AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Hyoma Muroga // The Shield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Hyoma Muroga
:: The Shield ::

...

▐ Ton Age : 32 Masculin « Messages » : 44
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Hyoma Muroga // The Shield Ven 19 Nov - 4:02


    Prénom P. Nom
    Hyoma Muroga

    (Surnom)
    The Shield

    Le surnom est TRÈS IMPORTANT, ne le négligez pas. Car il apparait en dessous de votre pseudo dans le profil. Inventez un surnom qui sonne bien, "le Destructeur du Temps" est celui que l'on donne à Allen, vous devez en trouver un pour votre personnage.


    # FICHE D'IDENTITÉ

    Date, Lieu de naissance & Âge;
    15 Avril
    Edo
    12 ans

    Origine;
    Japonais

    Signe Astrologique;
    Bélier

    Race;

    Akuma


    # MY STORY

    Histoire; (20 lignes minimum)

    PREMIER CYCLE :
    PRINTEMPS

    «Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver racontés, le matin, à la table des anges.»

    CHAPITRE 1
    NAISSANCE


    «Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,
    Le Poète apparaît en ce monde ennuyé,
    Sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes
    Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié :
    - « Ah ! que n'ai-je mis bas tout un nœud de vipères,
    Plutôt que de nourrir cette dérision !
    Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères
    Où mon ventre a conçu mon expiation !
    Puisque tu m'as choisie entre toutes les femmes
    Pour être le dégoût de mon triste mari,
    Et que je ne puis pas rejeter dans les flammes,
    Comme un billet d'amour, ce monstre rabougri,
    Je ferai rejaillir ta haine qui m'accable
    Sur l'instrument maudit de tes méchancetés,
    Et je tordrai si bien cet arbre misérable
    Qu'il ne pourra pousser ses boutons empestés ! »
    Elle ravale ainsi l'écume de sa haine,
    Et, ne comprenant pas les desseins éternels,
    Elle-même prépare au fond de la Géhenne
    Les bûchers consacrés aux crimes maternels.
    Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
    L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
    Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
    Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil.
    Il joue avec le vent, cause avec le nuage,
    Et s'enivre en chantant du chemin de la croix ;
    Et l'Esprit qui le suit dans son pèlerinage
    Pleure de le voir gai comme un oiseau des bois.
    Tous ceux qu'il veut aimer l'observent avec crainte,
    Ou bien, s'enhardissant de sa tranquillité,
    Cherchent à qui saura lui tirer une plainte,
    Et font sur lui l'essai de leur férocité.
    Dans le pain et le vin destinés à sa bouche
    Ils mêlent de la cendre avec d'impurs crachats ;
    Avec hypocrisie ils jettent ce qu'il touche,
    Et s'accusent d'avoir mis leurs pieds dans ses pas.
    Sa femme va criant sur les places publiques :
    « Puisqu'il me trouve assez belle pour m'adorer,
    Je ferai le métier des idoles antiques,
    Et comme elles je veux me faire redorer ;
    Et je me soûlerai de nard, d'encens, de myrrhe,
    De génuflexions, de viandes et de vins,
    Pour savoir si je puis dans un cœur qui m'admire
    Usurper en riant les hommages divins !
    Et, quand je m'ennuierai de ces farces impies,
    Je poserai sur lui ma frêle et forte main ;
    Et mes ongles, pareils aux ongles des harpies,
    Sauront jusqu'à son cœur se frayer un chemin.
    Comme un tout jeune oiseau qui tremble et qui palpite,
    J'arracherai ce cœur tout rouge de son sein,
    Et, pour rassasier ma bête favorite,
    Je le lui jetterai par terre avec dédain ! »
    Vers le Ciel, où son œil voit un trône splendide,
    Le Poète serein lève ses bras pieux,
    Et les vastes éclairs de son esprit lucide
    Lui dérobent l'aspect des peuples furieux :
    - « Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance
    Comme un divin remède à nos impuretés
    Et comme la meilleure et la plus pure essence
    Qui prépare les forts aux saintes voluptés !
    Je sais que vous gardez une place au Poète
    Dans les rangs bienheureux des saintes Légions,
    Et que vous l'invitez à l'éternelle fête
    Des Trônes, des Vertus, des Dominations.
    Je sais que la douleur est la noblesse unique
    Où ne mordront jamais la terre et les enfers,
    Et qu'il faut pour tresser ma couronne mystique
    Imposer tous les temps et tous les univers.
    Mais les bijoux perdus de l'antique Palmyre,
    Les métaux inconnus, les perles de la mer,
    Par votre main montés, ne pourraient pas suffire
    A ce beau diadème éblouissant et clair ;
    Car il ne sera fait que de pure lumière,
    Puisée au foyer saint des rayons primitifs,
    Et dont les yeux mortels, dans leur splendeur entière,
    Ne sont que des miroirs obscurcis et plaintifs ! »

    SECOND CYCLE :
    ÉTÉ

    «Les choses de l'enfance ne meurent pas, elles se répètent comme les saisons.»

    CHAPITRE 2
    L'ENFANCE D'UN SAGE GARNEMENT


    Hyoma était donc le fils unique d'une famille de riches roturiers membres de la cour du Shogun Nobunaga Yeasu. Par conséquent, le garçon grandit dans une atmosphère constante de trahisons et autres jeux politiques malsains. En effet, tout le monde souhaitait se faire bien voir par la famille shogunale pour s'attirer sa bienveillance et son respect. Ainsi intrigue, meurtre et autre pratique barbare était commune à la cour. Pas un jour ne se passait sans que l'on découvre le corps d'un riche dignitaire assassiné ou que le seigneur des terres rejette quelqu'un qui avait comploté. Le père de Hyoma était lui aussi victime de ces tentatives d'évincement mais sa famille représentée la garde rapprochée de la famille seigneuriale. Le seul moyen de le destituer était donc de le vaincre, lui et sa famille, au tournoi annuel élisant la famille protectrice. Mais le père de Hyoma était trop fort pour qui que se soit. Maniant le sabre des heures et des heures tous les jours et enseignant ses techniques à son fils, il était difficile ne serait-ce que de l'effleurer. Hyoma quand à lui était agile et rapide ce qui le rendait difficile à saisir. En outre ses coups étaient d'une précision inégalable, sauf peut-être son père.

    Pour ce qui est de l'entente avec sa mère, Hyoma n'est pas en reste. Elle le détestait et le lui montrait bien. Repoussant le garçon, lui annonçant qu'il ne servait qu'à jeter l'opprobre sur la famille et que sa venue au monde n'était l'erreur que d'un moment éphémère passait avec un homme qu'elle n'aime pas. A chaque fois qu'elle devait restée seule avec Hyoma, elle faisait appeler la nourrisse et partait avec des «amies» utiliser ses charmes dans différents lieux de plaisir. Par conséquent le garçon n'aimait guère sa mère et reporta son affection sur sa nourrisse et préceptrice Lady Margarette comme elle se faisait appelée. La jeune femme ne semblait pas vieillir malgré les années qu'elle traversée et restée toujours splendide. Grande femme aux formes gracieuses et parfaites, elle était enviée par toute les femmes de la cour pour sa beauté et sa simplicité. Elle enseignait au jeune garçon l'histoire, la géographie. Elle semblait très bien connaître tout cela, comme si elle l'avait vécu en fait, pensait le garçon. Les lieux qu'elle décrivait lui semblait réel tellement il y avait de détails. Les histoires qu'elle racontait pour endormir le garçon les soirs d'orage, étaient toujours pleine de rebondissements et mettait en scène des guerriers fantastiques capable de vaincre des démons, libérant leurs âmes du mal. En bref la mère de Hyoma était cette Lady qui disait venir d'un pays lointain.

    Le jeune garçon avait aussi des amis. Avec eux, loin des intrigues touchant les grandes gens, il s'amusait, inventant chaque jour de nouveaux jeux où ils devenaient à tour de rôle gentil et méchant, avisé ou ignorant. Ils faisaient aussi des bêtises comme tout enfant. La mère de Hyoma s'en fichaient pendant que le père et sa gouvernante le punissait sévèrement. Ainsi, le garçon acquis la valeur de la justice et de la justesse.

    Enfin, il convient de signaler que le jeune garçon avait un frère un peu plus vieux que lui. Ce dernier s'appelait Gennosuke. Les deux enfants étaient très complices et généralement, quand l'un faisait les quatre cent coups, l'autre n'était pas loin derrière lui pour renchérir. Ainsi les deux enfants s'aimaient par dessus tout. Rien ne pouvaient les séparer. Si l'un était puni l'autre aussi. Ainsi, un lien très intime unissait les deux frères.

    CHAPITRE 3
    NUIT OBSCURE


    Par une nuit d'été, plutôt froide pour une telle saison, l'avenir du jeune Hyoma fût à jamais bouleversé. Couchait et écoutant l'histoire de sa nurse, le jeune garçon ne pouvait savoir que de telles horreurs soient possible. En quelques secondes l'enfer s'abattit sur la cour et ses servants. Des explosions, du feu, des êtres ignobles en forme de boules avec des canons, mettaient en pièce avec une étonnante simplicité chaque garde, chaque eunuque pourtant rompu à la défense de ces lieux. Le sang giclait, les gens tombaient littéralement en poussière après avoir subie les tir des étranges créatures. En bref le diable était entré chez le shogun.

    Le garçon entendait les cris des gens dans l'enceinte du palais. Ils hurlaient ne savant que faire d'autre. Puis soudain, une ombre passa devant la chambre. En un éclair, Lady Margarette éteignit la bougie et plaqua sa main sur la bouche du garçon. Mais elle aurait mieux fait de lui cacher les yeux. Comme attiré par un aimant par la soudaine agitation de la salle, l'immonde créature défonça la porte et se mit à tirer un peu partout. Hyoma se croyait perdu et s'attendait à ressentir une terrible douleur. Mais elle ne vint pas. Il sentit juste quelque chose lui tomber dessus, sa tête cogna contre un mur et il s'évanouit.

    Il ne savait combien de temps sa conscience l'avait abandonné mais que ses sens lui furent rendus, plus aucun bruits ne lui parvenait. Un calme étrange régnait sur les lieux. Ainsi rassuré, Hyoma entrouvrit ses yeux. Mais ce qu'il vit à ce moment là le bouleversa tant qu'il aurait préféré ne jamais s'être réveillé. Une odeur immonde lui parvint au narines lorsqu'il prit sa première respiration pendant qu'un spectacle morbide inondait les yeux du garçon. Des tas de cendre jonchaient le sol pendant que les survivants se roulaient par terre pendant que d'étranges étoiles noires leur nimbaient le visage avant de les transformer en la même matière que leur camarade. Les habits de sa nounou et de son père, plein de sang, laissaient apparaître ces volutes nécrogènes qui emplissaient l'air d'une odeur infecte qui donnait envie de vomir.

    Le garçon erra ainsi pendant des heures au milieu des gémissements étouffés des futurs tas de cendre. Mais pour le pauvre enfant le pire restait à venir. Bientôt, un rire sardonique parvint au oreilles de Hyoma. Il y avait donc des survivants fier de ce carnage. L'enfant s'en retourna dans sa chambre prendre son arme puis se redirigea vers les bruits. Mais avant même qu'il ne s'en approche suffisamment pour savoir qui pouvait tant ce réjouir qu'un bruit au dessus de sa tête lui laissa présager le pire. Il se retourna prêt à combattre mais eu la grande surprise de trouver son frère le visage totalement ensanglanté. Apparemment, il était grièvement blessé. Il l'attrapa, et le posa sur son dos. Décidément les exercices que lui faisait pratiquer son père étaient bien utiles. Hyoma commença à courir promettant à son frère qu'ils allaient en sortir vivants. Mais le garçon avait trop vite parlé. A quelques mètres devant lui, une des étranges créatures fît volte face, tira et tua le jeune Hyoma qui tomba sur son frère.

    CYCLE TROISIÈME :
    AUTOMNE

    «A l'automne des saisons, ce sont les feuilles qui meurent. A l'automne de la vie, ce sont nos souvenirs.»

    CHAPITRE 4
    LE DON DU SEIGNEUR OU SECONDE CHANCE


    Lentement, tel une plume tombant d'un oiseau en vol, Hyoma se sentit attiré dans les limbes. Une douleur lancinante lui traversait le corps. Il aurait voulu crier qu'on l'achève mais plus aucunes forces ne semblait habiter son corps. Quand à son corps dans les limbes, il errait sans fin dans un abîme ténébreux. Non loin, il y avait comme une chaleur mais le garçon ne savait d'où elle venait. Elle emplissait son corps, et atténuait la douleur. La mort était donc en train de le prendre dans ses bras et de l'amener vers le juge céleste. Hyoma souhaitait avoir été assez bon pour pouvoir rejoindre sa famille dans l'au-delà. Mais méritait-il vraiment un tel honneur ? Après tout, il avait fait bien des bêtises. Petits mensonges pour se sortir d'ennuis sévères et faire accuser des serviteurs, ne pas écouter tout ce qu'on voulait lui enseigner.

    Mais pour lui sa plus grave erreur était sans doute de ne pas aimer celle qui l'avait mis au monde. Remarque elle ne l'aimait guère non plus et ne l'avait pas souhaitait. Mais est-ce une raison suffisante pour un fils ? Après tout, sa mère n'avait que suivit les usages. Pour le bien de sa famille elle avait épousé un homme qu'elle n'aimait pas et avait dû subir la honte de lui engendrer un enfant mâle pour ne pas se faire rejeter et jeter la honte sur sa famille. Mais Hyoma avait-il aussi le droit de ne pas l'aimer ? Ce fût du moins ce qui le tracassa le plus durant son voyage vers son éternité. En effet, aucun dieu ne peut reprocher à un enfant de faire des bêtises. Mais par contre haïr sa mère, sa ça semblait grave voir irréparable. Comment un enfant avait-il pu s'octroyer le droit de ne pas aimer celle à qui il devait la vie pour reporter son affection sur une servante ?

    Pour Hyoma il ne faisait aucun doute, il avait commit un grave pêché. Il devrait donc se racheter. Mais comment ? Maintenant qu'il était mort il allait passer en jugement devant les instances divines. Arriverait-il à cacher une telle erreur ? Il savait que non et cela le chagrinait. De l'eau coulait sur ses joues. Des larmes ? Non impossible il était mort. Mais quelle pouvait-être cette sensation ? Il ne fallait pas s'en faire pour ça. Pour l'instant il devait trouvé un moyen de ne pas aller en enfer. Pourrait-il demander pardon une fois devant le divin tribunal ? Il ne pensait pas. Après tout il devait être jugé pour ses actions terrestres et non pas ce qu'il pourrait devenir.

    Plus il pensait à cela, plus il lui semblait impossible de trouver un moyen de rejoindre ses ancêtres. Quelle honte. Il serait le seul à traverser l'enfer pour racheter ses erreurs. Du moins si elles s'avèrent réparables. Une intense lueur brilla alors devant l'enfant. Sur de sa sentence il refusa d'avancer mais son corps ne lui obéissait plus et se porta à la rencontre de cette divine influence.

    CHAPITRE 5
    LE DERNIER DE SA LIGNÉE


    Pendant ce temps sur terre, Gennosuke avait été recueillit. Ses yeux refusaient de s'ouvrir et de lui laisser admirer sa seconde chance. En effet, son frère avait donné sa vie pour lui laisser le temps de vivre. Mais après tout, peut-être était-il encore faible. Un bruissement proche de lui le fît faire un sursaut. Une voix se leva alors :

    "Désolé de t'avoir fait peur. Comment te sens tu ?"

    C'était une femme. Sa voix mélodieuse berça les oreilles de l'enfant. Elle lui rappelait sa nourrisse. Des larmes lui vinrent aux yeux. Cependant elle n'en avait pas réchappé. Mais alors qui pouvait-elle bien être ?

    Quelques secondes plus tard, Gennosuke revint à la question de la femme :

    "J'ai mal à la tête."

    Le silence de la femme fut pesant mais le garçon comprit pourquoi. Un pas lourd se dirigé vers son lit. Et bientôt une main rugueuse, pleine de callosités, vint se poser sur le front de l'enfant. Cette main ne pouvait être à une femme. Il en déduisit donc que son mari venait de rentrer dans la pièce et que cette dernière respectait sa présence par son silence. Gennosuke avait vu juste car ce fut une voix puissante, grave et profonde, celle d'un homme qui s'éleva :

    "Comment qu'il s'appel le gamin ? Moi c'est Hiro et ma femme c'est Akari."

    Un langage campagnard sans déférence. Tutoiement à la place du vouvoiement, juste le prénom pas le nom. Le garçon avait trouvé refuge dans un village de campagne. Malgré l'impolitesse flagrante le garçon voulait remercier l'homme de l'avoir sortie de cet enfer bien qu'il aurait préféré y finir ses jours pour rejoindre sa famille :

    "Muroga Gennosuke. Est-ce vous qui m'avez sortit de là bas ?"

    Un nouveau silence pesant. Les deux ne savait que répondre. En même temps cela devait être dur à évoquer. Et puis que pouvait-on bien penser du garçon ? Gennosuke voyait déjà les ragots aller bon train. Massacre à la cour. Un seul survivant un des fils de la famille Muroga, protecteur du shoguna depuis quatre générations. Mais comment pourrait-on penser cela ? Il n'était pas assez fort pour assassiner toute la cour. Mais bon en des temps de complot on pouvait penser n'importe quoi. Enfin la voix de l'homme brisa le silence :

    "Oui c'est mon fils qui t'a sortit de là. Mais vois-tu il ne restait que toi. Et tu étais dans un sale état. Tu gisais dans ton propre sang et respirait bien faiblement quand il t'as secouru. Et puis..."

    A nouveau l'homme se tut. On l'appelait dehors. Son pas lourd traversa à nouveau la salle et une porte se ferma en ripant légèrement le sol. La femme vint alors prêt de lui et lui proposa d'aller faire sa toilette. Le garçon s'étonna et répondit :

    "Loin de moi l'idée de vous vexer mais voyez vous je suis capable de me laver seul."

    Bien que le niant, la femme semblât blessée. En même temps, Gennosuke avait été un peu sec. Cependant, la femme répondit courtoisement quoique fort poliment ce qui montrait son mécontentement :

    "Navré si je vous ai offensé. Je ne doute pas que vous puissiez vous laver vous même. Cependant je ne vous voit pas trouver l'endroit où faire vos absolutions seul."

    Elle n'avait pas tort. Après tout ses yeux ne voulaient toujours pas s'ouvrir. Et plus il forçait, plus le mal de tête empirait. Se pouvait-il ? Non. Ou alors était-ce son défi. D'une voix tremblante il demanda :

    "Pourquoi ne puis-je voir ?"

    Sa voix se cassa. Il avait comprit mais ne voulait pas se l'admettre. Alors il lui fallait demander. Peut-être serait-il rassuré après. La réponse se fit attendre mais elle lui apporta une vérité. D'une voix chagrine, la femme lui répondit qu'il avait perdu l'usage de ses yeux. Ainsi voilà la terrible vérité. La créature lui avait tiré en pleine tête et il ne pourrait plus jamais se servir de ses yeux. Mais comment avait-il survécu ? Une telle arme aurait du le décapiter. Quoique était-ce vraiment le même agresseur ? Il lui semblait, dans le bref instant où il le perçu que la créature se mouvait comme un homme. Sur deux jambes et non dans les airs à la façon de ces grosses boules géantes. Mais il n'était plus sur de rien. Il s'excusa donc et accepta l'aide de la femme. L'air frais lui frappa le visage quand il sorti au dehors. L'odeur des rizières, des bêtes lui emplit le nez et à nouveau l'enfant se sentit vivre. Enfin du moins il était heureux de pouvoir se rattraper. De revivre une vie ou il ne pêcherait pas.

    A nouveau la porte ripa sur le sol en bois de la maison. Gennosuke se mit donc à genoux, tâtonna pour trouver la porte et la suivi jusqu'au sol. Là, il passa son haut de kimono sous la porte et en enleva les quelques minuscules cailloux qui s'y étaient fichés. La femme le releva et d'une voix stupéfaite lui demanda comment il avait su ? Le garçon surpris par une telle réaction lui dit qu'il avait entendu la porte frotter le sol. Akari ne semblait pas en revenir car elle en parla tous le long du trajet qui les mena prêt d'une petite chute d'eau. Mais l'enfant se stoppa net. Il émanait de ce lieu des paroles. Une nouvelle fois l'exactitude des propos de Gennosuke lui fit peur et elle décida de le mener au médecin. Ce dernier semblait bien s'y connaître et l'état de l'enfant ne l'alarma guère. Il lui fît sentir des essences, goûter des aliments, toucher différents objets et entendre des sons. Le garçon ne commis que quelques erreur et le médecin expliqua à la jeune femme que les gens qui perdent un sens voient les autres se développer au delà de leurs capacités normales. Mais ce qui gêna le médecin fût la révélation que depuis que l'on avait retrouvé le garçon ce dernier ne s'était pas réveillé et n'avait donc pas exercé ses autres sens. Il précisa néanmoins qu'il y avait de faibles chances que Gennosuke soit juste chanceux ou bien que ses autres sens étaient déjà excellents avant sa cécité.

    Ce rapport médical rassura la femme qu'elle n'était pas en présence d'un démon et mena l'enfant vers la chute. Il n'y avait plus personne et le garçon prit son temps pour se laver et se détendre. Il savait que tôt ou tard, il lui faudrait affronter ses démons, vaincre ses peurs et sa tristesse pour avancer et profité de la seconde chance que lui donnait son frère. Mais pour l'instant il préférait se détendre et apprendre à apprécier sa nouvelle vie. Cependant, au plus profond de la nuit, les même ombres, les même horreurs venaient le hanté et c'était dans des cris et les pleures que Akari venait le réconforter et le serrer dans ses bras.

    Après plusieurs mois passés dans la campagne, à cacher dans les tréfonds de son âme torturée la tristesse qui le gagnait lorsque le silence de la nuit tombé, Hiro décida d'aller vendre ce qu'il avait récolté et emmena avec lui le garçon. L'agitation de la ville lui manquait et il voulait à tout pris aller y faire un tour. Pour lui il s'agissait d'un pèlerinage. Le garçon voulait en effet retourner chez lui mais pour une chose peut avouable et même infâme. Il ne savait d'ailleurs s'il aurait le courage de le faire malgré le plan qu'il avait orchestré. Mais il ne se doutait pas que sa vie changerait à nouveau. Hiro et Gennosuke vendirent l'ensemble de ce qu'ils avaient amené et avaient reçu beaucoup d'argent. Le garçon proposa donc à son tuteur de le mener devant chez lui. Il voulait prier pour le salut des âmes de ses ancêtres et surtout mettre fin à sa vie. En effet,bien qu'heureux d'avoir du réconfort chaque fois que ses nerfs flanches, le garçon pense qu'il n'apportera que désarroi et problème à ceux qui l'ont accueilli. Le seul choix pour lui et cette famille est donc que sa vie cesse. Bien que réticent à cette idée, Hiro accepta sous les suppliques de l'enfant. Mais devant chez lui, des hommes parlaient. A voix basse soit mais grâce à ses nouvelles prédispositions, Gennosuke les entendit. Ils disaient que cette attaque «d'Akumas» n'avait aucun sens étant donné qu'il n'y avait pas «d'innocence». Le garçon resta caché et bientôt un autre homme arriva. Sa voix était plus jeune, essoufflée. Il semblait avoir courut partout mais il avait un renseignement important à donner à ses camarades. Il y avait un rescapé et c'était le fils d'un paysan du coin qui l'avait recueillit. Tout de suite ils se mirent à parler en même temps et l'enfant ne perçu plus rien si ce n'est un bourdonnement incessant. Mais le plus haut gradé, du moins semblait-il l'être, ramena le silence. Il donna alors quelques directives de sa voix emprunte de calme :

    "Il faut retrouver ce garçon. Si il vient à s'apercevoir qu'il ne sont pas tous mort il se dira que c'est l'enfant et massacrera tous le monde."

    Les autres acquiescèrent. Gennosuke se tourna vers Hiro et lui rapporta la conversation pendant qu'il courraient vers leur chariot. Mais devant ce dernier, il y avait quelqu'un. Jamais le garçon n'avait entendu une telle voix. Séduisante mais d'une sonorité étrange. Hiro lui fit un pas en arrière en voyant cette personne. Était-il effrayant ? En tout cas sa voix était attrayante. En fait comme celle d'un clown prêt à faire une blague. Comme les voix de marionnettes que jouaient les acteurs du temple avant qu'il ne soit dévasté. Hiro se mit à la hauteur de Gennosuke et lui décrit l'homme. Apparemment il portait un haut de forme, avait une bouche démesurée et un parapluie étrange avec une mini citrouille au bout. De plus il était potelé. Hiro demanda à la personne de se pousser, ce qu'elle fit car l'enfant décela un son. Puis l'homme prit le garçon par la main et lui dit qu'il était temps de partir. Le garçon ne voulait pas. De toute évidence, voix, carrure, accessoires, tout en l'homme étrange faisait penser à un clown mais Gennosuke ne découvrit que trop tard qu'il s'agissait en fait du Comte Millènaire. Et de plus il adore les clowns. Il se tourna donc vers Hiro et lui demanda de rester quelques instant pour assister à un spectacle qu'il ne pourrait pas voir mais entendre. Ainsi, Hiro n'aurait qu'à lui décrire la scène. L'enfant avait grand besoin de se détendre. Sinon ses nerfs lâcheraient avant qu'il ne passe à l'action.

    Hiro trouva cela incongru mais à nouveau céda à l'enfant. L'homme dit alors de son étrange voix :

    "Ce lieu ne me semble pas propice. Ou pouvons-nous trouver un coin tranquille. Et avez vous de l'argent pour me payer ? Mon numéro n'est pas gratuit. Quoique pour un enfant qui semble avoir des ennuis de vu je puisse faire un effort."

    Gennosuke prit Hiro par la main et lui demanda de les mener dans le temple. Là ils seraient tranquille. Puis il dit au Comte de les suivre. Hiro ne semblait pas emballé par cette histoire et emmena avec lui son bâton, prêt à en découdre avec l'autre en cas de besoin. Quand ils pénétrèrent au sein du palais du shogun, il régnait encore une abominable odeur. Se rappelant encore de cette nuit, le garçon sanglota et Hiro le prit dans ses bras. Gennosuke lui espérait que dans le temple il n'y ai rien d'anormal. Normalement le soir de l'incident aucun spectacle n'était prévu. Quand les portes de la grande salle s'ouvrirent, aucune mauvaise odeur ne vint emplir le nez des visiteurs. Et l'homme lança :

    "Que c'est-il passait ici ? Une odeur effroyable règne. C'est pour cela que ce petit bouchon pleure ? C'est de toi que tous le monde parle ? Le seul survivant de la..."

    L'homme se tut en touchant le bout de nez du garçon.

    "Tâchons de rendre le sourire à ce beau jeune homme." Continua le clown. "Que voudrais-tu entendre et voir que ton ami pourra décrire ?"

    L'enfant répondit machinalement son frère. Mais cette réponse ne sembla pas gêner l'artiste. Au contraire il lui dit qu'il avait ce pouvoir. Mais pour cela, il lui faudrait une description détaillée de se dernier. Sa voix, son physique, tout quoi car il disait pouvoir copier tous ce qu'on lui décrivait avec grande rigueur. Hiro eu alors marre du petit jeu et dit à Gennosuke qu'il fallait partir. Mais l'enfant refusa catégoriquement et dit que si le clown pouvait faire cela alors qu'il le prouve. Hiro lui aussi campa sur ses positions et dit au garçon que personne n'avait ce pouvoir et encore moins un pauvre gars bedonnant mais que bon il comprenait son désir et resterait derrière la porte à l'attendre. Puis il s'en alla et ferma la porte derrière lui. Gennosuke comprenait tout à fait cette réaction et n'en voulut pas un seul instant à son tuteur.

    Il se tourna vers le Comte et lui dit que se sera à lui de lui décrire la scène. Ce dernier acquiesça et écouta l'enfant faire la description de son frère. A la fin de cette dernière, l'homme attrapa l'enfant et le mena devant un objet qu'il lui fit toucher. C'était froid comme une sorte de marionnette mécanique. Alors le Comte se pencha sur le garçon et lui dit qu'il n'avait plus qu'à appeler son père pour que le tour de magie fonctionne. Hyoma enserra la machine de toutes ses forces et lança :

    "HYOMA !!!!!"

    De l'au-delà, Hyoma se sentit aspiré par la lumière. Son âme traversa les cieux jusqu'à une étrange mécanique. Une fois dans la marionnette, il comprit que plus jamais il ne serait libre. Ses mouvements et pensées appartenaient au Comte Millénaire. Hyoma aurait bien remercier son frère pour cet élan de gratitude et de solidarité mais il était en colère. Se sentant esclave d'un être abject et destiné à devenir une de ses machines à tuer. Il gronda alors le pauvre Gennosuke :

    "Pourquoi à tu fais ça ?"

    Le Comte quand à lui ordonna à la machine de tuer l'enfant et de revêtir sa chair. Avant même que ce dernier n'est eu le temps de faire quoi que se soit, Hyoma s'exécuta en assassinant froidement son frère avant de devenir le squelette de sa chair. Alors le Maître des Akuma emmenait son nouveau joué bien loin de ce lieu sordide.

    Une nouvelle vie commença alors pour Hyoma.

    QUATRIÈME CYCLE :
    HIVER

    «J'avance dans l'hiver à force de printemps.»

    CHAPITRE 6
    RENAISSANCE


    La lumière jetée sur le sol éclaire la misère.
    Plus de toit, plus de vie, plus rien ne bouge sur cette terre.
    Tout ce j'ai vu ici et tout ce que j'ai vécu :
    Rien n'a échappé à la langue des flammes ; je me sens vaincu.

    J'erre esseulée dans ce tas de ruines,
    Sinistrose de cet endroit où le ciel bruine,
    Image noir et blanc sortie de ma tête,
    Ne pas se retourner la vie n'est pas une fête.

    Gravats de mon passé, terre dévastée,
    Faisant le deuil de toute une vie écroulée;
    Je me plante en ce lieu, les fantômes errent
    Tout autour de moi, figeant le temps et la Terre;

    Assise sur une pierre j'attends que la nuit tombe,
    Aucun bruit aucun passant, qu'une chouette hululant, ne manque qu'une bombe.
    Pour réduire à néant ce spectacle de débauche économique.
    Ce fouillis de détritus faire table nette rien n'est unique.

    La pierre est tombale, c'est là que je m'enterre,
    Tout ce que je fus ici réside maintenant sous terre;
    N'est-ce pas l'occasion d'y voir un nouveau commencement ?
    Car il faut bien tout détruire pour rebâtir intégralement;

    Rebâtir un empire où Dieu construira le paradis,
    L'enfer est en poussière complètement détruit.
    Table rase, cerveau en éveil sur souvenirs enfuis,
    Revoir le jour, sa beauté, à son apogée soleil resplendi.

    Renaître de ses cendres, avec une grande aisance
    Toi, Moi, hissons le drapeau de la renaissance.
    Faisons de notre vie, un merveilleux abri,
    Cachons notre amour naissant, nous déranger, interdit !

    Famille; (5 lignes minimum)
    Hyoma est né un quinze avril dans une famille de riches dignitaires japonais, proche du shoguna de l'époque. Néanmoins il ne connu pas un bonheur complet. En effet, Seul son père, sa nourrisse et son frère de deux ans son aîné appréciaient le garçon. Son père, parce qu'il était un héritier mâle qui pourrait prendre sa succession à sa mort avec son frère, l'entraînait chaque jour au maniement de l'épée. Ainsi, le garçon se rapprocha de son père et de son frère et en fît son honneur. Sa nourrisse venait d'un pays lointain et avait appris à apprécier le garçon au fur et à mesure qu'elle le vit grandir. Avec son frère, ils passaient leur temps entre l'entraînement et la découverte de nouvelles bêtises. Ainsi tous deux étaient très proches. Sa mère cependant haïssait ouvertement l'enfant. Elle avait du épouser un homme qu'elle n'aimait pas pour plaire à sa famille puis avait du subir la honte d'être enfanté par un homme qui ne voulait qu'une descendance mâle pour assurer sa pérennité.

    Physique; (8 lignes minimum)
    Hyoma est quelqu'un de plutôt banal. Son corps est tout ce qu'il y a de plus commun. Du haut de son mètre quarante, il a des muscles normaux, une corpulence quelque peu maigrichonne. Son seul point hors norme est le tatouage en forme de dragon attaquant un tigre dans son dos. Pour ce qui est de son visage, le jeune garçon a des cheveux noirs descendant sur ses épaules, un nez plus que normal descend sur une bouche banale quoique les lèvres soient un peu sèche. Pareil que pour son corps, Hyoma a une particularité sur son visage. Trois points en colonne sur le front descendent sur les yeux du garçon. Ces yeux ont quelque chose de particulier car outre le fait que l'enfant est aveugle, ils cachent un étrange pourvoir. Pour ceux qui les ont vu avant que Hyoma ne les fermes définitivement, ils étaient d'une couleur bleu azur qui aurait fait chavirer n'importe quelle femme. Du fait de sa cécité, il y a autre chose qu'il est bon de savoir sur le physique de Hyoma. Ayant perdu un de ses sens, les autres se sont développés au delà de leur limite ce qui à accentuer sa perception du monde. Ainsi, chaque vibration du sol lui montre la configuration et la place de chaque chose le touchant. Pour ce qui est de l'air, chaque son, lui indique la position de chaque être s'y déplaçant. Pour le toucher, il arrive à identifier habillement chaque chose qui l'érafle. Que se soit une douce brise ou un point qu'il vient d'esquiver. Enfin il a un odorat et un goût si développé qu'il arrive à identifier poison et substance étrange avant de les ingérer et son goût découvre toujours ce qu'il met dans sa bouche.

    Caractère; (8 lignes minimum)
    Au niveau mental Hyoma est quelqu'un de très contradictoire. Au vue de son handicap, cette cécité, il a du apprendre à faire avec. Ainsi, il est extrêmement indépendant et solitaire. Il n'aime guère qu'on l'aide même s'il sait qu'il en a absolument besoin. Par conséquent il se montre très froid avec les inconnus qui le prennent en pitié, voir souvent vexant et désagréable. Dans un même temps, cette fierté qu'il arbore ostensiblement, cache un enfant sage. Sage au niveau de ses actes et de ses pensées. Sage en acte car il sait ravaler son égocentrisme pour demander de l'aide, mais aussi parce qu'il sait examiner chaque donnée pour élaborer une bonne stratégie. Sage en pensées car il arrive à faire abstraction des données existantes pour voir se qui se cache derrière et ainsi déceler mensonges et trahison. S'il aime tant déceler ce genre de supercherie c'est parce que en fait il déteste cela et punit sévèrement tous ceux qui s'y adonnent. Ainsi il demeure un être loyal et droit qui ne sert que des causes qu'il juge juste et importante. Cela fait donc de lui quelqu'un de très amical et est un excellent confident. De même, il s'avère très empathique. En effet, du fait de ce qui lui est arrivé dans son enfance, chose qu'il garde profondément caché, il arrive à comprendre facilement les gens. Mais en général les gens n'aiment pas les conseils que prodigue Hyoma. Cela sans doute à cause de son jeune âge. En bref cet enfant est bien décidément compliqué pour ses douze premières années passées sur terre.

    Niveau & Âme Liée;
    Akuma de lv2. L'âme liée est celle du père de l'enfant.

    Particularité;
    Aveugle, tatouage d'un dragon mangeant un tigre dans le dos

    Orientation sexuelle;
    Hyoma est trop jeune pour savoir qui il va aimer.

    Vos Lieux de Résidences;
    Anciennement le palais shogunal, Hyoma c'est maintenant habituer à vivre avec le Comte et les Noahs

    Une Profession Exercée ?;
    Non

    Rang de Départ; (De F à A)

    F


    # BEHIND THE SCREEN

    Prénom;
    Andrew

    Âge;
    24

    Sexe;
    Masculin

    Double Compte;

    Niveau Rp;
    En France je sais pas trop. Je ne sais même pas si j'écris ou parle correctement.
    En Angleterre bon niveau de rp. Plusieurs fois Hokage ou chef de l'akatsuki dans divers RPG naruto, Incarnation d'Hadès et de shaka dans les chevaliers du zodiaque.

    Une remarque sur le forum;
    Design sympa. Équipe apparemment compétentes et fort sympathique. Règles intéressantes

    Vanille ou chocolat;
    Chocolat of course

    Code; (à trouver dans le règlement)

VALIDE PAR LAVI.

P.S. : Je tiens tout de même à préciser que tout est de moi sauf je le dis franchement le chapitre 1 qui est tiré d'un livre de Baudelaire que j'affectionne particulièrement appelé "Les Fleurs du mal" et les citations placées après chaque titre de cycle. J'ai trouvé que se poème collait tellement bien à mon personnage que je me suis permis de l'insérer.
Voilà j'attends vos critiques et j'espère ne pas avoir fais trop de fautes. Je précise néanmoins que je suis anglais et ne cherche qu'à évoluer. Alors prière de ne pas me rabaisser comme sur certains autres sites que je ne citerais pas ici.

Merci d'avance.


Dernière édition par Hyoma Muroga le Lun 29 Nov - 2:46, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yoko Kurama
L'Hermaphrodite †

Même les plus belles des fleurs gardent des épines ~


▐ Ton Age : 22 ▐ Rp : 1
Féminin « Messages » : 99
« Two Perso » : Makkura Akuma & Senna Hill
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_:
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Ven 19 Nov - 5:47

Hello, bienvenu (:

Bon, un seul truc qui me semble pas correcte : ton avatar, c'est pas la bonne taille ^^'
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Ven 19 Nov - 6:21

    Heyyyyyy :D

    Welcome \o/
    Nice to meet you ♥
    I'm here to help you *-*
    I LOVE ENGLIIIIISH ♥ *runs away*
    Erm...

    Comme le dit Yoko le yaourt ambulant, ton avatar n'est malheureusement pas à la bonne taille...
    Je remarque également que tu souhaites que ton personnage soit Exorciste... Or le groupe est temporairement fermé =/ tu peux néanmoins être Civil et patienter jusqu'à la réouverture du groupe :D
    Pour ce qui est du poème, je te félicite. Les Fleurs du Mal de Baudelaire est un recueil génial :D *ne fait pas sa sérieuse non non :O /BAM/*

    Bref... je te souhaite une très bonne continuation :D ♥

    (Et non je ne suis pas un membre du Staff XD /PAN/)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tsuki Sayori Akatsuki
La Fille au Passé Sombre

Le bonheur n'existe pas, c'est la souffrance qui fait une pause.

<< Alea jacta est >>




Life isn't a game. Life isn't beautiful. She is very strange. I hate my life


▐ Ton Age : 23 ▐ Rp : Plusieurs
Féminin « Messages » : 529
« Two Perso » : Hideki Murakami - Sharon Destiny Scarlett
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang B
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Ven 19 Nov - 7:12

Welcome in Le Reveil de Pandore <3

Good Rp !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hyoma Muroga
:: The Shield ::

...

▐ Ton Age : 32 Masculin « Messages » : 44
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Ven 19 Nov - 10:20

Merci à tous.

Et bien si les exorcistes sont fermés j'attendrais patiemment en tant que membre de la congrégation.

Pour ce qui est de mon avatar j'espère avoir mis à la bonne taille.

Sinon comment trouvez-vous mon histoire ? Y a t-il trop de fautes ?

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Sam 20 Nov - 8:21


TOUT CE QUI FAUT SAVOIR

Bonjour/Bonsoir et bienvenue sur le forum :
    D.gray man, le Réveil de Pandore

Je me présente, je suis un Membre du Staff. Étant le premier à commenter ta fiche (du moins de la Team ^^), je vais t'offrir un tuto complet de tout ce que tu dois savoir. Il s'agit de liens importants que tu dois "visiter" obligatoirement, merci de prendre le temps d'y lire les contenus :

~~~~
Par où Commencer ? ; Le Règlement est à lire car un code est caché. Le système de Combat est à lire car cela te permettra de bien compter tes points et d'en déterminer ton Rang. Une présentation de la Team est à lire pour connaitre tes chefs. Et enfin le Contexte est à lire pour que tu puisses correctement écrire ton histoire, ainsi que les deux derniers liens afin que tu sois au courant des intrigues déjà mis en place sur le Forum,

~~~~
Besoin de Renseignement ? ;

~~~~
Liens supplémentaire ? ; Tu ne peux pas être validé si ton avatar n'est pas correctement mis, un tuto t'explique la marche à suivre. Comment remplir correctement son Profil ? C'est aussi un petit topic pour t'aider. Si ça suffit pas car tu cherches des couleurs ou des symboles, clique sur les deux derniers liens.


~~~~
Information importante : Les Fondateurs, les Administrateurs et les Modérateurs s'occuperont de la validation de ta Fiche. Parfois, ils s'y mettent à deux par fiche. En période de crise, un seul se charge de toutes les fiches. Et puis aussi quelque fois, on est tous ensemble sur une même fiche, cela diffère par rapport à ce que tu as pu écrire et inventer.

Une fois que vous aurez terminé votre fiche, merci de l'avertir : à la suite de ce post, par MP ou tout simplement en mettant "Terminée" dans le titre du topic.

Une fois validée, vous pourrez voguer comme bon vous semble sur le forum. A vous les RPs. MAIS ATTENTION, PAS N'IMPORTE QUELS RPS, car si vous voulez participer à l'intrigue du Forum ou débuter un RP de Combat, il vous faudra passer par la fiche technique afin de bien mettre pied sur table vos compétences.


Voilà, finish, tu peux à présent te mettre entièrement à ton boulot. Bon courage et n'oublie pas que la team est là pour t'aider, on ne mord pas. ^^
Amicalement, Lavi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shin Ishida
L'Incarnation de la Tentation ╬

Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit.

▐ Ton Age : 25 ▐ Rp : 4 en cours..
Féminin « Messages » : 254
« Two Perso » : Julian Ramirez
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_:
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Sam 20 Nov - 20:15


Bienvenue chez les fous ;D

& bon courage pour ta fichette ..
Revenir en haut Aller en bas

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Sam 20 Nov - 23:33

Bonjour bonjour.
Comme tu l'as bien compris, le groupe des Exorcistes n'est plus ouvert... disons que c'est pas dans 3 mois qu'on va le rouvrir. Du coup, ton histoire avec l'Innocence ne colle plus. Tu peux cependant faire un Civil qui par la suite pourra être un Exorciste. Si cette proposition te plaît, il va falloir donc changer ton histoire. Ou alors tu choisis autre chose comme un Akuma (ou je sais pas de pub ! >___<).
L'avatar est la bonne taille et sincèrement, tu écris mieux que la plupart des gens de ma classe...
Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Hyoma Muroga
:: The Shield ::

...

▐ Ton Age : 32 Masculin « Messages » : 44
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Dim 21 Nov - 11:37

Ben alors je veux bien être un akuma. Je vais donc changer la fin de mon histoire. Merci de tes compliments.
Je vais aussi de ce pas supprimer ma fiche à moins que je puisse la garder pour faire un akuma.
Du coup je pense vouloir faire un lv 4 mais en ais-je le niveau ? Sinon je me cantonnerais au lv 2 ou 3.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hyoma Muroga
:: The Shield ::

...

▐ Ton Age : 32 Masculin « Messages » : 44
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Lun 22 Nov - 3:59

Me voilà transformait en Akuma.

Je vous laisse juger.

Merci à tous ceux qui m'ont salué et apporté leur aide
Revenir en haut Aller en bas

Eve/Angel
L'Incarnation de
La Chance ₪ La Malchance

L'Incarnation de  La Chance ₪ La Malchance
Hoc erat fato !

▐ Ton Age : 26 ▐ Rp : Four
Féminin « Messages » : 1001
« Two Perso » : Eliade
« Situation » : No Rp


Who Are You ?
Level Rise_: Rang C
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Dim 28 Nov - 21:24

Bonjour bonjour !
Un truc me chiffonne toujours. Son père est mort et Hyoma l'appelle pour le faire revivre. Dans ce cas là, c'est du point de vue du père que doit être ton personnage, vu que maintenant Hyoma est mort. L'akuma a juste son apparence, c'est tout, son esprit est celui de la poupée de métal. Si tu veux que ce soit Hyoma ton personnage, il faut que Hyoma meurt et se fasse ressuscité.
Voilà voilà !^^
Revenir en haut Aller en bas
http://airgear.darkbb.com/forum.htm
avatar

Hyoma Muroga
:: The Shield ::

...

▐ Ton Age : 32 Masculin « Messages » : 44
« Situation » : Yes Rp


Who Are You ?
Level Rise_: F
Souvenir/Pouvoirs/Innocence_:


MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Lun 29 Nov - 2:47

Voilà mon histoire après avoir suivit tous vos conseils.

Elle est enfin terminée, du moins je pense.

Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield Lun 6 Déc - 10:12


Vérification de la Fiche de Personnage.

_Titre du Topic : Je m'en suis occupée, j'ai ajouté ton surnom à la place de la phrase qui disait que tu avais terminée ta fiche. <3
_ Couleur du Titre : J'ai mis aussi.
_ Image : Elle était facultatif, tant pis si tu n'en as pas mise une.
_ Référence du Personnage : C'est ok, de mémoire, personne n'a ton personnage. Si ce n'est pas déjà fait, je te demanderais d'aller réservé ton avatar dans le bulletin des Avatars qui se trouve dans le Récapitulatif.
_ Nom et Prénom : Très jolie prononciation.
_ Surnom : The Shield, le Bouclier. Comme tu veux. Si tu veux ajouter un mot supplémentaire, tu peux.
_ Âge : ok.
_ Famille : Parfait
_ Histoire : *o* Très bien écrite, je ne plaisante pas ! Tout est bon, la naissance de Hyoma en tant qu'akuma dans le corps de son "frère".
_ Physique : ok
_ Caractère : ok
_ Particularité : Aveugle, ok.
_ Le Nombre de Ligne : plus que bon.
_ Avatar : ok (et si tu es sage, je te ferrais un Kit !)
_ Orthographe, Conjugaison : il y a des toutes petits erreurs mais je fais les mêmes, c'est très bien moi je dis, tu passes mon grand.
_ Rang du Personnage : F, c'est bien ça.
_ Code : Ok!
Amicalement, ROSE

Elle est pas belle la bannière de Validation ! Rien que pour toi ;D
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hyoma Muroga // The Shield

Revenir en haut Aller en bas

Hyoma Muroga // The Shield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray'man - Le Réveil de Pandore :: Who are you? ::  IT.'S ● ME ::  M.Y ● C.H.A.R.A.C.T.E.R :: F.I.C.H.E.S ● V.A.L.I.D.E.E.S-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit