AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

De passage des les rues de Rome [ With Yoko ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ] Sam 30 Oct - 10:37

Encore une journée banal pour moi , j'avais dormi presque toute la matinée mais finalement j'avais décidé de sortir un peu . J'étais partit faire un tours dans cette ville que je ne connaissait pas n'étant pas sortit souvent de chez moi étant enfant . J'étais partit chercher une proie . Une personne que je pourrais tuer sans que personne ne s'en rendent compte . Je ne cherchait pas une personne au hasard j'avais déjà une idée . J'allais tuer une personne que personne ne pleurerais . Je refusais de prendre la vie de quelqu'un au hasard . Cela faisait déjà bien une heure que je tournais dans les rues de cette ville qui avait l'air déserté par les truand , voleur et autre petit malfrat . Dans les rues seul les cri des enfant jouant avec des bouteilles rempli d'eau sous le soleil qui tapait . Moi je n'avait pas chaud marchant avec une veste que j'aurai put portais pendant un mois de décembre enneigé . Ou lorsque ce n'était pas des enfant c'était des couples . Un homme tenant la main de sa femme , une jeune fille d'a peu prêt 15 ans et son copain s'embrasser langoureusement sur un banc se qui poussais presque a la curiosité pour savoir comment faisait t-il pour rester tous se temps collait les lèvres l'un a l'autre sans respirer . Je savait que l'amour donner des ailes mais alors des branchies je ne savait pas . L'amour est quelques chose de tellement compliquer lorsqu'on y pense . Enfin j'abandonne l'idée de comprend comment ses deux personnes arriver a tenir aussi longtemps en apnée et je continua sur la route . J'étais venu dans cette ville par envie ne sachant pas vraiment comment c'était la bas . Je voulais simplement sortir de l'arche ou je me perdais tous les quatre matins . Même si je me perdais même dans un lieux faisant 5m2 . Je continuais mon chemin dans les rues paisible ne sachant pas vraiment ou aller , cherchant du regard quelqu'un qui pourrait paraitre moins innocent que les autre .

Mais après avoir passer une demi-heure a tourner autour de ce petit parc je remarqua qu'aucune des personne ici ne me satisferait . Je parcourait de nouveaux les rues rempli de gens qui ne s'arrêtait pas . Leur route était comme toute tracer . Comme si il savait très bien dans quoi il s'engager . Comme si tous était une habitude . Ce qui était surement vrai d'ailleurs . Il ne ressemblait pas a des touriste . La peau légèrement halé et des chemisette ou tee-shirt . Aucune manches longue ou blouson pas la seul vue d'une petit fourrure . Je me sentait seul dans ma veste de cuir noir avec de la fourrure le long de ma capuche . Un pantalon tous aussi noir légèrement troué mais cela était volontaire . Un tee-shirt beaucoup trop long qui dépasser de ma veste . On aurait très bien put me prendre pour une femme si on pouvais pensais que celle ci est des cheveux couper a ras du cou . Enfin je croisais que des gens banal pour la région , je me sentait légèrement unique dans se paysage rempli de banalité et mon tatouage sur ma joues n'arranger pas les choses . Mais je me sentait bien comme sa . J'aimais être extravagant et qu'on me remarque , je croit j'aurai bien était capable de me balader nu pour que l'on me remarque . Mais je pense pas que les gens apprécierais mon corps a sa juste valeur . Il faut tous de même garder un peu de secret dans la nature humaine .

Enfin alors que le soleil commencer a disparaitre derrière un sombre rideau qu'était la nuit et que les passant disparaissait petit a petit des rues je continuais de chercher . C'était souvent dans ses heures la que les personnes les plus inintéressante sorte de leur trou . Je regardais avec les quelques lumière restante j'aperçus une personne . Elle ne semblait pas être quelqu'un de mal mais c'est cheveux rouge me firent réagir , elle n'était pas aussi banal que les autre se trouvant ici , le rouge étant une des couleur que j'apprécie énormément . Je m'approcha de cette jeune personne . En m'approchant je me demanda si il s'agissait d'un homme ou d'une femme , ses long cheveux me compliquer la tache . Mais son visage si fin pouvais très bien être celui d'un homme . Comment savoir , enfin a niveau je m'arrêta , ne sachant pas si elle m'avait remarquer . Oui j'avais finalement pensez que c'était une femme et au pire je m'excuserait et ferait l'homme bourré si je mettais tromper . Ce n'est pas très compliquer mais j'avais une envie d'aller aborder ce rougeâtre .

«Salut , je ne suis pas du coin et vous m'avez taper dans l'œil alors voudriez vous m'aider a me retrouver ? »

Tout en finesse , et très bonne idée le vous , comme sa pas de problème avec le sexe .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yoko Kurama
L'Hermaphrodite †

Même les plus belles des fleurs gardent des épines ~


▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : 1
Féminin « Messages » : 99
« Two Perso » : Makkura Akuma & Senna Hill
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_:
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ] Dim 31 Oct - 1:43

Chaud... Il faisait vraiment chaud dans les rues de Rome. Cette belle capitale d'Italie. Assis là, au milieu des gens tout à fait normaux, le jeune exorciste d'à peine seize ans regardait lassament un verre de limonade, bu de moitié. Il attendait, oui mais quoi ? Qu'une innocence lui tombe délibérement dans les bras, sans qu'il ait besoin de bouger ? Non, il attendait un peu, un évènement quelconque qui lui inspirerait justement la présence d'une innocence dans les parages. Ou d'Akuma. Ou pire encore, de Noah. Qui sait ce qu'il pourrait rencontrer en ce jour chaud et sec à Rome. Mais il attendait, et même si c'était un descendant de Noé qui allait venir à lui, il s'en fichait, il n'aurait qu'à se battre. Sauf s'il s'agissait d'Hideki ou d'Elliot, ou même encore d'Eris. Les trois Noah qui lui faisait le plus peur, et dont il redoutait le plus un affrontement quelconque. L'hermaphrodite avait enfin fini sa boisson. Il se leva, laissant l'argent prés du ticket de caisse déposé au préalable par un serveur bienveillant, puis partit visiter les rues de cette ville.

L'exorciste avançait au hasard entre les rues étrangéres de Rome. Il se contentait de visiter cette ville d'Italie. Au dessus, c'était la France, peut-être qu'il y ferait un léger passage. Il ne savait pas encore ce qui l'attendait dans un futur plus proche qu'on ne pourrait le croire. Il se baladait alors, cherchant une quelconque trace d'innocence ou du malin, une quelconque petite trace qui aurait pu transformer cette aprés-midi banale en chasse à l'innocence mouvementée. Comme d'habitude, dés que les créatures du Comte entraient en scéne. Et oui, et comme à chaque fois, le chaos et la douleur s'en suiviait. La tristesse aussi, quand ces affreuses créature prenait une vie humaine. Puis l'exorciste qu'il était finissait par leur donner la mort, pleurant quelques larmes pour chacunes de ces machines métalliques. Comme d'habitude... Tout n'était que routine, tuer pour ne pas l'être. Se défendre, gagner. Puis recommencer...

L'aprés-midi était passé, et le cercle de feu dans le ciel commençait à se cacher derrière le paysage proche. Kurama soupirait, il n'avait rien trouvé, rien de rien. Alors il se décidait déjà à rentrait à son auberge de fortune, dîner puis aller se coucher. Et demain il recommencerait. " Pour sûr, il y a une innocence dans ce coin ! " voilà ce que lui avait dit Komui. Oui, dans ce coin, mais où exactement ? Le rougeâtre en avait assez, quand il ne courrait pas aprés Cross, il courrait aprés de fausses innocences, et ainsi de suite. Son mode de vie n'était qu'une routine interminable. Un disque que l'on remet sans fin pour réécouter toujours la même musique, inlassablement. Sauf que cette vie là commençait à lassé le jeune homme. Lui qui préfèrerait rencontrer des personnes toute plus différentes, sans ne jamais revivre les mêmes scénarios. Kurama était rapidement arrivé à sa fameux auberge. Il allait rentré, quand un blandinet l'accostait de maniére dragueuse... L'exorciste n'aimait pas ça, il n'aimait pas être draguer. Certes, cela prouve que l'on plait, mais c'était lourd...

«Salut , je ne suis pas du coin et vous m'avez taper dans l'œil alors voudriez vous m'aider a me retrouver ? »

Un rictus mauvais avait pris le visage du jeune homme. Il n'était pas du genre à être mauvais, mais certaines choses l'irritait, nottament celle-ci.

« Je ne suis pas du coin non plus, désolé. J'aurais pourtant aimer vous aider. »

Mensonges ! Oh comme il était vilain de mentir. Mais pour se sauver de certaines mauvaises passes, il le fallait bien. Alors, Yoko mentait sans vraiment en donner l'impression. Il y avait tout de même une part de vérité dans ce qu'il disais. Lui non plus n'était pas d'ici...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ] Sam 11 Déc - 21:08

  • Je ne savait pas vraiment pourquoi mais j'avais comme l'impression de déranger cette personne . Même si sa phrases semblait pleine de joie c'était comme s'il ne le pensais pas du tous . Mais je ne pouvais abandonner une proie si facilement , cela ne m'était jamais arriver et ça ne m'arriverait jamais . Essaye de me repousser plus je viendrait te harcelais . Je suis une petite teigne dragueuse et fière de l'être .

    « Vraiment ? Alors on pourrais visiter la ville ensemble »

    Comme si j'allais te laissais fuir voyons , tu ne connais pas le grand Alvis dans ses purs moment de chasse a la drague . Je peux bien avoir qui je veux voyons , enfin en partie . Oui car il y a bien des personnes que je préfère fuir pour que plus jamais il ne me voit . Cela concerne surtout les personne qui sont attiré par moi . Je suis un dragueur pervers mais si on me drague alors que je ne suis pas prêt je deviens une boule de nerfs rougissante et presque trop fragile . Mais on fait avec bien sur , il faut bien une part de sensibilité dans mon corps de dieu . C'est vrai que j'avais draguer beaucoup de monde ses temps si , le joli Tsukumo qui je n'ai pas réussi a faire quitter de mon esprit , ma sœur , ma très chère Makkura avec qui on a mal finis au fin fond de ma chambre . Il y avait bien eu mon frère aussi , mais Ablyss-nii-sama ayant prit les devant je me suis sentit des plus mal a l'aise . Ce n'est pas comme si je n'aimais pas être draguer mais je développe une timidité presque trop intense a me faire draguer si je ne suis pas dans le jeu n'ont plus . Allez savoir pourquoi , je ne suis pas une sainte nitouche non plus .

    Ne connaissant même pas le garçon et déjà plus d'excitation pour m'amuser avec un bon moment , j'attrapai son bras entre les mains et dans un de mes sourire je le tirait entre les rues de Rome .

    « C'est quoi ton prénom ? »

    Et oui quand j'avais décidé de jouer avec quelqu'un je ne me ferait pas repousser , une vrai chewing-gum coller sous une chaussure je vous le dit . Il pouvais bien me repousser violemment jamais je le laisserait s'enfuir . La guerre c'est moi qui la gagnerais , et même ses magnifique cheveux rouge ne changeront rien . Même ses magnifique émeraude ne me feront pas lâcher se bras . Même si me prendre des râteau n'est pas mon passe temps préféré , il faut bien tomber sur des personne qui haïssent se faire draguer de temps en temps . Et cela ne rend que le jeu plus intéressant .

    Continuant de le tirer un certains sourire prenant place sur mes lèvres , j'étais amuser et même émoustiller d'avoir trouver un nouveau compagnon de jeu même si il n'avait pas vraiment l'air d'accord . Ce n'était pas vraiment ma faite si j'étais un dragueur invétéré , c'est la faute de la dépendance a la drague . Ce sentiments parfait lorsque l'on ressens que l'autre est mal a l'aise , énerver ou même qui entre dans votre jeu . Il y a toute sorte de réaction mais chacune d'elle est hilarante lorsqu'on la décrypte . On peux savoir tellement de chose juste en draguant une personne . Son comportement est a lire des chacune de ses réactions . Je trouve cela vraiment parfait , ce n'est pas pour rien que c'est mon passe temps préféré voyons . Mais il y a bien des moments ou je fais autre chose sinon se serait crevant . Surtout pour mes pauvre joues qui ne supporte plus les claques et les poing des personne refusant de ce laisser aller .

    Mais maintenant attendons la réaction de cette jeune personne pour lire dedans et savoir qui est-il . Oh oui petit rougeâtre avoue moi qui tu es ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yoko Kurama
L'Hermaphrodite †

Même les plus belles des fleurs gardent des épines ~


▐ Ton Age : 21 ▐ Rp : 1
Féminin « Messages » : 99
« Two Perso » : Makkura Akuma & Senna Hill
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_:
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ] Mar 14 Déc - 2:47

Yoko soupirait d'avance. Il le sentait. Sentait que ce garçon n'allait pas le laisser s'en tirer comme ça. Non, ça se voyait que ce blandinet n'allait pas le laisser partir. Hélas, son soupire devenait rauque, gonflant ses joues comme un hamster, il aurait aimer se mettre à crier après cet étrange personnage. Lui hurlait dans les oreilles qu'il ne voulait pas bouger de l'endroit où il se trouvait, mais tant pis il le laissait faire. Et puis, advienne que pourra, en priant bien entendu qu'il ne l'embarque pas dans une quelconque aventure perverse.

« Vraiment ? Alors on pourrais visiter la ville ensemble »

Pourquoi avait-il dit ça ? Avec sa tenue il aurait pu se faire passer pour un homme préssé, ayant d'autre chose à faire. Mais non, la nature de Yoko voulait qu'il ne mente pas plus, il préfèrait se laisser traîné par cet espèce de dragueur. Et tant pis s'il se perdait dans la ville qu'il ne connaissait vraiment pas

« Et bien c'est que... J'aurai peur de me perdre ici.. »

Effectivement, le jeune hermaphrodite avait peur de se perdre dans la grande ville. Et étrangement le jeune homme avec qui il se trouvait ne semblait pas non plus doué en sens d'orientation. Il soupirait à nouveau, c'était une journée qui s'annonçait mauvaise. Oh que oui, il allait bientôt se perdre dans Rome, avec un pervers à son bras. Remarque, la présence de Noah ou d'Akuma aurait pu enlaidir encore plus cette journée. Enfin, qui lui disait qu'il n'y en avait pas dans le coin. Il n'en savait rien à vrai dire, peut-être qu'il y avait des Akuma partout par ici, ou même encore un groupe de Noah. Depuis quelque temps, ceux-ci se baladait comme des personnes tout à fait normales. Prenant goût à leur " double " apparence. Celles où ils pouvaient se faire passer pour un simple humain flânant dans une rue quelconque. Stupide créature. Décidèment, Kurama n'aimait vraiment pas les Noah. Il faut dire que Makkura le gâtait, à toujours le charrier et l'embêter.

« C'est quoi ton prénom ? »

Pire qu'un gosse. Définitivement, ce dragueur ressemblait e plus en plus à un gamin naïf et innocent. Mais ce n'était pas le moment de se fier uniquement aux apparences puisque celles-ci se trouvaient être tout de même très trompeuses. Même un peu beaucoup. Et Yoko en était une preuve lui-même.

« Heu... Appeles-moi Kurama. »

Oui, Kurama suffisait, l'exorciste n'aimant plus être appelé par son prénom depuis la mort de ses parents, il fixait cette règle à tous. Un peu comme Kanda qui manquait de taillader le premier l'appelant Yû. L'exorciste hésitait, devait-il ou non lui demandait son prénom à son tour. Il hésitait vraiment, peut-être qu'il ne fallait pas, peut-être qu'ainsi le pervers le lâcherait.

« ... Et ... toi ... ? »

Il savait que le blandinet le draguerait encore plus désormais. Lui qui n'aimait pas être dragué, il était servi avec cet homme. Il soupirait à nouveau, espèrant que cet instant se finisse rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ] Dim 20 Fév - 10:45

    Je me sentais étrangement bien au bras de cet inconnu bien qu'il semble méfiant, mais en même temps très attirant. Comment allais-je procédé pour le mettre mal à l'aise ? Peut être une séance de pelotage un peu trop osé, ou je resterais calme et petit à petit commencerais l'assaut ? Bonne question à laquelle je n'avais pour l'instant aucune réponse. Ce choix est sûrement le plus dur que j'ai eu à faire depuis ce matin lorsque j'ai du choisir entre mes chaussettes roses ou noires. Vous pouvez trouver cela facile mais lorsqu'on est touché par des sautes d'humeur dûe à une dépendance a tout ce qui peut bien exister le choix est toujours plus compliqué bien que cela ne me dérange pas. Je n'ai jamais pensé me plaindre de se pouvoir même si cela me fait devenir dépendant de tout ce qui est nouveau et cette puissance qui me détruit la santé, petit à petit en me forçant à continuer les injections de drogue dans mes veines. Bien sûr je ne fais pas ça contre mon grès, j'ai commencé les substances illicites bien avant d'obtenir ce noah qui est maintenant plus qu'une partie de moi. Il est vrai que nous ne sommes pas des anges, nous nous servons d'âme pure pour en faire des monstres, nous jouons avec la vie et la mort et certains y prennent du plaisir. Mais je ne fais pas partit de cela, mon pouvoir me permet de survivre, sans lui je serais mort depuis bien longtemps, mon corps qui toujours s'auto-détruisait, comptant sur les autres en négligeant ma propre force, il fallait bien qu'un jour je perde tout pour comprendre qu'on ne peut faire confiance qu'à soit même. À présent je peux marcher fièrement grâce à se pouvoir qui m'a été offert, je peux vivre sans qu'on prenne pitié de moi en voyant ma faiblesse dans mes yeux, la maigreur de mon corps prouvant que le temps joue contre ma vie. Maintenant j'étais vraiment vivant et cela est une dette que je payerais de ma loyauté envers le Comte. Je suis peut-être un monstre comme le pense les exorcistes qui essayent de nous détruire, mais nous sommes créés par les hommes. Sans les hommes la dépendance n'existerait pas, nous sommes leur vice, tous leur péché dont il essaye de se débarrasser et je suis fière de représentait un défaut de ce qui espère pouvoir être supérieur.

    Non je ne suis pas du genre a tué pour me venger de ma douleur et la souffrance que j'ai pu rencontrer. D'ailleurs je ne suis pas du genre a tué tout simplement, ôter la vie, est douloureux, c'est une tâche qui mélange le courage et la lâcheté. Bien évidemment je me trouve ignoble de raccourcir la vie de personne dont je ne connais rien et c'est pour cela que je choisis les victimes en fonction de leur vie. Préférant tuer des hommes qui ne laisseront que paix derrière eux que souffrance auprès d'une famille. J'aurais pu choisir de me laisser mourir et ne pas chercher à tuer pour survivre, mais cela était impossible. Appeler ça de la peur envers la mort si vous le souhaitez, mais je n'ai pas fait ça pour moi, mais pour tous ceux qui ont usé de leur vie pour moi. Pour mes parents qui ont donné tant pour me permettre de vivre, pour la famille que j'ai rencontrée, pour ne pas voir les larmes sur les visages des personnes que j'aime. Lorsque l'on décède les personnes qui souffrent le plus sont ceux qui restent et je ne supporterais pas d'être la cause d'un désespoir une fois de plus. J'ai peut-être la grosse tête à penser que mon départ apporterait un nuage de deuil, mais je veux juste me dire que je n'ai jamais été seul et que les gens ont autant besoin de moi que j'ai besoin d'eux. Maintenant je comprends toute l'importance de la dépendance. Mais revenons à ce cher rougeâtre qui semble peut-être gêné par mes gestes ? Ou simplement ennuyez de se faire draguer par un garçon, car on ne sait jamais peut être préférait-il les femmes. Mais c'est enfin qu'il se résigna à répondre à mes questions qui le dérangeaient sûrement.

      - '' Heu... Appelle-moi Kurama. ''


    Kurama ? Cela ressemblait plus à un nom qu'autre chose, mais ce n'était pas d'une grande importance. S'il souhaite être appelé par son nom qu'importe, chacun ses choix après tout.

      - '' ... Et ... toi ... ? ''


    Enfin ! Enfin une lueur d'intéressement, une ouverture dans sa coquille qui semblait vouloir me repousser. J'aurai voulu cacher se sourire sur mes lèvres, faire disparaître la joie présente dans mes pupilles mais malheureusement je ne pus pas. La drague est pour moi une sorte d'encouragement qui me prouve que je suis toujours humains. Que l'on peut toujours s'intéresser à moi alors que je tue sans cesse. Il est vrai que se présenter tout frais sans rien dire sur ses activités, n'est pas loyal, mais on ne se présente pas en arborant un grand sourire et en annonçant qu'on est un tueur en série bien évidemment sinon je serais sûrement rejeté, plus que je ne le suis en ce moment.

      -'' La dépendance ... ou Alvis si tu préfères ''


    Mais qu'est-ce que je racontais, un jour je devrais vraiment apprendre à me taire ou apprendre à tenir ma langue. Révéler son identité de noah n'est pas très intelligent dans les rues d'une capitale. Les exorcistes pouvaient être tout prêt, plus que je ne pouvais l'imaginer. Mais peut-être ne comprendrait-il pas après tout si on ne connait pas la nature des noahs comment comprendre cette phrase ou même imaginer leurs existences. Comment penser que des êtres supérieurs voguent entre les hommes, se moquant bien de leur vie et jouant avec eux, leur proche décédé et leur moral. Si on me l'avait dit alors que j'étais encore humains, je ne l'aurais jamais cru même en prenant en compte mon esprit rêveur. Et même s'il était lui-même un exorciste qu'est ce qu'il pourrait faire contre la dépendance ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De passage des les rues de Rome [ With Yoko ]

Revenir en haut Aller en bas

De passage des les rues de Rome [ With Yoko ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: « CITIES» :: B.I.G ● T.R.I.P-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit