâchèrent une seconde, ballant le long de son corps. Elle serra les deux poings avec le peu de force qu’il lui restait et retourna la tête baissée et la mâchoire crispée vers les deux autres exorcistes. Arrivée à leur hauteur, sans pour autant relever la tête, elle dit :

« Je peux savoir… pourquoi vous m’avez sauvé ? C’était si compliqué que ça de sauver la vie d’une majorité ? »

Le timbre de sa voix était calme et pourtant la fureur qui s’en exaltait était réellement palpable, doublement pour Hélios qui était une partie d’elle. Ses canines s’autorisèrent un grincement et, rageuse, elle leva son poing droit en l’air dans le but de le baisser sur la première personne qu’il rencontrerait, Agito probablement puisqu’il était le plus proche d’elle. Sur le moment, elle se fichait des conséquences, son être lui semblait tranché en deux par ce qu’elle avait vu. C’en était trop, il fallait qu’elle évacue. Elle ne s’y prenait juste pas convenablement. Elle ferma les yeux, espérant donner ainsi plus d’impact à son coup prochain. Ses phalanges serrées fondaient en faisant fit de ce qui se passait autour, bravant la brise en la faisant s’estomper sur leurs passages. Elles atteignirent un point mais pas celui escompté. Cielle rouvrit les yeux pour voir que sa main avait frappé entre les deux yeux d’Hélios. Il s’était interposé entre l’exorciste et Agito et la suppliait désormais du regard peiné dont sa face était peinte. Certes, ce n’était pas un coup comme celui-ci qui allait lui faire mal, le loup n’avait même pas senti une petite chatouille mais voir sa Maîtresse ainsi le rendait plus mal que tout. Et pourtant, ce geste allait faire sortir cette dernière de ses gongs. Il tenta la persuasion mentale, qui ne sortit que sous forme d’un petit gémissement pour les autres présents.

« Maîtresse, s’il vous plaît, ne faite pas ça. Agito et Kairo on fait de leur mieux vous savez. »
Il n’en fallu pas plus comme attendu pour que la demoiselle enrage. Elle prit une profonde inspiration puis d’un revers de la main droite donna un coup dans les dents de son Innocence pour lui faire tourner la tête. Elle répondit à haute voix, enragée.

« RAH MAIS TU M ENERVE TOI TU LE SAIS CA ??!!! ARRETE UN PEU DE GEMIR TU NE SAIS FAIRE QUE CA MA PAROLE ! LACHE MOI UN PEU QUE JE RESPIRE ! »

Le loup fut choqué par de telles paroles, il baissa d’ailleurs la tête la plus basse possible et resta avec un air des plus dépitée de la sorte. Cielle, hors d’elle entreprit de s’éloigner de son groupe et d’aller marcher un peu. Oui dans le désert, la jeune femme n’était pas en état de faire marcher sa logique pour le moment. Elle s’éloigna d’un pas rapide, une douleur dans sa main lui faisant perdre tout contact avec la réalité. Les réactions de ses amis n’étaient pas prévisibles, comme allaient-ils réagirent face à sa soudaine montée de méchanceté ? Nul ne le savait, seul le temps nous le dirait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!]

Revenir en haut Aller en bas

Tout déraille, pour le pire évidemment ~~ [PV : Akito/Agito et Kairo!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» ::  A.T ● W.O.R.L.D'S ● E.N.D-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | D.Gray-Man RPG